AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Mobius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Mobius   Mar 1 Mar 2011 - 11:51

Une chanson se fait à moitié entendre dans la minuscule pièce de la tour, se répercutant le long des murs gris anthracite...

Starway to heaven...

Il n'y a rien dans cette chambre, enfin, presque rien... le lit est collé à un coin. À sa droite, une étagère où repose le réveil programmable d'où s'échappe le son.

Mobius, d'un air dépité, se leva alors direction la douche, la seule chose vous faisant croire que l'on est encore vivant aimait-il dire. Et pourtant, il ne s'agissait que d'une simple douche bas de gamme à compression, vous décapant la peau en une minute plutôt que vous lavant. On pouvait voir à travers la vitre son corps, abîmé et tanné par son ancien job... Son dos était recouvert de cicatrices diverses, ainsi que d'impacts de balles. Sur ses cuisses la marque d’anciennes et profondes entailles continuait les courbes de la cicatrice du dos. Quand à son visage, il était marquer: mal rasé, les cheveux court mais épais, une cicatrice au coin de l'œil, vestige d'un éclat ayant traverser son casque...

Une fois sec, il prit à coter de sa plaque de cuisson son bol de ration qu'il agrémenta d'un peu de sucre, chose particulièrement difficile à obtenir. En même temps, on lui devait bien cela... La mixture avalée il ouvra son coffre inséré dans le sol... Dedans, on pouvait y voir les vestiges de son passé: un casque d'assaut érafler avec quelques emblème dessus, plusieurs calibres et fusils, des grenades diverses et variées ainsi que différentes tenues d'assaut renforcées ou conçu pour des opérations spécifique. La aussi, vu le travail accompli, on lui devait bien cela... Il pris dans l'emplacement mitoyen un pantalon simple, légèrement renforcé au genoux, une gilet en fibre résistant aux projection d'éclat et ses ranger.
Il compléta sa tenu avec un couteau papillon et un holster discret contenant deux calibres moyens, l’un chargé de munition non létale, l’autre de munition ordinaires.

Il revêtit alors une veste confortable et se dirigea vers l'entrée, dépité par ce cycle se répétant sans cesse... Son regard se posa alors sur une photo, avec dessus un jeune homme fière en uniforme de NOD, un fusil d'assaut à la main.

- Tu avais raison Alpha, je suis qu'un sale con...*soupir*

Mobius ouvrit la porte et sortie. On pouvais voir un léger bout de code barre derrière son oreille, mais il était comme brûlé...

{Orthodoxe, ex NOD}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Re: Mobius   Lun 2 Mai 2011 - 13:21

Ma première fois...

Une sonnerie stridente retentit et la porte du dortoir s’ouvre:

- Bande de petite merde, debout et plus vite allez. Bougez-vous, en tenue vite !!

Le sergent chef pris son bâton télescopique qu’il abattu sur le bras d’un des garçons présent. Un crissement d’os se produisit et s’ensuivit un hurlement de douleur.

- Petite merde, la prochaine fois dit oui sergent, et enfile plus vite ta tenue, ils t’attendent… J’ai le droit de vie ou de mort sur ta pitoyable existence, que cela reste gravé au fond de ce qui peut te servir de cerveau !!!

Un sourire irradiait son visage. Quel con, péter le bras de quelqu’un en ayant comme excuse que le groupe attend, c’est trop prévisible… Voilà une façon discrète et simple de passer vos nerfs sur de pauvre et frêle recrue, à croire que vous ne savez faire que cela.
Mobius avait enfiler totalement sa combinaison, pris son fusil qu’il avait armé. Il mis alors le casque sur son crâne, c’était un N.O.D, et comme les autres, il avait les pleins pouvoir.

- Aujourd’hui messieurs, c’est la fin de formation, on vous laisse sur le terrain ! Un rictus apparu sur le visage du sous-officier. Aujourd’hui, soit vous serez définitivement un membre du NOD, soit vous serez mort. Le Briefing commence dans, une minute et vingt seconde, dans le bâtiment de rapport. Allez, on se bouge !!

Et voilà, après avoir péter le bras à ce con, qui accessoirement de toute façon était le plus faible, il nous fait faire un cinq cent mètre en une minute et quelques… quel con ce con…
Mobius et les quinze autre NOD sortir en trombe direction la salle de rapport. Il pleuvait, comme vache qui pisse qu’on dit, à croire que les automates voulaient réunir le pire du pire en terme de condition opérationnel. Enfin me voilà dans cette salle, avec le capitaine à la sale tronche.

- Messieurs, vous êtes actuellement l’élite de nos recrues. Aujourd’hui nous vous envoyons sur deux missions. Ainsi, nous allons scinder en deux votre bataillon. Charlie sera le sous officier dirigeant le premier groupe. Mobius se chargera du second.

Je ne rêvais pas, j’étais sergent en l’espace de deux minutes. Cela voulait dire que cette mission serai chaude, très chaude.

- L’objectif est un bastion d’insurgé, en plein dans les égouts. On sait qu’il stock des armes, mais aussi des incapaciteurs d’implant. On suppose également un labo de produit stupéfiant, mais ce n’est pas confirmé. Le but de cette mission est de détruire l’ensemble du complexe, et si possible, de capturer le chef insurgé. On ne connaît pas exactement le nombre d’ennemi, à vous de vous débrouiller. Voici le plan tactique.

- Monsieur, quelle est l’estimation de nos chances de survie ?

- Autour des quatre vingt pourcents. Mission deux étoiles.

Autant dire que l’on allait au suicide. Et qu’a priori, c’était plutôt de l’ordre des trente pour cent.

- Allez rompez les rang un CX17 vous attend pour vous emmenez sur place. Au NOD !


(Dans l’appareil)

- Alpha, Echo et Octave, vous venez avec moi, les autres, allez avec Charlie. Nous on va percer par le toit. On neutralise la sécurité et si l’on en a les moyens, on dégage la voie des sentinelles, compris ? Tous acquiescèrent.

Les cordes furent jetées, et les compagnons sautèrent. Une fois regrouper sur le toit, les hommes se mirent en place rapidement. Les lignes électriques furent équipées d’un système incapacitant, puis les hommes vérifièrent les alentours. Une sentinelle était à 50 mètre en dessous. Alpha l’élimina silencieusement, une balle en pleine tête. Le groupe coupa le courant électriques. La trappe du toit fut enfoncée et les hommes progressèrent dans le couloir. Le second commando pénétra également le bâtiment l’entrée de service.
La progression se faisait lentement. Le couloir déboucha sur un niveau, avec plusieurs pièces vitrées. On pouvait observer l’intérieur du bâtiment, composé d’un rez-de-chaussée et de trois étages. Un puits de lumière illuminait le cœur de l’entrepôt.
On pouvait observer plusieurs postes retrancher, avec des mitrailleuses lourdes, voir de l’artillerie portative. Il y avait de nombreux insurgé en place. Le groupe ne faisait pas le poids. De surcroit, le puits de lumière éclairait correctement la plupart des couloirs.

- Central, les FF sont bien équipé, les pertes vont être énorme.

- Mobius, poursuivez la mission, l’objectif est prioritaire. Considérer que la mission est maintenant cinq étoiles.

- Mais Central, Charlie va droit à la mort.
- Sergent, votre inaction si elle persiste sera sévèrement sanctionnée.
- Charlie tu as entendu, tu dois annuler.
- La ferme Mobius. Bouge ton groupe et fais le ménage. A la première détonation on arrive.

Voilà, c’était clair… On allait tous y passer.


- Prenez vos incendiaires.

Un signe et… les voilà lancer… puis…
Une grande explosion suivit de flamme… des hurlements, une deuxième explosion. Plus le temps de réfléchir. On court, des insurgés, on tire, des civils on tire, tant que l’on a pas d’uniforme on tire. Un regard sur les sentinelles. Elles paniquent à cause de l’explosion et des flammes engendrer qui mettent le feu à presque toutes les matière inflammable. On a de la chance en fait. Quoique, non !! Cacher derrière de la végétation, des hommes prêt à l’action s’étaient poster exactement la où ils ne devaient pas se trouver… Un rapide coup d'oeil sur le bas du bâtiment me donna un frisson. Quand Charlie arriva, il fut accueilli sous une pluie de balles… six de ses hommes tombèrent… Et impossible de voir s’il était touché, car maintenant, j’avais les balles que sifflait autour de moi…



- Echo, Octave vous dégager les postes fortifiés puis vous me couvrez les couloirs !! Alpha colle mes six heures, on dégage le reste des étages par l’intérieur. Go go go !!!

Chacun se leva et on avança au pas de charge. Une salve, une âme. Voilà notre credo, et on le respecte à la lettre.

- Central, ici Charlie. On a six, non, 8 hommes à terre je demande un VAC.
- Reçu VAC en approche avec soutient.

Détonation. Mobius se retourna et vit que la zone toucher était celle de ses hommes.

- Rapport d’état
- Ici Octave. Echo et moi somme légèrement blessé ! Déplacement difficile !
- Rester où vous êtes. Utiliser tout moyens pour sécurisé votre position et restez y.
- Reçu, on tente une couverture !

Alpha et Mobius reprirent alors leur progression, au pas de charge. Les deux étages furent dégagés rapidement via le stock de grenade et la plupart des munitions. Pourtant, toujours pas d’objectif dans le viseur. D’ailleurs, nos armes commençaient à brulaient à forces de tirés.
L’oreillette se mis alors a grésillé :

- Mobius, on a le labo et les caches d’armes, as tu trouvé Tango ?
- Négatif. On a sécurisé les deux étages supérieurs, il reste le premier à vérifier.
- Tu te fou de moi ! Bouge ton cul de branleur et va nettoyer !
- Echo, Octave, vous avez quoi en visuel ?
- R.A.S sur les deux derniers niveau, vous avez fais le ménage. BG en masse sur au premier. Arme lourde et accès piéger. On a une seule porte pour entrer et vu leurs positions, ils l’ont sécurisé pour sortir.
- Mobius tu te démerde tu y vas et tu me ramène Tango. Je te bute moi même si tu échoues.
- Reçu. Echo, Octave vous me dégagez le plus au possible. Je suis dans la cage d’escalier B. Accès ?
- Porte escalier A intérieur. Impossible de déterminer combien ils sont après la baie vitrée.
- Ok. On bouge

Les deux hommes se déplacèrent et se mirent en place.

- Vous me dégagez l’accès.
- Reçu.

La salve fut intense. Les balles traversèrent la baie vitrée, et les insurgés furent éliminés. Mobius entra dans la pièce et nettoya. Chacune des balles restant dans le chargeurs atteignit sont but. Le dernier homme fut tué au couteau. Pas de prisonnier s’ils ne sont pas l’objectif. Mobius récupéra un pistolet par terre, vérifia le niveau du chargeur et se mis en place pour le dernier accès. Il tapota sur un des boutons de l’oreillette pour signaler qu’ils allaient entrés sur l’objectif. Puis… Vram, porte enfoncer un deux trois sur le coté. Les deux autres furent éliminés par Alpha. Une dernière balle dans la tête pour achevé ses souffrance et

- Messieurs que faîtes vous ici ! Vous êtes dan un bâtiment contrôlé par les Mentaliste de quel droit.
- La ferme espèce de fiotte, hurla Mobius qui décocha un coup de crosse qui assomma le mentaliste.
- Docteur !!

Une petite fille sorti de l’armoire métallique et se jeta sur l’homme. Merde, c’est quoi ce truc. On nous avait pas prévenu de se détail. Tué une gamine ne fait pas partie des plans.

- Mobius on a éliminé des mentali..
- Je sais, je ne comprend pas pourquoi ils étaient la, et on s’en branle. C’est l’objectif. On obéis c’est tout.
- Mais…et cette gamine, Mobius ! Tué des mentalistes n’est pas une de nos prérogatives et cette gamine ! Ce n’est pas normal
- Punaise la ferme Alpha, je sais que tu as raison mais on obéis, point.
- Alpha, suis mes ordres points. Sinon, tu connais le règlement. Echo, Octave, Charlie on a le paquet. Echo et Octave sécurisé moi une sortie. Central, on a le paquet et un bonus. Demande un CX17 rapidement pour extraction.
- Reçu Mobius. CX dans deux minutes.
- Sortie sécurisée.
- Charlie tu as besoin d’aide pour finir le niveau ?
- Dégage avec le paquet on s’occupe du reste.
- Reçu, rdv au débrief.

Quelques minutes plus tard, nous étions dans le CX direction le camp. Il fallait maintenant interrogé la cible. Drôle de merdier dans lequel on avait atterri. Je pris mon casque et le posa sur mes genoux, Alpha fit de même avec un sourire en retour. Oui, on était vivant. Un des gars du CX prit une photo instantané : Alpha avait une belle gueule La gamine quand à elle c’était endormi accroché à la cible, et il fallait l’admettre, elle aussi avait une gueule d’ange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Mobius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage :: Personnages disparus-
Sauter vers: