AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Soleil

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Les Ressacs
Vos nuits sont nos jours...

avatar
Masculin
Age : 29
Fan Club RP : 0

MessageSujet: Soleil   Dim 24 Juil 2011 - 1:17

Depuis combien de temps cette chose attendait elle dans la ruelle ? Et que pouvait-elle attendre au juste?

Personne n’en avait idée, ni même n’avait prêté attention à cette étrange forme tapie entre les immondices. Mais ce qui est sur c’est que, sans l'avoir voulu, sa était là lorsque la fusillade éclata.

Les détonations crevèrent la moiteur de la nuit, tantôt crépitant sur les murs décrépis des immeubles tantôt amorti langoureusement par les corps. L’enfer dura moins de 3 minutes.

Bientôt tout fut fini et le silence retombât.

La chape de plomb s’abattit à nouveau sur le quartier, l’air était lourd, immobile et compact. Et on eut presque crut que rien ne s’était passé s’il n’y avait eut ces corps jonchant le bitume dégueulasse.

D’ailleurs un de ceux-ci, dans un effort désespéré pour s’accrocher à la vie, puisait dans ses dernières ressources. Le pauvre gamin, à en croire ses râles suraigus, avalait l’air à une cadence infernale tout en enserrant le reste de sa jambe déchiquetée.

D’entre les ordures et les détritus quelque chose, après n’avoir été guère plus qu’une ombre, s’anima.
Le mioche était il encore conscient lorsque cette chose s’approcha de lui ? Probablement.

En tout cas, dans cette ruelle sans nom, une créature sans nom tenait un gosse entre ce qu’il semblait être ses bras. Sa main immonde et incertaine tenait fermement la mâchoire de l’humain, l’orientant semble t’il vers la faible lumière que daignait offrir l’éclairage de ces bas fonds.

La chose semblait se plonger dans le regard du cadavre en devenir avec une inquiétante concentration.

La créature pouvait elle seulement voir ?
Le spectateur aurait été bien incapable de répondre tant la physionomie de cet humanoïde pouvait paraître incongrue. Cependant il aurait très nettement sentie le doute et la stupeur envahir l’animal tandis que la vie quittait le petit corps.
Les mains de l’ombre tremblaient lorsqu’il reposa délicatement le corps au sol, tout en émettant des sons étranges selon un rythme qui semblait défier la logique.

Que se disait il et surtout qu’avait il bien pu voir dans le regard de ce gamin qui crevait? Mystère.

La créature fit disparaitre l’enfant dans un vieux sac de jute crasseux qu’il chargea sur ce qui semblait être son épaule, puis se releva d’un bond sur ses jambes habiles.

Rien n’avait bougé dans cette ruelle qui semblait plongée dans une éternité malsaine.
Et la créature, elle, n’était déjà plus là.

Mais ce fut le déclic.
Quelque chose, quelque part, venait juste de se mettre en branle dans une quête incompréhensible et folle.


--> Tribu des Ressacs, por favor!


Dernière édition par Soleil le Lun 25 Juil 2011 - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Ressacs
Vos nuits sont nos jours...

avatar
Masculin
Age : 29
Fan Club RP : 0

MessageSujet: Re: Soleil   Lun 25 Juil 2011 - 0:11

Le crâne s’impacta une nouvelle fois contre les débris de parpaings avant que le Ressac ne se décide à laisser le corps en paix.

On pouvait presque sentir la frustration et le dépit suinter de ce sombre animal.
A ses pieds, désormais, trois corps sans vie se mêlaient à la pénombre environnante.
Aucuns n’avaient su donner les réponses que sa attendait.

Rien, il n’y avait rien absolument rien eut dans le regard de ces trois humains lorsque la vie les avait quitté. A croire qu’ils n’étaient guère plus que des coquilles vides.

N’avait il su le voir cette fois si encore, ou tout cela n’était il finalement qu’une illusion de son esprit dérangé ? Cette chose là, tapie dans le noir, aurait pus commencer à douter. Mais quelque chose, quelque chose d’immense et d’insondable, lui murmurait sans mots de continuer à chercher.
Et cette chose inconnue qui le transcendait était comme une ancre à laquelle sa s’accrochait.

A vrai dire qui aurait pus dire que sa avait vraiment une conscience individuelle? Avec toutes les drogues avec lesquels ont l’avait inondé jadis, bien avisé eut été celui qui put dire s’il restait véritablement quelque chose à l’intérieur. Il y a longtemps probablement que l’esprit c’était morcelé et perdus dans les limbes. Désormais peut être y en avait il plusieurs, successivement ou simultanément ou bien plus du tout simplement.

Peut être cette créature suivait elle les ordres d’autre chose, d’autre chose que les gens ont préféré oublier. Se mouvant sans un bruit dans la nuit comme un débris charrié par un océan insondable.

Son étrange mélodie reprit.

« Doom… Doom Fa… Doom… Fa… Fa Doom… »

Intrigante, c’est elle qui avait poussé les trois humains à s’aventurer dans cette ruelle sordide et oubliée. Mais derrière cette suite incongrue de syllabes on pouvait sentir toute la peine de sa.

Perdues dans ce monde mort des âmes égarées se disloquaient lentement, étouffées par ce matérialisme pourrie qui les rongeaient. Toutes les cellules de son corps s’étaient mises à le lui crier le soir de la fusillade : sa devait les aider à trouver la sortie, éclairer leur chemin dans cette nuit sans fin.

« … Doom Fa… Doom… Fa… Fa Doom………. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Soleil
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage :: Personnages disparus-
Sauter vers: