AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Changement d'identité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

MessageSujet: Changement d'identité   Lun 20 Oct 2014 - 22:23

Matin difficile.

J'ai mal au crâne, un peu, je dois remercier la boisson violette pour le un peu je présume. Et j'ai une sale mine et plein de questions.
Sans grand appétit, je prends un sachet d'avoine et framboise déshydrater et je mets la bouilloire en route. J'ai reçu un message qui a activé mon réveil, un rendez-vous avec le commandant. Ça veut bien dire ce que ça veut dire.

Clic.

L'eau est chaude, je la verse dans un bol, par dessus le mélange un peu ragoutant et je mange, je me force à manger. Une rapide mise en beauté, toute simple, juste pour cacher les traits tirés et j'enfile mon uniforme. Rejoignant bien vite le bureau du commandant. Assise dans la couloir, la file d'attente est longue.

***

Mademoiselle Hammond !
J'ai reçu un ordre de mission pour vous. Shhh. Taisez-vous et écoutez.

Je ne comprends pas bien pourquoi, vous êtes jeune et inexpérimentée, mais au moins, ça sera une moindre perte en cas d'échec. Par contre si vous réussissez... Vous monterez un paquet de grades d'un coup.

Venons-en au fait. Il s'agit d'une mission d'infiltration. Vous deviendrez insurgés le temps de la mission, vous devrez vous fondre dans la masse, agir comme eux, avec eux, faire prudemment vos rapports jusqu'à ce qu'ils vous fassent confiance. Là vous devriez pouvoir atteindre leur prétendu leader, Guinea donc voici le portrait. L'opéra c'est lui, la prison hier - où on ne vous a pas vu - c'est lui. Vous devez l'espionner et au moment qui vous semblera opportun, nous transmettre toutes les informations nécessaires à son arrestation.

Voici quelques détails en plus :
- Vous partez dés maintenant pour trois jours de formation et conditionnement.
- Ne transmettez aucune infos si vous vous sentez menacée, et si vous êtes repérée, demandez à ce qu'on vous récupère, de préférence avant de mourir.
- Ne tentez aucun arrestation de ce dangereux terroriste seule.
- Nom de code de l'opération : Pas-de-Deux

Tout est clair ? Bien.

J'ai lu dans votre dossier que vous êtes maniaque de la propreté. Nous vous en félicitons mais vous n'allez pas avoir d'autres choix que de faire avec. Quelque chose de spéciale est prévue pour vous en ce sens.
En quittant cette porte vous ne vous appellerez plus Keseenia Hammond. Vous n'avez pas de nom, vous n'êtes personne, vous n'êtes rien qu'une page vierge qui attend d'être remplie. Vous aurez un autre nom dans trois jours.

Rompez soldat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: Changement d'identité   Mar 21 Oct 2014 - 11:08

Une page vierge, non, j'avais encore besoin d'une heure, une heure en tant que Keseenia pour aller voir mon frère et lui dire au revoir. La négociation fut difficile avec l'officier qui m'attendait à la porte, mais il finit par accepter de m'emmener le voir, m'attendant dans le véhicule.

[ici]

Ceci fait, nous retournâmes au centre de conditionnement, dans une cellule spécialisée pour ce genre de chose. Je passais une porte et il restait derrière. J'étais pris au piège sur une sorte de tapis roulant qui me déshabilla, vêtement par vêtement et sans ménagement. Je cherchais à cacher mon corps de mes mains, mais elle m'attrapa les poignets et je fus entièrement lavée par des longs et puissants jets d'eau qui me faisaient mal. Je commençais déjà à paniquer, hurlant de douleurs. Un autre bras mécanique faisait quelque chose sur la partie rasée de mon crâne, encore un autre m'enlevait mes piercings, et puis un autre effaçait mon code barre. Celui là me fit le plus mal, j'en pleurais encore tout en avançant dans le dédale sombre. Finalement on m'enfilait une chemise grise et on me jetait dans une cellule.

Il n'y avait presque pas de lumière, mais je sentais des choses autour de moi, des rats... Je gloussais et me recroquevillais sur moi-même. L'odeur était un véritable supplice, j'en tremblais. Et je n'osais pas bouger tant l'endroit me paraissait immonde.
De longues heures s'écoulaient. J'avais faim, j'avais soif, j'étais épuisée. Mais il ne se produisit rien. Éventuellement j'arrêtais de pleurer, mais pas de trembler. Je finis par tomber de fatigue, et je ne pus que rejoindre le lit, ne pensant plus à l'odeur et tout ce qui pouvait s'y trouver, pour m'endormir.

Et puis on vint me chercher, j'étais nébuleuse, je ne sais pas combien de temps j'avais dormi, mais peu. J'entendais vaguement qu'on ricanait et qu'on me tapait dans le dos tout en me soutenant par le bras pour que j'avance et j'entendais un "test réussit" vaguement. Puis la lumière, aveuglante, il me fallut un temps pour m’accommoder et voir la pièce toute blanche, avec sa table et ses deux chaises de part et d'autres, et un plateau dessus. Je connaissais pas l'homme en face de moi.

" Enfile ça et vient manger. Et ne fais pas ta prude. "

Un t-shirt défraichis, un pantalon un peu trop grand et un pull zip à capuche. C'était pas très beau mais je supposais que je devais m'y faire. Je m'assis ensuite et commença à manger et surtout à boire, le repas était maigre et pas délicieux, mais la faim faisait surement partie du conditionnement, ainsi que les repas pas bons, mais ça j'avais l'habitude en tant que NOD.

" Désolée pour ce début un peu violent mais tu aurais pu tout arrêté bien plus vite en acceptant ce lieu de vie crasseux. Ça va être ton quotidien désormais. Il faut changer tes habitudes, ta personnalité, ta façon de parler et de t'exprimer. Hop, hop ! Ne touche pas à tes cheveux, c'est pour faire repousser le masque qu'on t'a mis, tu verras c'est phénoménale. Demain tu passes au relooking, mais aujourd'hui je t'apprends à être ton nouveau toi. Sans oublier l'ancien bien sûr, tu es une NOD sous couverture, ne l'oublies jamais, sans quoi tu seras la risée du service. "

La deuxième journée passa ainsi, travail de diction, langage familier, nouvelle histoire à assimiler, et puis on me renvoya dans ma cellule crasseuse pour la nuit avec toujours un creux à l'estomac, je ne m'arrêtais plus de trembler. Le lendemain tout un tas de machines s'affairèrent sur moi, m'ajoutant quelques cicatrices, changeant la couleur de mes yeux, de mes cheveux et autres trucs mineurs. L'opération des yeux fut terriblement douloureuse.

Et puis je fus prête, attendant dans la pièce dans mes habits trop grand et sales, tremblante, ça faisait partie du personnage.

" Comment tu t'appelles ? "

" Jynn Rikens "


Et l'interrogatoire continua. L'homme sourit. J'étais prête. Bientôt ils me jetteraient dans les bas-fonds et il faudrait que je trouve les insurgés.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Changement d'identité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2140 :: Quartiers gouvernementaux-
Sauter vers: