AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 CHAMBRE 204

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Maitre du jeu
Ecoutez ma voix...

avatar
Fan Club RP : 34

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: CHAMBRE 204   Sam 15 Mai 2010 - 9:18

...


Dernière édition par Corben Dallas le Mer 2 Juin 2010 - 15:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://novlangue-city.forums-rpg.com

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 52

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: CHAMBRE 204   Lun 17 Mai 2010 - 1:30

2ème étage, couloir, chambre 201, 203, 205 et juste en face, 204. C'est là. Je passe la clé dans la serrure, ouvre la porte et découvre la suite.
C'est luxueux, plus que nécessaire. Fenêtre immense, rideaux à fanfreluches, un lit deux fois trop grand avec trop de coussins... des broderies sur les coussins, un canapé, une table basse, deux tables de chevet, un tapis, des fleurs, une corbeille de fruits... pffff, trop de trucs, trop de superflus, trop de détails. Ah ! Les vicelards ! Ils ont même mit un lustre, un magnifique attrape poussière inutile qui encombre le plafond au dessus du lit.

Enfin bon, je ne suis pas là pour admirer la déco. Je file à la sale de bain pour nettoyer ma plaie. Grande, la sale de bain, et le miroir aussi. C'est là que je constate qu'il n'y a pas que la blessure qu'il faudra laver. L'odeur de brûlé couvre celle de la transpiration. C'est qu'il a fait chaud. Oserais-je aborder cette baignoire que je ne connais pas ? Bon d'accord, mais avant je ferme la porte, pour un peu plus d'intimité (même si je sais qu'il n'y a personne d'autre que moi dans cette suite).

Les vêtements, retirés et posés bien soigneusement à côté du lavabo, je fais couler l'eau, règle vaguement la température, me mouille, savonne bien partout comme il faut, je rince, je sort, j'attrape une serviette, je me sèche. Voilà, j'ai pas trop perdu de temps.
Je farfouille dans les placards et trouve de quoi faire un bandage pour protéger ma brûlure.
Je vais nettoyer aussi mon masque et mes gants. La chemise est foutue. Je nettoie ce qui est récupérable, laisse sécher et échange la serviette contre un peignoir.

Une hésitation avant de quitter la salle de bain pour retourner dans la pièce principale, comme si quelqu'un m'attendait de l'autre côté. Je ne suis pas tranquille.
Et il y a ce visage qui m'apparait encore de temps à autre quand je cligne des yeux.
Mes médicaments ! Non, j'en ai déjà pris il n'y a pas si longtemps... enfin je crois. Il est quelle heure ? Est-ce que c'est bien une hallucination ? Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce qui ne l'est pas ? Une foule ne peut pas disparaitre tout comme on ne peut pas changer de lieu aussi vite. Mais voir un visage qu'on ne connais pas et qui, sans doute, n'existe même pas... Un visage de cauchemar. Oui, là peut-être que ça vient de moi.

En tout cas, je ne suis pas chez moi, du coup, je ne suis pas tranquille comme ça, le visage découvert. J'ai trouvé un sèche-cheveux dans un placard, alors je le branche et m'en sert pour sécher le masque, pouvoir le remettre au plus vite.
C'est idiot, il n'y a personne. Je pourrais aussi bien laisser ça comme ça et aller me coucher. Mais non, je ne peux pas. Et de toute façon, je n'arrive déjà pas à dormir chez moi, alors dans un endroit comme celui-là...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 52

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: CHAMBRE 204   Mar 25 Mai 2010 - 22:09

Un fois le masque sec, je le remet et enfile un peignoir avant de retourner dans la pièce principale.

Bon, que faire en attendant que mes vêtement sèchent ? Me reposer un peu.
Ce lit est immense et il y a trop de coussin. Je vire ce dont je n'ai pas besoin puis m'assois sur la couverte.
Un coup d'oeil vers la fenêtre, un autre vers l'armoire, puis la porte. Elle est bien fermée la porte ?
Je me lève et m'en vais vérifier. Puis je reviens au bord du lit, les pieds nus sur le tapis. Et je suis du regard les bords du tapis, le fait un peu glisser du pied pour qu'il soit bien aligné par rapport aux lattes du planché ciré. Il a pas les poils droits ce tapis mais tant pis.

Bon, au lit ! Mais pas longtemps. de toute façon je n'arriverais surement pas à fermer les yeux. A peine je m'apprête à m'allonger qu'un autre objet attire mon attention. Mes yeux se baladent de meubles fantaisiste en bibelot sournois, suivis de mes pas.
Je me lève, je vais, je reviens, je m'assois, je repère un autre truc et je recommence.
Un allez-retour à la salle de bain de temps à autres, pour voir que mes vêtements sont toujours là, comme je les ai laissé et qu'ils ne sont pas encore tout à fait secs mais un peu plus tous les six allez-retours.
Et dans la chambre il y a tous ces trucs pas forcément à la bonne place, mais c'est normal, c'est pas chez moi. C'est peut-être sensé être plus confortable, mais... j'aime pas.

J'essaie quand même de m'allonger pour voir. Au plafond, le lustre me fait loucher. Et cette couverture est trop molle, trop épaisse avec trop de motifs. Elle semble vouloir m'engloutir dans ce trop vaste océan moelleux. D'ailleurs, je préfère rester au bord, on sais jamais, des fois que je me perde au milieu loin du tapis mal peigné sur lequel je n'oserais plus poser les pieds. La sale bête...

Non, décidément, j'y arrive pas.

Bon puisque je ne trouve pas le repos dans cette pièce autant faire autre chose. Retour à la salle de bain. Mes vêtements secs. Ça fait combien de temps que je tourne en rond ? Peu importe. Je me change, attrape une chemise neuve dans l'armoire pour remplacer celle qui a cramé et sort faire un tour.

[vers la salle de billard]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Masculin
Age : 39
Fan Club RP : 0

MessageSujet: Re: CHAMBRE 204   Jeu 10 Juin 2010 - 22:38

L'écran est noir. On entend seulement une voix neutre annoncer le repas, à vingt heures au restaurant de l'hôtel. Puis c'est l'image qui s'impose, le visage de la fille qui s'imprime dans son esprit, c'est la première fois qu'il la voit et il ne l'oubliera pas.

Gros plan sur son visage au moment où il ouvre les yeux, tiré de son sommeil par l'appel de l'intendante et cette vision étrange. C'était bref, mais assez intense pour que son coeur s'agite... et il se demande comment c'est possible. Les mentalistes, ils apprennent à contrôler leurs pensées, celles des autres aussi, et cette fois il ne pouvait rien faire. Rêver, chez eux ça n'existe pas, ça ne doit pas arriver, c'est une faute et il a du mal à le supporter.

Et puis on le voit grimacer, parce qu'il vient de s'apercevoir qu'il n'est pas chez lui, il ne reconnait pas le plafond du temple. En quelques secondes, la routine dans laquelle il aime se confondre s'est écroulée et il bouillonne. Beaucoup de questions et aucune réponse, c'est une situation qu'il ne connait pas, il a l'habitude d'être maître de ce qui l'entoure, c'est pour ça qu'il a été modelé différemment de la masse.

Il a besoin de comprendre, de trouver une piste à suivre pour retrouver son monde ordonné, alors il inspecte la chambre luxueuse. Il ne voit qu'un étalage de futilités, pour lui le confort se trouve dans la paix de l'esprit, rien à voir avec la richesse. Ca, c'est pour les gens qui le payent, ceux qui n'ont rien d'autre à faire que s'engraisser sur son dos et celui de tous les autres.

Une seule porte, qui donne sur une suite plus spacieuse. Pas plus d'indication sur l'endroit où il se trouve, à voir son attitude on pourrait penser qu'il a abusé de la bouteille la veille, mais sa tête est en ébullition. Ce qu'il lui faut, c'est quelqu'un d'autre pour lui faire raconter ce qu'il sait, mais tout est vide. Sa montre lui indique sept heure et quart, et il se dit que la voix dans son sommeil était peut-être bien réelle, enfin un repère dans cette perdition.

Là, il entre dans la salle de bain, et son regard s'arrête sur la glace... il reste des traces d'humidité, c'est que quelqu'un est passé par ici il y a peu. Ca explique le deuxième lit, il sait qu'il a un, ou une colocataire. C'est suffisant pour qu'il retrouve un semblant de contenance. Reste à savoir qui, et pourquoi... en revenant dans la pièce principale, il ne lance pas un regard à toutes les babioles et se dirige droit vers la porte d'entrée.

[Direction le restaurant].
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 52

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: CHAMBRE 204   Dim 20 Juin 2010 - 20:21

[revenant de la salle de billard]

Arrivée à l'étage, je croise un homme dans le couloir, sortant d'une chambre.
Quelques pas plus loin, je me rend compte que c'est de la mienne qu'il est sorti. Qu'est-ce qu'il faisait là dedans ? Est-ce qu'il me cherchait ? Pourquoi ?
Je m'arrête devant la porte et le regarde s'éloigner de dos. Il ne ressemble pas à un employé de l'hôtel. C'est peut-être juste une erreur ou peut-être qu'il avait une raison d'être ici.
Il pourrait revenir et qui sait quelles sont ses intentions ?

Je ne sortirais pas ma clé finalement. Je vais plutôt suivre cet homme. Il faut mettre cette histoire au clair.
Où est-ce que tu vas comme ça ?
Je le laisse filer de quelques mètres et discrètement, je lui emboite le pas.

[à la suite de Lloyd, vers le restaurant]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: CHAMBRE 204   

Revenir en haut Aller en bas
 
CHAMBRE 204
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Animations terminées :: [ANIM TERMINEE] Elle 21 :: Grand Hotel de Chinatown :: Chambres du Grand Hôtel-
Sauter vers: