AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Ethel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Féminin
Age : 24
Mes RPs : Rendez-vous avec personne
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Ethel   Mar 21 Fév 2012 - 23:21

- Voilà, ça va te faire du bien ! grogna-t-il avant de me laisser choir sur le bitume.

Je souffrais le martyr. Le type m'a plaquée contre le mur sans que je puisse rien faire. J'ai senti son pistolet contre ma nuque et à peine le son du déclencheur parvenu à mes oreilles qu'une décharge électrique a foudroyé mon crâne, remontant dans chaque fibre nerveuse de mon cerveau. J'ai crié comme une malade bien sûr.

Je ne sais pas combien de temps ça a duré. Une seconde ? Une minute ? Un quart d'heure ? Je ne sentais plus ma tête, je ne m'étais même pas vue tomber sur le sol.

- T'inquiète tu me remercieras. Je t'ai libéré ma petite ! cracha-t-il de sa voix de porc.

Et puis il tourna les talons et m'abandonna comme un vieux déchet dans la ruelle abandonnée. A cette heure de la nuit, personne n'avait du entendre mes hurlements. Seuls quelques chats se battaient près des poubelles et on entendait leurs miaulements furieux au loin.

- Quel enfoiré. Merde, c'est fini... me lamentai-je maintenant.

J'étais incapable de me lever et j'allais sûrement crever comme un rat contre ce mur où pissaient tous les clodos. Je ne sais pas vous, mais moi j'avais imaginé mourir d'une façon un peu plus glorieuse.

Tout était de ma faute t'façon. Quelle conne... J'aurais jamais du faire confiance à ce type louche. Son chapeau cachait ses yeux, je me souviens juste qu'il avait un long imper et son haleine empestait la fumée froide. J'ai pensé qu'il voulait pas se faire repérer parce qu'il était un Insurgé, un truc comme ça. Maintenant, je peux rêver pour le retrouver...

J'étais encore en train de pester contre moi-même quand mon cerveau, ne supportant plus la douleur, finit par dire "stop". Fallait bien que ça arrive. Et ce fut le total black out.

----

C'est l'odeur qui me réveilla le lendemain matin. Une odeur d'urine mélangée à celle de l'alcool et des déjections. Bizarrement, je fus contente de pouvoir sentir encore des odeurs. Et puis j'entendais des bruits aussi. Des bruits de voitures principalement. On était dans un coin pauvre de la ville où se réunissaient la plupart des trafiquants. Je me relevai difficilement et marchai en direction de l'avenue la plus proche. J'avais encore mal et en passant ma main sur ma nuque, je sentis que ma peau avait brûlé et que mon implant avait complètement grillé. J'essayai de me rappeler les évènements passés...

Tout avait commencé alors que je n'étais qu'une Orthodoxe conforme et décérébrée. A force de traîner dans les quartiers, j'avais fini par me rendre compte de la grande usurpation dans laquelle nous vivions tous. Par des contacts, des recherches personnelles, mes petites qualités de fouineuse, je finis par creuser le filon et découvrir un réseau d'Insurgés qu'on disait cachés dans les souterrains. Mais je ne pouvais pas les contacter. On y entrait pas comme ça. Finalement, on m'indiqua le nom d'un type qui pouvait m'aider gratuitement et sans modalité. C'est comme ça que je me suis retrouvée à son rendez-vous dans cette ruelle à 3h du matin. Tu parles... un vrai boucher !

Maintenant que j'étais désimplantée, j'étais prête à m'engager dans la cause des Insurgés. Ils avaient intérêt de m'accepter. Moi qui jusque là passait ma vie à errer comme une bonne à rien, je pensais enfin avoir trouvé une cause qui pourrait donner une raison à ma vie dans ce monde pourri. Je n'avais pas fait tout ce chemin pour rien. Et maintenant que j'avais une énorme plaie sur la nuque, les Autorités finiraient par me choper vite fait si je trouvais pas où me cacher.

Il faut que je trouve un Insurgé.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ethel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage :: Personnages disparus-
Sauter vers: