AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 La Rue Principale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage

Automate
Nous sommes Dieu...

avatar
Féminin
Age : 36
Mes RPs : 1-
Fan Club RP : 15

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Jeu 13 Mai 2010 - 22:20

J'étais prête à aller où il voulait, du moment que ce lieu, c'était loin d'ici. Et puis, pire que quand l'autre tirait partout... Je ne maitrise plus mon corps, je ne sens pourtant personne me pousser, mais je tombe quand même, bien plus loin que là où j'étais. Ma joue caresse violemment le bitume, je pousse un cri, mon corps entier rappe, je ne peux rien faire, ne peux m'aggriper nulle part.
Quand enfin je ne bouge plus, je dresse mes mains sous mes yeux. elles tremblent, et sont bien plus qu'égratignées... Elles me font mal, ma joue, ma tête, mon corps entier me fait mal...

Monde de fou.

Je pose ma joue intacte sur le bitume, ferme les yeux. Si on croit que je suis morte, on me laissera peut-être en paix...

_________________


Où es tu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 32
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Ven 14 Mai 2010 - 0:49

J'ai juste oublié un détail au moment du plongeon... c'est que je la protégeais en haut, mais c'est elle qui s'est pris le sol, et moi par dessus. On peut pas tout avoir. Elle a quand même l'air un peu sonnée, et de tirer la tronche un minimum pour ce manque de tact, mais je suis pas payé pour ça moi. Sans compter que j'ai autre chose à penser, j'essaie déjà de nous éviter de finir taillés en gruyère. Peu importe, une fois relevés -je la remercie d'un signe de tête- elle s'inquiète de ma santé. J'ai le dos qui craque, ça fera un beau bleu demain, les articulations qui rouillent et j'arrive pas à respirer dans cette foutue purée de pois.

Comme neuf.

Pas spécialement envie de me plaindre, et de toute manière c'est pas ça qui ferait avancer les choses. C'est encore le merdier là bas, ça tire toujours et c'est pas bon signe. Mais la poussière, ça c'est une bonne chose, ça veut dire qu'on peut passer sans se faire voir. Une occasion en or de rejoindre le troupeaux de gens normaux et d'en apprendre un peu plus.

Je t'emprunte ça, si ça te dérange pas...

Je parle de son arme, que je viens de ramasser... tombée pendant la chute, j'imagine. Je sais pas si c'est des choses qui se font mais d'une, si elle s'est fait mal au crane ça aidera pas sa tremblotte, et de deux je me sentirais mieux avec. Vu les bestiaux qu'il y a dans la rue, je crois pas que ça servira à grand chose, mais c'est toujours bon pour la confiance.

Au moment où je me relève, prêt à braver tous les obstacles, ça pète encore. Mais pas du calibre, une vraie belle explosion qui défonce encore un peu plus les murs déjà bien amochés. Heureusement qu'on est à couvert, parce que sinon c'était la coup de chauffe assuré. Ca rajoute encore un peu de poussière, c'est pas plus mal... on y verra pas à un pas devant nous, c'est tout.

Faut y aller...

J'attrape sa main, le bras qui tient le flingue me couvre la bouche pour respirer un air moins vicié, et je me lance. En courant, parce que j'ai vraiment pas envie de m'éterniser... résultat j'ai pas le temps de voir le tas par terre, je me prends le pied dans ce qui ressemble à une jambe et me casse la gueule royalement. Ca me fait lâcher la main de Kaÿla, mais je crois qu'elle va suivre le même chemin.

Putain!

Journée de merde... ça a l'air d'être la gonzesse qui était déjà étalée tout à l'heure... mais elle s'était relevée aux dernières nouvelles. Elle est morte?

_________________


Dernière édition par Chad le Ven 14 Mai 2010 - 2:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Ven 14 Mai 2010 - 1:49

Bon lui il va bien, et moi sacrément mal au crane, j'sens même une belle bosse sous mes doigts... J'ai rien pour me protéger le visage alors j porte ma main et fais se que je peux pour respirer le moins possible de ce bordel...
Tiens mais.. Jéricho.. j'ai du l'faire tomber et j'm'en rend compte lorsque je protège mon visage avec la main qui d'habitude le tiens..

Je t'emprunte ça, si ça te dérange pas...

Il accepte ma main et se relève, le calme était pourtant revenu quand un bruit assourdissant faisant trembler le sol se déclenche. Il m'attrape la main une fois encore et me tire pour qu'on se barre de là et se met à courir. Seulement moi j'vois rien devant moi, je le sens lâcher ma main brusquement et évidement je n'arrive pas à ralentir ma course et tombe sur lui...


- 'Tain !!

Journée de merde, ou nuit peu importe, si j'met la main sur le con qui m'a foutu dans un tel merdier, il va passer un sale quart d'heure... Autant son corps à amortit le haut de mon corps mais le reste, avec l'explosion y a des pavés partout et la mon genoux il en a prit un sacré coup, la vache je jongle la...
Je me demande sur quoi il a trébuché lorsqu'en tâtonnant je sens une main, fine.. La fille de toute à l'heure... Étrange elle ne bouge pas, je lui serre la main qu'elle sache qu'on est la même étalé au sol et rien...
Je me relève en tentant de ne pas m'appuyer sur quelqu'un, et tâtonne des mains pour me rapprocher de la fille allongée au sol.


- Chad faut qu'on bouge de la et elle on l'emmène on dirait bien qu'elle est blessée, elle peut pas resté avec ses tarés de la gâchette...


Je tente de passé le bras de la petite brune autour de mon cou et me relève en m'appuyant sur la jambe valide, va falloir qu'il m'aide le sauveur de demoiselle en détresse car je tiendrais pas jusqu'à la rue moi.

_________________

Kaÿlamity....bise mimi , Merci Nath... I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Féminin
Age : 32
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Ven 14 Mai 2010 - 2:59

Mérédith hein... Sympa comme prénom.

Moi c'est Dilan...


***


C'était quoi ce bordel ! Une espèce d'éclair fuchsia a mis par terre notre ami aux lunettes.

Han ! On dirait que c'est du renfort... Mais pas pour nous...



Non, c'est pas... vrai ! C'est... des grenades qui roulent pa...


Méréd...






Où suis-je ?

Je suis... bloquée...
La petite...




(Vous aurez compris que je fais ça pour me mettre hors jeu... Vous pouvez me chercher parmi les décombres mais pas me retrouver... On va dire que je suis dans un trou et recouvert par des pans de murs. Je vous ferais signe.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

avatar
Féminin
Age : 116
Mes RPs : Les appartements
Privé Nigelin
Entre les habitués et les nouvelles têtes
Ouvert à Tous

Mon Squat
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Ven 14 Mai 2010 - 23:05

Elle se recroquevillée derrière un pilier au son des balles, les mains sur les oreilles, elle se mord la lèvre inférieur pour ne pas crier.

Elle ose jeter un oeil prudent sur la rue, juste à temps pour voir la fille aux cheveux violets faire des pirouettes et frapper l'homme au chapeau. En fin de compte, la foule est la fête c'était mieux.

Elle recule lentement contre le mur et se redresse adossé à celui-ci. Sans faire de bruit, le dos contre le mur froid, elle s'éloigne le plus possible de ces fous.
Retourné dans l'entrepôt? Et après... retrouvé l'entrée? Meilleur idée, mais faut-il encore savoir où elle est. La rue vidée de son flot d'individus est complétement différente, plus de bête jaune au sourire figé pour la guider, juste des fous qui n'ont rien trouvé de mieux que se battre. Elle s'éloigne encore, cherche des yeux l'issue la plus proche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 35
Fan Club RP : 0

MessageSujet: Re: La Rue Principale   Sam 15 Mai 2010 - 17:02

[Venant de l'arrière boutique]

Il a failli se perdre, ne pas retrouver son chemin, mais il y est. De loin il a entendu une explosion, un point de repère. Il a grimacé, aussi. Il ne faut pas jouer avec le feu, ils n'en sont pas dignes. Maintenant il voit la poussière, il sait qu'il est au bon endroit... il aurait pu céder dans la boutique, mais les gamins ne l'auraient pas laissé faire. Et puis c'était trop peu pour lui.

Ici, tout est collé, c'est une autoroute que le feu va emprunter et il sait déjà où il doit aller. Il a repéré l'endroit, dans un petit restaurant. La construction en bois est une bénédiction pour lui, et leur cave sera parfaite. De l'alcool sans modération...

Il y est. Tout est en place, la pile de barils déjà reconstituée à côté des réserves, le tout imbibé du contenu du premier bidon. Ne reste plus qu'à se faire un chemin vers la sortie, et le second est déjà débouché. Il imbibe l'escalier, marche par marche, gagné par une excitation qui lui tiraille le ventre. L'implant se réveille, sait qu'il doit agir, panique et envoie des signaux contradictoires qui se traduisent en mouvements désordonnés, en rictus inhumains. La Poubelle n'est plus maitre de son corps et vient heurter le mur.

Il reprend le contrôle. La peur qu'il vient d'éprouver a tout apaisé, et il reprend son oeuvre en essayant de garder son calme. Il arrive à la porte du restaurant, une main jouant avec le briquet qu'il a déjà sorti de sa poche, prêt à enflammer le circuit improvisé.

L'implant reprend de plus belle, lui fait plier genoux et lâcher le briquet. C'est trop près, beaucoup trop près... la petite flamme rejoint le trait d'essence, s'éveille et entame sa course folle.

La Poubelle panique. Courir. Il se relève avec difficulté, fait quelques pas et retombe. Pas encore, pas avant les réservoirs... il rampe au milieu de la rue, voit du coin de l'oeil les silhouettes qui ne se doutent de rien. Bien trop près.

La série d'explosion est assourdissante. La lumière blanche au milieu de la nuit lui déchire la rétine, la barraque semble aspirée vers l'intérieur un instant, avant d'expulser des gerbes de bois enflammé et le souflle le fait rouler par terre, rencontrer le mur et il perd conscience. Il ne voit pas le ciel s'embraser, il ne voit pas les flammes jaillirent, il ne voit rien de ce spectacle hors du commun. L'implant s'est enfin calmé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La Rue Principale   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Rue Principale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Animations terminées :: [ANIM TERMINEE] Elle 21 :: Dans les rues de Chinatown-
Sauter vers: