AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Titre quelconque.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Masculin
Age : 25
Présentation du Personnage : La fiche.
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Titre quelconque.   Dim 4 Jan 2015 - 21:01

C'est dans un bar clandestin de non-implanté, jour de congés. Crois pas que je suis la seule à faire ça, on le fait tous, nous autres religieux théoriquement dévoués à représenter l'idéal de l'Etat. Enfin ceux que je fréquente le font, en tous cas. J'me mets une grosse mine donc. Pour fêter que... j'me mets une grosse mine. J'ai besoin d'un prétexte même dans ma tête sérieux ?
J'ai le front sur la table devant moi, y a une tâche collante de nature non identifiée dessus. La banquette sur laquelle je suis assise sent inexplicablement le dessous de couille, et tout aussi inexplicablement la moquette qui la tapisse arrive à être moite. Il y a un seul flipper dans la boîte, et il marche pas, ainsi que la chasse d'eau des WC femmes. Et, bon dieu de merde, le détail qui me fascine le plus depuis que je suis arrivé, c'est les traces de dents sur le pied de la chaise à deux mètres de moi. J'aimerais tellement connaître l'anecdote autour de ça.

Un mec soulève à deux doigts une de mes dread synthétique pour la sortir de ma bière pour la poser délicatement à coté. Une rose fluo. Merde, j'vais avoir du mal à faire partir l'odeur. 'fin... j'pourrais dire que c'est pour mieux m'infiltrer, si on me pose la question. En tous cas il est temps de remettre de l'huile dans le moteur.
Je me relève avec la détermination de quelqu'un qui n'est plus sûr de tenir sur ses jambes et  contracte comme une malade. Je me dirige vers les toilettes, baisse la lunette des chiottes et me fait une jolie trace dessus. Après je ressors, je pleure que d'un seul œil et j'ai l'impression d'avoir passé mon sinus à la javel. Quand j'arrive à ma place, j'ai la sensation pendant deux secondes que des aiguilles sont enfoncées dans mon crâne, puis ça va mieux. Comme tous les protagonistes de ma tablée ont des discussions profondément philosophiques, j'ai aucun mal à m'insérer dans la conversation :

- Nan maiiiis... j'suis sûre qu'à la base, y avait pas goût « ylang ylang » dans les glaces. Y a genre dix ans ou dans les temps antiques comme ça.

- C'est quoi un « ylang ylang »?

La question laissa l'assemblée songeur pendant presque deux minutes, montre en main. C'est très long, et c'est dire l'importance de la question. La fille qui l'a sorti a ses sourcils épilés et re-dessinés au crayon à maquillage. Comme quoi, hein.

- Bah t'façon depuis qu'ils ont commencé à sortir des goûts avec des noms de truc qui s'mange pas, c'est la décadence de la société. Genre le goût « flingue laser ».

- T'en manges tout le temps.

Il y eu ensuite un débat sur le fait de cautionner des trucs en les mangeant, je te l'épargne. Un des participant à un moment eu le courage de souligner l'évidence : que j'avais de petites cornes sur la tête (avec un serre-tête hein, j'suis pas un monstre ou je sais pas quoi). J'avais oublié, mais c'est le genre de chose qui m'arrive couramment, finir ma soirée dans un style , dans une endroit  ou avec un partenaire improbable. C'est comme ça que j'apprends des choses intéressantes, la plupart du temps. Les gros coincés de l'Ordre devrait en prendre de la graine, me dis je dans un élan d'estime de moi immérité.


Dernière édition par Rain le Dim 4 Jan 2015 - 23:46, édité 2 fois (Raison : 'tain mais t'es de la police ou quoi. D'où j'dois me justifier. J'suis grand bordel.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Titre quelconque.   Lun 5 Jan 2015 - 1:00

Une fois n'est pas coutume, elle avait mis un nouveau costume. Coutume, costume, z'avez vu ? Non parce que sinon ça ne veut rien dire. Et puis dans le cas de Nyriss, c'était plutôt une nouvelle peau et une perruque ou une couleurs de cheveux. Elle n'allait quand même pas enfiler un costume d'Egdar ou de Micheline, c'est dégueulasse. Elle avait juste cachée ses circuits et s'était essayé au blond. Mais vu les énergumènes du bar, elle aurait très bien pu opter pour du violet, du bleu ou du multicolore que ça serait passé crème-fouette. Elle avait eu peur d'attirer trop l'attention. Petite joueuse.

De toute façon, elle attirait l'attention, elle était sublime, extrêmement bien foutue, une Orgienne quoi. Ils ne s'étaient pas amusés à créer des laiderons en série. Allez savoir pourquoi. Quand elle est entrée dans ce bar, il ne fallut que peu de temps avant que des hommes l'accostent. Elle profita un peu de leur porte-monnaie, tournant entre ses prétendants. Qui de toute façon finirait éconduit, elle avait déjà le sien à la maison. Façon de parler. Elle ne connaissait pas bien les règles de ce genre de choses, mais il paraissait qu'elle vivait dans une société monogame et que probablement il le prendrait mal si elle faisait ça. Encore fallait-il qu'elle en ait envie, ce qui était loin d'être le cas.

Les discussions se succédaient, toutes plus ennuyeuses, le premier lui raconta comment il chassait les souris et les rats dans son immeuble, posant avec exaltation de petits pièges partout dont il faisait le tour tous les jours pour replacer ceux qui avaient mordu. Le deuxième lui parla de toutes ses séances privées à l'opéra, trop le genre de choses à raconter à une nana qu'on drague. Le troisième... Oh puis merde, on s'en cogne. Nyriss n'appréciait pas trop la gente masculine, fallait pas se demander pourquoi.

D'ailleurs qu'est ce qu'elle foutait là ? Ben elle avait eu envie, comme ça, sortir, se mêler aux humains et en apprendre plus sur eux. Se déconnecter, et faire plaisir à Nej, surtout ça. Elle avait même mis en marche son estomac bionique afin de gouter aux délices de l'ivresse. Même si elle n'avait toujours pas fixé ses intestins et donc qu'il lui faudrait un paquet de verres avant d'être bien. C'était pour le mieux.

Quand elle en eut marre, elle trouva moyen de s'incruster avec un groupe de gens qui ne se connaissaient ni d'Eve, ni d'Adam. Paye ton expression de vioc. Les discussions allaient bon train sur tout et sur rien. Surtout sur rien. Elle appris la signification du ylang ylang, ainsi que des goûts de glace très curieux. Elle n'avait jamais mangé de glaces et son goût était encore assez peu développé. Alors ça ne lui parlait pas vraiment, mais si elle se doutait qu'un flingue laser ou un feulement gastrique ne se mangeaient pas en vrai. Et oui c'est exactement la même histoire que ce que l'autre voix off racontait, faut pas l'écouter celle là, c'est du rabais.

Y'avait donc une nana aux sourcils épilés, un mec à la coupe rétro-punk, une autre nana avec des dreads multicolores, des siamois accrochés par le coude, juste le coude, une péruvienne, un noir histoire de ne pas passer pour une raciste. Et d'autres gens.

Nyriss était concentrée, enchainant les verres pour supporter plus facilement la bêtise humaine, mais aussi afin de maintenir Nej loin de ses lèvres. Cette dernière n'avait qu'une envie, dire "prout". Et Nyriss n'avait définitivement pas assez bu pour supporter ça. Elle commanda donc un autre verre alors que la discussion partait sur les gerçures et les meilleurs moyen de lutter contre les herpès, de la crème jusqu'à la chirurgie impesantrice en passant par l'hydrogommage. Nyriss n'avait jamais de problème de peau, elle ne savait pas quoi dire.

Elle hésita à rentrer, retrouver celui avec qui elle a envie d'être plutôt que ces tarés qui la mettent un peu mal à l'aise, alors elle reprit un verre. Et fit semblant de participer.

- Je pense que le mieux c'est quand même la désinfection des muqueuses.

Elle avait dit ça au hasard, quelle importance. La discussion suivit son cours, puis dériva sur d'autres questions d'ordre médical, puis sur les futurs progrès de la médecine, à savoir que maintenant qu'on pouvait tout se faire réimplanter, est-ce qu'on pourrait se rajouter des bras ou des jambes ? Ça pouvait être pratique. Quelque chose poussa Nyriss à répondre qu'elle opterait pour un pénis. Tout le monde rit. Ah les humains. Ensuite, ce fut : qu'est ce qu'on ferait de ce membre en plus ? De son côté, la réponse était facile. Pipi debout, évidemment. Et ainsi de suite. Et puis quelqu'un eu la bonne idée de faire un tour de table des prénoms. Elle se resservit à boire. Heureusement qu'elle avait déjà bien bu avant de les rejoindre, sinon ça aurait fait franchement louche. Elle n'en était qu'à son quatrième verre en leur compagnie. Et ce fut son tour.

- Prout... Heu, Patricia.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Masculin
Age : 25
Présentation du Personnage : La fiche.
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Re: Titre quelconque.   Jeu 8 Jan 2015 - 13:21

Moi j'avais bien mis au point mon personnage, j'suis comme qui dirait payée pour ça : Rain, zonarde, enfuie de chez elle à 17 ans pour apprendre « l'école de la vie ». Doctorante de psychotropes, d'ex violents et de crises existentielles. Mais il faut pas pousser les clichés trop loin et après une demi seconde de réflexion j'en ai conclu que, non, mon personnage n'avait jamais chopé d'herpès. On peut pas tout avoir. Je me garde les mycoses sous le coude si on me pose la question, c'est bien dégueu aussi ça. Après, la classique discussion sur les bites, le monde fabuleux des différences homme femme oh là là on est différents c'est fou. Évidemment j'ai beaucoup ri. J'ai beaucoup pris de speed aussi, et ça commence à taper sec. Je tremble, je suis en sueur, une sueur acide qui me couvre le ventre, le dos et j'ai les dents qui grincent un peu quand j'y fais pas attention. Un monument de sensualité troublante quoi. Alors que la nouvelle venue... disons qu'une déesse aurait tué pour avoir son corps. T'as envie de la coller sur une de ces grandes pub pour les articles féminins qu'ils foutent partout, avec des paillettes. Elle bouge comme un grand félin, ses jambes sont interminables et les proportions sont parfaites sans être vulgaires. J'ai juste envie de la regarder marcher de long en large. J'ai juste trop d'os, de tendons et de petits muscles noueux pour être dans la même catégorie.

- Proutpatricia ? J't'aime bien toi !

La réplique sort comme ça, comme le reste, sans passer par la case cerveau. On s'en fout parce que j'ai l'impression d'un coup que je vais exploser, mon rythme cardiaque s'emballe et la pièce est trop petite. Mais le coup du « prout » m'a fait rire. Le registre pipi-caca arche toujours passé une certaine heure. Ou dès huit heure du matin, d'ailleurs.
Bref, il faut que je me sorte de là. Il semble évident que les gens ici présents ne sont pas de dangereux ennemis de l'Etat. Oui je suis sur mon jour de congés, mais merde. Moi j'suis un bon petit ratier qui sait faire que ça de sa vie. Mais comme j'suis en jour de congé quand même j'ai pas envie d'être une cowboy solitaire. J'vais essayer d'embarquer la fille là. D'une ça fait moins louche d'arriver accompagnée quelque part, de deux elle a l'air moins dans un état minable que les autres.

- Ouaiiiis allez viens copine, on va ailleurs. J'connais un bar qui sert un cocktail qui s'appelle « au revoir neurones ». Ça te dit ? Les autres sont plus en état d'avaler ça !

Quelques râleries sur ma droite, mais personne essaye de s'incruster dans mon super plan. Tout ça c'est des petits idiots qui savent pas assez tenir l'alcool pour faire un barathlon. Moi comme je suis tout amphétisée ça me pose pas de problème. J'ai envie de courir sur les passerelles des niveaux inférieures, regarder le vide, me fondre dans la foule des gens et sentir l'humanité tout autour de moi. Et oh, de rapporter des infos intéressantes au QG demain. Tout ça se mélange un peu dans ma tête à vrai dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Titre quelconque.   Ven 16 Jan 2015 - 22:59

Blablabla. Bite. Blablabla. Caca. Blablabla. Boudin. Résumé de la discussion.
Non mais franchement les humains soumis à certaines substances deviennent vraiment de drôles d'animaux, quand ils ne le sont pas déjà en temps normal. Ils racontent n'importe quoi et surtout des conneries, rient pour des trucs complètement idiots. Alors je m'adapte et je fais pareil, tentant de faire genre je suis intégrée dans la discussion alors que pas du tout.

Mais ça finit par porter ses fruits puis qu'une déclaration d'amour éclot à ma droite. Ou ma gauche, franchement, là je ne sais plus.

- Et oui Prout-Patricia, c'est mon nom MEC, C'EST MON NOM ! Mec, façon de parler, j'vois bien que t'es une meuf. Et ça aurait pu être pire, j'aurais pu m'appeler Prospère...

Oula, apparemment, à l'intérieur aussi ça éclot.

- Et toi, t'as un nom ?

J'dis ça en lui choppant le bras. Au revoir neurones, j'ai toujours voulu connaitre la sensation. Alors vas-y balance ton mélange d'exta-coke-DMT-héro-champicole hallus garanties, je suis prête. Et je la tire, ou l'attire vers la sortie.

- Trop bien, j'en suis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Titre quelconque.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Titre quelconque.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2140 :: Bas-fonds et Mirail-
Sauter vers: