AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Des petits trous, toujours des petits trous...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 6

MessageSujet: Des petits trous, toujours des petits trous...   Mar 24 Fév 2015 - 14:54

Je… j’ai un peu froid. Je crois.
Je suis perdu ? Je ne suis jamais allé en dehors du chemin habituel. Je me demande ce qui m’a pris de suivre cette… personne. Je n’ai rien à voir avec elle, rien du tout. Je suis un bon élément, surement pas quelqu’un de subversif. Je suis ce qu’on me dit, je fais ce qu’on me dit, et tout va bien.
Je ne suis pas malheureux. J’ai mon appartement. Certes petit, certes sombre et plutôt très gris, mais il est à moi. Enfin, presque à moi. D’accord, il n’est pas à moi, c’est le gouvernement qui le met à ma disposition. Mais c’est la même chose, puisque j’y fais ce que je veux.

Je n’aurais jamais dû la suivre. Maintenant, je suis perdu et si on me voit dans cet endroit, je vais m’attirer des ennuis. Je… j’ai envie de mon bol de soupe… de mes céréales. J’ai envie de sentir l’encre à l’usine et le bruit des machines… Ici, je ne reconnais rien. Mon dieu, comment est-ce que je vais arriver à rentrer chez moi ?!
Je pourrai crier, mais ça attirerait les regards sur moi, et on me demanderait ce que je fais si loin de mon appartement. J’aurai des ennuis c’est sur. Et je veux pas, non pas question, je vais trouver… peut-être en allant par ici dans cette rue ? Oui, ça a l’air bien par ici ou alors c’est par là ?
Mais nooooon, ça va pas, je suis perdu, perdu perdu !
Au secours…
Aidez-moi par pitié…
Je n’ose pas… les sons ne sortent pas de ma bouche. Je n’y arrive pas… je suis perdu, complétement perdu…
Aidez-moi… non, ne m’aidez pas !
Je…
Je vais trouver, oui c’est sûr, je vais prendre par-là, et puis je trouverai mon chemin.
Voilà, c’est ça. Je vais aller par là.

Sven marche à la dérive, sans repère, sans savoir où il va, paniqué, totalement paniqué lui qui n’enfreint jamais une seule règle et qui suit un chemin tracé du matin jusqu’au soir sans jamais varier le moindre iota. Un chemin fait d’habitude et d’ordre. Sans faille, sans surprise, inlassablement il répète jour après jour les mêmes gestes. Et c’est exactement ça qui le maintien dans une forme de vie végétative sans le moindre intérêt. Mais, ça ne peut pas le déranger. Son implant se charge du reste, tout ce qui pourrait encombrer son esprit et changer sa vie, le faire basculer dans le chao, ce qu’il ne peut supporter aujourd’hui.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Mar 24 Fév 2015 - 17:44

Elle se demandait souvent ce qui pouvait se passer dans la tête des orthodoxes, ce groupement du peuple sur qui tout repose, sans quoi la ville n'est rien. D'après ce qu'elle sait, ils n'ont rien, si ce n'est leur quotidien et leur travail. Ils vont, ils viennent, ils font. Ils n'ont pas l'air de se poser de question, ils ne sont ni heureux, ni malheureux. C'est ça être un mouton ? Ne pensent-ils vraiment rien de tout ça ? Ne veulent-ils pas être libres ? Libre de penser, libre d'aimer, libre de ne pas acheter leur glorieuse descendance dans une éprouvette. Descendance qui fera comme eux le jour venu.
Et c'est quoi d'ailleurs faire comme eux ?

Ils étaient une espèce à part entière, une entité qu'elle ne comprenait pas tant elle avait perdu de son humanité. Les êtres humains étaient complexes, régis par tant de sentiments, pulsions, émotions, envies, devoirs, principes... Conscients ou inconscients. Mais tout cela avait une logique, une raison, un fondement. Ils voulaient vivre, construire, créer ou détruire. Comme elle.
Les orthodoxes par contre... Ils ne vivaient pas, survivaient à peine. Comment pouvaient-ils subir tout ça sans rien dire ? Si seulement il y avait un moyen d'éclairer leur lanterne.

Elle voulait les comprendre et les réveiller. Douce utopie qui lui laissait plus d'espoir que les bombes. S'il fallait trouver une raison à ce qu'elle faisait ici, assise dans un wagon une journée entière. Regardant droit devant, comme eux. Se fondant dans la masse. Les circuits bien cachés sous un gros pull, son regard de gamine curieuse enterré. S'il fallait une raison. Peut-être n'était elle là que par le hasard des choses, poussée par une pulsion inexplicable. Ce n'était pas la première fois. C'était amusant et triste à la fois. Tous ces gens au regard vide, regardant droit devant eux sans voir quoi que ce soit, le visage impassible et le silence pesant permettant d'écouter le chant des rails à loisir. De temps en temps, quand elle était sûre de savoir les NOD loin, elle s'animait et tentait de faire réagir les voyageurs. Mais rien, rien du tout, ni sourire ni insulte, pas de joie, pas de colère. Ils étaient comme des coquilles vides, préférant ignorer sa présence que d'endurer le moindre changement.

Cette fois elle était restée trop longtemps dans le train. C'était louche, plus que louche, aucun orthodoxe ne passait sa journée dans un train. Et quand elle aperçut quelqu'un qu'elle avait déjà croisé dans le voyage du matin, blanc comme un linge, elle se dit qu'il était tant de quitter les transports et de rentrer à pied. Sans avoir pourtant percé les mystères orthodoxes. L'occasion unique de découvrir ce quartier.

Des rues, des immeubles, des entreprises, le bruit du train et des véhicules. Rien d'exceptionnel. Parfois les pas pressés de quelques rares piétons. Et elle, comme une touriste au milieu, marchant doucement, observant de ses grands yeux bleus. Elle croisa un homme, démarche pressée, regard perdu au loin, fixe. Un orthodoxe. Il ne la vit probablement pas et elle ne lui prêta pas beaucoup d'attention jusqu'à ce qu'elle le recroise. Une deuxième fois, puis une troisième fois. A chaque fois il ne semblait pas plus la voir mais dans tous les cas, il avait l'air d'aller n'importe où. N'importe où de façon décidée. Et de tourner en rond.

Elle commença par le suivre, quelques mètres derrière, intriguée. Mais il restait imperturbable, empruntant le chemin le plus long vers quelque part. C'était vraiment étrange, un orthodoxe qui errait comme ça. On aurait dit un robot complètement déréglé. Au bout d'un moment, elle lui emboîta le pas en se mettant devant lui, sans perturber sa marche. Elle avança à reculons tout en le regardant. Il ne semblait toujours pas la voir, ou bien il choisit de l'ignorer royalement alors elle continua.

Il finirait bien par la regarder, ou réagir si un obstacle se présentait dans son dos... non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 6

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Mer 25 Fév 2015 - 10:59

Tout droit, et puis à droite. Non, à gauche. Tout droit ! Voilà, et je finirai par reconnaitre quelque chose et je serai sauvé enfin.  Il faut marcher vite, plus vite, oui mais pas trop, je ne veux pas d’ennui. Donc, vite mais pas trop et tout droit. D’accord, c’est bien mais je…
Qui est-elle ?!
Panique… à bord de l’aéronef 210001BDX, les feux clignotent rouges, ça pulse et l’alarme hurle dans ma tête, mes tympans vont exploser. C’est sûr, je vais mourir maintenant d’une crise cardiaque. Trouver la soupape et respirer… respire Sven, respire…
1, et 2… respire…
Et 2, et 3… respire…
Mon bol de céréales…
Mon bol de soupe…
Mon travail est important. Je le fais chaque jour méticuleusement. Chaque tâche est répétée et exécutée avec soin. Je suis un élément sérieux pour mon entreprise. Je ne suis pas quelqu’un qui apportera des tracas. On peut me faire confiance. Je suis un bon élément.

J’accélère le pas, je la double par la droite, non la gauche. Oui, c’est mieux la gauche. Je l’évite et la sème. Elle est maintenant derrière moi, et tout va bien. Elle n’est plus qu’un souvenir.
Oui mais qui est-elle ? Je ne veux pas d’ennui. Je devrais peut-être…

Je marche vite, plus vite… et puis non. Je m’arrête d’un coup.
Je reste figé un instant mais pas trop, sinon je vais paniquer et ce sera trop tard, je me mettrai à courir comme un dératé, et fuir, et je perdrai encore du temps pour retrouver mon chemin.

Boum

Je crois que j’ai heurté quelque chose.
C’est elle ?
Je me retourne pour savoir, et voir, et fuir, voyant rouge… elle est devant moi, juste en face de moi…

Vous me suivez ?
Pourquoi ?
Qu’est-ce que je vous ai fait ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Jeu 26 Fév 2015 - 0:07

Est-ce que ça pouvait être un zombie ? Il avait les yeux rouges, il était même tout rouge d'un coup. Je crois qu'il m'a vu, mais il n'a pas regardé, il a juste accéléré. C'est marrant les zombies, j'aimais bien ces films là. Des humains moches et bêtes qui mangeaient des cerveaux d'autres humains. Un genre de maladie. Sinon y'avait pas grande différence entre un zombie et un mouton.

Mais lui il a l'air de penser un peu finalement. Il est bizarre, il n'est pas comme les autres orthodoxes. Est-ce qu'il aurait déraillé comme un train mal huilé ? Il avance au hasard, il essaye d'être un mouton mais pour une raison que j'ignore il n'en est pas un. Il me double me fuit, et puis il revient, m'affronte. Un mouton courageux ou un mouton sot diront certains.

- Oui. On s'est croisé plusieurs fois et tu m'intrigues. Rien.

Concis. Il est tellement rouge qu'on dirait qu'il va s'étouffer avec sa cravate, alors je n'ose pas trop rentrer dans les détails. Pas encore mais ça va venir parce que je suis trop curieuse. Un peu mais pas trop, je ne voudrais pas que son cœur lâche en lui avouant qu'il tourne en rond. C'est vrai que ce ne doit pas être amusant de se balader à pied dans un tel quartier tout en zigzaguant au hasard. Peut-être que quelqu'un l'attend quelque part ? Peut-être qu'il a peur des NOD ? Voilà qui serait censée et une bonne nouvelle, que les orthodoxes aient peur des NOD, ça expliquerait bien des choses. Tout même. La peur c'est le pouvoir ?

- Où vas-tu ? Tu as l'air perdu. Tu as peur des NOD ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 6

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Jeu 26 Fév 2015 - 10:39

Non j’ai peur de vous !
Vous me faites peur, tout le monde me fait peur mais vous encore plus ! Parce que vous me suivez et je suis sûr que vous me dites pas la vérité. J’ai fait une bêtise c’est ça ? Une erreur dans mon travail ? Je sais… je suis loin de mon appartement, mais je me suis égaré, c’est la faute au train, de l’épidémie, j’y suis pour rien !

Non…
Je peux pas lui dire ça comme ça… Que va-t-elle penser de moi ? Je serais alors un lâche, un trouillard ?
En même temps…
Le courage, j’ai oublié ce que c’est.

Bonjour, on se dit « tu » ?
Je ne vous connais pas, mais avez l’air de me connaitre sinon pourquoi me suivre et de manière aussi… frontale ?
Qu’est-ce que je vous ai fait ?
Qu’est-ce que vous me voulez ?


Je répète les mêmes questions, pourquoi auraient-elles changées ?
Elle n’a répondu à aucune, ou elle a détourné mes questions.
Je n’ai pas confiance, je ne la connais pas, je ne connais pas ce quartier.

Je suis pas perdu.
C’est la faute du train, je suis descendu au mauvais endroit.
Maintenant…
Oui, je suis égaré, vous avez raison.
Je vous dis « vous », parce qu’on ne se connait pas.
Vous permettez ?
Quant au NOD, qui n’a pas peur d’eux ? Vous sans doute ?


Je suis nerveux… mon esprit est fatigué, usé d’être cette chose informe sans consistance, tout juste un mollusque. Je crois… dans mes souvenirs, j’ai pas toujours été comme ça.

Parfois, je me réveille au milieu de la nuit. Je sursaute brusquement, j’ai chaud, non j’ai froid… je transpire, je suis trempé, je tremble… et j’entends la musique… Mozart ! Le requiem… Avant, je connaissais chaque note, et je pouvais m’envoler comme un oiseau libre. Je pouvais… mais tout ça n’est plus qu’un souvenir. Vous aimez Mozart ?

J’ai parlé à haute voix… je voulais pas…

Ce sont mes pensées, je veux pas d’ennui….
S’il vous plait, ne dites rien à personne…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Ven 27 Fév 2015 - 1:13

Il parle, il parle et je souris. Je souris même de plus en plus, déjà parce que je n'arrive pas à en placer une, ensuite parce que j'aime bien ce qu'il dit à la fin... Il y a de l'espoir en lui, et s'il sait penser alors les autres aussi. Ils ont juste oublié, c'est sûrement ça.

- Bonjour. Je ne dis jamais vous, je n'aime pas ça, trop impersonnel.
Je m'appelle Nyriss, voilà, tu peux me dire tu maintenant ?


Je repousse ma capuche en arrière, dévoilant mes cheveux bruns noués, mes yeux si bleu et mon visage. Qu'il y voit ce qu'il veut y voir, peu m'importe, je n'ai rien à cacher devant lui. Au contraire même. Je n'ai peur de rien, ou avait, maintenant c'est un peu différent. J'ai peur de perdre quelqu'un. Mais ça je ne vais pas lui dire, le premier fait plutôt inhumain, le deuxième ne le regarde pas.

- Je n'ai pas peur des NOD, en effet.

Tu es un orthodoxe ? Je ne te veux pas de mal, je te suis juste parce que tu tournes en rond et que tu vas nul part un peu pressé. Excuse-moi si je t'ai fait peur. C'est que les orthodoxes font semblant de ne pas me voir d'habitude. Tu crois qu'ils ne me voient pas tout court ?


Et toi si t'es un orthodoxe tu es étrange, mais ça non plus je ne le dirais pas, je ne voudrais pas te faire fuir.
Je souris encore plus grand parce que j'aime tellement ces pensées, si simples et si belles. Et y repenser me rend un peu heureuse.

- Tu peux dire ce que tu penses, je sais garder un secret. Et j'aime bien ce que tu penses. Comme j'aime Mozart, même si ce n'est pas mon préféré.
Je ne sais pas voler mais... je peux t'aider à retrouver ton chemin... Ou alors à être libre. C'est encore mieux ! Et écouter Mozart autant que tu veux. Peut-être même que c'est ce qu'il y a à l'Opéra ce soir... ou dans l'air...
Tu voudrais écouter Mozart et t'envoler ?


J'ai de drôle d'idées parfois mais je suis excitée comme une gamine rien que d'y penser. Il y a de quoi s'attirer de gros ennuis mais ça vaut le coup, s'il sourit ça vaut le coup. Je sens qu'il en a envie et terriblement peur en même temps. Comment le convaincre ? Je veux qu'il dise oui !
En même temps, quel homme peut dire non à ce visage ? Cette bouille n'a pas été créé pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 6

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Ven 13 Mar 2015 - 23:04

Laissez-moi tranquille, je veux rien connaitre de vous, rien, et puis qu’est-ce qui me dit que je vous faire confiance ?
Libre ? J’ignore ce que c’est, je… j’ai oublié, tout !
Mozart n’est qu’un rêve et…. Interdit… qui a parlé de Mozart ? Je ne connais aucun Mozart, il y un Mozart ici ? Non, vous le voyez ? Pas de Mozart.
Et il se fait tard je dois retrouver le chemin pour rentrer chez moi, demain je travaille vous comprenez ?
Je suis quelqu’un d’important, j’ai un travail important, des gens comptent sur moi, alors laissez-moi ou… Je suis un peu perdu, je crois… Vous pourriez m’aider à retrouver mon chemin ?

J’habite… vous savez très bien où j’habite, n’est-ce pas ? Là où vivent tous les gens de mon espèce, ceux qui font marcher les usines de la ville. Alors, conduisez-moi, et s’il vous plait, ne parlez plus de cette liberté. Je… je ne veux pas d’ennui, vous comprenez ?


Un homme pouvait dire non à son visage parfait, Sven. Ou un autre Orthodoxe ? Lui, le fait et dit non, mais pour combien de temps ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Mar 17 Mar 2015 - 9:52

Elle fut déçue par son refus, elle s'imaginait déjà faire quelque chose de grandiose pour lui faire plaisir. Il avait l'air tellement... tellement gris. Son sourire s'effaça mais pas ses grands yeux curieux.

- D'accord, je vais t'aider. Viens c'est par là.

En même temps elle réfléchissait. Est-ce qu'elle pouvait lui mentir ? L'emmener quand même sur les toits et faire résonner Mozart dans tout le dôme ? Elle se disait que c'était ce qu'il voulait au fond, peut-être... Non, c'est de la manipulation, elle n'est pas comme ça et elle ne ment pas. Elle a dit qu'elle le ramènerait et elle le ferait.

- Tu sais, il y a des endroits en villes où on peut être qui veut, sans avoir peur de qui que ce soit. Et je les connais bien. Mais c'est ton choix.

Tout en avançant dans les rues de la ville, désertes, elle sifflota le lacrimosa. Pas vraiment Elle d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 6

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Mar 17 Mar 2015 - 10:42

Je n’ai rien entendu, rien. Mon cerveau fait bang et rate tout ce qu’il entreprend comme mode de réflexion.  Rien ne va plus, faites vos jeux… je ne veux rien écouter d’elle… non rien du tout. Je ne la connais pas… je ne sais pas de quoi elle parle… je ne connais pas cette personne…

Cet air… je le connais… je l’ai aimé… c’est…
Je la déteste soudain… je la hais… je serre les poings et marche droit comme un zombie, un esclave qui fait ce qu’il sait faire, ce qu’il a le droit de faire, marcher et se taire. Sans faire de vague jamais, sans vouloir autre chose que ce pour quoi il a été conditionné. Etre une machine sans pensée, sans envie, sans aimer…
Mais j’aime…
Nooon… ça fait mal…

Arrêtez de siffler !!
Ça suffit maintenant !


Je m’en veux… la colère, c’est une mauvaise chose. Tant pis, c’est fait, mais je dois avoir l’air désolé, parce que je le suis. Je ne suis pas méchant. Je veux qu’elle le sache.

Elle a l’air si désinvolte… comment fait-elle ? Qui est-elle ? Comment peut-elle être comme ça ?
Ça doit être bien de pouvoir être comme elle…
Rouge, rouge, rouge…. Les warnings vont faire imposer ma cervelle… ouille.

S’il vous plait… ne sifflez plus…
Ça fait mal, vous comprenez ?
Arrêtez…

De toute façon, nous sommes arrivés, vous voyez ?
En face là, l’immeuble entre les autres immeubles, ils se ressemblent tous mais le mien, je le connais. J’ai appris à le reconnaitre sans avoir besoin de lire son numéro.
Regardez… vous voyez les petites fissures sur le côté ? Regardez mieux, on ne peut pas se tromper, aucun des autres bâtiments n’a les mêmes.

Bien.
Maintenant qu’on est arrivés, vous n’allez pas vouloir entrer n’est-ce pas ?
C’est pas un endroit pour vous, et je ne reçois personne, jamais.
Qui viendrait…
Et puis, c’est très… c’est un peu gris, chez moi. Enfin… ça n’irait pas avec vous. Vous n’aimeriez pas.


Pourquoi j’ai envie qu’elle insiste ?
Ce n’est pas logique. Je ne peux pas la recevoir et il est tard et j’ai faim, et… une soupe, c’est l’heure.

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Mar 17 Mar 2015 - 21:33

Il a l'air fâché alors j'arrête.
Mais depuis quand j'obéis à ce qu'on me dit de faire ? Il m'a dit de ne pas mettre Mozart et je ne l'ai pas fait, maintenant je ne dois plus siffler ? Depuis quand je n'ai pas le droit de faire ce que je veux dans la rue ? Si je veux crier je crie, si je veux siffler, je siffle.

Alors je recommence à siffler. Si je m'arrête c'est pour parler.

- La rue est à tout le monde tu sais. Je ne comprends pas non, pourquoi tu ne veux pas ? Je croyais que tu aimais Mozart. C'était pour te faire plaisir. Est-ce que je siffle mal ? Mes oreilles me disent que non.

J'observe les immeubles identiques et en même temps constituant un formidable mur acoustique. Je vois la fissure, légère. Je souris et je sifflote comme un oiseau.

- Tu vois ils ne ressemblent pas tous. Comme toi. Tu es quelqu'un, tu ne ressembles à personne. On ne t'a jamais dit ça ? J'ai été comme toi moi aussi.
Deux fois. Et arrête de me dire vous, ça me blesse.
Tu n'en sais rien si je n'aimerais pas, je ne saurais qu'en allant voir.


Quelque part j'ai envie de m'énerver et de le secouer. Il est tellement aveugle, butté. C'est pas moi qui ait envie en fait, c'est Nej, il l'insupporte. Elle, elle a fait péter son implant, toute seule. Mais s'énerver ne me parait pas être la solution, il a l'air de combattre deux volontés, celle de fuir les problèmes et celle d'ouvrir les yeux. Enfin je crois. Je voudrais l'aider. Comment ?
Il ne faut pas que je parte... Ou alors, si je pars je mets Mozart.

- Est-ce que je peux voir ? Je n'ai jamais vu d'appartement d'orthodoxe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 6

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Mer 18 Mar 2015 - 10:42

Elle ne sait pas alors ? Mais qui est-elle…  elle ignore ce que j’ai dans la cervelle ? Pourtant, elle parle d‘avoir été comme moi… je crois qu’elle ne sait rien du tout.

Vous ne savez rien ? (Jon Snow).
Vous n’avez pas compris ?

Vous êtes stupide. Venez, et vous comprendrez.


C’est comme ça que j’ai passé le cap et invité quelqu’un chez moi, dans mon appartement, dans ma vie pour la première fois.

Je n’ai rien à dire sur l’immeuble, rien sur le hall sombre et glauque, d’ailleurs tout est sombre et glauque du sol au plafond, tout.
L’ascenseur fonctionne, aujourd’hui c’est jour de chance.
Je lui tourne le dos et je compte comme à chaque fois. Premier étage, deuxième étage et comme ça jusqu’au vingtième. La porte grince mais s’ouvre. Quand je dis que c’est jour de chance.

Dans le couloir, la lumière clignote, l’ampoule est sur le point d’achever son cycle. Bientôt, il fera nuit même en plein jour, et personne ne viendra changer l’ampoule morte. Alors, j’ouvrirai le tiroir du buffet dans mon appartement, et je prendrai une ampoule parmi d’autres, tout un stock que j’ai constitué au cas où. Je ferai ce que personne ne fait, je changerai l’ampoule.

Je n’ai rien à dire pour l’instant, je suis paniqué. Je me contente de passer ma carte d’identité dans la serrure et d’ouvrir la porte. J’ai failli oublier… Je recule et l’invite à entrer.
Je referme la porte derrière elle sans un mot. C’est juste après que viennent les mots quand je réalise la médiocrité de mon appartement.
Autant de laideur, je me demande comment on peut bâtir de tels endroits. Mais, je me demande pas pourquoi je vis dedans, et pourquoi je l’accepte sans rien dire. Et pire, que j’y trouve un intérêt. Une forme de réconfort que rien d’autre ne remplace.

Vous voyez ? Regardez autour de vous.
Vous croyez toujours que vous avez été comme moi ?
Regardez autour de vous…


Je regarde en même temps qu’elle. Sombre, gris, usé, râpé, tout n’est que laideur, banalité, sordide, et rien, rien n’a de sens ici, rien n’a d’intérêt. C’est moche et ça pue le moisie, j’arrive pas à faire partir cette odeur.

Je suis un esclave…
Quand vous sifflez, je me souviens quand j’étais libre
Et la douleur dans ma tête devient atroce.
Alors ne sifflez plus, plus Mozart.

S’il vous plait.


.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Jeu 19 Mar 2015 - 11:32

Je le suis en silence, ignorant son insulte. Il ne me connait pas, il ne sait rien non plus. Qu'est ce qu'il pourrait savoir en même temps ? Sa vie est aussi triste que son immeuble.
Cela me fait de la peine.

Nous entrons dans l'appartement. Bien sûr que ça me parle, que ça me dit quelque chose. Je reconnais, je revois. Elle a vécu dans un truc comme ça, mais elle s'en est sortie.
Il a l'air de croire qu'il est le seul et je ne sais pas pourquoi, ça m'énerve. Pourtant je susurre, un truc sans sens.

- C'est un chez soi, c'est déjà quelque chose.

Je fais le tour de la pièce, doucement, puis d'un pas pressée je reviens vers lui.

- Qu'est ce que t'en sais ? Tu connais ma vie ?
Oui j'ai été comme toi. Oh, c'était y'a longtemps, tellement longtemps. Et oui j'ai eu une puce dans le cerveau moi aussi. Et tu sais quoi ? je l'ai fait péter, toute seule ! TOUT SEULE ! J'y ai laissé un bout de cerveau. Grillée ! AHAHAHAHAHAH !


Tais-toi, tu vas lui faire peur... Et alors Nyriss, et alors ? Il n'est rien. C'est un zombie.
Nej bouillone, s'énerve, elle ne l'aime pas, elle n'aime pas les gens qui ne se battent pas. Mais moi aussi je suis en colère. Pourquoi ?
Je l'attrape entre mes mains, par les épaules. Je le secoue un peu malgré moi. Je cris, je lui cris dessus mais je ne comprends pas pourquoi... c'est méchant.

- Et puis ils l'ont attrapé, ils l'ont tué, ils l'ont transformé en moi. Esclave à plein temps. Esclave sexuelle. Robot ménager. Et enfin ils m'ont jeté. Mais je suis là, je suis debout et JE SUIS LIBRE !
Personne ne me dit ce que je dois faire.
Tu veux être libre ? Tu veux siffler sans souffrir ? Tu vois ces doigts ? Ils sont fins et agiles, ils savent manier le bistouri. Ils peuvent enlever ce qui te fait mal, te rendre ta liberté. Ce n'est pas sans risque. Mais tu n'en as pas marre de ne pas vivre ?


A la fin mes mains entourent sa mâchoire et un doigt vient tapoter sur l'arrière de son crâne. Mon regard est dur, pourtant j'ai peur. Tous les sentiments se mélangent, intense. Colère, haine, angoisse. Va-t-il dire non ? Ai-je échoué ? Et je hurle encore.

- MAIS ARRÊTE DE ME DIRE VOUS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 6

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Jeu 19 Mar 2015 - 15:57

Sven… ou les illusions perdues, cloîtrées, muselées, et tenues par une chienne de garde implantée dans son cerveau. Au garde-à-vous et prête à mordre le bout de cervelle qui n’obéira pas, qui ne s’inclinera pas et qui ne léchera pas la patte du maître-chien, le dieu tout puissant de son monde absurde. Ridiculement, il se laisse faire comme un mollusque, un tas de boue, du flan anglais qui tremble comme une paire de seins trop gros.
Il n’est plus un homme, c’est ce qu’on devient quand on ne ressent plus aucune forme de plaisir, non ?
Sven est un cafard et comme tous ceux de sa ra ce, il rampe, il s’enfuit, il se cache, il sort la nuit quand il ne risque rien.  Et devant-elle, entre ses bras, il n’est qu’une chose molle incapable de se défendre.

Pourtant, il la pousse. De toutes ses forces, il plante ses deux poings dans le torse de la jeune femme. Et la repousse, violemment. Elle recule et étouffera probablement comme un  poisson sans eau avant que l’air n’entre à nouveau dans ses poumons.

Elle a touché son crâne, criée trop fort, bousculée ce qu’il ne fallait pas, sa conscience de l’être.
Peut-être que Sven est diffèrent
Peut-être que tout n’est pas mort à l’intérieur
Mais aussitôt, il s’excuse et s’en va, il s’enfuit comme le cafard devant la lumière.

Il tourne en rond, paniqué, affolé, que doit-il faire ? Il l’ignore, mais en lui, une chose existe et l’étreint : la peur.
Alors, il s’enfuit dans l’angle de la pièce, les bras pendus le long du corps, le visage caché qui voudrait s’encastrer dans le mur et disparaitre
Pour ne pas avoir d’ennui
Pour un avoir son bol de soupe, ses céréales au réveil
Et qu’elle n’ait jamais existé, cette femme
Et que cette journée ne soit qu’un cauchemar

Il glisse comme une chose molle et s’écrase au pied du mur
Il rampe
Et ce qui reste de sa volonté propre, le pousse à s’assoir dos à la pièce, dos à la femme qu’il a bousculé trop fort pour que son esprit s’en accommode
Ci-git Sven l’escargot, assis comme une merde, les jambes repliées contre son torse, le visage enfoncé dans les genoux
Des larmes qui mouillent le tissu de son pantalon gris râpé.


Allez-vous-en s’il vous plait…

Il a peur comme un enfant, et il pleure comme les hommes savent le faire, avec une émotion particulière, quand ils s’abandonnent.

Aidez-moi…

Ces deux mots, ils sont à peine susurrés, à peine prononcés, ravalés aussitôt comme la honte qu’on assomme après avoir rougi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Sam 21 Mar 2015 - 10:54

Ses poings sur ma poitrine appuient de toutes ses forces, je résiste un peu, je sais que je suis plus forte mais je cède. Je le laisse me faire mal, me rejeter. Je suffoque, quelques secondes. Mais je l'ai mérité.

Il me fait du mal parce qu'il souffre. Il me repousse et il fuit, il rampe même.
Non avant il tourne, tourne, marche, s'énerve, panique. Je le regarde abasourdie, retrouvant le rythme normal de ma respiration, l'air qui s'engouffre dans mes alvéoles synthétiques.

Tu vois tu lui as fait peur Nej... Moi j'éprouve de l'empathie mais toi c'est de la pitié.
Tu le méprises parce que tu as été comme lui mais que tu as été plus forte ?
Que tu t'es explosée le cerveau toi-même pour te débarrasser de la puce ?
Mais je suis sûre que tu as rampé avant, comme lui, tu as été ça aussi, une limace, moins que rien et puis tu es devenue folle jusqu'à commettre l'acte le plus stupide et le plus courageux de ta vie... Tu aurais pu en mourir. Tu n'es pas passée loin d'ailleurs. Il te fait trop penser à toi, à cette période que tu as détesté. Je comprends.

Mais serais-tu même jalouse parce que je vais pouvoir l'aider alors que tu n'avais personne ? Cesse d'être une garce et aide-moi, il ne faut pas qu'on l'abîme. Regarde comme il est beau et pur, un enfant à l'intérieur, une page vierge. Il y a tout à écrire mais je voudrais que ça soit une belle histoire


Je me laisse tomber sur mes genoux et j'avance vers lui, à quatre pattes. Mais pas comme un prédateur non, plutôt pour me mettre à son niveau. Je m'arrête. A bonne distance, un peu près mais pas trop.

- Arrête de me repousser, je vais t'aider, je veux t'aider.

Je tends ma main doucement, je lui souris.

- Prends ma main, prends ma main et viens avec moi. Excuse moi d'avoir crié, je ne crierais plus je te promets. Je ne voulais pas te faire pleurer. Je sais ce que tu as dans la tête, la chose qui te fait mal. Je peux te l'enlever.

Viens avec moi, je vais te montrer un endroit, tu seras libre, ça ne sera pas plus beau qu'ici mais tu pourras écouter du Mozart, autant que tu le voudras. Et tu n'auras plus peur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 6

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Lun 23 Mar 2015 - 15:21

Je suis fatigué... si fatigué…
Je voudrais que le monde entier m’oublie… mieux, ne jamais être né. Sans existence, sans souci sans malheur, rien que le vide, le néant, plus de douleur, plus de question, aucun souvenir à ravaler
Plus rien
Rien…
Fermer les yeux
Et couler
Comme une chose lourde qui traverse les eaux
Comme une pierre
Comme ce qu’on a déjà oublié
Tout ce qui n’existe plus
C’est comme ça que je suis tombé
Que j’ai chuté dans ma tête
Une longue chute
Interminable
Je crois qu’il n’y a pas de fin
Moi, j’en veux pas
Je veux couler
Ne plus respirer
Tant pis, ce soir pas de soupe
Demain non plus
Et après-demain…
Peut-être qu’au paradis on joue Mozart.

C’est comme un frémissement sur la peau, c’est agréable et aussitôt, j’ai mal dans ma tête, alors je recule, je m’éloigne de sa main
Je voudrais ramper, mais je ne peux plus bouger, c’est trop tard
J’ai décidé
Entre terre et mer, soleil et néan

Je prends sa main, et j’ai mal dans la tête
Mais je panique pas
Je veux plus… ça

Enlevez ça… s’il vous plait
Sortez-moi ça du crane…



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Jeu 26 Mar 2015 - 23:34

Pourquoi il s'éloigne ? Pourquoi il recule encore ?
Sven, Sven, Sven...

Je te tends une main, elle est jolie et elle est propre, oui propre surtout. Y'a pas de saleté sur les ongles. Je suis sûre que tu aimes ce qui est propre.

Prends cette main et ensemble on va briser tes chaines.
Je sais, ça n'est pas facile.
C'est contraire à tout ce que tu es.
Droit, dans la file, pas un pli qui dépasse.
Gris comme celui de devant et gris comme celui de derrière.
Pas de sourire, pas de rire, pas de musique et même pas de silence.
Le ronronnement des machines, rrrrrrrrrr, permanent.
Ça grésille en sourdine, comme le truc au fond de ta caboche.
Et les tchak pop bam tut bip shhh.
Encore et encore.
C'est la seule mélodie que tu connais.

Mais prends ma main.
Ensemble on va défier les lois.
Marcher sur la tête.
Marcher à côté de ses pompes.
Marcher au plafond, la tête en bas.
Lève la tête et prend ma main !
Regarde comme la gravité on l'emmerde.
C'est un premier pas, un petit pas.

Je crois qu'au bout c'est l'humanité qu'on sauve.
De la décadence.
De l'horreur.
De l'humiliation.
Mais aujourd'hui t'as de la chance, c'est pour toi.

Prends ma main Sven je promets que je ne la lâcherais pas.
Regarde-moi, je suis une Orgienne, un robot.
J'ai été créer pour obéir, pour rentrer dans le moule.
Comme toi.
Et même les robots peuvent devenir humain.
Plus humain que ceux qui là-haut,
Chie sur leur trône en or.
La même merde que nous pourtant, je te jure.

Lève la tête !
Y'a ma main qui t'attend.
Je crois que j'ai les pieds collés au plafond.
Parce que je veux que tu t'envoles !
Vole Sven, vole.

T'es pas un cafard.

Il prend ma main.
Je la sers très fort dans la mienne.
C'est bien Sven, promis, je ne te lâche pas.
Je le tire, le lève.

Allez viens maintenant, tu as fait ton premier pas hors du rang.
Suis moi dans les bas-fonds, au milieu des rats.
Mais des rats libres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 6

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Mer 1 Avr 2015 - 14:01

Je ne sais pas si elle parle tout doucement, à peine audible, ou si c’est mon esprit qui entend ce qu’il finit par désirer comme une folie, ce qui devient une évidence à tout prix.
J’écoute
Chacun de ses mots qui me saisissent et me secouent les tripes et le cerveau et me jettent contre le mur de mes pensées, là où ça fait mal, là où l’implant a tissé sa toile, toutes ces ramifications qui brident le moindre désir, la moindre pensée heureuse, où chaque plaisir est une douleur immense, parce qu’il n’existe plus.

J’écoute et c’est ce que je veux
Devenir libre

Mais tout reste froid et gris
Je regarde le mur, le papier usé, cette vieille tapisserie sans âge qui décore la misère de cet appartement
Je regarde la table où j’ai laissé mon bol hier, avant-hier, j’ai oublié
Mais c’est toujours la même chose, toujours au même endroit
Le même rituel
A côté, trône une petite cuillère pour le matin, et dans le placard derrière, ma boite de céréales rangée au milieu de dizaine d’autres boites de céréales
Toutes les mêmes sans distinction
Sans exception
Toutes
Et sous le placard, dans un tiroir, il y a l’autre cuillère
Plus grosse
C’est ma cuillère pour la soupe

Et il y a…
Tout le reste
Des années d’habitudes
Des gestes répétés un million de fois
Jour après jour inlassablement les mêmes gestes
Comme le mouvement perpétuel d’un pendule parfait
Sans faute sans faille inexorablement, le même ton, le même rythme
Un battement insupportable
Quand enfin on ouvre les yeux
L’évidence fait si mal qu’on tombe à genoux
On s’écrase si fort que les rotules se brisent
C’est là que j’ai perdu mes convictions, ces certitudes qui ont remplacés mes pensées à force de museler le plaisir, le désir, l’envie
Comme ça, la joie c’est éteinte
Le bonheur est devenu une donnée inconnue

Mais c’est terminé
Je veux vivre.

Je me relève et sans lâcher sa main me dirige vers l’entrée pour franchir le pas de cette porte et ne plus jamais revenir. Ou alors, pour y mettre le feu et bruler toutes ces années de douleurs inavouées.
J’ai mal au crâne et mes jambes vacillent, mais je veux plus vivre avec ça.
Je dévale les escaliers sans lâcher sa main froide, parce que je ne sais pas reconnaitre la chaleur d’une main.
En bas dans la rue, je la regarde…

Je ne sais pas par où aller…
Montrez-moi le chemin.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Ven 3 Avr 2015 - 19:16

Je suis heureuse, c'est si simple le bonheur.
Et toi aussi tu connaitras ça bientôt.

J'aurais voulu l'emmener là haut, sur les toits, lui apprendre à voler.
Mais je crois qu'il a encore les ailes froissées, humides.
Du papillon qui sort à peine de son cocon et qui ne sait pas encore à quel point il est beau.

- Je suis fière de toi Sven. Tu es courageux.

Ce que je dis c'est banal, sans importance.
C'est le ton de ma voix qui compte, si doux, si rassurant, presque maternel.
J'ai tellement peur qu'il parte à nouveau, qu'il ait peur, qu'il fuit encore.
D'ailleurs je ne lâche pas sa main.

Je ne voudrais pas qu'il se perde, pas physiquement mais mentalement.
Nous avançons dans une rue, puis dans les égouts et les souterrains.
Un vrai dédale de béton gris et d'odeurs nauséabondes.

C'est pire que chez lui, mais personne n'a dit que le chemin était facile.
Et là où on va c'est pas très beau non plus, mais c'est pas ça qui compte non plus.
C'est la liberté d'être soit-même, de se lever et de faire ce qu'on veut.
De ne pas manger de céréales le matin.
Ni de soupe le soir.
De ne pas aller à l'usine.
De faire autre chose.
De poser des bombes.
De mourir même si on veut.
De se faire des amis.
D'aimer.

Je sers très fort sa main parce que je ne veux pas qu'il fuit.

- T'en fais pas, ici c'est juste pour marcher tranquilles.
Y'a pas de NOD qui trainent.


Il doit bien y avoir des voleurs, des brigands et autres.
Rien que l'Orgienne ne puisse craindre.

Et bientôt le Mirail, bientôt la clinique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Masculin
Age : 27
Fan Club RP : 6

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Lun 13 Avr 2015 - 14:32

Je ne dis plus rien, je me laisse juste emporter, même pas trainer parce que j’avance les yeux fermés. Je ne veux plus vivre comme ça, je veux voir la lumière du jour et l’aimer, je veux voir la nuit et aimer la vivre autrement.
Je veux tout changer, je veux retrouver la vue et les émotions liées à mes souvenirs, je veux vivre, simplement vivre.

Je marche au son de son pas presque comme un zombie. Je suis déjà mort à l’intérieur, vide comme une cruche, et je résonne même plus. Je marche en m’accrochant à sa main, j’ai confiance pour la première fois. Je ne me pose pas la question de savoir pourquoi. Ça n’a plus d’importance.

Je regarde autour de moi tous ces endroits que je ne connais pas. Tous ces lieux qui me sont même pas familier, rien, peut-être de vagues souvenirs, des bribes, des morceaux éparpillés çà et là dans le fond de ma cervelle. Rien de précis, du vague que du vague.
C’est aussi gris que chez moi, mais plus vivant, plein de monde, des sales têtes, malfamés. Aucune de ces personnes ne survivraient dans mon quartier. Ils seraient chassés par les NOD et enfermés.

Je tiens sa main… non, c’est elle. Elle sert fort comme si j’allais m’échapper. Mais je ne veux pas, je veux plus fuir, c’est trop tard, je veux connaitre tous les gouts, manger et aimer le gout des aliments, je veux saliver, je veux lécher mon assiettes parce que c’est si bon que je veux rien laisser aux chiens. Je veux sentir et humer tous les parfums jusqu’à ne plus respirer, je veux toucher la peau de sa main et désirer… ou la peau d’une autre femme et la désirer.
Je veux la pluie sur mon visage qui mouille mes cheveux, et sentir l’eau couler sur mes joues et aimer encore et redemander, laper la pluie du bout des pores et m’empiffrer de ce bonheur.
Je veux jouir de tout !
Sans avoir mal à la tête, sans que tout soit court-circuité à l’intérieur de mon cerveau.
Je veux tout.

La clinique ? C’est là que ça se passe ?

Je lui parle pour la première fois depuis le début du trajet.
Enfin, je devrais dire.

Je… allons-y, qu’on en finisse maintenant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Féminin
Age : 117
Présentation du Personnage : Une commande spéciale de Mr Daïre.
Mes RPs : Première nuit.
SUBLIMATION
Nuit pluvieuse.
Rencontre avec un ressac.
Même nuit, au Murphy's, rencontre avec des insurgés...
Journée.
Déguisement.
Deuxième nuit.
L'anarchie s'organise.
Attaque de la prison.
Rencontre avec Melian aux docks.
Troisième nuit.
Réparation de la jambe et papotage.
Retour au Murphy's.
Visite du QG, sentiments et sensualité brute.
Quatrième nuit.
Croiser une soeur...
Et l'embarquer dans un plan foireux, retour à la prison. (annulé)
Chinatown (anim Premier signe)
Plus tard, dans Chinatown, l'épidémie fait rage.
Dans l'hôpital.
Bien après.
Retrouvailles avec Guinea.
Burger Bitch (annulé)
Nuits lambda.
C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui. (annulé)
Des petits trous dans le cerveau.
Un gros trou dans le cerveau (en cours)
Une autre nuit sur les toits.
Que va-t-on faire de toi Nej ?
Encore plus tard.
Little boxes (annulée )
Et une autre nuit.
Essaye de tuer Charmant (en cours)
Des mois plus tard
Pacte avec le diable (projet 1/2)
Adieu Nej (projet 2/2)
Courtes retrouvailles nécessaires
Mélancolie nocturne d'un robot trop humain.
Fan Club RP : 30

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   Mar 19 Mai 2015 - 14:17

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Des petits trous, toujours des petits trous...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des petits trous, toujours des petits trous...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2140 :: Quartiers populaires-
Sauter vers: