AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 La Ruelle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maitre du jeu
Ecoutez ma voix...

avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 16
Commentaires : Un soucis ? Une question ? Un conseil ? Ma boîte à mp est ouverte. Faut pas hésiter.

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: La Ruelle   Mar 20 Avr 2010 - 11:50

Une ruelle.
Sombre.
Très sombre.
Et sur le trottoir, une voire des prostituées.
Ou alors des petites frappes qui les surveillent dans les coins d'ombre.
Petite envie ?
Vous êtes au bon endroit.
Mais ... attention aux coupes-gorges.

Tout au fond, une sortie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 57
Mes RPs : Dehors. Dedans.
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Lun 26 Avr 2010 - 15:17

[Vient de l'Entrée de Chinatown]

Spoiler:
 

Éric tente de se relever, s'éloigne des quelques zonards, s'approche d'un mur.
Il ferme le poing, le droit bien sûr, pas question de perdre son sang froid et de massacrer sa main la plus utile. Il le choque de toutes ses forces.


Aaouhh-tcchh !!!

Voilà, il vient sans doute de démolir toute cette belle mécanique.

Spoiler:
 


Dernière édition par Éric Dalmanson le Lun 26 Avr 2010 - 17:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onsfaituncine.blogs.allocine.fr/

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 57
Mes RPs : Dehors. Dedans.
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Lun 26 Avr 2010 - 17:01

Spoiler:
 
Éric s'engouffre un peu plus dans la ruelle. Il s'arrête à quelques mètres du gars.
On est civilisé quand même, chacun son tour. Il vaut mieux de toute façon, cela pourrait mal tourner sinon.
On lui fait signe, c'est à son tour.


Y te faut quoi ?

_ T'aurais pas de l'héro ?

_ Du smack ? J'dois avoir...

_ Attends ! J'veux pas d'la merde hein ! Il me faut un truc clean !

_ Ohh ! Très bien, c'est toi le client, mais ça va te coûter.
T'as de la chance en plus, regarde ce que j'ai dégoté...


Le dealer s'engouffre dans l'espace sombre derrière lui. Il en ressort quelques temps après, un petit sachet dans les mains.

Spoiler:
 
_T'as l'air satisfait... C'est à toi pour cent balles. Par contre tu prends celle-là, l'héro à l'intérieur est périmée depuis un bail.

_ Je suis pas en état de refuser.
Spoiler:
 
L'échange s'effectue comme depuis la nuit des temps. On camoufle bien ses mains, regardant ailleurs, comme si c'était tout à fait normal que la personne en face de vous vous colle de si près. Comme si quelqu'un vous observait et que vous aviez honte de votre acte.
Un hochement de tête mutuel et chacun s'éloigne dans une direction diamétralement opposée.

Spoiler:
 
[Vers l'immeuble désaffecté]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onsfaituncine.blogs.allocine.fr/

Valkyrie
Instrument de plaisir

avatar
Féminin
Age : 25
Présentation du Personnage : Récits d'ailleurs

2140
En marche pour devenir Valkyrie.
Chinatown, anim Premier sign
Restaurant de sushis à Chinatown.
Suite, à l'hôtel Kamata.
Formation Valkyrie
Suite de Nina. (en cours)
Rencontre avec Emon. (en cours)

Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Mar 27 Avr 2010 - 19:14

[venant de l'entrée]

Glauque, glauque, c'est le mot, mais de nos jours, on pourrait l'utiliser à peu près partout tant tout est sombre et étroit, bien calé entre deux tours insalubres. les ruelles glauques ça court les rues, justement, bien plus que ce genre de festivité, et en plus, ça a le mérite d'être plutôt calme, du moins en apparence. Du coup, curieusement, ça en deviendrait presque rassurant pour une personne comme moi qui se garde bien de sortir de son chemin tant qu'elle le peut. Mais je reste une pauvre fille sans défense en jupe et en talon.

Et les talons sur le pavé, ça fait un bruit pas possible, pas moyen d'être discret avec des choses pareilles. En m'appuyant d'une main sur le mur, je les ôte de l'autre main et les garde bien serrées entre mes doigts. Maintenant je peux continuer dans la ruelle sombre.

Je fais quelques mètres, à peine, le gars s'est arrêté et il n'est pas seul. Une péripatéticienne à gauche ? Et d'autres gars plus loin... Je ne sais pas ce qu'ils font, et je ne veux pas le savoir. J'en profite pour me poser un peu, profiter de la lumière feutrée et des sons adoucis, mon mal se calme assez pour que je puisse à nouveau penser : Qu'est ce que je fous là ? Pourquoi j'ai décidé de le suivre déjà ?
Mais pas le temps d'y répondre, il revient par ici.

J'ai tout juste le temps de me cacher derrière une poubelle, accroupie, et prier pour que l'ombre fasse le reste. Il passe, vraisemblablement sans m'avoir vue, peut-être trop occupé par ses pensées et part à nouveau en direction de la foule. Pendant une seconde je regarde la ruelle à nouveau, puis je me décide à le suivre. Curiosité ?

[direction la rue principale puis l'immeuble désaffecté sur les traces de Eric]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Ven 30 Avr 2010 - 19:03

[venant de la rue principale ]

Mais qu'est ce que je fous la, je tente de me rappeler encore c'est pas possible je n'aurais pas pu venir ici consciemment... Adossé sur le mur d'un vieil immeuble mon regard se plonge dans la ruelle.
Beaucoup plus calme que la grande rue, ici l'ambiance est particulière, quelques prostituée arpente les trottoirs surveillée du coin de l'œil par quelques gars ici et la... L'atmosphère est si différente...

Dans l'ombre de l'escalier de secours, je sors Jéricho de l'arrière de mon jean, j'éjecte son chargeur, vérifie que tout est opérationnel et le range de nouveau bien caché dans le bas de mon dos...


-Bon quand faut y aller...

Je m'avance dans la ruelle surveillant chaque filles du coin de l'œil, j'en aperçois quelques uns partir avec des hommes de tout ages dans un coin sombre ou dans une entrée de l'un des immeuble miteux, vraiment rien à voir avec la joie qui transpire et contamine tout le monde dans la grande rue, l'autre vision de Chinatown n'a pas l'ai si idyllique finalement..
J'arrive presque au bout de la rue quand l'un des hommes habillé en noir se décolle du mur, et s'approche.


- Bonsoir

J'hésite à lui répondre, en même temps si je ne lui répond pas ca pourrait très bien m'attirer des ennuis et je préférais retourner à la planque en un seul morceau. Je respire un grand coup et je m'arrête d'avancer pour lui faire face.

- Bonsoir


Il esquisse un sourire malsain puis jette l'espèce de cure dent qu'il avait entre les lèvres et se rapproche un peu.

- On voit rarement autant de nouvelles têtes ici...

Apparemment il en a croisé d'autres que moi avant, je ne sais pas trop s'il a l'air content ou non... Après tout ca a peut être fait marché ses affaires... Il s'avance encore et moi par je ne sais quel instinct ou réflexe je recule de quelques pas... Et le plus calmement possible, je lui répond...

- Ohh beaucoup d'étrangers ? pour ma part je ne vais pas m'attarder

Mes pensées se bousculent et j'me répète intérieurement.. ne dit pas que t'es seule Kaÿla, te servir de ton flingue est p'tet pas la meilleure des idées, ca attirerait l'attention...

J'allais justement rejoindre quelques amis...


Il semble être déçu, s'avance au point que j'peux sentir son souffle sur ma joue, il attrape mon menton entre le pouce et l'index..

- J'aurais du taf pour toi.. c'est dommage...

Je me retiens de lui mettre un coup de genoux bien placé, tourne la tête pour qu'il lâche mon menton et scrute la ruelle du regard... Ses potes ont pour le moment pas l'air de bouger, bon signe...


- Je ne suis pas intéressée... et je dois vous laisser...


Je tente de reprendre mon chemin mais il m'attrape fermement le poignet...

- Pas si vite ma jolie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 32
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Lun 3 Mai 2010 - 22:08

[Venant du resto]

Pas bête, de prendre une bouteille pour la route. On sait jamais ce qu'on peut croiser en chemin, surtout quand on sait ce qu'on a déjà croisé. On est retournés dans le bain de foule, sans autre but précis que d'essayer de trouver d'autres gens comme nous et autant dire que c'est pas une mince affaire avec une densité comme celle là.
Le simple fait de suivre demande une concentration particulière pour éviter tout le monde, sans compter les regards un peu partout à la recherche d'un taré et son gros flingue. Je pense quand même qu'on l'entendrait bien avant de le voir, ce qui n'est pas pour me rassurer. Au moins dans cette rue bondée, on ne risque pas grand chose.
Ca laisse peu de temps pour réfléchir, mais il y a quand même un petite idée qui m'est venue, et qui m'a pas l'air très encourageante. J'attends qu'on tourne dans une ruelle pour la partager, la mine pensive.

A ton avis, c'est possible que ce soit un nouvel implant? Un qui supprime encore d'autres choses?

Ca expliquerait qu'ils ne nous remarquent pas, en imaginant qu'ils aient enlevé... je sais pas moi, la curiosité peut-être. Ce qui va pas, c'est qu'ils font la fête, et ça c'est pas normal, il y a aucune raison qu'ils puissent éprouver du plaisir. Sauf s'ils ont rangé tous les défectueux ici. Après tout je suis jamais venu ici, je sais pas où on est.
Il doit être en train de penser aussi, parce qu'il répond pas tout de suite. Dommage, ça m'aurait permis d'en savoir un peu plus sur lui... l'implant c'est un sujet dangereux, mais selon ce que les gens en pensent ou en savent, on peut vite savoir ce qu'ils sont. Lui je sais même pas son nom, faudra penser à lui demander.

En attendant, ce coin là est radicalement différent. Plus de foule, presque plus personne même, moins de lumières et moins de bruits. Quelques filles adossées au mur, sous les quelques lampadaires qui éclairent l'endroit, et des ombres dans le noir. Plus loin, il y a un couple au milieu de la rue. En plissant les yeux, j'arrive à peu près à voir ce qui se passe... et ça a pas l'air très jovial.
Je jette un regard en coin à mon compagnon, qui découvre l'ambiance tout comme moi. Retour sur le couple, on commence à s'approcher de la scène, et je crois reconnaitre une des filles de l'entrée, avec le groupe de "normaux". Merde, là c'est pas pareil, et ça a pas l'air de s'arranger avec le type.
J'ai que mes mains moi, et vu la faune locale ça risque de pas être suffisant. Un petit regard en arrière, un autre sur le côté... là, ça devrait faire l'affaire. A côté d'une demoiselle plutôt dénudée, je ramasse une barre de métal. C'est pas bien lourd, donc maniable.

Je vous l'emprunte...

C'est que ma deuxième sortie à l'extérieur, mais je me défends pas mal pour trouver des armes de fortune. En cas de pépin, j'ai toujours mes baguettes... mouai.

Tu viens?

Ca c'est pour l'homme à l'alcool qui pique, et d'ailleurs je devrais peut-être m'en mettre une rasade avant d'y aller. Pas le temps, et puis je suis lancé... je pourrais tenter le dialogue diplomatique, mais je suis pas sûr que ça fonctionne très bien. Surtout, j'ai envie de me défouler comme le flingueur.
Il m'entend pas arriver, sans doute à cause du rire gras qu'il lâche à tout va, mais quand je lève la barre et la rabats vers son genou, il doit sûrement entendre son os craquer. Comme quoi, je sais aussi être un bourrin, ça me surprend moi même. Il tombe au sol dans un râle de douleur, lâchant sa prise du même coup. Juste pour être sûr qu'il se relève pas tout de suite, je lui remets un coup, pas trop fort, dans le dos. Doit faire mal ça.... et je relève la tête vers la fille.

Ca va?

Je sais pas si c'était une bonne idée finalement, parce que les trois autres gars que j'avais pas vu se ramènent, et ils ont pas l'air de vouloir jeter des confettis.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

avatar
Masculin
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Lun 3 Mai 2010 - 23:12




Une musique me revient.
Edith Piaf ??
Il y avait un mange-disque qui tournait dans le salon de cette vieille Insurgée lors de la fouille des bas quartiers. Lumières tamisées. Rideaux en fleur sur les fenêtres et cette musique dont je me souviens encore des paroles...
La Foule.
Encore et toujours.
On vous bouscule, on ne s'excuse jamais. C'est trop bruyant comme le jour de la fête nationale, enfin à l'époque, parce que de nos jours, les fêtes ne sont plus ce qu'elles étaient. Je me fraie un chemin derrière le jeune homme du resto presque en fermant les yeux. Seulement guidé par les espaces qui s'ouvrent devant moi, les épaules qui s'entrechoquent et les rires des gens.

Et je crie de douleur, de fureur et de rage
Et je.....


Plus que quelques mètres et nous seront sortis de cet Enfer d'émotions qui me piquait les yeux et me démangeait la gâchette. Là c'était plus calme mais aussi beaucoup plus morbide. La misère à chaque pas. Encore pire que d'assister à l'exécution en chaines des rebelles piégés par le Centre. Quoiqu'il en soit j'entends mieux ce que l'autre me dit.

Et sans que j'ai eu le temps de répondre, il se jette sur un groupe de quatre individus qui encerclaient cette fille adossée au mur. Soudain mes jambes s'enfoncent dans le sol. Je n'aperçois pas bien les traits de la jeune femme mais... Et si c'était elle ? Non pas possible ! Elle ne serait jamais venu par ici. Pas avec tout ce monde ? Ma gorge se serre et je ne réagis même pas quand celui qui m'accompagne frappe violemment un des agresseurs avec la barre de métal qu'il a prit... où d'ailleurs ? Je ne l'ai même pas vu la ramasser... Mes yeux sont braqués sur la fille. je dois savoir... Et puis le petit groupe s'écarte et j'aperçois enfin son visage. Les muscles de mon visage se décontractent, j'ai presque un sourire. Un soulagement. Ce n'est pas ma Gwenaël...

Le gars tombe lourdement au sol, il a eu son compte pour la soirée. Finalement le ptit mec du resto il cogne fort aussi. Ne pas se fier aux apparences... Il prend même le soin de faire reluire son blason en s'assurant de l'état de la jeune femme. Par contre les trois copains du mec à terre ne semblent pas en avoir fini.

Les esprits retrouvés je m'avance vers la scène et ouvre un pan de ma veste. La main sur l'étui de mon fidèle 45. Prêt à dégainer. Tu as fait du bon boulot gamin, mais ceux-là ils sont trop nombreux même pour toi. Je sors le flingue et le pointe en direction des trois loubards en frappant fort mes talons sur le bitume mouillé.
BANG !
Plus que six.
Une balle pour le premier de la bande. A la hauteur du cou. Le sang gicle et l'homme tombe à terre.
BANG !....BANG !
Plus que quatre.
Deux autres coups rapprochés cette fois-ci, pour les deux autres. Un entre les deux yeux qui s'affale sur le premier. Et l'autre balle au niveau du coeur du troisième larron qui s'effondre face contre goudron. Voilà au moins on est tranquille maintenant.

Je me dirige vers le couple contre le mur en rangeant mon calibre et fermant les boutons de ma veste. Il me posera des questions c'est certain. Pourquoi est-ce que j'ai une arme ? Mais finalement dans ce monde, c'est monnaie courante. Lui par contre je suis étonné qu'il n'utilise que les moyens du bord : une fourchette lance-boulette de viandes, et cette barre à mine... Léger. Je m'accroupis à leur hauteur et essaie de prendre la tête la plus naturelle possible, pour un NOD.

Ça va, rien de casser ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Mar 4 Mai 2010 - 1:48

Il a lâché mon poignet, s'est arrangé pour me faire reculer jusqu'au mur du vieil immeuble, il pose une main de chaque coté de ma tête et laisse un sourire malsain se dessiner sur ses lèvres...
Il est trop près beaucoup trop près, je retiens pas respiration à chaque fois que son souffle heurte mon visage. Je le fixe, je glisse ma main droite doucement dans mon dos afin de lui foutre mon 9mm sous le nez, quand sans vraiment comprendre se qui se passe je vois l'homme se retrouver à genoux.

Mon cœur est comme arrêté, ma respiration s'est d'un coup accélérée, j'ai failli l'utiliser pour la toute première fois, l'envie était là, je commence a comprendre se que Ralph m'expliquait... Pas le temps de vraiment reprendre mes esprits que le jeune homme qui m'a débarrassé de la racaille, lui assène un second coup dans le bas du dos, la je l'entends gémir au sol et j'me fait un malin plaisir à lui marcher sur la main en me décollant du mur et en m'avançant vers mon sauveur...

Ca va?

Si je vais bien, il n'imagine pas les soucis qu'il m'a évité, si j'avais sortie mon arme la scène ne serait de loin pas la même. Un peu plus calme je m'avance encore et machinalement le prend dans mes bras légèrement tremblante encore et lui murmure...

- Merci...

Rapidement je m'éloigne de lui, il n'a pas vraiment fait attention mais les copains du mec qu'il vient d'étaler débarquent et ils sont pas super content... L'homme que j'avais vu prés de Hyena dans la grande rue est la lui aussi, ils sont ensemble, quoi qu'il en soit pas le temps de dire quoi que ce soit il ouvre sa veste, prend son arme... Réflexe, je recule et trébuche me retrouvant au sol...

Bang ... Bang... Bang...

Mes yeux ne peuvent se détourner, ils gisent la chacun dans leurs mare de sang, il font une bonne équipe.. des Insurgés? possible...
Il s'accroupit, me regarde il semble inquiet... Ça va, rien de casser ? ... Je secoue la tête, pour retrouver mes esprits, je le fixe quelques instant incrédule de la scène qui vient de se dérouler sous mes yeux... Première fois que je sors de mon terrier, première fois que je manque d'utiliser mon arme... première fois que je vois des morts.. Plus ca va et plus je commence à comprendre ce que Ralph racontait...

Je m'appuie d'une main fébrile au sol et me relève lentement, la tête qui tourne un peu, jette un dernier regard aux corps inertes et tourne le regard vers lui...

- Ça..va... merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 32
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Mar 4 Mai 2010 - 3:29

Je suis en train de me remettre en position pour accueillir les trois autres, en espérant un peu d'aide, quand elle me prend dans ses bras. Ah ça c'était pas prévu, j'en lâche la barre de surprise. Elle me remercie... de rien, mais on va se faire taper dessus là, les grandes effusions de joie ce sera pour après. Elle doit le comprendre, parce qu'elle se recule et ça me laisse le temps de les voir approcher.
Je tourne le dos à mon duettiste et je vois pas ce qu'il fait, mais à la première détonation j'ouvre de grands yeux. Tout ce sang, d'un coup... je les ferme tout de suite, rentre la tête dans les épaules, les bras qui la couvrent et m'accroupis. Deux autres tirs juste après, le bruit de corps qui s'écroulent puis plus rien. Le silence est revenu.

Merde...

Je les entends parler, mais n'y fais pas attention. J'ai rouvert les yeux, écarté les bras et je vois les cadavres étalés, une flaque sombre naissant sous les blessures fumantes. Pas de doute, ils sont bien crevés les loubards, j'aurais sûrement préféré que ce soit autrement mais j'aurais aussi pu être à leur place. Il faut croire qu'il n'y a pas cinquante façons de régler les problèmes ici.

Vaut mieux pas qu'on reste ici, doit y en avoir d'autres.

Je reste lucide au moins, c'est déjà ça. Et j'ai même une idée. Du pied, je retourne celui que j'ai frappé. Il gigote encore un peu, se tord de douleur avec un air pathétique et il doit prier pour ne pas finir comme ses camarades. T'es le boss toi hein, ça doit être toi qui tient la caisse.
Je me penche pour écarter les pans de sa veste et le fouille jusqu'à trouver ce que je cherche, un portefeuille en cuir rempli de billets. J'en ai besoin, il faut bien que j'ai de quoi me payer à bouffer.

Le gars du resto est armé, et surtout il m'a aidé, donc c'est un insurgé... ou un NOD. Dans le deuxième cas, je viens de me griller mais tant pis. Et la fille, elle est insurgée. Elle m'aurait jamais remercié de cette façon sinon, c'est trop évident.
Trêve de réflexion, faut pas trainer. Je prends soin de ramasser mon arme et me relève, inspectant la rue comme si je m'attendais à en voir d'autres se ramener dans l'instant.

On a de la chance, y a justement de quoi se mettre à l'abri.

La fille a pas l'air au top, elle se remet doucement, et moi aussi sans le montrer. J'ai l'estomac qui fait des bonds, comme au resto, mais c'est pas le moment de faire l'effarouché. Du coup je me rapproche d'elle et lui propose mon épaule pour quelle s'appuie, avant de rejoindre la porte la plus proche.
A l'intérieur, il y a juste un escalier qui grimpe aux étages, et une autre porte. Vaudrait mieux visiter, mais là tout de suite j'ai envie de m'assoir, faire un peu le point, alors je me laisse tomber sur les marches. Et une fois que tout le monde est rentré, je balance comme si de rien n'était...

Au fait, moi c'est Chad... insurgé.

Paf! Tu devais pas la voir venir celle là, flingueur n°2. Soit t'es avec moi et tout va bien, soit t'es de la flicaille et de toute façon tu m'avais reconnu. Mais en jouant le mec qui a confiance, peut-être bien que tu feras de même et que je saurais ce que toi tu es. C'est le moment de tomber les masques, peu importe d'où on vient on est tous dans la même merde. J'ai quand même les doigts qui se resserrent sur la barre, au cas où... suffira d'être plus rapide que lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

avatar
Masculin
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Mar 4 Mai 2010 - 8:55

Plus de doute maintenant mon brave. Pour chercher aussi avidement de l'argent tu ne peux être qu'un Insurgé. Ceux qui repoussent le système, le vomissent à corps et à cris. Je ne suis pourtant pas étonné. Il fallait du courage pour se lancer à l'assaut du petit groupe avec comme seul arme une barre de fer, ou alors il avait un entrainement spécial... Non trop impulsif.

Le jeune fille semble elle aussi faire parti de la même classe. Ce sont ses gestes qui la trahissent. Son regard apeuré, les yeux grands ouverts qui se posent sur le tas de cadavre. Ses sursauts et ses tremblements à chaque détonation. La manière de le remercier quand elle le prend dans ses bras.

Il sont face à moi, tous les deux dans le hall de cet immeuble. Ils s'assoient sur les marches côte à côte, je me tiens debout adossé contre le mur en les fixant tour à tour. Tout serait tellement plus facile s'il s'agissait d'une traque. Dans le silence du couloir je n'aurais qu'à faire éclore deux belles déflagrations pour qu'ils se trouvent dans le même état que les quatre au dehors.
Mais tout est différent.
Je me retrouve dans un quartier loin de ma juridiction, et surtout il se trame quelque chose dans ces rues. Une chose inexplicable et même effrayante pour le NOD que je suis. Rien n'est sous contrôle, en tout cas pas le mien. Tous ces gens autour de nous qui semblent ne pas exister, et cette ombre menaçante que j'ai aperçu à l'entrée... Mes heures de simulation au Centre ne prévoient rien de bon...


Au fait, moi c'est Chad... insurgé.

Très joli prénom. je ne l'ai jamais entendu. Quand à sa matricule, j'esquisse un petit sourire quand il vient confirmer mes pensées. Je regarde la fille mais elle ne semble pas aussi bavarde, tremblotante encore des faits dans la ruelle, elle se contente de nous dévisager l'un et l'autre. Comme un combat de coqs. Le premier qui craque a perdu et peut dire au revoir à la basse-cour... Sauf qu'aucun de nous deux n'est le chef ici.

Haakon...

Et pour indiquer mon appartenance je tend le bras paume vers lui, paume vers le haut et remonte la manche de ma veste. Sur mon poignet un joli tatouage. J'avais sept ans quand on me l'a fait. Une série de traits noir à la verticale. Un code barre, quoi. En dessous duquel on pouvait lire cette inscription : 99BAJ74.
Maintenant c'est le moment de vérité. Soit tu me fais confiance et on essaie de comprendre ce qu'on fait tous ici. Ou alors..... bing bam boum !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Mar 4 Mai 2010 - 18:37

Je ne dis rien, j'en ai déjà trop fait... Je le vois s'assoir et je fais pareil, j'observe... Je devrais être en confiance ils m'ont aidée, mais l'atmosphère est étrange, comme ci dire se qu'ils sont les démangent... Et paf il lâche ca comme une bombe.

Au fait, moi c'est Chad... insurgé.

Je ne suis pas surprise, des l'instant ou il a chopé la barre de métal au sol j'ai su. Pour le moment je ne dis rien, je relève la tête et regarde son acolyte, il sourit lorsque Chad se présente, j'ai comme l'impression qu'il n'est pas déçu comme s'il l'avait déjà deviné.

Haakon...

Tournant son bras vers Chad, il relève sa veste et dévoile son tatouage, je me relève mon regard se posant sur l'un puis l'autre... Un Nod, mais il est intervenu il n'était pas obligé, c'est la première fois que j'en vois un mise à part ce tatouage rien de vraiment diffèrent.

C'est mon tour et je me dois de jouer carte sur table, on est tous dans le même bateau de toute façon et s'il avait voulut en finir avec un insurgé Chad aurait déjà une balle entre les deux yeux...
Ma respiration beaucoup plus calme, et un sourire sur le coin des lèvres, je descend d'une marche, avec toute mon assurance et d'une voix clair..

- Kaÿla c'est mon prénom...

Je porte les mains à mes cheveux, les rassemblent pour dévoiler une marque d'implant, une sorte de croix sur la base de ma nuque, avec un léger relief qu'on y croirait presque en n'y regardant pas de trop prés. Je laisse retombée mes cheveux, et regarde Haakon...

- et ca, un tatouage... Je suis une insurgée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 32
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Mer 5 Mai 2010 - 0:08

D'accord, c'est un NOD. Rester sur ses gardes, donc, mais il n'a pas l'air hostile. En tout cas pas pour le moment. Je lâche la barre et me détends enfin, après ces quelques aventures. Ici on est tranquilles pour un moment, et il n'y a que des gens réels. Ca veut dire aussi que c'est certainement pas dans ce coin qu'on va trouver des réponses, mais ça n'a pas vraiment d'importance dans l'immédiat.
La fille, Kaÿla, elle se dévoile aussi. J'avais vu juste, ça m'étonne pas, et son tatouage qui imite une implantation me fait sourire. Dans l'idée c'est pas bête, mais très loin d'être suffisant. Son comportement la trahit bien plus que l'absence de marque dans le cou, c'est pareil pour moi... y a trop de petites différences entre eux et nous.
Je tourne à nouveau la tête vers Haakon, me rappelant qu'il avait pris un petit souvenir au resto.

T'as toujours la bouteille?

J'attends qu'il me la donne et en prends une bonne gorgée. A nouveau cette sensation de brûlure, et une grimace de dégoût en sentant l'alcool descendre. Certes, mais ça fait un bien fou... avant de devoir encore réfléchir, encore bouger, encore se précipiter dans les embrouilles. D'ailleurs ça me rappelle ce que je lui avais dit tout à l'heure, quand on est arrivés dans la ruelle.

Au fait... pour l'idée du nouvel implant, t'aurais pas entendu parler de quelque chose? Très franchement je vois que ça pour qu'ils aient un comportement comme celui là.

J'en suis pas convaincu pour autant, loin de là. C'est tout ce que j'ai comme idée, au delà de ça c'est le grand vide. Mais on s'était remués pour trouver des gens comme nous et si possible, des réponses. La moitié du contrat est remplie, autant demander si elle a pas l'autre en stock.

Et toi, Kaÿla, t'as pas compris ce qui se passe? Ca nous aiderait...

Et hop, une autre gorgée, une autre grimace. Je tends la bouteille à qui la veut, en attendant les mauvaises nouvelles.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

avatar
Masculin
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Mer 5 Mai 2010 - 8:36

Pas d'hostilités.
Il est plus malin encore que ce que je pensais.
Devant deux ennemis, ne jamais tourner le dos à celui qui semble le plus fort. Et c'est ce qu'il a fait.
Les traits de mon visage se détendent. J'en souris presque. Mais on ne sait jamais... Soit attentif Haakon, tout peut basculer très vite... Je saisis la bouteille qu'il tend à nouveau et la porte à ma bouche. Rien qu'une gorgée pour remettre les idées en place et lui répondre.

Je ne pense pas que des puces de ce genre puisse exister.
Tous les instincts de survie annihilés de la sorte, c'est impossible !
Tu me l'as dis toi-même au restaurant, aucun d'eux n'a sursauté durant la décharge de l'autre malade. Hors ça aurait du être le cas, même pour un Orthodoxe...


Une seconde gorgée du produit qui vous chauffe le fond du palais et je repose la bouteille au sol entre les deux Insurgés. La fille voudra peut-être boire pour se remettre d'aplomb. Je m'adosse ensuite au mur et glisse tout du long pour m'assoir par terre.

Néanmoins...
Si le gouvernement testait une nouvelle puce. C'est exactement ce qu'ils feraient.
Un test grandeur nature.
En mêlant leur cobaye à la population, et voir ce qui se passe...


Cette idée ne me réjouit pas pour autant. Surtout que si c'est le cas, il semble avoir des ratés dans leur programmation. Et bien sur qui est-ce qui en pâti ?
La tête baissée sur ma ceinture je fixe la poche où se trouvent mes shurikens. J'espère qu'elle va bien. Qu'elle ne se trouve pas ici. Je pourrais demander à l'un d'eux s'ils avaient aperçu une jeune femme aux cheveux nuit, mince et élancée comme si à chaque pas elle paraissait flotter dans les airs. Mais ils ne comprendraient pas. Ils poseraient des questions, trop... Je relève la tête et pose mes yeux sur eux, désappointé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Mer 5 Mai 2010 - 17:12

Il tend la bouteille, je crois que ca me ferait pas de mal d'en boire une gorgée. je la porte à mes lèvres et laisse le liquide me bruler la gorge. Je m'attendais pas a ca mais ca réveil...

*tousse*


- Whoo

Chad et lui ont l'air de terminer une conversation, ils ont l'air de penser que le gouvernement à peut être implanté tout le monde et que les puces seraient défectueuses... Je ne pense pas que ca soit ca, c'est trop simple... Je ne pense même pas que le gouvernement est derrière tout ce remue ménage, sinon ses agents auraient été les premiers au courant...

Et toi, Kaÿla, t'as pas compris ce qui se passe? Ça nous aiderait...


Chad, m'interroge sa m'sort de ma réflexion interne, je sursaute...


- Humm.. oh.. euuh.. j'avoue que mise à part un bon mal de tête je n'ai encore trouvé aucune réponse...
*hésite* Je vous ai écouté mais.. si c'était une histoire de puce.... *me tourne vers Haakon* tu serais au courant non?

Je me relève et pose la bouteille sur la marche ou Chad est assis, je glisse les mains bien au fond de mes poches de jean et tente de réfléchir quelques instants...

- Même si c'était un test du gouvernement, il se serait aperçut de la défaillance vu tout se qui est permis ici rien que dans la rue principale... et puis le gouvernement serait venu nous chercher un a un ? juste pour nous mettre devant la porte et voir si nous allions entrer?

je fais les cent pas dans ce petit espace puis m'arrête d'un coup et me retourne face à eux...

- On ne trouvera rien dans ce hall miteux, d'autre ont peut être la réponse... Vous m'accompagnez?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 32
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: La Ruelle   Jeu 6 Mai 2010 - 16:32

On avance pas d'un pouce. C'est pas un nouvel implant, en tout cas y a peu de chances, et à part ça on a aucune idée. Autrement dit, c'est pas encore maintenant que je vais pouvoir profiter d'un repos bien mérité. Tout ça sans même savoir où chercher, à part chez les autres paumés d'ici qui ne doivent en savoir plus. Est-ce qu'il y a quelque chose à savoir, d'ailleurs, faudrait se demander ça d'abord.

La solution, c'est peut-être tout simplement de rentrer chez nous, de se faire un thé et de roupiller pour oublier qu'on s'est retrouvés assommés dans un coin pas franchement luxueux de Novlangue. Sauf qu'il y a cette curiosité qui fait que je veux pas partir avant de savoir, parce que... c'est frustrant, de se dire qu'on a pas forcément le contrôle de ses actes. Et s'il faut crapahuter au milieu de la foule toute la nuit, je le ferai. Après tout c'est un but comme un autre.

Je n'ai pas vraiment écouté tout ce que Kaÿla a dit, plongé dans mes pensées. Seulement, et la proposition de repartir sans attendre. Pas trop le choix, et puis vu sa capacité à se mettre dans des situations douteuses il vaut mieux ne pas la laisser sortir toute seule. Je me lève donc, prend le temps de m'étirer et de boire une dernière gorgée avant de les rejoindre à la porte.

Allons-y... en espérant qu'ils jouent pas à cache-cache comme nous.

[Vers l'hôtel]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La Ruelle   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Ruelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Animations terminées :: [ANIM TERMINEE] Elle 21 :: Dans les rues de Chinatown-
Sauter vers: