AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Dysfonction

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Orthodoxe
Esclave de corps et d'esprit

avatar
Féminin
Age : 21
Présentation du Personnage : Introduction de la dysfonctionnelle
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Dysfonction   Mar 26 Mai 2015 - 4:09

Ran ? Ah, oui. Ran, c'est...Une chevelure zébrée de cheveux gris bien avant l'âge en contraste avec le châtain banal que la génétique lui a offert, une paire d'yeux d'un bleu d'encre, un corps qui n'a rien d'extraordinaire si ce n'est l'atout de la jeunesse. Corps qui est d'ailleurs replié en position foetale, là. Yeux qui sont clos, dissimulés entre ses bras croisés. Chevelure qui couvre le tout et vibre au rythme de quelques sanglots voilés.

Inspire, expire...

Doucement, surtout. Il faut être discrète. Il faut toujours être discrète. Il faut avoir l'air de ne pas exister. Vivre sans exister. On pourrait croire que c'est un exercice ardu, à première vue. Mais non. Le corps se fond dans ses automatismes et on oublie qu'on est autre chose qu'une marionnette de chair et de tendons que seuls les instincts de survie animent.

Inspire, expire...


Sauf quelques jours... Quelques jours comme aujourd'hui, quand on croise un regard qui ramène à notre bon souvenir l'existence de nos tripes grouillantes, de ces impulsions qui réclament autre chose que le combustible basique nécessaire au fonctionne de ce mécanisme organique.

Inspire...

Quelques jours... Qui se faisaient de plus en plus nombreux, de plus en plus répétitifs.

Expire...

Quelques jours qui menaçaient la vie de cette petite humaine se mouvant dans la masse sans se faire remarquer.


---
Journal

[Beaucoup de pages ont été déchirées, le papier est vrillé à certains endroits. On peut lire quelques mots égarés sur des chutes encore attachées à la reliure. Des mots qui n'ont plus de sens, arrachés à leur phrase : nuit/ souffle/ plaie/ rouge. Ils ne sont parfois plus que des syllabes orphelines : ir, core, ort, ambe. Mais des pages ont été épargnées, parfaitement lisibles.]

Entrée 65 :
Je viens d'avoir 15 ans. Je me fais implanter demain. Je crois que j'ai peur... D'avoir mal ? Je ne dois pas avoir peur. Tout va bien. Je suis heureuse.

Entrée 66 :
Je ne suis plus une enfant. Enfin.

Entrée 67 :
J'ai retrouvé mon journal ! C'est étrange, j'ai relu les pages mais je ne comprends pas les sensations que j'y décris. Les évènements sont encore là mais... Froids... J'ai grandi.

Entrée 68 :
J'ai... Mal.

Entrée 69 :
Tellement... Mal.

Entrée 70 :
Tout est propre. Tout est beau. J'ai été libérée des désirs puérils. Je suis adulte. Je suis adulte. Je suis adulte. Je suis adulte. Je suis adulte. Je suis adulte. Je suis adulte.
-

Je suis adulte... Je suis adulte...


Elle tentait de se convaincre elle-même, mais rien n'y faisait. Ses arguments n'avaient pas de prise sur son mal. Il revenait encore et encore. Toujours.
Qu'est-ce que c'était que ce frisson quand on frôlait sa peau d'un peu trop près ? Qu'est-ce que ça voulait dire ? Elle n'était plus sensée ressentir ces courants parasites dont l'implant doit la libérer. Elle le sait. Elle en est sûre, certaine, jusque dans les os. Les choses devaient se passer comme ça. Pourquoi est-ce que ça ne marche pas ? POURQUOI ?


Flash

Tiens ? Qu'est ce que je fais là par terre ? Recroquevillée... Encore ! Il faut que je perde cette habitude, c'est ridicule. Même avec ces maux de tête, ce n'est pas une excuse... Si quelqu'un le remarquait... Non ! Non, bien sûr que non, puisqu'il n'a rien à remarquer. J'ai mal à la tête, ça arrive, non ? Mais oui. Tout le monde a mal à la tête, de temps en temps. Mais oui. Tout le monde. Tout le monde. Tout le monde. Je suis comme tout le monde.

---

Ran, 19 ans, jeune femme anonyme dans la masse des orthodoxes. Anonyme et avec la ferme envie de le rester. Si elle a eu le loisir d'apprécier les joies d'un implant parfaitement fonctionnel pendant les trois premières années, depuis quelques mois, une malfonction de l'End Vice cause des disruptions momentanées dans l'inhibition qu'il est supposé provoquer. Les disruptions s'accompagnent de migraines fulgurantes et dans les épisodes les plus aigus, d'une certain confusion.

Heureusement pour elle, les maux de tête la préviennent, pour l'instant, des malfonctions de son implant, ce qui lui permet de chercher un endroit où s'isoler. Les épisodes semblent être déclenchés par des stimulations diverses, visuelles, auditives ou tactiles. Elle ne comprend pas l'origine de sa confusion ou de la réapparition de sensations pré-implantation.

Ran est disciplinée, elle a bien intégré, assimilé, digéré les enseignements. Pour elle, l'implant ne peut pas être à blâmer. Elle est le problème. Mais elle ne veut pas être différente. Elle ne veut pas se démarquer de la masse. Pas encore, en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dysfonction
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage :: Personnages disparus-
Sauter vers: