AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 L'Esplanade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maitre du jeu
Ecoutez ma voix...

avatar
Féminin
Age : 36
Fan Club RP : 16
Commentaires : Un soucis ? Une question ? Un conseil ? Ma boîte à mp est ouverte. Faut pas hésiter.

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: L'Esplanade   Mar 20 Avr 2010 - 15:59

L'esplanade.
Point de vue magique sur le Lac.
Derrière le parapet vous surplombez les eaux de plusieurs mètres.
Vous y découvrez une ville vivante et grouillante.
Capharnaüm incessant.
Les rires d'en bas ricochent sur les eaux limpides du lac et parviennent jusqu'à vous comme un bourdonnement lancinant.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

avatar
Féminin
Age : 37
Fan Club RP : 11

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: L'Esplanade   Sam 24 Avr 2010 - 14:28

Je croyais savoir pourquoi j’avais franchi l’entrée de Chinatown, mais maintenant, le trouble m’envahit. Comment suis-je venue ici ? Je ne m’en souviens pas. Et cette tenue que je porte… Je sais pertinemment qu’elle ne fait pas partie de ma garde robe.

Mes mains, elles, tiennent toujours fermement mon appareil photo. Lui est bien réel, il est mon lien avec mon existence, avec ma vie, avec ce qu’il y avait avant ce trou noir. Mon appareil… Mes bras se détachent pour que les manches s’écartent. Jusqu’à laisser apparaître ma main qui tient l’objet.

Non !!!

Je le jette à terre. Est-ce la colère ou la peur qui me pousse à détruire cet appareil qui n’est pas le mien, cet objet factice qui ne fait pas partie de mon existence.

Que se passe-t-il ? Je n’avais rien prévu de tout ça. Est-ce un client qui m’a droguée pour m’emmener ici ? Est-ce l’un des pontes de cette ville qui se fait un petit trip en jouant aux dames avec moi ? Comment savoir si tous ces gens sont réels ? Peut être devrais je me jeter à l’eau. Et si j’en ressors sèche, cela signifiera que je suis dans un rêve. Mais pourquoi tous ces gens seraient dans mon rêve ?

J’aime Chinatown, sa culture, ses couleurs. Mais je n’aime pas cet endroit. Je ne m’y sens pas bien. De plus, je n’ai rien à y faire, je n’ai ni appareil pour prendre des photos, ni argent pour acheter quoi que ce soit. Je veux partir, sortir, me réveiller. Et pourtant, je reste là, plantée comme un piquet, perdue au dessus de la foule, attirée par la vaste étendue d’eau que je surplombe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 31
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: L'Esplanade   Dim 9 Mai 2010 - 3:25

La première chose qui marque son esprit est un grand bruit et Feyris ouvrit les yeux. Un ciel aux étoiles lointaines étrangement peu nuageux laissant les rayons lumineux de la lune parcourir sa pupille fait qu'il se lève d'un coup. Il sort d'un buisson garni entrainant avec lui des branches et des feuilles. Son corps endormi s'emballe le long de la pente mais s'arrête au bout d'une paire de pas. Il aperçoit le lac, le lac de...

-... chinatown !?

Il se campe sur ses positions, regarde autour de lui avec empressement, tournant la tête pour balayer la zone d'un regard paniqué.

*Il y a un truc étrange*

La première chose d'étrange c'est qu'il n'est pas dans sa chambre, dans son lit de 2,50m, réveillé par son réveil à sonnerie publicitaire et par l'auto-éclairage ajusté. Il se trouve au bord du lac, et ce qu'il l'a réveillé c'est des explosions pyrotechniques à visée artistique. Le son l'agresse, les lumières l'épatent. Il est mal à l'aise.
*Je suis sur que ça n'est pas sensé être autorisé*
A droite : la cité interdite. Chinatown n'a pas dans son esprit l'habitude d'être associé à la forteresse impénétrable de l'empereur chinois et quand bien même il n'aime pas y aller à cause de l'insalubrité et de la gente qu'on y trouve, il n'y voit pas un obstacle en soi mais d'habitude chinatown n'est pas aussi animé. Feyris a du mal à déglutir.

*Il y a quelque chose qui cloche*

La ville fait écho au ciel à chaque fois qu'il explose et à chaque éclat ses yeux s'écarquillent.

Ce qui cloche c'est qu'il ne sait pas comment il est arrivé ici, ni depuis combien de temps. Il est habillé alors qu'il s'était couché et que c'est d'ailleurs la dernière chose qu'il ait faite à son souvenir. Ce qui cloche c'est qu'il n'y a personne dans son entourage à chercher à le contrôler alors qu'un kidnapping, une vengeance ou un passage à tabac et c'était le plus probable. son ventre S'excite, s'agite, ça monte doucement. Il pense au vol, autre possibilité qui expliquerait son abandon à même le sol.


*Comme un Vaurien* pense-t-il en grimaçant.

Mais à part une Dame plus haut sur la pente, il est seul, et il a le soupçon que même dans le cas où elle y était pour quelque chose elle n'était pas une menace. Depuis qu'il est réveillé il ne cesse de regarder tout autour, mais depuis qu'il l'a vue, et bien qu'il le fasse par attraction non désiré, son regard passe plus souvent sur les courbes de la femelle que sur l'environnement imposé. Il suppose sans vraiment y penser que c'est parce qu'elle est là.
Son ventre Grogne, ça atteint sa poitrine maintenant, ça l'oppresse.


*Bon, c'est pas un vol*

Car en effet il sent son porte carte, et n'importe quel voleur aurait prit un objet en plasto-cuir dernière génération et ce peut importe son contenu, en l'occurance : une Gold Credit Card, Sa carte d'identité chez GGC, de fidélité chez Pizza Hut, de membre du End-Vice Social Club, et de Very Important Client chez Paulson Robotic cie. (bien que ces deux dernières auraient été déchirées, assurément)
Il continue l'inventaire négligemment, vérifiant ses poches, lentement, pour ne pas paraître aussi mal à l'aise qu'il ne l'est déjà. Il respire rapidement mais il n'a toujours pas remarqué ce qui ne va pas.


*ça n'a aucun sens...
On m'aurait déplacé juste pour voir un feu d'artifice ? Une farce de mauvais gout d'un de ses amis ploutôcrates, ou peut être une tentative d'une Dame "libre" qui voudrait réveiller chez moi une émotivité fantasmé ? Dans ce cas faudrait il se prendre au jeu pour profiter d'une opportunité ? est ce cette inconnue à bonne distance qui a manigancé ceci ?*

Il s'époussète et se tourne vers elle. Il ne fait qu'un pas avant que le ciel n'explose. Le vacarme l'assaille et il comprend enfin ce qui le dérange. Un véritable capharnaüm enflamme ses prunelles de reflets incandescents et colorés, le lac tel un miroir de jais double sa fascination. Le bras couvre son visage (réflexe de protection) mais se refuse à couvrir le spectacle. Et alors que le bouquet final détonne, il sent que son cœur s'emballe, que ses jambes tremblent, que ses mains et son visage fourmillent. Il est malade. Il se sent pâlir, Il a le mal du siècle dernier. Le stress.

*Non, non, non ! Non, non, il doit y avoir une explication.*

Il est proche de vomir. Les derniers fragments de feu vont s'éteindre sur le lac tandis que le silence retombe. Feyris se retient, calme sa respiration et prend le temps de s'accroupir, de se maîtriser.

*Le contrôle, contrôle, pierre philosophique. Je garde le contrôle et je m'en sors.*

Il met de coté toute les théories que son esprit créer pour tenter d'expliquer cette mystérieuse sortie dans les bas-fond et s'acharne à refouler son angoisse. Il ne sait pas pourquoi il a un léger sourire quand il pense aux feux d'artifices. Si c'est parce que c'est enfin fini ou parce que ... c'était beau.

-Est ce que c'était beau ? se murmure-t-il a lui même alors qu'il se lève
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Féminin
Age : 27
Fan Club RP : 0

MessageSujet: Re: L'Esplanade   Lun 10 Mai 2010 - 18:32

En tout cas, ce qui est beau, c'est la petite demoiselle qui reste seule au milieu de la foule évaporée.
Sauf qu'elle a un flingue et pas un petit calibre qu'on utilise pour entrainer les gosses.
C'est du lourd. Et le lourd bouge pas d'un pouce en regardant le type accroupi
.

Tssss


Un son qui en dit long.
Peut-etre que le type manque de dignité ?

Elle claque des talons pour disparaitre dans la nuit sombre maintenant.
Svelte et legere, leste comme un chat, qui est-elle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 31
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: L'Esplanade   Mar 11 Mai 2010 - 15:52

Feyris entend un bruit à sa droite, un sifflement de Vipère. Il se tourne, relevé, ajusté, le pli écrasé sous sa paume. Lisse et propre, il constate qu'il est le mépris d'une humaine apparemment, bien qu'il ne sache pas trop sans vêtements. Il arque puis fronce un sourcil devant la jeune fille dénudée.

-qu'est ce que... celà ? termine-t-il difficilement en voyant le fusil dans sa main.

*Cela prend un sens maintenant, voilà ma geôlière. Ou mon exécutrice.*

Il se fige à cette pensée et ses yeux se fixent sur le gros calibre, presque aussi gros que les melons qui s'y cachent derrière. Des Protubérances mammaires que sa pudeur l'empêcherait bien de voir s'il n'était pas confronté à une constatation abyssale. Cette femme est maîtresse de sa destinée et de son projet.
Et pendant le bref instant où elle le jauge, Le temps s'arrête. Il ne peut détourner les yeux du canon qui supprimerait ses investissement, ses entretiens, Son projet tout entier et rendrait sa vie insignifiante.
Pire que ça, Il deviendrait un Gogo, l'on se gausserait de lui.Il ne serait qu'un fils d'entreprise. Son cœur se serre, ses poings se serrent et son insouciance se recroqueville dans les profondeurs de son être, là où émerge maintenant un lancinant bourdonnement.


* Ne pas se démonter ou c'est la balle assurée. Attendre ses exigences.*

Il allait grogner quelques encouragements à parler mais voilà qu'elle lui tourne le dos, et laisse les ténèbres l'avaler. Feyris écarquille les yeux. Il se passe la main derrière la tête et se frotte d'incrédulité. La surprise apparait alors que la tension de ses muscles refoule.

*Voilà qui défie toute logique*

Le Loup Commercial devient chiot apeuré et il ne s'en rend compte. La boule au ventre est nouvelle d'aussi loin qu'il s'en souviennent il ne s'est jamais senti aussi... en danger mais Ce qui focalise sa pensée c'est l'excitation qui parcourt chaque centimètres ses membres, ça, et les cheveux excentriques de la fauve au regard meurtrier.
Il se tient la tête du bout des doigts comme pour se remettre des vagues successives d'émotions qui l'assaillent, de toutes nouvelles émotions.


-On nage dans le surnaturel, déclare-t-il. alors qu'un murmure fait écho sa tête

*Feyrisss... Suis-la... feyriss.*

Il a un regard vers la dame au masque comme pour solliciter un avis, une explication, ou dans l'idéal une aide. Il la salue avec une courbette.
Mues par la voix de son désir, ses jambes amorcent le pas de l'enfant qui découvre l'inconnu au delà des ténèbres, mais il doute, et s'arrête à un pas de vaincre ses dernières réticences. Combien de temps encore peut-il refuser d'être curieux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'Esplanade   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Esplanade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Animations terminées :: [ANIM TERMINEE] Elle 21 :: Dans les rues de Chinatown-
Sauter vers: