AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Anderson Bellamy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 37
Fan Club RP : 0

MessageSujet: Anderson Bellamy   Sam 8 Nov 2014 - 15:11

Je suis né il y a deçà une quarantaine d'années, maintenant. Enfin, c'est ce dont je me souviens en tout cas. Ou plutôt ce que l'on m'a dit. Je ne le sais pas vraiment moi-même, je dois dire. Je suis né dans des bas-fonds, pas vraiment le grand luxe mais ça aussi, je m'en souviens pas. Comme beaucoup de choses avant d'atterrir dans l'Orphelinat. Je n'ai connu que cela durant des années, en fait. Jusqu'à mes dix ans, je crois. Enfin, cela s'approche de ces années. J'ai été adopté par une famille. Ma mère ne pouvait concevoir un enfant, et leur choix s'est porté sur moi. Je n'ai jamais vraiment demandé pourquoi. J'ai accepté.

Je suis devenu un Médecin. Ou un Psychologue. Difficile à dire, en fait. J'ai toujours soigné l'esprit des gens à l'aide de thérapies diverses. Ce pourquoi je suis qualifié de Psychologue. Mais je me suis toujours vu comme un Médecin de l'Esprit. Et celui, bien que l'on ne sait que rarement, cache bien plus qu'on ne le voudrait. Souvenir refoulé. Emotion et sensation qui nous échappent. Tous les détails oubliés que notre esprit, lui, conserve dans le subconscient.
J'ai appris à voyager dans le conscient et l'inconscient. Le pouvoir qui je possédais, celui de voir et lire l'esprit d'un être au contact de sa peau me permit de faire ce que je considérais être le bien pour la société. D'abord je ne faisais que parler de ce que je découvrais. J'expliquais aux gens qui venaient me trouver ce que j'avais lu dans leur esprit et nous en discutions.

Mais mon pouvoir était plus puissant. Si je continuais d'explorer l'inconscient de mes patients dans un état de semi-sommeil, entre l'éveil et le repos, j'appris à le maîtriser un peu plus encore en me découvrant la capacité à extraire, à effacer. Bien que le procédé reste difficile à expliquer, il me semblait que j'étais capable de prendre, de voler, une parcelle de souvenirs, de le conduire dans le néant, d'y laisser une empreinte noire qui n'affectait plus le patient.
Et les patients se mirent à affluer. Nombre de scènes d'horreur furent effacées et supprimées, oubliées. C'est alors que le Gouvernement frappa à ma porte. Les Automates eurent vent de la puissance de mon pouvoir et se l'approprièrent. Les hommes et femmes insurgées capturées furent assujetties. Enfin, je ne le savais pas encore que les prisonniers que j'avais face à moi devenaient des esclaves. C'était mon travail, aussi, de briser l'esprit, d'arracher toute parcelle de liberté et de velléités. Ils devinrent des loques. Je ne le savais pas encore et, lorsque je l'appris, ma vie changea à jamais.

Un dénommé Casey, un Automate, frappa un jour à la porte de mon office. Une certaine Gwenaël venait de s'éteindre et il souhaitait mon expertise pour une affaire simple. Je devais vérifier les derniers souvenirs, les moments importants. En somme, vérifier l'état de son esprit avant qu'elle ne disparaisse à jamais.
Quel idiot ai-je fait !
Alors que j'avais posé ma main sur le front glacial, j'avais claqué de mon doigt habituel pour visualiser l'esprit de la jeune femme. Une Automate. Et son esprit fonctionnait encore. Mon plus grand problème avait toujours été ma curiosité et bien que mes clients ne m'y autorisaient pas, il me semblait qu'il m'était possible de la lire sans problème. Je vis une partie de sa vie. Une grande partie et j'en découvris plus que ce que je n'aurais voulu. Notamment le traitement infligé aux anciens Insurgés. Ma gorge s'était serrée et, bien que raidi par ces révélations je fis preuve de sang-froid jusqu'à être rentré.

Mon estomac s'était retourné devant l'effroyable vérité et la part que je jouais dans cette conspiration. Je devais fuir. Mais j'avais vomi. Plusieurs fois, j'avais été malade avant que mon esprit ne se calme enfin, se précipitant sur les solutions qui s'imposaient. Fuir. Je n'avais que cela. Fuir au plus vite pour disparaître.
J'étais un Mentaliste. Mais je suis devenu un Insurgé. Et ma vie ne sera plus jamais la même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Anderson Bellamy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage :: Personnages disparus-
Sauter vers: