AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Lemuridé ou plus brièvement Lemu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar
Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 2

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Lemuridé ou plus brièvement Lemu   Mar 7 Juin 2011 - 15:26



Lemuridé posa son sac. Cette fois c'était décidé il l'avait assez repoussé il faudrait bien qu'il s'accorde une pause, le soleil écrasant et les kilomètres déjà parcourus l'avait épuisé. D'un revers de la main il épongea la sueur qui coulait le long de ses tempes déjà partiellement ridée.
"Pov Lemu t'es qu'un petit vieux!" s'exclama-t-il à sa propre intention " et en plus tu parles tout seul"
Il s'esclaffa mais cette expression de joie se transforma vite en un rire nerveux. Ces dernières semaines qu'il avait passé totalement isolé ne lui réussissait pas. Il savait que ce serait dur de lutter contre son instinct grégaire, de marcher jusqu'à la ville sans le contact de ses proches, sans qu'aucune main familière ne vienne l'épouiller comme on avait coutume de faire au Nid.
Alors il s'assit ferma les yeux pensif, et s'assoupit quelques instants.
Et dans ce demi-sommeil il revit tout. Tout ce qu'il avait poussé à partir, à quitter le nid l'endroit chaleureux de son enfance. Enfance? Il en sortait à peine et ça lui paraissait pourtant loin .Il n'avait que 17 ans mais savait déjà la fin proche. Du moins s'il ne réagissait pas, sinon il lui restait une chance… une petite...

************************************************

"Tu devrais prier avec plus de ferveur Mère Nature!Il n'y a que ça!" Mère Nature, Mère Nature, seizième soeur n'avait que ça à la bouche. C'était tellement facile pour elle de s'en remettre à mère nature. De toute la portée c'est elle qui avait été la moins atteinte du gène.Au moins treizième frère et douzième soeur comprenaient, ressentaient aussi car eux aussi il était évident qu'ils le portaient ce gène du rat.
Ce gène c'était la malédiction placée sur la famille on pourrait même dire la tribu car au vu du nombre d'enfants à chaque portée, ces humanoïdes mi hommes mi rats pullulaient. Le gène frappait aléatoirement donnant certaines caractéristiques des surmulots au premier les oreilles, au deuxième la queue, au troisième les moustaches.
Lemu avait eu double ration ou du moins avait été copieusement servi. De ses frères rats ils avaient hérités des oreilles, et la courbure prononcée de sa colonne vertébrale laissait à penser qu’il aurait été plus à l’aise sur quatre pattes que sur deux jambes. Ses mains étaient pourvues de petites griffes et de coussinets. Rien de tout cela ne gênait Lemuridé, au contraire l’ouïe fine de ses oreilles, son sens de l’équilibre, son odorat prononcé, et ses aptitudes à la grimpette avaient longtemps rendus envieux son entourage. Jamais sans ce gène spécial il n’aurait pu faire tout cela. Et pourtant…pourtant cela allait se retourner contre lui…

********************************************************************

« Tes cheveux ont encore blanchi !! » s’écria douzième sœur passant la main dans les cheveux de Lemu.
-Ah, mais non…
-Mais si là, là tu vois. »
Lemu dût s’approcher du miroir pour le voir, lui ne voyait rien de ce qui avait semblée être une telle évidence à sa grande sœur. Il continuait d’avancer plissant les yeux jusqu’à ce qu’elle lui apparaisse très nettement : une nouvelle mèche d’un blanc neige s’était frayée un chemin dans sa chevelure autrefois couleur chocolat.
Non,non ce n’était pas possible pas encore une. Comment était-ce possible ? Il se rapprocha encore un peu de la glace pour être sûr que ce n’était pas un mauvais tour d’un membre de sa famille mais non la mèche était bien accrochée à son crâne et retombait sur son visage à côté d’une…d’une ride ! Lemu eut un sursaut, la ride comme la mèche était flagrante, comment se faisait-il qu’il ne les ait pas vues plus tôt ?Sa vue avait-elle baissée ? Il semblait qu’il partagerait désormais un peu du fardeau de ses congénères à quatre pattes une myopie prononcée qui deviendrait à long terme une cécité.

*******************************************************************************

« Je ne crois pas que ce soit une décision très sage, Lemu, les ressacs comme nous n’ont pas leur place en ville.
-Mais c’est la seule solution !brailla Lemuridé . Ancien croyez-moi ! Je sais désormais qu’aucun rituel, qu’aune magie, qu’aucune offrande à Mère Nature ne pourra ralentir mon temps. Voyez la vitesse à laquelle je vieillis.
Depuis l’épisode de la ride, de nouvelles traces de vieillesse étaient apparues sur son visage.
-Allons, allons certains de nos amis ont aussi un pelage blanc comme la neige, et regarde comme il joue ce sont encore des jeunes rats plein de vie. »
Lemu regarda l’Ancien les yeux emplis de désespoir. En quoi la théorie qu’il lui exposait était si improbable ? Depuis que leurs ancêtres avaient muté recombinant certains de leur gènes avec ceux des rats une grande partie des caractéristiques de ces derniers s’était manifestée. Après tout bon nombre d’entre eux héritaient des traits physiques, des capacités, même l’habitude de la vie en communauté était désormais inscrite dans leur gènes. Alors pourquoi Lemu n’aurait-il pas pu hériter de la vie éphémère des rongeurs ?
Il soupira et se dirigea vers la sortie où il avait posé ses affaires.
« De toutes façons ma décision est prise rien de ce que vous ne pourrez dire me…aaeerf thcha aaaaarr arr arr »

Lemuridé se réveillé crachant ses poumons alentours. Voilà la raison pour laquelle il n’avait pas voulu s’accorder de pause depuis son départ. Le temps qu’il lui restait à vivre était bien trop court. Il craignait déjà avoir développé une tumeur qui tournerait immanquablement en métastase. Il reprit son souffle, respira profondément et repensa à son objectif parfaitement inscrit dans ses pensées : Novlangue.
Il était prêt à renier sa foi envers Mère Nature si là-bas il trouvait un scientifique pour le sauver.
Rassuré et remotivé il se leva d’un bon et repris sa marche en direction de son objectif.

[Ressac svp Smile ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Lemuridé ou plus brièvement Lemu
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage :: Personnages disparus-
Sauter vers: