AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 La Rue Principale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

Maitre du jeu
Ecoutez ma voix...

avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 16
Commentaires : Un soucis ? Une question ? Un conseil ? Ma boîte à mp est ouverte. Faut pas hésiter.

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: La Rue Principale   Mar 20 Avr 2010 - 11:40

Une fois passé la Porte de l'Entrée, la Rue Principale s'offre à vous.
Enjouée et animée de jour comme de nuit.
Ce soir, c'est Carnaval !




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Dim 25 Avr 2010 - 17:25

[Viens de L'entrée ]




Les deux énorme lions sont passés, la grande porte également, je peux à présent prendre part à la fête... Je n'ai pas fais attention si quelqu'un m'avait suivit mais je me sens enfin libre de laisser un immense sourire apparaitre et illuminer mon visage... Ca y est je suis dans China town...

Des centaines de personnes crient, chantent et s'amusent ici, des masques cachent la plupart des visages, un instant je reste figée à regarder le spectacle, c'est encore plus beau que ce l'on pouvait apercevoir de la rue sombre ou l'on a tous débarqué...
je m'apprête à me joindre à leur défilé lorsque une troupe de danseuse passe juste sous mes yeux, je les contemple un instant...



Le spectacle est splendide il aurait vraiment été dommage de ne pas en profiter, et pour la première fois depuis que j'ai atterri dans le coin, je me laisse aller et je rejoins les danseuses copiant leurs pas du mieux possible... Liberté... je crois que enfin je l'ai trouvé..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Masculin
Age : 29
Présentation du Personnage : http://novlangue-city.forums-rpg.com/t2442-l-hopital#78347
Fan Club RP : 42

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Lun 26 Avr 2010 - 15:42

La rue principale, c’est là que j’emmène ce petit garçon espiègle et qui ne cesse de geindre et de protester, comme si je lui ôtais sa liberté.
C’est pas si important, il geint, il se plaint, mais il ne semble pas vouloir que je lâche sa main. Alors, je l’amène au milieu de la foule.
Un bain de foule. C’est nouveau, si soudain, si inattendu.
Lui, n’a pas l’air surpris, mais moi… jamais je n’ai vu une pareille chose. On pourrait appeler cet endroit « la cité interdite » tant les codes sont bravés avec une insouciance déconcertante. Même ma propre désinvolture, pendant toutes ces années passées à faire semblant d’accepter ce système, n’est qu’un souffle contre le vent. Ils sont tous si… libres !
Libre… Un instant, j’ai cru que je l’étais. Cru que c’était possible et que tout avait changé, que nous l’étions… oui, libres.

Dés les premiers pas, nous sommes avaler par la foule qui défile inlassablement comme un train de wagons sans queue ni tête. Avaler par tous ces gens qui vont et qui viennent dans tous les sens, pris de bord par la droite, assailli par la gauche, impossible de résister plus longtemps. Encore aurait-il fallu une raison pour refuser, s‘opposer et reculer, pousser sur les bras, les mains, et puis jouer du pied, du coude, pour repousser l’armée ennemie des hommes sans loi. Cette raison, je ne l’ai pas trouvé. J’ai simplement regardé le petit Marty avec un sourire amusé. Un sourire libre et naïf avant que d’être emporté par la foule.
Au cœur du défilé, dévoré par toute cette bonne humeur contagieuse qui chausse le pavé comme on se goinfre d’étoiles si la nuit est lumineuse, nous nous laissons guider au gré… malgré, mais surtout sans regret.

Au tournant, la foule hébétée nous recrache sur le pavé, entre un mur de pierres usées, maquillées au graffiti, et un corridor sombre.
C’est ici que j’ai posé nos valises, sur de devoir faire une pause pour mieux entrevoir cette scène improbable, le Picasso d’une société en échec et mat.

Cote à cote et main dans la main, ce petit frère improvisé et moi, regardons passer le défilé des gens heureux, la méprise d’un système qui s’évertue à nous ôter cette juste liberté. Et nous nous enivrons de sa bienveillance, de sa splendeur et de sa douceur pour nos esprits affamés.
Marty voudrait bouger et s’enfoncer encore dans le ventre des vices sous l’égide d’un Satan plus agneau qu’une vierge sans ambition. Moi, je serre sa main pour le retenir dans le couloir sombre, le temps de mesurer la grandeur des choses et de reprendre mon souffle coupé en deux, d’un monde à l’autre. Celui des singes savants et des chiens funambules, et celui-ci, désenchainé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Lun 26 Avr 2010 - 22:54

Ses longues minutes à danser parmi la foule m'étourdissent légèrement et je ralentis petit à petit afin de reprendre mon souffle.
Je sors de quelques pas sur le coté du bain de foule et continue de les regarder s'amuser, un sourire figé sur mes lèvres. Je sais pertinemment que ni Ralph, ni même ma mère, s'ils étaient encore là, approuveraient.

Ma mère elle se serait surement faufiler vers chaque étalages discrètement, aurait surement analyser chaque visages. Ralph aurait tout d'abord fait le tour de chaque ruelles, vérifier toutes les arrières cour ou encore chaque toit d'immeuble avant de peut être décréter que les lieux étaient sans danger...
Mais l'un comme l'autre avait connu l'avant... moi on me l'avait juste raconté, apprit parfois quand il passait de longues heures à m'enseigner de nouveau morceau au violon... Comment aurais je pu être préparer à tout ca, alors que ce n'était plus sensé exister...

Un frisson me prend tout à coup dans le bas du dos et remonte jusqu'à ma nuque, de l'autre coté de la rue, je suis quasiment sûr d'avoir vu cet homme étrange, Jude je crois avec le petit garçon qui criait un peu plus tôt... Je m'arrête net, je sonde la foule pour vérifier s'il m'a vu, j'essaie d'examiner sa réaction...

De nouveau un trou dans la foule qui passe me permet de les apercevoir de nouveau, le gamin semble tout émerveillé... Peut être que lui n'a rien vu, peut être qu'il surveille juste le gosse, peut être qu'ils sont comme moi ceux la... Une petite voix dans ma tête me tambourine encore et encore...

- Mefie-toi Kaÿla
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 52

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mar 27 Avr 2010 - 0:11

[venant de l'entré]

J'aime pas les bains de foule. Surtout celui-là. Des gens avec des costumes bariolés qui gigotent et qui font du bruit, ça me tape sur les nerfs.
Putain me touchez pas ! Yen a partout.
Obligée de suivre le mouvement de la masse grouillante j'ai faillis les perdre, mais ils sont là, sur le côté. Il en manque. Je m'extrait du courant pour trouver un peu de répit avec Jude et son chiard.

Où sont les autres ? Je les cherches des yeux d'un côté et de l'autre de la rue, mais c'est un tel bordel... Tout ce charivari, ça m'étourdit. Les instruments, les confettis, les masques...

n'oublie jamais...


Je ne sais pas ce que j'ai, mais ça va pas. Je respire trop fort et j'ai le cœur qui tape. Besoin de calme. Je recule jusqu'à me plaquer contre un mur. Il est frais et solide, stable, immobile, ça fait du bien. Je crève de chaud. C'est un enfer, voilà ce que je me dis en passant mon avant-bras sur mon front pour en essuyer la sueur.
Le temps de me reprendre un peu, je jette un regard vers les deux autres. Mais c'est quoi cette expression ? Ils sourient ? D'ailleurs, tout le monde sourie ici. C'est bizarre, angoissant. Arrêtez ça ! Tous ces yeux qui brillent, ces pommettes saillantes, dents découvertes... je comprend pas... je sais pas... je ne bouge plus... je peux pas... sortez-moi de là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 57
Mes RPs : Dehors. Dedans.
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mar 27 Avr 2010 - 11:05

Éric traverse subrepticement la rue principale, tente désespérément de se frayer un sentier dans cette foule plus qu'anormale vu les conjonctures actuelles.
Surtout ne pas attirer l'attention sur lui, le groupe de tout à l'heure est sûrement dans les parages.
Il se dirige finalement [Vers l'immeuble désaffecté]
de Chinatown, élément plutôt insolite dans le paysage de fête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onsfaituncine.blogs.allocine.fr/

N.O.D
La mort vous va si bien...

avatar
Masculin
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mar 27 Avr 2010 - 11:33

[Arrivant de l'Entrée.]

Il y a bientôt plus de monde de l'autre côté de l'arche aux Lions. La musique est plus forte aussi. Trop peut-être ? Si quelqu'un criait au secours il serait impossible de l'entendre avec tout ce capharnaüm. La poésie des danseuses aux voiles transparents hypnotisent les passants. Les yeux ébahis en découvrant la beauté qui se dégageait au rythme des déhanchements, certains participent même en se mêlant à la troupe.

Difficile de savoir s'il s'agit d'Insurgés cherchant un peu de bonheur ou d'Orthodoxes singeant comme de bons petits toutous ce qu'ils avaient en face d'eux.
Je lève mon regard et aperçois au loin la NOD au masque rouge. Enfin quelqu'un qui ne se fera pas attendrir par ce qui se passe, et qui pourra justifier mes craintes.

Je me dirige vers elle en bousculant quelques personnes. Ils ne semblent pas plus préoccupés que des enfants devant un sapin entouré de cadeau le jour de Noël. Pauvres inconscients. Du moins c'est ce que le gouvernement avait voulu...

J'arrive vers Hyena et pose ma main sur son épaule pour l'interpeller. Elle a l'air encore plus malade que la première fois où je l'ai vu près du bloc A. Décidément elle semble bien perturbé pour un défenseur de la Loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maitre du jeu
Ecoutez ma voix...

avatar
Fan Club RP : 34

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mar 27 Avr 2010 - 23:08


Surprenant cette scène, cette foule qui s'amuse dans une ville où l'idée même de se divertir est passible de mort.
Et si tout cela était faux, si rien n'avait existé et que vous soyez en train de rêver.
Et si, brutalement la rue était déserte.
En un instant, tout disparait
la foule
le bruit
les pétards
les feux d'artifices
les chants
les rires des enfants...

Et si...

Comme un flash, le temps de fermer est d'ouvrir les yeux, la foule disparait, la rue se vide. L'instant suivant, tout le décor est à nouveau à sa place comme si rien n'est arrivé.

Avez-vous rêvé ? Est-ce la fatigue ? Est-ce que les autres ont eu le même flash ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://novlangue-city.forums-rpg.com

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 52

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mer 28 Avr 2010 - 0:02

J'ai sursauté quand il a mis la main sur mon épaule. Je veux pas qu'on me touche. Et je voudrais tous les crever, qu'ils arrêtent ça. Ça n'a pas de sens.

C'est Haakon. Qu'est-ce qu'il fait là ?
Au moins je ne suis pas la seul NOD dans ce monde de cinglés, dégénérés, stupides fêtards, abrutis de non implantés ! Parce qu'avec des tronches pareils, impossibles qu'ils aient des puces, même en faisant semblant. Et d'ailleurs, pourquoi faire semblant ? C'est vraiment n'importe quoi.
De la racaille. Tous hors la loi. Ce sont des sauvages, avec leurs rires indécents, leurs danses obscènes, leurs costumes honteusement colorés et ses masques cauchemardesques.
Leurs visages réjouis, je voudrais leur fendre en deux, mais ils sont si nombreux...

Et lui, comment il fait pour rester aussi calme ?
Mais il a raison. Je ne dois pas me laisser aller à la panique. Après tout, ce ne sont que des rats, de la vermine qui pullulent là où on ne les surveille pas. Ce quartier est comme un abcès, une pustule pleine vice sur le visage encrassé de Novlangue. Ce peuple est la gangrène qui ronge l'os de notre société et qu'il faudrait amputer.
C'est aussi une énorme réserve de gibier. Il ne doit pas y avoir que des rues grouillantes, surpeuplées, mais aussi des coins sombres à l'abri des regards. J'ai un haut le cœur en songeant à ce que ces vermines y font dans ces coins sombres. Des dealers, des proxénètes, voleurs et assassins, trafiquants de plaisirs et autant de personnes aussi dangereuses pour eux même que nous pouvons l'être pour les hors la loi.
En éliminer un ou deux dans les coins, ça ne se verrait même pas.

Et là, c'est moi qui sourie son mon masque. Mais d'un sourire qui leur passerait le gout de la fête. Cruel, carnassier, presque douloureux et bestial... ici, personne ne critiquera mes méthodes.
C'est inutile de s'en prendre à eux. Ils sont si nombreux, ce serait comme de souffler sur un feu de forêt. Et ça peut être dangereux de jouer avec le feu. Mais n'est-ce pas l'endroit idéal pour s'exercer ? Ils sont tous coupables. Pas de risque de se tromper. Si ça ne change pas grand chose, ça ne peut pas faire de mal.

Mais pas maintenant. Pas ici. Pas devant la foule, pas devant cet homme qui semble profiter de la fête et l'enfant qu'il entraine avec lui. Pas même devant mon collègue, car il sait surement comme moi que c'est inutile. Et si on fait quelque chose sans raison valable, cela veut dire que c'est juste pour le plai... NON !

Est-ce la voix de cette sorcière de valkyrie qu'y me traverse l'esprit ? Hors de question !


La foule a disparu... je ne comprends pas.
Mes yeux éberlués se tournent vers le NOD. Est-ce qu'il a vu ce que j'ai vu, où est-ce que j'ai halluciné ? Est-ce que ces gens ont vraiment existé ?
Puis les revoilà, comme s'ils y avaient toujours été.
Un instant j'ai espéré sortir du cauchemar, mais les revoilà. Chinatown existe.
La foule ne pouvait pas avoir disparu, c'est impossible. J'ai du oublier de prendre une dose, peut-être plusieurs. Je ne sais pas combien de temps j'ai dormi sur le trottoir à l'entrée de la ville.

Ma main fouille nerveusement dans ma poche pour en sortir mes médicaments. Je m'empresse de glisser un comprimé sous mon masque et de l'avaler. Les hallucinations, même brèves, c'est pas bon signe.
Je ne dirais rien. Ils n'ont pas besoin de savoir, c'est à moi de gérer ça.

Je me redresse, me force à reprendre une expression à peu près stoïque, salut le collègue d'un signe de tête et m'adresse aux deux autres (enfin surtout à l'adulte, de toute façon, l'autre est trop petit pour que sa réponse m'intéresse) :

-Et si on allait dans un endroit plus tranquille ? Tout ce monde me fatigue. Je vous offre un resto ?

Très bonne idée le resto, qu'ils ne se doutent de rien.

-On pourra toujours revenir faire la fête une fois le ventre plein.

Voilà, comme ça, ne pas éveiller les soupçons. Je suis... sympathique. Du moins j'essaie. N'importe quoi pourvu qu'on se barre d'ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

avatar
Masculin
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mer 28 Avr 2010 - 10:46

Décidément quelque chose ne tourne pas rond par ici.
Car pendant un quart de seconde, à peine le temps de cligner les yeux, la foule avait disparue.
Plus de rires, ni de chants. Plus de cris, ni de musique.
Tout le monde avait disparu, ainsi que les décorations qui ornaient les façades des immeubles et les vitrines des magasins.
Plus rien !

La rue était devenue déserte.
Plus la moindre trace des danseuses aux voiles multicolore, ni des stands où l'odeur des plats préparés vous titillaient les narines. Je restais là immobile avec un sentiment d'abandon, de vide. Comme si je venais de me réveiller au beau milieu d'un rêve, ou d'un cauchemar plutôt...
Je ferme les yeux en secouant la tête et en les ouvrant à nouveau, tout avait retrouvé sa place. Je recule contre le mur où se trouve Hyena et m'appuie à mon tour en l'entendant prononcer quelques mots, qui me ramène à la réalité.

Pas de doute, j'étais entrain d'halluciner. Soit c'était les médocs que je prenais pour rester en condition, soit c'était la foule et tout cette cohue qui m'avait étourdie. Je jette un oeil devant moi et voit un homme et un petit garçon s'approcher de nous. Elle leur propose un resto. Alors qu'il y a une menace qui rôde dans leur coin ? Je me tourne vers elle et lui confie mes inquiétudes.

Hyena, j'ai l'impression d'être épié depuis que je suis entré ici.
Et le pire surement, c'est que je ne me rappelle pas ce que je fais là...


Je prend une longue respiration comme on nous avait appris au Centre pour gérer les moment de stress, et cligne des yeux rapidement pour être sur que ce qui se trouvait autour de moi n'allait pas s'évanouir derechef. Je porte ensuite ma montre à mes yeux et lit l'heure.
Vingt trois heures passées de quelques minutes...
Je frotte mes yeux et regarde à nouveau.
Vingt deux heures quinze...
La fatigue commence à te gagner mon vieux, va pas falloir traîner trop longtemps par ici.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mer 28 Avr 2010 - 11:36

Faut que je me tire de la, Jude et le gamin ne semble pas m'avoir vu mais je sais qu'a rester ici plus longtemps j'vais craquer de nouveau et avec Hyena et l'inconnu tout près d'elle, qui viennent de débarquer mieux vaut se faire discret faudrait pas que quelqu'un réagisse et remarque que je suis pas implanté...

Je les surveille discrètement du coin de l'œil à chaque mouvement de la foule, entre deux danseuses, ou quelques gamins sautant dans tout les sens. Pour le moment tous semble autant paumé que moi et ca me va, ca me permet de ne pas trop attirer l'attention. Je tourne la tête légèrement, le temps d'apercevoir une ombre partir vers la ruelle et d'un coup plus personne, plus de restaurant, plus de lampion une vieille rue totalement déserte pas même un chaton...

Une rue comme toute les autres dans cette ville tordue, comme ci Chinatown même n'existait pas..


Je secoue la tête, ca doit être la fatigue, et la foule, les odeurs et tout ce qui remplissait la rue est de nouveau la..
Je m'adosse contre le mur, la tête qui tourne un peu, je dois vraiment être fatiguée l'espace d'un instant j'ai bien cru que la rue était totalement vide...


- Je trouvais déjà étrange de ne pas savoir le pourquoi du comment j'avais atterri la, mais la ca devient carrément flippant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 17
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mer 28 Avr 2010 - 15:30

J'ai cligné les yeux tellement fort, ébloui par toutes ces couleurs qui dansent que j'ai tout fait disparaitre. Il l'a vu lui aussi? T'as vu m'sieur, j'suis magicien!
Et tout est revenu au clignement suivant. Alors je me concentre du mieux que je peux, comme quand on jouait au "retrouve la paire" avec les autres frères et sœurs. Et je cligne encore et encore. Avec de plus en plus de force. Je sens mon visage se déformer sous l'effort. Le front qui se plisse, les joues qui remontent, et les poings qui se serrent. Plus rien n'est relaché quand je cligne des yeux. Mais impossible de renouveler le tour de magie. La foule est là, les couleurs sont là, et le bruit aussi. Heureusement.

Hey m'sieur, t'as entendu le pétard qui pète? Ben c'était pas vraiment un pétard!
Forcément, ça me fait rire. J'ai forcé tellement fort aussi. Si Suzy était là, j'aurais droit à une pichenette sur l'oreille.

Suzy, t'es où?...

Pourtant, je ne me souviens pas lui avoir laché la main. Faut dire aussi que j'ai autant de mémoire qu'un poisson rouge albinos. J'aime pas quand Suzy n'est pas là. D'ailleurs, je commence à avoir les genoux qui jouent des castagnettes sans ma grande sœur pour me protéger. Et mon ventre se serre.

Hey m'sieur, tu m'payes une glace?

Même les poissons rouges doivent se nourrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

avatar
Féminin
Age : 25
Présentation du Personnage : Récits d'ailleurs

2140
En marche pour devenir Valkyrie.
Chinatown, anim Premier sign
Restaurant de sushis à Chinatown.
Suite, à l'hôtel Kamata.
Formation Valkyrie
Suite de Nina. (en cours)
Rencontre avec Emon. (en cours)

Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mer 28 Avr 2010 - 16:22

[Venant de la ruelle]

Qu'est ce qu'il pouvait bien faire là-bas ? Avec cette foule, je saurais sans doute jamais, je suis en train de le perdre de vue... Et soudainement, ce n'est plus lui que je perds de vue, c'est tous les autres, tous les autres sauf ceux que j'ai croisé à mon réveil. Etrange ? Non, je dirais plus normal. Une rue déserte, pas de festivités, c'est ça le quotidien de cette ville. J'en profite pour rattraper le monsieur... mais juste le temps de cligner des yeux et la foule est à nouveau là... J'ai du laisser mon imagination et mon désir s'emparer de ma vu...

En attendant, je le vois passer une porte... Et je lui emboite le pas.

[direction l'immeuble désaffecté]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

avatar
Féminin
Age : 116
Mes RPs : Les appartements
Privé Nigelin
Entre les habitués et les nouvelles têtes
Ouvert à Tous

Mon Squat
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mer 28 Avr 2010 - 21:01

Elle avait passé l'entrée les yeux pétillants devant tant de chose, tant de joie, de bonheur et de couleur.

Ne voulant surtout rien raté, elle tourne sur elle même, regardant en bas, en haut, partout où elle peut. Tant de chose nouvelle se presse devant ses yeux, à l'intérieur de ses oreilles.
Soudain, elle s'arrête, au milieu de la foule. Le regard noir qu'on lui connait est revenu, ici personne n'a besoins d'elle pour être heureux, pour découvrir la joie. Elle ne sert à rien ici.

Elle fixe une sorte de bête multicolore qui bouge comme il peut au milieu de cette foule, elle le fixe sans ciller, comme voulant lui sauter dessus et l'étrangler pour se sentir vivre à nouveau.

Comme si une force mystérieuse l'avait entendu, tout disparait, même la bête multicolore qui la narguait avec son grand sourire figé, plus rien ni devant ses yeux ni à l'intérieure de ses oreilles. Mais un répit de courte durée, à peine le temps d'en profiter que déjà tout le décor est de retour. Ce décor et sa joie, une joie qui n'a pas besoins de ses talents.
Serait-elle jalouse du pouvoir de cette fête?

Elle recule lentement, comme devant un monstre terrifiant et colle son dos à un pilier.

Serais-ce la fin d'elle? De son monde?
Un cauchemars, elle en fait sans cesse, mais un cauchemars qui ne ressemble à aucun autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Masculin
Age : 29
Présentation du Personnage : http://novlangue-city.forums-rpg.com/t2442-l-hopital#78347
Fan Club RP : 42

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mer 28 Avr 2010 - 23:21

Je regarde la foule, ferme les yeux pour écouter et m’enivrer. Il y a la voix de Marty, je sais son nom, c’est dit si fort dans sa tête. Il m’amuse, je ris. Et puis, j’ai comme un flash, la rue se vide, les bruits cessent, tout redevient normal dans ce monde. Chaque chose à sa place, sans aucune surprise. La chute est dure, comme un vertige qui fait perdre tous les repaires.

Je m’accroche à la petite main, je la serre dans la mienne si fort que j’ai du lui faire un peu mal. Je veux garder tout ce bonheur encore un peu, et c’est dans sa main si petite que je le cherche, c’est en elle que toutes mes convictions s’ancrent et se sentent protégés. Dans le creux de la main d’un enfant, l’innocence.
Je n’ose plus ouvrir les yeux. J’ai peur. C’est rare ce sentiment, cette émotion qui m’envahie et qui fait frissonner mes jambes, vaciller le sol sous mes pieds, tanguer la rue et son bitume moite.

La voix de Marty résonne dans ma tête. Je me souviens d’un livre interdit, un de ces livres que j’ai emprunté pour mégarde, c’est ce que j’aurais dit si on m’avait attrapé. Je l’ai lu. C’est un livre qui date d’avant… moi, l’erreur, la génétique. Il y a longtemps déjà. Son histoire se déroule dans une autre dictature, en Italie. Un père emprisonné dans un camp de la mort. Un enfant qui croit son père et qui joue pour gagner un char d’assaut. Cette couverture chaude qui maquille l’horreur, les cadavres jetés dans la fosse, la fumée qui pique les yeux, les femmes tondues, les dents arrachées, la peau… savonnette. La mort pour un rien, même pas un « non », si futile, si dérisoire, parfaitement organisée, au pas, au garde à vous. Un salut militaire pour absoudre la culpabilité, un galon écorné pour la justifier. Le fusil qui résonne comme la voix de Marty dans ma tête, un corps qui s’effondre, un enfant sans père.

J’ai lu et relu, jusqu’au bout. Je voulais comprendre. Je n’ai jamais compris. Je ne comprendrai jamais. Je ne comprends pas non plus pourquoi cette histoire revient à la surface comme une bouteille jetée à la mer qui échoue sur le sable mousseux.
Je sais seulement que j’ai ouvert les yeux, que la rue était pleine et vivante.

Je n’ai pas répondu aux autres. Mais à Marty, si.

Tu vas l’avoir ta glace. Croix de bois…

Et j’ai filé avec lui, trouver un glace. Ça m’a paru important, plus que le reste.

(Direction la place couverte)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 52

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Jeu 29 Avr 2010 - 18:57

Haakon est donc aussi paumé que nous autres d'après ce qu'il me dit. Et comment ne pas se sentir observer au milieu de cette foule ? Il y en a partout, des petits yeux lubriques suintant le vice qui nous regardent.
J'allais lui répondre, mais finalement je ne sais pas quoi, ou bien j'ai pas envie. Il faudrait parler fort pour se faire entendre dans ce boucan et je dois rester calme. Il se contentera d'un regard histoire qu'il sache quand même que je l'ai entendu. Sans doute pas aussi aimable que mon invitation au resto, le regard.
Tout ça me tape sur le système. Je me retrouve partager entre l'envie de me terrer lâchement dans un petit trou, fermer les yeux, me boucher les oreilles et celle de les massacrer tous, leurs crever les yeux, trancher leurs sourires niais et écrabouiller ces faces de clowns. Mais au lieu de ça je dois attendre une réponse... qui ne vient pas...
Putain il se barre le con ! Je crois qu'il m'a même pas écouté. Ou alors il cherche un restaurant ? Je ne crois pas, il a plutôt l'air d'être parti jouer avec le ouistiti. M'énerve ce mioche !

Je ne sais pas si le collègue suit, mais moi je leur cours après. Je risque encore de les perdre dans cette rue surpeuplée. Ils peuvent pas rester tranquille ?!
Où ils vont comme ça ? Par là ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

avatar
Masculin
Age : 28
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Jeu 29 Avr 2010 - 19:41

[De l'entrée]

Agaçant...

Agaçants ces gens joyeux, ces gens heureux, tout ces sourires, ces yeux pétillants, ces visages transis de bonheur, bonheur d'un jour, d'une soirée, d'une heure, ou bonheur de toujours, allez savoir. Comment jouir de son bonheur et de sa liberté si les esclaves d'hier sont aujourd'hui libres et heureux ? Ici tout le monde est égal face à la joie, et c'est insupportable, cela gâche tout le plaisir.

A quoi bon rire et crier si tout le monde rit et cri ? Ne voudrait-il pas mieux alors se taire pour se démarquer ? Faire silence pour apprécier sa propre valeur au milieu de cette cohorte de singes hurleurs ? Mais Jack déteste se taire. Il aime rire et crier, et il aime entendre l'écho de son rire et de son cri qui se répercute dans la froideur besogneuse des rues et ruelles de Novlangue, qu'une épaisse chape de plomb oppresse. Il aime cela car il sait être le seul à pouvoir apprécier sa folie. Être le rire dans le non-rire, la parole qui fend le mutisme ambiant, c'est là toute sa liberté, tout l'objet de sa jouissance quotidienne.

Mais dans cette rue frémissante d'excitation, que pourrait-il bien offrir au monde que ce dernier ne reçoive pas déjà en abondance ? Toute sa rareté à lui est ruinée par la profusion de cette même richesse. Ils ont tous l'air aussi fou que lui, ces idiots qui gigotent et se pressent les uns contre les autres, poussent des exclamations sans queue ni tête, se marchent sur les pieds, rayonnent d'un bonheur futile, d'autant plus éblouissant qu'éphémère. Les voilà qui éclatent de rire pour un mot, pour un geste, ou pour un rien. Une fièvre brûlante semble s'être emparée de la nuit pour y imposer la démence comme norme.

Pour Jack, le seul, le vrai, l'unique fou, le fou de toujours, de tous les jours, c'est insupportable, insupportable !

"Mensonge ! Calomnie ! Parodie !" hurle-t-il soudain.

"je suis ! Je suis... ! Je ! Suis ! Je ! Je ! Je !!! Je suis... suis..." continue-t-il, mais personne ne l'écoute.

Et puis qu'est-il ? Qu'est-il à la vérité ? Il n'en sait rien... Il ne s'était encore jamais posé la question. Mais ce qui est tout à fait certain, c'est qu'ici même, il n'est rien. Rien du tout d'autre que rien.

C'est insupportable.

Jack file. Il ne sait pas vers où, et qu'importe, pourvu qu'il y soit le plus fou, mais il file.

Il file tout droit.

[Vers heu... je sais pas trop encore]

_________________
Parce que c'est encore meilleur avec les doigts...

"Ce n'est pas par la colère que l'on tue, c'est par le rire" - Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Jeu 29 Avr 2010 - 20:13

Personne ne semble m'avoir vu, tant mieux après tout si je peux éviter les ennuis c'est pas plus mal. Ça bouge un peu parmi les acolytes, Jude et le p'tit s'en vont, reste Hyena et le gars qui semble l'accompagner, ou au moins la connaitre.

Ils m'ont pas vu j'vais pas m'éterniser moi, j'accompagne la foule sur quelques mètres jusqu'à me trouver une échappatoire..
une petite ruelle sombre, faisant rapidement le tour de la grande rue du regard pour surveiller que personne ne m'a vue je m'y engouffre en espérant avoir été assez prudente...

Je sursaute, il est la.. l'homme étrange croisé rapidement à l'entrée... Il hurle parmi la foule mais trop loin je ne l'entend pas je peux juste apercevoir son visage et ses lèvres bouger...


[vers la ruelle]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

avatar
Masculin
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Jeu 29 Avr 2010 - 23:17

Je vais finir par me répéter mais c'est le Bronx ici !
Enfin... avant que le quartier soit sous couvert du gouvernement et qu'il ait implanté tous ceux qui zonaient aux bas d'immeubles, mit en quarantaine les plus violents et exécuté ceux qui... résistaient un peu trop à son goût. Si je me souviens bien c'était en 2027, ou dans ces eaux là. Maintenant le Bronx est une gentille petite ville modèle avec ses bon et loyaux Orthodoxes travaillant pour une bouchée de pain, et les brigades NOD qui patrouillent juste pour faire joli. Et oui car dans ce coin là, même les Insurgés n'aiment pas s'approcher. Une ville pour l'exemple qu'ils disaient... On a vu !

Quoiqu'il en soit l'hallucination de tantôt était bien histoire ancienne et c'est au rythme des tambours et des cris des individus que je vois Hyena se hâter de suivre le bonhomme et le gosse dans une ruelle. Les lampions de fête n'étaient même pas accroché dans la direction où elle partait. Surement pas par là qu'ils trouveront le resto pensais-je.
Je hoche la tête. Tan pis, de toute façon elle est bien trop bizarre pour que je m'entête à la suivre. Elle retourne peut-être même tout simplement chez elle, reprendre une dose de calmant, ou quoi qu'elle puisse prendre. Parce que son état là...

Je lui tourne le dos et commence à avancer en direction contraire. J'inspire fort et une odeur de boulettes de viandes et de riz parfumé me titille les narines. Sans aucun doute c'est la direction pour le resto. D'ailleurs j'ai faim ! Le dernier repas que j'ai pris remonte à ce midi au Centre.
C'était un simple filet de dinde avec des petits-pois, pas très réjouissant. En revanche le fumet qui parvient jusqu'à moi à l'air tout à fait appétissant ! Sans perdre un instant j'accélère le pas en me laissant guider par mon estomac. Direction le resto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Automate
Nous sommes Dieu...

avatar
Féminin
Age : 36
Mes RPs : 1-
Fan Club RP : 15

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mer 5 Mai 2010 - 13:21

Toujours sautillante, après avoir quitté la Place couverte et valdingué ici et là, je me retrouve enfin au milieu des couleurs. Un léger rose colore mes joues, mes yeux brillent. Tout ici me parait magnifique, haut en couleur, vif. En un mot : beau !

Est-ce que je détonne ici, avec mes cheveux noirs, mon visage pâle, ma veste blanche et ma robe dont je ne sais plus trop quelle couleur on peut lui donner. Je serais presque comme ces photos en noir et blanc...

Alors, pourquoi ne pas leur piquer un peu de couleurs ? Ils ne doivent pas avoir besoin de tout ça quand même ? Et puis, il ne faut pas être égoïste dans la vie !

D'ailleurs, pour me prouver qu'ils ne le sont pas, une jeune femme, vêtue d'une habit si coloré, s'approche de moi, un sourire rehaussé de rouge et vient mettre dans mes cheveux une fleur rose, délicate. Une comme je n'en avais jamais encore vu. Elle l'y accroche, et sans un mot va voir ailleurs, pour offrir encore une fleur à une autre jeune femme sans couleurs.

Un homme me tend un éventail que je regarde, émerveillée. Je ne suis plus du tout sûre de vouloir partir, loin de tout ça.

Je chipe un petit quelque chose à manger, je me ballade, je me sens bien.
Pourvu que ça dur.

_________________


Où es tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 26
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mer 5 Mai 2010 - 14:18

Je m'étais réveillé en pleine foule et me demandais ce que je faisais ici, en vain. Étrangement, je n'avais pas eut mal a la tête en me réveillant au milieu de tout ce brouhaha, même si le réveil été particulièrement difficile. Le jeu de lumière était terriblement aveuglant et la musique assourdissant. Il faisait froid au sol et il me tardait de me dégourdir les jambes afin de m'habituer un peu plus a cet environnement.

Les mains dans les poches, la démarche posée sans trop être sur, je m'avançais sur l'axe principal de Chinatown. Je m'étais arrêté devant l'échoppe d'un cuisinier chinois qui proposer des poulets grillés emballé en boite, délicatement cuit dans un four technologique. D'autres mets asiatiques étaient proposé: Cho-suey, Bouchons de viande au siave, bonbons piments, samoussas, nems, hachards de légumes, brochettes de crevettes aux citrons, boulettes de riz, "bol renversé"...La liste était longue mais particulièrement délicieuse d'odorat.

Je commanda donc un Chop-suey et deux "bols renversé" ainsi que quelques dégustations en guise d'amuse-bouche: samoussas et autre bouchons aux poulets.

Je me promenais donc dans la grande rue, curieux d'un peu de tout ce qui s'y passer. J'avais remarqué une fille qui semblait bon vivre. Cela faisait du bien de voir un peu de couleurs, de joie dans ce monde paradoxalement gris. Continuant a grignoter mes amuses-bouches d'une main, mon sac de course sous l'autre bras, mon attention s'était posé sur un autre homme proposant aux passants de faire une partie de carte pour un peu d'argent. Je souriais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

avatar
Féminin
Age : 116
Mes RPs : Les appartements
Privé Nigelin
Entre les habitués et les nouvelles têtes
Ouvert à Tous

Mon Squat
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Mer 5 Mai 2010 - 22:38

Peut être quelques minutes, ou quelques heures, elle ne peut pas dire combien de temps elle est restée ici. Les yeux écarquillés, à regarder autour d'elle. Effrayée, écœurée.

Elle avance doucement droit devant elle, les mains en croix sur sa poitrine comme pour se protéger des gens, des sentiments. Elle avance à petit pas. S'arrête au milieu de la foule, elle cherche une issue, la plus proche, la plus calme, la plus noire. Se retrouver seule au milieu de rien.

Sans y réfléchir, se laissant porter par l'instinct, elle avance jusqu'à une sorte
d'entrepôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Féminin
Age : 32
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Ven 7 Mai 2010 - 10:32

[De l'Arrière boutique]

On dirait bien que j'ai trouvé le coin le plus bondé du quartier !

Mais tous ces gens on l'air un peu trop pouilleux pour être de l'aristocratie... Ce n'est pas une de leur orgie privée finalement ?

C'est vraiment bizarre que le quartier n'ait pas encore été raillé de la carte...

En plus ils ont tous l'air tellement indifférent. Personne ne dévie de sa trajectoire, tout est bien huilé...
Je pourrais en détrousser deux ou trois, voire en tabasser quelques-uns que cela ne dérangerait personne on dirait !

Je vais m'asseoir un peu... Réfléchir à tout ça...






Hey mais... Qu'est-ce qu'il se passe ?
Où est-ce qu'ils sont tous partis ? J'ai passé un instant la tête dans les mains et pouf ! Plus personne !
Même plus de lumières, de bruit...


Hey ho !! Y a quelqu'un ?!



Mais c'est dingue ! Un demi-tour sur moi-même et tout le monde est de retour !

Ca va pas bien moi... Je deviens folle que ça se pourrait bien.
Et personne ne me regarde, ou se fout de ma gueule... En plein milieu de la rue à hurler alors qu'il y de milliards de gens ici.
C'est peut-être eux qui sont fous...

Cet endroit me rend dingue, faut trop que je m'y attarde je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 23
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Ven 7 Mai 2010 - 14:47

En arrivant de l'Entrée, il fut ébahi par le spectacle qui s'offrait a ses yeux... Des couleurs, des gens a n'en plus finir... Et le tout respirait un certain sentiment d'on il avait complétement oublié. Enfin, se rassura-t-il, si il l'avait oublié, c'est que ça ne devait pas être bien important. Il sourit.

Ses lèvres sèches se déformèrent dans un rictus étrange. Du sang perla des fissures de ses lèvres. Il ne s'en aperçut pas, tout au plus passa-t-il une langue tuméfiée sur les morceaux de chair violettes qui cachaient ses dents.

Les yeux grands ouverts, il chancela quelques mètres, pénétrant la foule. Dans son aveuglement joyeux, il bouscula quelqu'un. Il bafouilla une excuse :


"Oh, excusez-moi, je ne vous pas vu..."

Il se plia en deux en toussant, ses cordes vocales n'avaient pas appréciées d'être utilisées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Automate
Nous sommes Dieu...

avatar
Féminin
Age : 23
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Ven 7 Mai 2010 - 15:01

[venant de l'entree ]

Des pétards résonnent, je ramasse mon petit cailloux blanc et m'arrête quelques instant pour regarder. Je fais le tour des personnes qui ne semble pas être de la fête.

Je peux voir cette femme mal à l'aise, se diriger par la première issue qu'elle trouve. Ce n'est peut être pas judicieux, je m'apprête à la suivre quand tout à coté de moi une seconde se met à hurler...

Comme une vieux souvenir, je rentre la tête entre mes épaules et plisse les yeux. il s"est passé quelque chose que je n'ai pas du voir pour qu'elle agisse comme ca.. Je m'approche d'elle, je dois en apprendre un peu plus et puis surtout, je suis la pour me fondre dans la masse comme dirait papa...

J'avance d'un pas, lève la tête et regarde la dame, un sourire adorable sur les lèvres.


- Bonzour madame

Je dois pas rester seule alors je dois faire en sorte qu'elle ai confiance de toute façon, je ne suis pas en mesure de lui faire du mal directement... Un recensement, pour le moment et je dois en apprendre encore un peu avant de faire quoi que ce soit...
Je range mon petit cailloux au fond de ma poche, et fixe la dame... Enfin le moment de savoir si je suis vraiment si mignone, et attendrisante que papa pense...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La Rue Principale   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Rue Principale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Animations terminées :: [ANIM TERMINEE] Elle 21 :: Dans les rues de Chinatown-
Sauter vers: