AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 L'artiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Féminin
Age : 25
Fan Club RP : 2

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: L'artiste   Lun 29 Aoû 2011 - 0:27




" L'art ne reproduit par le visible, il rend visible. " Paul Klee


Mon père est à la tête d'un empire économique évalué à plusieurs billiards. Il est le PDG du Harvest Group dont la principale activité est la production de peintures industrielles. Il a peint en gris tous les murs de cette foutue ville, même celui vers lequel vous vous dirigez. Il possède un pan entier de la zone de sommeil, probablement le toit qui vous abrite.

Mon père m'a foutu un implant sous le crâne lorsqu'il a trouvé qu'à l'âge de seize ans, y en avait marre de la crise d'ado et de mes graffitis à la con. Il a battu ma mère lorsqu'il a trouvé mes sprays de peinture cachés sous ses tailleurs gris. Il n'a pas remuer ciel et terre pour me retrouver lorsque j'ai été enlevée par des insurgés.



J'ai arraché le papier d'un geste rageur. La grande feuille blanche s'est détachée du mur en poussant un cri, comme la peau d'un visage brûlé, et est tombé sur le sol poussiéreux.



Après plusieurs mois à exiger une rançon pour ma libération, les insurgés ont finit par se rendre à l'évidence: un père qui implante sa fille ne peut nécessairement pas accepter de payer trois millions pour la revoir un jour. Ils ont vaguement pesé le pour et le contre. Une morveuse de la haute ça fait toujours tâche sous les pavés. On m'a assigné différentes corvées, jusqu'au jour où on a finalement grillé mon implant. C'était ma récompense pour "bons et loyaux services".
A partir de là, je n'ai plus eu d'intérêt. Je suis devenue une insurgée lambda, trop marginale pour me fondre dans la masse grouillante des orthodoxes, pas assez digne de confiance pour rejoindre un quelconque commando. J'ai pas réussi à m'intégrer aux autres alors j'ai quitté le mirail pour monter à la surface. J'ai pris l'habitude de toujours fourrer ma main droite dans ma poche, histoire de pas affoler les gens avec mon sixième doigt. Dans l'arrière cour d'un troquet infâme, au coeur des minguettes, j'ai trouvé ce que je cherchais. Des murs vierges en brique grise, des pavés glissants, un vieux canapé branlant et une arrière boutique confortable. J'avais pas d'argent, alors on a fait du troc: en échange de ce no man's land, j'ai du faire le service dans ce troquet miteux. Puis le proprio est décédé, sans rejetons, et j'ai repris la suite.



Le mur du centre de conditionnement NOD ce soir là s'est offert une pointe d'humour un peu à ma sauce. Un pied de nez. Un doigt d'honneur à ce connard de père qui annihile nos espoirs avec son jus de grisaille.



[Petite parenthèse pour rendre à leur auteur ces mots et ces peintures. Bansky, chef de file du mouvement street art est celui qui a peint la plupart des pochoirs présent et à venir, tout comme "Guerre et Spray" est le titre du livre qu'il a publié aux éditions Alternatives.]


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'artiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage :: Personnages disparus-
Sauter vers: