AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 L-014 --- Lyly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

N.O.D
La mort vous va si bien...

avatar
Féminin
Age : 28
Mes RPs : Pas encore.
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: L-014 --- Lyly   Mar 19 Avr 2011 - 13:06

Une nouvelle journée qui débute.

Un jour de plus, c'est juste des données en plus à assimiler. C'est juste du temps qui s'écoule. Le temps, notion définie par de simples compteurs chez moi, notion plus ou moins abstraite pour le commun des mortels. Des heures, des minutes, des secondes, juste de la statistique routinière, mais une statistique importante cependant.. En temps normal, mais surtout pour les jours qui allaient suivre: car même si aujourd'hui était une journée de plus qui débutait, ce n'était pas vraiment une journée comme les autres.. Tout allait prendre une plus grande importance, les choses allaient s'accélérer, devenir plus intenses, du moins pour mes créateurs. Pour mes géniteurs. En ce qui me concernait, c'était juste mon devoir. Mes devoirs.


Je suis un œil.

Je suis un faux-semblant.

Je suis à côté de vous.

Je suis le papillon en forme de feuille morte. Je suis la couleuvre faux-corail. Je suis un poisson pierre. Je suis un caméléon. Je suis vous. Je vous ressemble. Mais je ne suis personne.


De la foule, je vous observe. De la fenêtre, je vous regarde. Dans votre chambre, je vous filme. Je surveille les bons citoyens. Je surveille les mauvais citoyens. Je surveille le monde et toute son horreur. Je suis un œil. L’œil de ceux qui dirigent, l’œil de ceux qui répriment. L’œil qui n'agira jamais, qui se contentera d'observer, d'observer jusqu'à votre fin.

Je suis une humaine sans en être une. Non, c'est faux, me qualifier d'humaine est une grande erreur. Je ne suis une machine. Je suis un drone. Une expérience. Un cobaye. Un outil.

Mon existence a débutée dans un laboratoire, entre des murs gris et blancs. Je suis née dans ce corps comme un enfant viendrait au monde: innocente, ignorante, sans souvenirs. Cela ne fait que deux ans depuis ma première activation, mais j'ai entendu dire que mon cerveau avait 24 ans.. Cela signifie que j'ai eu une vie antérieure, une vie avant ma naissance, une autre existence. Mais les souvenirs m'échappent, sous forme de rêves insaisissables, inaccessibles. A moins qu'il ne s'agisse que de fantasmes inventés par la seule partie de chair véritable qu'il me reste..

Techniquement parlant, je suis un cyborg: un cerveau humain dans un corps cybernétique. Mais pratiquement, je ne suis qu'un drone, peut être un peu plus que cela. Ma fonction, ma mission, mon but, est d'infiltrer la population, d'être comme les autres, ou presque. Jouant un rôle différent au besoin, mon apparence frêle, mes expressions naturelles et selon les scientifiques mon 'cerveau humain' me permettront d'approcher au mieux les rebuts de la société: Tout ceux qui ne respectent pas la loi. Tout ceux qui n'ont pas étés implantés. Tout ceux qui résistent au gouvernement. Tout ceux qui font du trafic illégal. Tout ceux qui sont jugés dangereux, suspects... Je les surveillerais, je donnerais des informations aux autorités compétentes.. Tel est mon devoir.

J'ai été conditionnée pour ce faire. Avoir un implant aurait été selon les scientifiques une contrainte énorme, et le risque d'être confondue dans les missions. Confondue... Dès l'instant où des rumeurs parleraient de moi, de mon apparence, de mon physique, je disparaîtrait... Pour revenir sous une autre apparence. Le laboratoire a prévu cette éventualité, et changer de taille, de corpulence, de traits du visage est d'une facilité certaine pour eux, à partir du moment où les pièces ne sont pas endommagées. Car je ne suis pas immortelle.

Mon corps a été étudié pour ressembler le plus possible à un être humain. Chaleur corporelle, texture de la peau, poids, capacités physiques... Je dois aussi me nourrir, pour approvisionner mon cerveau en substances nutritives... Eau, protéines, glucose, minéraux, matières grasses... Ne pas le faire serait le mettre en danger sur le long terme, l'autonomie d'entretien par mon corps n'excédant pas les trois heures. Mon corps... Je dois avoir la force d'une femme de carrure normale, et je suis aussi fragile. Mes muscles en fibres synthétiques peuvent se déchirer, mes os peuvent se briser... et je peux même perdre du sang. Ce liquide rougeâtre joue le même rôle que celui humain, avec quelques légères différences.. Il permet aussi la régulation et l'apport des nanomachines dans tout le système. Mon imposture est presque parfaite... A partir du moment où personne ne me fait passer sur une table d'opération...

Ma surveillance est presque permanente, car mon cerveau humain a besoin de repos pour continuer à être opérationnel. Aussi, les phases de sommeil sont obligatoires. Toutes les 48 heures, je dois me rendre dans un appartement pour télécharger les données collectées de ma mémoire interne aux serveurs du laboratoire. En effet, un contrôle permanent des laboratoires serait trop délicat, des données pourraient être interceptées en cours de transmission, d'où ce système de sauvegardes. En cas d'infiltration importante, comme dans un trafic illégal, je dispose de 48 heures supplémentaires pour rentrer à l'appartement et faire mon rapport. Passée cette limite, je suis 'désactivée'.

Une capsule hautement chimique a été implantée dans ma boîte crânienne. Cette capsule est libérée par mes supérieurs au moment opportun: quand je n'ai pas réapparut au bout des 48 heures supplémentaires, où si j’envoie un signal d'urgence. Ce signal est le seul lien avec le laboratoire pendant toute la durée de ma mise en service: il s'agit presque de ma ligne de vie, comme dans les contes anciens: une fois la ligne coupée, l'être meurs et ne pourra pas se réincarner.

Si je suis 'désactivée', la substance chimique libérée dans mon crâne détruira mon cerveau, et toutes mes parties électroniques vitales seront détruites, les rendant inutilisables: carte mère, mémoire, processeur, tout. Seul restera un back-up dans mon estomac, où les données codées et quantifiées seront inaccessibles sans programmes adaptés. Le laboratoire récupérera ces données plus tard, pour comprendre ce qu'il s'est passé. Moi, je ne serais plus là pour la suite des choses.

Je suis L-014, surnommée Lyly. Je ressemble à une adolescente de 17 ans, et à partir d'aujourd'hui... Je serais livrée à moi-même dans cette ville que je connais complètement de façon théorique. Mentalement, je ne désire qu'une chose: observer et rétablir l'ordre. Ma condition n'a pas d'importance à mes yeux, être un outil ne me dérange pas, voir les mauvais citoyens mourir ne me dérange pas. J'ai été conditionnée pour cela, mais je reste cependant une expérience scientifique, avant tout. Quant au laboratoire... Je ne sais qui ils sont, s'ils travaillent pour le gouvernement, pour d'autres hauts fonctionnaires ou pour le NOD, et ce n'est pas ma préoccupation. Tout ce que je sais, c'est que je vais devoir collaborer avec les autorités de la ville, si le besoin s'en fait sentir.

C'est le début de ma réelle prise de service. Dorénavant, je serais un œil invisible.

Votre pire ennemi à vous, les hors-la-loi, les mauvais citoyens, les fauteurs de trouble, les insoumis.



Je suis un œil, et je vous observe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L-014 --- Lyly
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage :: Personnages disparus-
Sauter vers: