AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Plongé dans le gris, une noirceur subsiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Jeu 6 Aoû 2015 - 20:27

Depuis son affectation d'hier Katzenberg ne s'était pas laissé le temps de s'encrouter, il avait matière à faire et pas ce que son supérieur attendait de lui, dans quelques jours on le collerait en patrouille avec un de ses collègues. Autant profiter maintenant de toute l'indépendance dont il jouissait avant que ça ne disparaisse.

 Habillé en civil il restait collé dos au mur dans une rue passsantes et observer depuis déjà deux heures, Il avait relaché et dépeigné ses cheveux pour masquer son code barre derrière l'oreille, son pistolet était dissimulé sous sa chevilles mais pas aussi bien que la caméra miniature qu'il portait comme une lentille sur son oeil droit, une gène nécessaire pour ce qu'il considérait comme son véritable travail.

 Adossé à ne rien faire il marmonnait dans sa barbe ses réflexions, habitué à être plutôt passe partout et très facilement ignorable depuis l'enfance, il savait qu'on ne le remarquerait pas.

- Comment vous vous cachez? On sait que vous ête là, feignant de suivre le chemin qui vous est généreusement offert, parasitant la société...

 Il se remémorait sa jeunesse chez les automates, bien avant qu'il ne décide d'utiliser ses relations pour changer de vie; l'éducation à la politique, la manipulation des masses, l'économie et beaucoup de mensonges. De son point de vue la caste automate était un mal nécessaire et de l'autre coté le N.O.D lui offrait la possibilité d'agir même si il était convaincu que les méthodes actuellement employées pour contrer l'insurection n'était pas les bonnes. Lui se situait de lui même entre les deux, conscient de son éducation mais aussi de son ambition bien qu'il n'y ai jamais pensé en ces termes.

 Avant de se poster à son point d'observation il avait feint plusieurs fois de demander son chemin, sa technique était rodé; s'interposer devant la personne, lui tendre la main gauche et demander la route. La plupart étaient dociles et ne se surprenait de rien dans la conduite de Katzenberg, mais ce soir il en avait eu un qui avait eu une seconde d'hésitation devant sa main tendu; hésitation équivaut à refléxion et Katzenberg attendait de revoir les enregistrements pour decider d'interpeller ou non l'individu.

 Voila ce qu'était son travail, comprendre les non implantés qui se cachait. Contempler, analyser et émettre des statistiques, une fois assez de données en tête il pourrait fournir à Novlangue ce qu'elle attend depuis son avénement, une méthode fiable pour ramener tout le troupeau dans l'enclos.

- Non je l'interpellerais pas, plutôt un interogatoire en privé. Les signes trompent pas je sais qu'il mentait, pas besoin de le descendre pour en avoir le coeur net ... beaucoup plus intéressant de l'interroger discrétement.

 Finalement décidé à retourner chez lui pour traiter les enregistrements de la journée et fumer sa première cigarette. Il était devenu fumeur très tôt de par l'opulence dans laquelle il vivait jeune et savait bien que c'était stupide.

*Encore un truc que vous n'avez pas les implantés, chanceux que vous êtes et moi qui doit rester hors du troupeau sans le vice end afin de pouvoir réfléchir*

 Cette pensée n'aidait pas son humeur aussi il accélera le pas, se fichant de se distinguer de la masse unie du peuple autour de lui.
Aussi il regardait droit devant lui à la différence des autres le nez dans leurs chaussures, c'est peut être ça qui fit qu'il remarqua le capuchon arrivant droit sur lui.

 Un vétement noir, pas gris terne, personne chez les orthodoxes ne cache son visage ainsi et un insurgé ne se permettrait jamais quelque chose d'aussi flagrant. Alors pourquoi cela l'arréta t'il dans sa lancée, brisant le flot des passants autour de lui et bloquant son regard sur la personne en face de lui.

* Qui fait ça? Pourquoi s'habbiller ainsi, pourquoi cette différence dans la masse, ce petit point d'ancrage qui écorche le tableau de cette vie régulée et coordonnée, pourquoi, pourquoi, pourquoi ...*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Sam 8 Aoû 2015 - 22:07

Perdue dans la masse, plongée en elle, et pourtant différente.
Perdue et triste, j'erre sans repère dans les méandres des rues, traversant les quartiers et les foules sans m'en rendre vraiment compte.
Mon repère, l'ancre qui m'attachait encore à cette vie a disparu. Un beau jour il s'en est allé. En mission peut-être, pour le compte de l'Ordre, peut-être hors du Dôme, peut-être a-t-il trouvé une vie meilleure même, où il peut laisser libre court à ses rêves ou à ses vices... Reviendra-t-il?

Vélios me manque terriblement. Je ne sais que faire de mes journées sans lui. Nul n'est là pour prendre le relais de mes entraînements, nul n'est assez fou pour croire en moi et en mes capacités.
J'ai repris mes mauvaises habitudes, mes addictions qu'il avait réussi à enrayer quelque temps. J'ai repris ma cape noire à capuche, et je me suis à nouveau cachée aux yeux du monde. Je me suis renfermée, mon âme autant que mon corps dont je ne veux rien montrer.

Alors je déambule sans but dans la ville, je fuis le Temple et je recherche la non curiosité des orthodoxes pour être tranquille. Pas de questions, pas de regards. Des visages fuyants comme les miens, et c'est ce qui me convient.
Jusqu'à ce qu'à travers ma capuche, j'aperçois à quelques mètres, droit devant, un homme qui s'est arrêté. Et son regard ne me trompe pas. C'est moi qu'il fixe.

Un instinct sans faille me le fait ressentir. Je reconnais là une perception un peu plus accrue que j'ai acquis avec mon mentor.
Immédiatement, une alarme se déclenche en moi et la panique s'empare de mon corps. Mais si je bouillonne à l'intérieur, l'extérieur parait encore calme. Une nouvelle preuve que mes entraînements ont portés certains fruits.

Qui est-il, cet homme qui comme moi fend les foules sans s'en préoccuper? Un non implanté légal, pour sûr. Que me veut-il? Est-il un de ces alliés des vieux mentalistes que Jaden et Velios ont décimés? Est-il un de ces automates ou dirigeants qui ont contribué à ma "conception" et qui veut achever son oeuvre.
J'en tremble intérieurement car oui, depuis la disparition de mon mentor, j'ai si peur que tout recommence, si peur de redevenir le rat de laboratoire que j'ai été.

A deux mètres de lui, je m'arrête à mon tour. Comme nous devons paraître étrange, comme prêt à entamer un duel de western, face à face.
Mais ces implantés ne remarquent rien, il ne remarqueraient même pas l'effondrement du Dôme tant ils sont formatés.
Je glisse un regard vers l'homme. Il était grand et mince, avait les yeux inquisiteurs des hommes de pouvoirs, et ses longs cheveux encadraient son visage. Une allure étrange mais inquiétante.

Je décide d'attendre un peu, sans lancer d'hostilité. S'il ne fais rien, je finirais par me détourner et par partir. En revanche, dans le cas contraire, je me prépare mentalement, rassemblant les énergies nées de ma peur et de ma colère, comme je l'ai appris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Dim 9 Aoû 2015 - 0:10

Elle l'avait remarqué et ils se faisaient face maintenant, quelle étrangeté ... Tout vivait sans vivre autour d'eux et pourtant eux restait immobiles bien que vivants par leur libre arbitre.
 Pour Katzenberg ces notions étaient étrangères, il ne pouvait appréhender de tels moments car il n'avait eu personne pour l'éduquer à ça, depuis longtemps on ne l'avait dévisagé comme ça. C'était lui qui analysait les gens et les cataloguait depuis son plus jeune âge, d'abord du haut des buildings puis avec le temps séparé par une table dans une salle d'interrogatoire, mais là il se retrouvait face à un être capable d'intenses refléxions et, il le sentait, il en était le sujet.

- Vous là votre matri ... votre nom!

 Soudainement conscient que la femme en face de lui pourrait aussi bien lui être supérieur en rang il se ravisa et reprit d'un ton plus anodin, plus habituel de la façade qu'il affichait:

- Euh désolé réfléxe professionnel, oubliez je voulais pas paraître si brusque ... on croise rarement des légaux dans les environs.

 Il s'exprimait toujours de sa voix caverneuse, en vérité il aurait put hurler sans que cela ne paraisse étrange que pour cette femme, la masse autour de lui continuerai son flot sans discontinuer, et pour lui c'était là l'ordre des choses, pas par contre ce qu'il éprouvait en face de la femme.
 IL était certain que Katzenberg ne possédait pas ou peu d'empathie et les sentiments humains lui étaient pour la plupart aussi inconnu qu'à n'importe quel orthodoxe, mais il y avait un sentiment qu'il savait lire; la peur. Il était une sorte de traqueur et ce sentiment là était sa piste favorite.
 Aussi sentit-il que le malaise n'était pas que chez lui. Il était conscient des tensions qui existait entre les castes et les trouvait pour la plupart regrettable, bien qu'ayant un fond politicien il trouvait que ces querelles intestines ne pouvaient aider la cité à fonctionner.

- En fait je patrouille là, Katzenberg Séthane ... N.O.D, il tendit sa main gauche entre lui et Melian. En fait depuis quelques jours seulement au service de l'ordre donc j'ai peut être pas reconnut une collégue.

 Le sourire qu'il affichait ne trompait personne qui savait y regarder sauf lui même peut-être.

_________________

 Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors Katzenberg a inventé les voies romaines...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Dim 9 Aoû 2015 - 18:59

Un entre-deux, c'est ainsi que l'on pourrait qualifié cet instant étrange où nous analysons tout deux la situation, en silence et sans un geste. Un moment hors du temps, hors de l'espace envahi par le flot continu des orthodoxes.

Il ouvrit finalement la bouche pour déblatérer d'un ton un peu sec mais d'une voix grave et posée, m'ordonnant à moitié de décliner mon identité. Au ton employé et au vocabulaire, je devine déjà qu'il s'agit d'un membre des forces de l'ordre. Reste à savoir s'il est un larbin ou un dirigeant, je reste donc sur mes gardes

Avant que je ne puisse réagir, l'homme semble hésiter et reprend, s'excusant déjà et reprenant les présentations d'un ton un peu moins dur et plus amical. Je préfère cela, bien que j'aurais fini par obtempérer à l'ordre donné au bout de quelques secondes. Je souffle un peu, rassurée par ces intentions qui ne semblent pas mauvaises.
Cela m'intriguait de sentir de l'hésitation chez lui, je me trouvais le plus souvent face à des personnes bien plus sûr d'eux que moi. Un NOD hésitant, c'était assez nouveau pour moi. Peut-être croyait-il se retrouver face à un supérieur. Cela me fit sourire intérieurement.

- Melian. Mentaliste prêcheuse du Temple.

Je ne voulais pas en dire trop. Juste ce qu'il fallait, juste de quoi lui expliquer sans qu'il ne se pose trop de question ou ne me regarde trop bizarrement. Ma voix était lente et posée. Je me forçais à articuler correctement en réfléchissant à mes phrases. Je n'avais toujours pas trouver comment pallier à mon défaut de langage.

Je regardais la main qu'il me tendis soudain, entre nous deux. Je savais que c'était un geste rituel de présentation mais personne me connaissant n'aurait songé à me saluer ainsi.
Je repense à mes progrès avec Vélios, j'avais beaucoup changée, je devais être capable de relever ce défi aujourd'hui, ce n'est pas si compliqué. Si je tarde trop, il va se poser des questions.
Je m'efforce donc de lever mon bras et de tendre avec hésitation ma main vers la sienne.

Arrivée à son contact, je précipite les choses et du bout des doigts, j'empoigne sa main en la secouant légèrement une fois avant de rompre aussitôt le contact et de ramener ma main précipitamment dans mon dos.
Quelle idiote je fais! C'était gagné pour paraître discrète, mais je fais comme je peux.

- Bienvenue au service de Novlangue. Nos deux forces... êt... sont... complémentaires pour la bonne gestion des choses.

Toujours ma prononciation lente, et ma grosse hésitation qui traduit mon problème de conjugaison et me force à réfléchir longtemps pour trouver le bon verbe.

Je ne voulais pas trop m'éterniser, mais je ne savais pas comment écourter cette rencontre. J'espérais qu'il avait quelqu'un a arrêter ou sa patrouille à poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Lun 10 Aoû 2015 - 0:14

Elle n'avait pas fui devant lui, ce qui prouvait qu'elle n'était pas une insurgée; du moins Katzenberg était disposé à le croire sans trop chercher à fouiner.
 Un observateur n'étant pas soumis au système de Novlangue verrait en lui un exemple parfait de ce que la société voulait produire, sans même besoin d'implant Katzenberg était totalement éduqué à croire et accepter ce qu'on lui disait, aussi une fois qu'il sut que Melian appartenait au mentaliste et oeuvrait semblait-il pour la cité tout comme lui il se rassérena.

 Restait la gène apparente de Melian, ne sachant que trop en dire et surtout n'étant pas très au fait de comment interpréter les signes il tenta de faire la conversation:

- Euh ... ça va? Je vous rassure je suis pas un allumé de la gachette comme les collègues, Je vais pas dégainer et tirer gratuitement sur tout ce qui sort de l'ordinaire ici.

 Ce qui intrinséquement n'était pas tout à fait vrai, avant qu'il ne l'humaine sous la capuche l'envie presque réfléxueuse de sortir son arme pour faire disparaître cette singularité qui osait s'afficher dans les rues ainsi. On l'avait aussi éduqué à cela, traquer et empécher l'individualité de s'exprimer. Néanmoins Katzenberg serait bien inapable de se rendre compte de tels sentiments chez lui.

Il prit le temps de regarder autour de lui et se dit que pour ce soir il s'était trop fait remarqué dans la rue pour espérer obtenir quoique ce soit d'intéressant, les éventuels illégaux présents avaient du les repérer tout les deux et fuir depuis un bon moments déjà.
 Le regard perdu dans la cohue s'étendant à perte de vue autour d'eux il dit avec un sourire qui cette fois ressemblait à un sourire:

- J'aime les voir ainsi, unis et coordonnés. Je me dis quand je les vois comme ça ... suivant les précepte de Novlangue pour Novlangue que notre travail n'est pas inutile, que même si on serait mieux implantés comme eux le sacrifice qu'on fait en restant du mauvais coté de la barrière n'est pas vain. Vous en pensez quoi ?

 Si Melian était pressée, Katzenberg lui avait maintenant tout son temps, tomber sur une mentaliste en pleine rue était plutôt rare et les discussions avec eux s'avéraient toujours profitable pour son travail:

- Excusez moi ... Melian c'est ça ... en fait j'aurais une question à vous poser, je remet pas en doute l'utilité des mentalistes hein! Mais je me demandais ce que vous pouviez bien leur dire, de quels doutes peuvent-ils bien vous faire part, il accompagna ses paroles en embrassant du bras la foule qui se pressait autour d'eux. Je veux dire, il ne devraient pas avoir besoin d'être guidés spirituellement, Novlangue devrait leur suffir ...

 Il fixa Melian de ses yeux inquisiteur comme à chaque fois qu'il voulait une réponse à quelque chose, sentant toujours la tension entre eux il choisit de faire comme on le lui avait enseigné pour briser la glace, sortant son un étui de sa veste de travail il piocha une cigarette et la cala au coin, d'une pichennette de l'ongle celle ci s'alluma automatiquement.
 Savourant silencieusement sa première bouffée de la journée il tendi le paquet à Melian:

- Tenez z'en voulez une? Des légères, je précise, ça arrive qu'il y en ai qui aiment pas ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Mar 11 Aoû 2015 - 21:13

Immédiatement, je sentis la tension baisser de son coté. Il savait que je faisais partie des forces de Novlangue et cela le rasséréna de suite.
Par contre, cela lui donna également l'envie de faire la conversation, sans doute avait-il fini son travail, ou alors notre étrange rencontre avait l'interrompue pour un moment.

Je soupirais tout en grimaçant légèrement à sa remarque. Il semblait avoir de bons réflexes professionnels, mais presque tout les NOD que je connaissais étaient comme ça.
Je vis avec surprise mon interlocuteur se perdre dans la contemplation de la foule et déblatérer quelques remarques existentielles et philosophiques sur notre système. Mais quand il me demanda ce que j'en pensais, ce fut plus compliqué.

- Eh bien... Nous faire Novlangue, nous être le pouvoir, et les orthodoxes avoir besoin de nous pour pouvoir vivre dans ce monde idéal. Certes nous... faisons... des sacrifices, mais nous conservons certaines... facultés appréciables.

Je tentais de répondre dans son sens, même si je n'était depuis quelques temps plus tout à fait sûr de croire autant en notre système. Le scepticisme de Velios et Jaden avait fini par me faire douter.
En voulant exprimer au mieux ce que je voulais dire, je finis par retomber dans mes travers de langage en étant pas assez attentive, le fond étant plus important que la forme.

Puis il enchaîna sur l'intérêt des mentalistes, et là encore, je dus faire bien attention à mes propos pour ne pas risquer de froisser mon interlocuteur. Il est étrange avec ses drôles de pensées, mais du coup, ça me détend un tout petit peu plus, il n'as pas l'air dangereux pour le moment.

- Nous mentalistes, être là pour cadrer les choses, être les garants des préceptes de Novlangue et de son éthique. Être l'Equilibre entre le pouvoir et l'ordre.
Notre rôle êtr.. est... de leur rappeler la Loi, rassurer les jeunes qui ...seront bientôt implantés, leur faire comprendre... Et comme cela nous aussi pouvoir repérer quand orthodoxe trop curieux, ou qui doute. Les Mentalistes être une police spirituelle en quelque sorte.


Puis le voilà qui sort un paquet de clope et m'en propose une. Je ne suis pas adepte de ce genre de pratique. Pour tout dire, je n'ai même jamais essayée mais... quelque chose me pousse à essayer, voir une fois ce que c'est.
J'accepte donc en hochant la tête en signe de remerciement, piochant à mon tour une cigarette dans le paquet, l'imitant pour l'allumer.

Je tire une bouffée, sans trop savoir à quoi m'attendre, et la fumée qui me traverse la gorge me fait soudainement tousser. J'en reste surprise, voilà une drôle d'expérience, mais je ne vois pas ce qu'on peut y trouver de vraiment plaisant.
Comme lui, mon regard s'étend un peu vers la foule et je me fais songeuse, profitant du silence quelque instant.

- Merci... au final, Melian pas être sûre d'envier les orthodoxes. Sans End Vice, nous faire des choix parfois mauvais, qui perturbe notre conscience. Mais être tellement plus vivant en ressentant quelque chose...

En terminant ma phrase, je me rendis compte que j'en avais peut-être un peu trop dit. Comment allait-il réagir? Était-ce trop illicite à son goût, de parler des sentiments et des émotions?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Mer 12 Aoû 2015 - 0:30

Il ne s'attendait sûrement pas à ce qu'elle accpete la cigarette qu'il lui tendait sachant qu'elle nétait pas fumeuse, du moins elle en donnait l'impression

- Euh vous étiez pas obligée vous savez, sinon il y a une bague de réglage au niveau du filtre, coulissez là pour diminuer la dose.

Joignant le geste à la parole Katzenberg montra avec sa propre cigarette comment adapter le débit de fumée. Il s'était surprit intérieurement du phrasé de Melian, bien sûr il était informé des modificaions cérébtrales faites chez les mentaliste mais s'étonnait toujours des effets qui pouvait en surgir, en corollaire de ça il devint curieux de connaître en quoi Melian pouvait différer du commun. Tirant avec plaisir sur ça cigarette il enchaina:

- Nos facultés sont appréciables c'est vrai, mais trop nombreux sont ceux qui oublient qu'ils doivent vivre pour une communauté et que la communauté les fais vivre. Et puis, en tout cas de mon expérience, j'aurais préféré parfois être l'un d'eux, réfléchir est un fardeau, penser, désirer, jalouser ... tout ce qui à entrainé les excés d'avant et auquels des gens comme vous et moi sont encore exposés, et bien ce sont des fardeaux.

Il se rappela soudain que la caméra collée contre son oeil enregistrait toujours le discours et les réactions de Melian, il en fut quelques secondes géné mais se dit qu'il ne pourrait pas la retirer discrétement et de toute manière la mentaliste lui donnait des réponses intéressantes, des réponses qu'il devrait revisionner par la suite.

- Ah Melian! Vous parlez de choix, je vais vous dire ce que j'ai put en voir. Les choix sont guidés par des instincts fatalement personnels, quand des insurgés vous hurle avec leur habituelle fierté que eux garde leur libre arbitre ... et bien moi je ne vois que des gens qui ont oublié de vivre pour les autre et ce libre arbitre et biaisé par leur désir personnels futiles, autant ne pas en avoir.

Il fuma sa dernière bouffée avant que le filtre n'émette un signal sonore pour lui indiquer de passer à la cigarette suivante, même les objets autour de lui étaient réglés pour lui donner des ordres qu'il suivat sans réfléchir. Aussi entama t'il d'une pichenette sa deuxième cigarette.
 Dans son cerveau d'étaient allumés les signaux qui lui disaient de faire attention après dernière la phrase de la femme en face de lui, il pondéra en se disant que tous les mentalistes baignaient très près des non implantés et devaient tous émettre ce genre de raisonnement. EN réalité il fut plus obnubilé par ce que pourrait donner une enquéte de fond dans cet caste pour approfondir ses connaissances qu'à émettre des doutes sur Melian, même si il restait légèrement suspicieux.

- Vous savez, je parle des insurgés mais j'ai vécu parmis des gens qui se vautraient dans l'opulence sous pretexte qu'il gérait le troupeau comme vous et moi, ceux là sont la véritable plaie qui empéche la ville de tourner rond. Les autom ...

Se ravisant soudainement il se tut, il ne voulait pas afficher son ascendance d'origine aussi clairement, il s'énervait tout seul et cela le contrariait d'autant plus. Presque par automatisme il se dirigea vers la benne la plus proche pour jeter son premier mégot qui fut incinéré dans la seconde. Se replaçant en face de Melian il reprit d'un air maussade:

- Bah laissez tomber cette histoire, c'est pas important au final. Euh ... écoutez c'était très intéressant de votre part, vous m'avez donné un point de vue qui me servira dans mes recherches et euh ... je vais peut être pas vous retenir plus longtemps encore, vous sembliez aller quelque part avant qu'on ne se croise?

Il lui tendit pour la seconde fois la main gauche pour la saluer, même si il aurait voulu pouvoir poursuivre il ne voulait déranger quelqu'un dans son travail.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Mer 12 Aoû 2015 - 21:29

Décidément, j'avais une fâcheuse tendance à stresser pour rien. Ce NOD semblait tout à fait différent de ce que j'avais pu découvrir de ce groupement jusqu'à présent. Il paraissait réellement réfléchir à mes propos, tout comme moi je le faisais.

Petit à petit, je me détendais enfin en sa présence, commençant à être plus ou moins à l'aise dans la discussion. Il ne me jugeait pas ni ne me regardait de travers pour mes petits défauts qu'il n'a pas manqué de remarquer, sans toutefois réagir.

Il m'explique également comment adapter la cigarette, et je ne manque pas d'essayer de réduire la dose, ce qui me convient bien mieux. A bien y réfléchir, la solitude et l'ennui de ces derniers temps m'ont poussé à être un peu audacieuse en tentant cette toute première cigarette, qui sera sans doute une des seules cependant.

- Melian encore jamais avoir pensé à cela sous cette forme. Mais comprendre le fardeau dont vous parler. Aussi vouloir parfois ne plus se poser de questions...

Je restais quelques instants le regard bloqué comme dans le vide, dans mes pensées.
Puis je réfléchis rapidement à ses paroles suivantes sur les insurgés, avant de renchérir.

- Votre idée des insurgés être intéressante. Melian pas en connaitre. Mais avoir rencontrer déjà des Orgiennes. D'une certaine façon, comprendre qu'elles ne pas vouloir être esclave du gouvernement.

Je le regardais enchaîner sa cigarette après qu'un signal sonore ce soit émis, avant de reporter mon regard vers la masse des gens qui allaient venaient.
Oui, je trouvais cette foule un peu morne, un peu terne, mais à cet instant je me disais qu'il pourrait être agréable d'être comme eux, avoir sa petite vie bien réglée, sans qu'on y cherche toujours un sens ou qu'on recherche le bonheur. Les Orthodoxes se contentaient ainsi de ce qu'ils avaient, tout simplement...

Je captais la suite de ses paroles, alors qu'il reprenait après un temps de silence. Malgré qu'il ne finisse pas sa phrase, je compris immédiatement ce qu'il voulait dire.

-Oui, Melian comprendre de qui vous parlez. Pour beaucoup de Mentalistes aussi, les Automates être plus intéressés par l'argent et le pouvoir que par la communauté ou l'esprit de Novlangue.

Il sembla ensuite contrarié, avais-je dit quelque chose qu'il ne fallait pas? Il semblait pressé de repartir et me tendis la main, me remerciant pour la conversation.
Si j'avais été pressée d'en finir sur le début, cette conversation m'avais fait du bien et je souhaitais encore un peu de compagnie avant de me retrouver à nouveau seule.

- Non! Euh.. Melian pas avoir de destination précise pour tout dire. Pas avoir de mission pour le moment. Bien vouloir continuer à vous aider si vous le vouloir, et être curieuse de connaître un peu votre travail.

Autant allier l'utile à l'agréable et comprendre comment fonctionnait un peu le NOD, comme je lui avais parlé des Mentalistes. Les échanges entre nos castes étaient importants pour une bonne coordination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Jeu 13 Aoû 2015 - 12:43

- On pourrait parler des grandes lignes de mon travail oui, disons que c'est compliqué à explquer comme ça en une phrase, d'autant que vous êtes la première à me demander vraiment ce que je fais.

Il inspira à fond sur sa dernière bouffée de cigarette, le signal sonore se fit entendre de lui nouveau mais Katzenberg décida de lui même de laisser la dose en suspens pour le moment, une fois chez lui il aurait tout le temps pour s'administrer sa dose de nicotine prescrite.

 - Pour faire simple je considère comme un échec chaque balle tirée contre un membre de Novlangue qui se retrouve sans implant, le N.O.D à son efficacité ce n'est pas le soucis. Mais le résultat final n'est pas le meilleur que l'on puisse obtenir.

 D'un petit signe de tête il signifia à Melian qu'il voulait marcher et ainsi ils se mirent en route côte à côte dans les quartiers orthodoxes, l'espace vide de trottoir qu'ils avait formés quelques instants auparavant eu tôt fait d'être balayé par la masse grouillante de la foule.
 Marchant tout deux d'un pas désinvolte, Katzenberg les mains croisés dans le dos toisait le monde qui l'entourait ainsi que l'activité unilatéral de la vie autour d'eux, cela semblait le mettre de bon humeur.

- Si seulement avant d'en arriver à ces finalités extrèmes nous avions put repérer la déviance chez les gens et leur parler, leur faire comprendre à nouveau que le end vice est la seule solution valable pour que tout l'ensemble tienne.

- Malheureusement les membres de ma caste n'ont pas ce point de vue, la plupart sont des portes-flingues et certain même prennent plaisir dans l'abattage sans sommation des déviants, alors comment les inciter à prendre le temps d'écouter et guider ceux qu'ils arrêtent.


 Il soupira un moment, depuis qu'il avait intégré le N.O.D il y à quelques années il s'était toujours trouvé à part face à ses collègue qui ne voulaient rien entendre de son travail et le laissaient en paix parce qu'il était protégé par ses relations.

- C'est là, dans cette problématique que j'essaie d'opérer. Et ça fait déjà quatre ans que j'analyse le comportement des orthodoxes et déviants, j'en ai interrogé des centaines de chaque. J'en suis venu à mettre au point des méthodes de détection très efficace.

- Mais ça c'est la partie la plus simple du travail, si je rendais mes recherches et mes conclusions maintenant et qu'elles étaient appliquées au sein du N.O.D stricto sensu, et bien on verrait juste une augmentation drastiques des interventions mortelles. C'est pas ce que je veux pour Novlangue...

 Il réfléchit un instant, il faisait attention à ne pas révéler les raisons profondes qui l'avaient mené à suivre ce chemin, il ne voulait pas non plus que son commissaire apprenne que Katzenberg passait ses journées à arpenter les rues sans presque interpeller personne.

- Alors du coup j'ai forcé un peu le destin pour changer d'affectation, et depuis je travail à mettre au point une méthode de discussion, quel mot exact dire à une personne pour la convaincre de revenir dans le giron de la société. Voila mon travail, même si officiellement et pour mes supérieurs je suis juste un agent comme un autre.

 De par la cigarette Katzenberg se sentit la gorge séche et il firent une pause auprès d'un distributeur, il sortit son pass d'identité afin de le passer deux fois devant la borne de crédit, deux petites bouteilles sans autre affichage que le mot EAU écrit en grandes lettres tombèrent de dans le bac du distributeur, pas de marque à Novlangue, la concurrence est un concept qui n'existe depuis plus longtemps maintenant, tout comme il était rare de boire autre chose que de l'eau qui était la seule boisson disponible dans la plupart des quartiers de la ville... et cela convenait à Katzenberg.

Il récupéra les deux bouteilles et en tendit une à Melian, il prit une longue gorgée de la sienne et reprit:
- Ah, c'est mieux comme ça, je suis pas habitué à parler autant que ça je dois vous l'avouer.
Alors dîtes moi, qu'est ce que vous pensez de mon projet?

_________________

 Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors Katzenberg a inventé les voies romaines...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Jeu 13 Aoû 2015 - 17:51

J'étais vraiment curieuse. Cet homme avait décidément réveillé mon intérêt pour son travail et pour sa vision des choses.
Je l'écoutais très attentivement, hochant la tête à quelques occasions, ne l'interrompant pas. Je sentais qu'il était inspiré et passionné dans ce qu'il disait. Je me laissais portée par ses paroles, tentant d'en comprendre le fond, de comprendre sa pensée.

Je lui emboîtais le pas en silence lorsqu'il me fit un léger signe. Je remarquais son regard vif lorsqu'il contemplais la foule, un peu comme un créateur contemple son oeuvre. Je souris discrètement à cette pensée.
Je sentais sa fougue dans ses paroles, c'était un idéaliste qui croyait en ce qu'il faisait, qui vivait pour cela, pour accomplir la mission qu'il s'était donné. Et il semblait être prêt à tout pour y parvenir.

En chemin, il s'arrêta à une borne où il pris de l'eau, m'offrant une bouteille sur compte. Je connaissais ce système, mais nous avions accès facilement à ces denrées vitales au Temple, c'est en général là que je me fournissais. Sans compter que nous pouvions accéder à des aliments où boissons autres que celles accessibles aux orthodoxes.

Je le remerciais d'un sourire et d'un hochement de tête, avant qu'il ne me demande mon avis sur tout cela.

- Melian trouver ça très intéressant. Vous être visiblement très investi dans votre mission et très impliqué pour Novlangue. Vous avoir la foi en notre système alors que Melian avoir rencontré beaucoup de personnes désabusées ou profiteuses. Melian penser qu'il falloir plus de personne comme vous.

J'étais sincère en disant ces mots. Il n'y avait nulle hypocrisie dans ce que je disais, j'en était tout simplement incapable.

- Vous avoir raison, nous devoir plus faire attention et mieux convaincre les Orthodoxes du bien du système.

Nous reprenions la marche en silence quelques instants, avant que je n'entende un certain brouhaha un peu plus loin. Je levais la tête et distinguais des hommes en uniformes. Sans doute une patrouille de NOD qui procédait à des interpellations.

Instinctivement, je redevins nerveuse. Malgré tout, je ne pouvais me défaire de cette peur, de la hantise que mon passé et rattrape et que je ne me retrouve à nouveau entre leurs mains. D'autant plus en cette période où je me sentais seule. Sans m'en rendre compte, je m'était légèrement rapprochée de mon voisin, marchant plus près de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Ven 14 Aoû 2015 - 1:09

Cela faisait du bien à Katzenberg d'entendre du bien sur son travail, bien qu'il ne puisse pas identifier ce sentiment. Il avait l'impression de pouvoir respirer en transmettant un peu de son énergie et se disait qu'au final la parole valait toujours mieux que la force brute

 Au bout d'un moment dans leur marche il furent arrétés par la foule qui n'avançait plus à son rythme uniforme. Ne s'étant pas aperçu des représentant du N.O.D devant lui Katzenberg eut pour premier refléxe de se dire que quelque chose n'allait pas.
 Le flic reprit le dessus dans l'instant, il rattacha prestement ses cheveux pour afficher clairement le code barre derrière son oreille, il enleva et abandonna purement son blouson de travail gris pour se rendre plus distinguable dans la foule et en un geste rapide sortit son arme de sa chaussette, c'était un pistolet minuscule pouvant tenir entièrement dans la paume de sa main mais cela restait une arme.
Son regard croisa durant un bref instant celui de Melian, il avait l'impression d'avoir menti en ne parlant pas de ce qu'il avait caché dans sa jambe, ou même de ce qui l'était encore dans son oeil, un peu honteux il lui dit à voix basse:

- Désolé, on ne se cache plus maintenant! Restez en retrait on sait jamais ce qui peut arriver ici.

 Tentant de se frayer un chemin dans la foule il ne put s'éloigner de Melian que d'un mètre à peine avant d'apercevoir quatre hommes dont un andro complétement remplacé. L'un d'entre eux parlait d'un ton goguenard de sa voix amplifiée tandis que ses collègues maintenait la foule à distances:

- Selon les pouvoirs que Novlangue nous confère nous opérons ici une sélection parmis la population afin d'étoffer les rang du N.O.D, que tous les enfants non-implantés présents lèvent la main.

 Katzenberg avait beau cautionner aveuglément la généralisation du end vice et de la plupart des dérives que cela entrainait il ne pouvait néanmoins pas comprendre que ces rafles se soit généralisées, toujours malheureusement sans qu'il puisse se l'expliquer clairement.
 Plus que ça il savait que lui et Melian dénotait dans le paysage et que tous deux finiraient forcément par être interpellés. Lui saurait s'en sortir sans aucun problème mais Melian avait semblé réticente face à lui en voyant surtout le N.O.D en lui au début. Si les quatres en face décidaient de ne pas la lâcher cela pourrait mal finir pour elle, c'est gens la nétaient pas des flics mais des loups qui jouissaient de leur pouvoir.

 Katzenberg jeta un regard en arrière vers elle, il ne pouvait lui dire de fuir ce qui était trop flagrantet lui aménerait des ennuis... Non il devait espérer ne pas se faire remarquer et ils s'en sortiraient sans encombre, d'un autre coté il voulait intervenir pour les orthodoxes autour de lui.

* Après toutes ces paroles sur comment la cité devrait être gérée je peux pas juste rien faire, putain quelle journée*

 Il n'avait passé qu'un bref moment dans les centres de conditionnement, un an à peine pour officialiser sa formation, le reste s'était fait principalement par renvoi d'ascenseur et magouillage. Néanmoins cette année lui avait suffi pour voir la dureté de ces endroits sordides.

 Décidé à faire quelque chose il joua des coudes pour arriver à sortir de la masse ds orthodoxes, l'andro le remarqua immédiatement et le mit en joue dans la seconde, imperturbable Katzenberg continua d'avancer en levant sa main armé bien en évidence, il scanda à voix haute:
 - Unité Séthane Katzenberg, matricule 42-3-27. Baissez votre arme je suis avec vous.

Dans le doutes les agents baissèrent leur armes et reprirent leur activité, commençant à séparer quelqu'un des enfants présents. L'androïde vint à la rencontre de Katzenberg:

- Vous venez aider, bah on saura faire sans vous. Les moutons posent jamais de problème lors du recrutment.

Il devait surement penser avoir affaire à un clollègue désireux de rafler tout comme eux aussi fut-il surpris par la réponse que Katzenberg lui renvoya d'une voix mal assurée:
- Je doute que la procédure standard implique le recrutement sauvage dans la rue, vous perturbez le bon fonctionnement du secteur et vos ordre de missions ne mentionnent surement pas d'opérer ainsi. Je vais devoir vous d-demander ... de m-m-mettre fin à ça.

 Les trois autres N.O.D s'étaient interrompu en entendant le baratin de Katzenberg et l'androïde le regardait d'un air amusé sentant clairement que le gringalet en face de lui ne se sentait pas à l'aise.

_________________

 Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors Katzenberg a inventé les voies romaines...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Ven 14 Aoû 2015 - 18:00

Les ennuis commençaient. Il y avait là bien une patrouille qui faisait blocus dans la rue empêchant quiconque d'avancer, ni même de rebrousser chemin car nous serions trop visibles.
Je vis Sethane se défaire de sa veste et récupérer une arme qu'il avait cachée pour se rendre mieux identifiable, moi je le suis déjà de toute façon.  Il s'éloigne en me lançant un regard désolé, me demandant de rester en retrait alors qu'il s'avance vers ses collègues. Ceux-ci ont la gâchette facile, à en juger par ce que je vois car il est immédiatement mis en joue avant qu'il ne se présente.

Je le laisse faire pour le moment, je ne suis pas encore repérée et j'ignore ce qu'il tente de faire. Je me contente d'observer. Je m'interroge brièvement sur son regard et ses paroles, je n'ai aucune raison de lui en vouloir, il fait son métier et le  sachant NOD, je me doutais bien qu'il avait un moyen de défense.

Les NOD poursuivent leur tâche tandis que Katzenberg discute avec le chef de patrouille qui se trouve être un androïde. Je ne les aime décidément pas ceux-là. Les enfant sont triés, je comprend qu'ils recrutent de force des jeunes âmes pour les envoyer dans les centres de conditionnement. Je ne sais pas grand chose de cette formation mais je me souviens trop bien de ma première rencontre avec un NOD, avec le fou, le déluré qui avait tant compris de moi...

Ces enfants sont très jeunes, j'en ai un sentiment de révolte et de colère qui monte en moi, et je devine de Sethane essaie d'intervenir en ce sens. Le recrutement en pleine rue n'était pas une habitude jusque là.  Malheureusement,  il n'est pas très convainquant et peu assuré, même s'il fait mieux que ce que j'aurais fait. J'entends les moqueries qui pointent et je soupire, me demandant si je devais intervenir quand un des agents finit par poser les yeux sur moi.

Il me met en joue et avance jusqu'à m'agripper le bras pour me faire sortir de la foule en me criant dessus. Je me contracte de partout, horrifiée par ce contact, sifflant entre mes dents pour exprimer mon mécontentement.

-Shhhhhhhhhhh! Pas toucher!.. Melian. Mentaliste.

Joignant le geste à la parole, j'entrouvris simplement ma cape pour dévoiler ma tunique réglementaire aux couleurs du Temple.
Je jetais un bref coup d'oeil à Séthane, mais l'androïde devina immédiatement que nous étions venus ensemble. Il s'approcha de moi et me poussa pour me faire  avancer.

- Voilà qui est étrange, que font un collègue gringalet et une religieuse ensemble. On devrait peut-être tirer ça au clair non?

Ses collègues s'esclaffèrent. Je sentais le pire arriver, blêmissant un peu, prise au piège comme une souris de labo.
Je sentais toujours cette boule de colère au creux de mon ventre, alors je me décidais à mettre en application mes entraînements. Je me forçais au calme, à faire le vide dans ma tête.
Je savais que mon pouvoir n'atteindrait pas l'androïde, mais je pouvais agir sur les autres.

Je n'avais jamais tenté sur plusieurs personnes à la fois, et je savais que cela allait me pomper beaucoup d'énergie. Je n'arriverais donc pas à maintenir mon pouvoir bien longtemps. J'espérais que Séthane pourrait en profiter pour faire quelque chose.
Je me concentrais sur ma colère, la façonnais et lui donnais forme en mon esprit. Je visualisais une boule qui grossissait, avant de la projeter en force contre les trois hommes. Heureusement pour moi ils étaient tous regroupés.

Cela agit immédiatement. L'énervement est une émotion qui se transmet, et les trois agents vinrent très vite à se quereller.

- Toi, empêche ce gamin de pleurer, c'est ton boulot!

- Oh je suis pas ton larbin, et toi dégage de là c'est ma place, va plutôt ramener le mioche là bas dans la foule

- Allez vous faire foutre!

Les voix montaient et parvinrent aux oreilles de l'androïde qui détourna son attention de nous pour remonter les bretelles à ses collègues.
C'était le moment pour agir, j'espérais que le NOD pourrait en profiter car je ne pouvais faire plus, maintenant toute ma concentration sur ma colère pour maintenir le lien avec les trois agents...
Lien qui se ferait de plus en plus ténu au fur et à mesure que le temps passerait et que je m'épuiserais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Mar 25 Aoû 2015 - 13:31

L'androïde toisait Katzenberg d'un regard hautain et amusé, à l'évidence il ne ferait qu'une bouchée de lui au moindre mouvement et n'avait donc aucune envie de changer ses plans.

Ce qui devait fatalement arriver arriva, et Melian fut amener hors de la foule. Rageant intérieurement Katzenberg commença à croire que tout cela finirait mal très rapidement et il ne voyait aucune issue à ce qui semblait inévitable, d'aucun que se battre était, d'une perdu d'avance et de deux proscrit dans l'esprit de Séthane.
Cherchant une excuse à la présence de Melian il sortit la première chose qui lui passa par l'esprit essayant d'avoir l'air convaincant:

- Je patrouillais et suis tombé sur elle. J'ai controlé son identité et elle est en règle, nous allions partir quand vous êtes arrivés, ni plus ni moins!

Katzenberg voyait bien que l'androïde ne le croyait qu'à moitié, et pendant que derrière eux la dispute s'amplifiait, le robot restait les bras croisé à regarder le bleu face à lui avec un sourire suffisant, souhaitant lui montrer clairement qui était le chef ici:

- Ecoute gamin, tout les deux vous êtes mignon et bien gentil mais moi j'ai pour ordre de ramener du monde en formation ce soir, alors je prend direct à la source pour pas me faire chier, qu'est ce que ça peut te foutre sérieusement qu'on les recrutent en masse dans la rue plutôt que chez eux. Tout ce que je sais c'est que comme ça j'aurai finit mon service trois heures à l'avance et le résultat sera le même.

 Dépité face aux argument de l'androïde, Katzenebrg vit de plus en plus de porte de sortie se fermait devant ses plans, d'autant que dans l'absolu le gars en face de lui n'avait pas tort, du moins Katzenberg n'arrivait pas à lui trouver de contre argument dans l'immédiat.
  Mais derrière eux la dispute qui avait commencé était montait d'un cran et les trois agents s'insultait ouvertement maintenant,

- Ah mais putain tu me les brises occupe toi ton boulot et lâches moi un peu.

- Ouais ben plutôt que de chialer fais gaffe à ce que tu fais, celui là c'est toi qui le gère.

 Dans son énervement le flic alla même donna un coup de pied dans le dos d'un des enfants pour le pousser vers son collègue, l'orthodoxe s'étala sur le béton sans pouvoir réagir, comme si cette situation était normale. Katzenebrg assista horrifié à la scène, incapable de deviner que Melian influençait l'humeur des gens autour d'elle.
 Sentant la colère monter en lui, Séthane tenta une dernière fois de résonner le chef d'escouade:

- Merde, j'ai rien contre vous mais vous voyez bien que vos hommes sont pas en état d'opérer normalement. S'il vous plait faites arreter ça tout de suite avant que des orthodoxes soient inutilement blessés. A ce rythme là ils vont en venir aux armes, et pour le peu qu'il y ait des illégaux dans le coin. Vous riquez le conflit ouvert dans une rue bondée quand ceux ci se décideront à nous descendre?

_________________

 Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors Katzenberg a inventé les voies romaines...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Mar 25 Aoû 2015 - 19:15

La situation commençait à devenir critique. Les efforts que je déployais pour aviver la colère des trois agents n'avaient au final pas tout à fait l'effet escompté. Ou plutôt je l'avais pas prévu les débordements qui allaient s'ensuivre. J'aurais du me douter que leur colère s'extérioriserait sur les Orthodoxes et je m'en voulu un peu sur le coup.
Je fus assez horrifiée en voyant le pauvre gamin mis ainsi à terre, et l'espace d'un instant, je rompis le contact de mon pouvoir avec eux.

Aussitôt fait, je craignis que le retour à leur état normal ne leur fasse comprendre qu'ils avaient été influencés. Leurs soupçons se porteraient directement sur moi, il ne fallait pas être devin pour savoir qu'un mentaliste a des facultés hors normes.
Je décidais donc de poursuivre mon entreprise, renouant le contact de ma colère projetée vers eux. Je tentais cependant de penser à cette colère dirigée vers leur chef, essayant d'imprimer cette hostilité envers les agents.

De leur côté, l'androïde et l'agent Sethane continuaient à se regarder en chien de faïence. L'humain finit par faire une nouvelle tentative en démontrant à l'androïde les failles de ses agents, argumentant que cela faisait désordre et profiteraient aux insurgés ennemis.
Ne pouvant plus ignorer ni les arguments du NOD, ni les cris de dispute de ses collègues, le chef d'escouade finit par se détourner de Katzenberg, pour aller remettre ses agents à leur place.

- Hooooo! Ils se passe quoi là? Contentez-vous de trier les gosses, vous êtes pire qu'eux! Et je veux rien entendre c'est compris?

Tout d'abord les trois gus ne réagirent même pas, trop occupés à s'engueuler ouvertement. Ce n'est que lorsque l'androïde en pris un par le col pour le soulever du sol en lui hurlant de se taire qu'un silence rapide se fit place.
Jusqu'à ce qu'un des trois ose prendre la parole.

- Mais merde! T'as qu'à le faire toi même ce tri! Y en a marre d'être tes larbins, si on continue comme ça on se fera vite poutrés par ces connards d'andro.

Les autres acquiescèrent face au courage de leur collègue et ce furent les mots de trop! Je sentis un léger sentiment de victoire en entendant cela, je maintenais toujours le lien mais je le sentais s'amoindrir de minutes en minutes.
Le chef entra dans une colère noire et déclara la mise à pied des agents et un retour au poste immédiat. Il menaça les agents en les mettant en joue, ce qui les calma bien vite.

- Je vais vous faire payer ça. Emmenez-moi les gosses que vous avez triés et tans pis pour les autres. Je vais faire un rapport sur vous, vous verrez! EXECUTION!!!

Avant de partir, il se dirigea vers Sethane

- On se recroisera, nous n'en avons pas tout à fait terminé. Ce n'est que partie remise.

Puis il leva le camp avec sa troupe, emmenant tout de même une bonne dizaine d'enfants avec lui. Presque aussitôt, les Orthodoxes reprirent le fil interrompus de leur mouvement de masse, comme si rien ne s'était passé.

J'étais demeurée là, sans bouger, à proximité des agents qui ne m'avaient plus jetés un regard après leur dispute. Quand ils furent assez loin, je brisais enfin le lien qui envoyait ma colère jusqu'à eux, et je fus prise de vertiges, j'étais en sueur et la tête me tournait d'avoir maintenus aussi longtemps mon pouvoir.

Je me rendis alors compte à quel point j'avais progressé dans sa maîtrise. Mais je n'étais pas rassurée pour autant, je craignais que le lien rompus, les agents se rendent compte que leur colère n'était pas normale et fasse le lien avec moi.
Un sentiment d'urgence m'étreignait.

-Devoir partir!

Je lâchais simplement ces deux mots et fit quelques pas désordonnés en direction d'une rue transversale. J'avançais sans plus me préoccuper du NOD ni sans lui donner d'explication, non pas par envie, mais par nécessité et pour me mettre à l'abri au plus vite. J'avançais vite mais de manière un peu erratique, la rue et les bâtiments tanguaient devant mes yeux. J'étais épuisée et je forçais pour longer encore quelques rues, m'enfonçant dans le quartier sans savoir si Sethane suivait ou non.
Je marchais de plus en plus en zigzaguant et en perdant de la vitesse, jusqu'à finir par m'appuyer contre un mur d'une façade d'immeuble. Mes jambes me lâchaient et je me laissais glisser assise au sol, désorientée et ne me sentant pas très en forme, la respiration un peu saccadée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Mer 26 Aoû 2015 - 19:39

Les derniers mots de l’androïde laissèrent Katzenberg inquiet, bien qu’il pensa pouvoir régler le problème, et ce en usant principalement de ses relations, il ne souhaitait pas se mettre un collègue à dos. Pour réaliser son travail il devait opérer en discrétion et loin des regards de ses supérieurs.

 D’un autre coté une personne tel que l’androïde avec qui il s’était lié d’inimité représentait selon lui l’exact opposé de ce que devrait être un agent du NOD. Du temps où il était encore destiné à devenir un automate il avait eu accès à une large part des archives décrivant la vie avant le End Vice, des archives truquées évidemment ne montrant que la face sombre de cette époque, c’est de cette éducation que Katzenberg en avait tiré sa ferveur dans le système de Novlangue et c’est principalement cette ferveur qui l’avait empêché de devenir un profiteur malgré le fait qu’il ne soit pas implanté.

 Etant éduqué pour limiter au maximum ses émotions Katzenberg ne savait que faire de l’énervement qui sourdait en lui à ce moment, allumer une autre cigarette lui parût être une bonne idée et c’est ce qu’il fit.
Même si il ne s’en rendait pas bien compte l’agent avait esquivé de peu de graves problèmes, n’étant pas non plus conscient du rôle de Melian dans l’affaire. D’ailleurs il la chercha du regard un moment sans la trouver.
Un court instant paniqué, il s’imagina le pire. Comme la possibilité que l’un des NOD capricieux ne l’ait emmené, il balaya la foule du regard en serrant son arme à la main. Heureusement cela ne lui prit que quelque secondes pour repérer les vêtements noirs, celle ci s’éloignait de la foule vers une ruelle plus sombre.
Ne sachant pas comment réagir face à ça Katzenberg décida de la suivre, ou prendre en chasse plutôt selon son habitude, si elle désirait partir elle n’aurait qu’à le lui signifier clairement après tout.
N’ayant que très peu fréquenté les mentalistes il ne pouvait se douter un seul instant du rôle que Melian avait joué dans l’histoire, convaincu d’un coup de chance inouï dont il avait su habilement se servir. Il s’engagea à son tour dans l’ombre des immeubles et la trouva assise à terre, surement en train de se remettre de l’émotion, Katzenberg l’aborda d’un air contrit :

- Heureusement pour nous que cette dispute à éclaté. Désolé d’ailleurs si vous avez été prise à parti, j’aurais aimé éviter ça …

N’obtenant pas de réponse il détailla Melian un peu plus et se rendit compte une fois arrivé à sa hauteur de la fatigue visible de la mentaliste, fléchissant les genoux il s emit à son niveau pour apercevoir son visage sous la capuche noire et l’interpella avec une pointe d’anxiété dans la voix :

- Merde ça va ? Vous avez pas l’air en forme, qu'est ce qui vous arrive?

_________________

 Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors Katzenberg a inventé les voies romaines...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Jeu 27 Aoû 2015 - 18:45

Je constatais que Katzenberg ne m'avait pas immédiatement suivi. Peut-être ne m'avait-il même pas entendu lui fournir une explication plus que légère à ma fuite...
Mais toujours est-il qu'il finit par retrouver ma trace, comme il devait avoir l'habitude de prendre en filature des orthodoxes voire même des insurgés.

Je le vis arriver une petite minute après moi, mais sans réellement y faire très attention, toute concentrée que j'étais à retrouver un peu de souffle et à ne pas trop me laisser aller, au risque de m'endormir ou de tomber inconsciente. Je clignais des yeux pour arriver à retrouver une vision stable, secouant un peu la tête.
Je le vis prononcer quelques paroles en arrivant à ma hauteur, mais j'eus bien du mal à comprendre ce qu'il disait. Il me fallut quelques secondes voir plusieurs dizaines pour en saisir réellement le sens.

Comme je ne répondait pas ni ne montrait de réaction, il finit par s'inquiéter et se mit à ma hauteur afin de scruter mon visage en me demandant ce qu'il se passait.
J'avais la tête lourde et je m'humectais un peu les lèvres pour lui répondre et tenter de lui expliquer, ce qu'il n'avait visiblement pas compris.

Aller mieux avec du repos... Besoin de calme et de repos... Melian très fatiguée, avoir beaucoup utiliser de énergie... avec pouvoir... dispute.. beaucoup d'hommes en même temps...

Je n'avais jusque là évoluer quasiment qu'avec des mentaliste, et l'utilisation de mon pouvoir semblaient jusque là évidente pour tout le monde. J'étais un peu surprise que Sethane qu'ait rien remarqué, ou tout du moins ne s'en doute pas un peu. Il crois avoir eu affaire à un coup de chance.
Mais après tout, cela aurait pu être une explication plausible aussi, je ne dois pas lui en vouloir.

Ma respiration s'est calmée un peu, mais il reste cette intense fatigue qui me pèse comme une chape de plomb. Je dois me lever avant que je ne reste assise ici pour trop longtemps. Il ne faut pas nous éterniser.

Connaître un endroit calme vers ici? Melian pas pouvoir rentrer au Temple tout de suite...

Je tente alors de me redresser doucement, m'appuyant au mur pour remettre mon corps vidé d'énergie en mouvement.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Dim 30 Aoû 2015 - 1:31

Aux paroles de Melian Katzenberg compris vaguement ce qui s'était passé, sans pour autant en saisir tout les tenants et aboutissants il réalisa que la mentaliste lui avait débloqué la situation.

- Vous n'auriez pas dû faire ça, surtout pour finir dans cet état là. Venez on va faire un détour par chez moi, je réside dans les environs pour faciliter mon travail.

La proposition de Katzenberg aurait put paraître cavalière mais c'est en réalité le genre de choses qu'il lui est incapable de concevoir.
Il lui tendit la main pour l'aider à finir de se relever, et l'entraina loin de la ruelle sombre. Il marchèrent ainsi à un rythme lent pendant une dizaine de minutes jusqu'a arriver à un immeuble gigantesque comportant des milliers d'appartements minucules, en réalité Katzenberg vivait parmis les orthodoxes et ce dans les logements les plus réduits qui existent. Il prit le temps de finir la cigarette qui avaient suivit celle d'après sa rencontre avec la patrouille.
Il pénetrérent dans le hall terne de l'immeuble pour se diriger vers l'un des ascenceurs gigantesques qui desservaient la centaines d'étages disponible. Ceux ci pouvant contenir plus d'une trentaine de personne afin de gérer efficacement le flux des résidents.
Bien qu'il ne soit pas un tyran ou un profiteur Katzenberg joua un peu de son uniforme pour faire sortir la plupart des orthodoxes apathiques d'une des cabines afin que Melian dans sa fatigue ne se sentent pas mal. En effet il fallut bien malgrè la petite diziane de personne présente  cinq minutes pour que l'ascenceur les amène au 72eme étage ou Séthane résidait, de là il marchèrent dans un dédale de couloir, certain appartements ne donnant même pas sur l'extérieur puis il fit s'arréter Melian au numéro 72645 et ouvrit la porte de son empreinte digitale.

Aussi présente sois la culture du "aucun plaisir" dans Novlangue rare était ceux qui appliquait autant le principe à la lettre, dès qu'on pénétrait chez quelqu'un il y avait toujours quelque chose pour accrocher l'oeil: une photo, la disposition des meubles ou même la simple couleur des murs. Le genre de chose qui vous fait dire "je suis chez moi" et vous donne une illusion de sécurité une fois rentré.

 Mais chez Katzenberg il n'y avait pour ainsi dire rien, quatre murs blancs avec juste une fenêtre et une alcôve pour les commodités, contre la paroi de verre qui donnait sur le quartier loin en contrebas était posé un lit comme on en trouve dans les casernes et entre une table toute simple accompagnée d'une chaise blanche comme tout le reste. On y devinait quand même aux rainures sur les murs que tout les rangements possibles étaient dissimulés directement dans la structure.
L'habitat de Katzenberg était comme il s'imaginait lui même, purement fonctionnel et fait pour remplir un rôle précis loin des distractions inutiles, d'autres diraient que cela ne montrait que le vide en lui.
La lumière elle même renforçait cette impression, ne venant pas d'un point fixe mais plutôt émanant de tous les pans de la l'unique pièce à vivre, cela ayant pour effet de supprimer toute ombres possible et l'oeil n'avait nul part où se reposer de cette lueur blanche.

 Il pénétra dans l'appartement suivi de Melian et lui fit signe de s'assoir sur le lit, manipulant un panneau sur le mur il remplit deux verres d'eaux et en tendit un à son invité. Il laissa le sien sur la table et entreprit de se défaire de son uniforme, il ouvrit un autre placard pour cette fois y déposer son arme à coté d'une pile désordonnée de papiers et disques durs.
 Fonctionnant par automatisme il avait oublié la présence de Melian quand il retira de son oeil la lentille caméra, il dépoa délicatement l'objet dans un bain électrolytiques avant de commander à l'appartement;

- Gérant! Récupère les données vidéos et commence le traitement de l'image, classe à la date d'aujourd'hui.

Ce n'est qu'une fois son ordre donné qu'il se rappela la présence de la femme à coté de lui, géné de ne toujours pas lui avoir dit que tout depuis leur rencontre avait été filmé il referma prestement le panneau comme si de rien n'était;

- Si vous en avez besoin je peux vous donner de l'aspirine ou des énergisants.

Il s'était assis sur la chaise attenante à la table et scrutait le visage de Melianà la recherche d'autre signes de fatigue.

- Je sais pas ce que vous avez fait dans la rue juste avant, mais il m'apparaît comme évident quue la colère de mes collègues n'est pas intervenu par hasard, j'ai raison n'est ce pas?

_________________

 Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors Katzenberg a inventé les voies romaines...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Mar 1 Sep 2015 - 23:00

Je lis d'un coup la perplexité sur son visage, fugace pourtant, il sait bien se maîtriser en bon NOD. Son commentaire me fait alors sourire. Je n'aurait pas du, mais que serions-nous devenu alors.
Je m'abstiens de toute réponse cependant, j'aime bien ses réactions amusantes.

C'est alors qu'il m'invite à venir chez lui. Toute personne autre que moi se serait poser des questions en trouvant qu'il allait un peu vite, mais cette pensée ne m'effleure même pas. J'ai trop de mal à concevoir que l'on puisse s'intéresser à moi, d'autant plus pour un non mentaliste.
J'accepte sa main avec un peu de reconnaissance, prenant légèrement appui sur lui pour me redresser et le suivre à travers les ruelles, jusqu'au coeur du quartier orthodoxe et des immeubles construits de milliers d'appartements.

Tout me parait morne et monotone et ça me met mal à l'aise. Cela me rappelle trop les milieux aseptisés de mon enfance, les jours sans saveur, sans rien...
Je suis cependant mon hôte et pénètre avec une pointe d'anxiété dans l'ascenseur. Il a du voir que je suis devenue un peu plus blanche, car il a fait sortir du monde, usant de son insigne, pour que nous ayons plus d'espace. Je n'aime pas les milieux confinés et la montée me semble bien longue.

Je respire mieux quand nous sortons enfin dans le long couloir et je le suis en silence jusqu'à son appartement, encore une fois vide de toute trace de vie. Je me demande comment il fait, c'est pourtant un non implanté. Un orthodoxe je peux comprendre, mais un NOD...

J'avance doucement, contemplant cet espace terne, avant de m'asseoir sur le lit et de prendre avec un signe de tête en guise de remerciement son verre d'eau. Je bois quelques gorgées et ça me fait du bien, de sentir le liquide vital couler dans ma gorge.
Puis il repars manipuler ses panneaux et placard cachés dans les murs. C'est une vraie planque ici. Ces mots ont du mal à se frayer un chemin dans mon esprit mais quelques mots comme "données vidéos" et "image" me mettent la puce à l'oreille. Il avait donc tout filmé?

Vous filmer la rue pour repérer les suspects?

Je suis un peu perplexe, c'est beaucoup de technique mais je sais que beaucoup chez nous utilisent également des méthodes similaires.
Je décline sa proposition, j'évite d'avaler trop de comprimés depuis... enfin depuis ma mauvaise expérience. Par contre, je sors d'une de mes poches une barre céréale telle que nous en avons au Temple, c'est parfois utile pour les entraînements.

Sethane se pose finalement en face de moi, sur la chaise, et me demande quelques explications.

Pas un hasard non. Mais eux sans doute avoir un fond de rancune pour le chef car avoir très bien fonctionner. Melian avoir créer ou amplifier la colère en eux. Avoir penser que c'était la meilleure émotion pour que eux se détourner des Orthodoxes et de nous.

J'avale encore une gorgée d'eau, pour faire passer le coté sec des céréales. Le verre tremble un peu dans mes mains, c'est rare que j'aille puiser aussi loin dans mes ressources d'habitude, mais je sais que Vélios aurait été fier de moi à cet instant.
Je fixe mon interlocuteur qui fait de même. Je sens qu'il est intrigué, mais je ne dévoile pas tout directement, laissant planer un peu le mystère en ce qui concerne mes capacités. Cela non plus n'est pourtant pas volontaire. J'ai tendance à être assez avare en matière de mots prononcés, et je vais à l'essentiel. Mais s'il a bien écouté, j'ai laissé quelques indices qui lui donneront sans nul doute des indications.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Jeu 3 Sep 2015 - 19:21

- Il y a un peu de ça, c,'est surtout que pour mon travail de recherche je dois analyser les réactions des gens que je rencontre, revoir les choses à froid me permet de travailler plus sereinement, en couplant les vidéos avec ce les banques de données des archives auxquelles j'ai encore accés principalement.

 Bien qu'il soit un flic Katzenberg ne s'était jamais vraiment dit qu'il était là pour trouver des suspects comme le disait Melian, il avait plus ou moins forcé le NOD à l'intégrer parce que c'était le meilleur moyen pour lui d'effectuer ses recherches, plongeant dans les souvenirs de sa courte carrière il reprit:

- En réalité j'ai rarement "interpellé" d'insurgé, dit-il en pointant du doigt son arme, je les interroge sur leur motivations, ce qui les a amené à refuser le end vice plutôt que d'appliquer une sentence directe.

- Rassurez vous, ce n'est pas pour des cas comme notre rencontre de ce soir que je me sert de ça, j'en ai pas parlé surtout par oubli. Puis je voulais pas vous inquiéter.

 Manipulant un autre panneau il ouvrit le garde manger, celui ci était rempli de boîte gris terne avec pour seule informations sur le devant de chaque emballage la valeur nutritionnelle du contenu. Il en trifouilla un moment pour sortir une boîte remplie de petite sucette de miel synthétique, il pensait que Melian aurait besoin d'une nourriture riche en sucre pour se remettre d'aplomb.

 Il posa la boîte sur le lit pour Melian après s'être lui même servi, machinalement il cala la sucette dans un coin de sa bouche sans vraiment en apprécier le goût. Réfléchissant à ce qu'elle lui avait dit Séthane enchaîna sur le pouvoir de la femme en face de lui:

- Vous dites "la meilleure émotion", donc ça ne se limite pas qu'à la colère j'imagine. C'est surprenant, mais c'est aussi dommage que cela vous coûte tant en énergie. Si tout les mentalistes savaient faire ça sans limite Novlangue n'aurait plus besoin de l'implant pour tourner rond. La cité entière vivant au rythme de la sérénité que vous lui insuffleriez...

 Pendant qu'il disait ça il n'avait pas décroché son regard de la seule fenêtre de l'appartement, il ne s'en était jamais rendu compte mais c'était un réflexe quand il était chez lui. Il n'y avait rien d'autre qui ai d'animation dans cette pièce que cette fenêtre sur le monde qu'il aimait, alors il passait des heures tous les jours à fixer le décor pour combler un manque en lui qu'il ignorait.

- Dites je vais vous poser une question, répondez si vous le voulez. A cause du travail et de l'objectif que je me fixe on m'a souvent brimé. A la base on m'a destiné à autre chose qu'être un NOD et dans ce milieu d'où je viens tout ceux qui m'entouraient me disaient que la foi que j'ai en Novlangue n'avait pas de sens.
Même aujourd'hui mes collègues ne semble pas avoir cette envie de voir la cité fonctionner selon nos principes fondamentaux, cette envie que tout les non-implantés devraient partager en toute logique.


C'était une idée qui longtemps lui taraudait l'esprit sans qu'il ait jamais pris le temps de l'exprimer correctement, trouver les bons mots lui paraissait étrangement difficile.

- J'en viens à me dire que j'idéalise trop le but de Novlangue, en tout cas parfois je doute de la motivation que j'ai à faire ce que je fait. Qu'en pensez vous?

_________________

 Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors Katzenberg a inventé les voies romaines...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Sam 5 Sep 2015 - 22:13

Assise sur le lit, l'esprit encore un peu brumeux de fatigue, j'écoute mon interlocuteur m'expliquer un peu son métier. Il filme les gens dans la rue, essaie de rencontrer et d'analyser les déviants, les Insurgés et d'après ses propos, cherche à les comprendre? C'est étrange et original, mais au fond, ce n'est pas dénué de sens. Il faut savoir comprendre pour pouvoir convaincre du contraire par la suite. C'est peut-être ce qu'il cherche à faire.

Je hoche doucement la tête, il confirme qu'il ne cherche pas à enfermer ou punir ces gens, et qu'il ne m'a parlé de rien jusque là par oubli principalement. Mais je ne suis pas du genre à lui en tenir rigueur.

Pas s’inquiéter. Melian pas être fâchée pour le film. Être juste votre métier.

Je le regarde fouiller son armoire avec plein de boites qui se ressemblent toutes. Il sort finalement un paquet de sucettes et le pose près de moi après en avoir pris une lui aussi.
J'accepte de bon coeur en venant en piocher une dans le paquet après une seconde d'hésitation. Non pas que je n'ai pas confiance en ses produits, mais je suis toujours un peu gênée de me servir dans les vivres de quelqu'un d'autre.

J'écoute la suite en goûtant le bonbon sucré, j'aime bien ce goût, et je sais que cela va vite me faire du bien.

Oui, Melian pouvoir choisir, mais devoir un peu ressentir elle aussi la même émotion. Melian devoir encore s'entraîner, pas encore bien tout maîtriser parfois, pour ça que fatigue vite arriver. Mais beaucoup de mentalistes être plus puissants.
Mais chaque mentaliste avoir un pouvoir différent, et pas pouvoir le maintenir en permanence... Et puis, mentaliste ou implant, toujours être quelque chose de forcé pour les Orthodoxes.


Je ne voyais pas trop la différence entre la réalité actuelle et la vision qu'il me décrivait, mis à part que nous aurions moins besoin de la technologie. Pourtant, je sentais en lui cette ferveur en notre système, cette même ferveur qui m'animait encore il y a peu, avant que certaines rencontres ne changent ma vision des choses,petit à petit.
Je remarque qu'il regarde beaucoup par la fenêtre comme si la rue lui manquait quand il était chez lui.

Et puis, il me pose une question, en m'indiquant toutefois que je ne suis pas obligée de répondre, ce qui éveille immédiatement ma curiosité.
A ses paroles, j'ai l'impression de me revoir il n'y a pas si longtemps, alors que je me trouvais au coeur du hall du Temple avec maître Jaden et mon mentor Vélios. C'est la première fois que j'avais pris conscience qu'ils ne croyaient pas en notre système..

Je restais légèrement silencieuse, en plein dans mes souvenirs avant de lui répondre:

Melian aussi connaître ce sentiment. Beaucoup croire en Novlangue avant, en l'équilibre des forces qui régir notre système... Et puis comprendre que le Temple être corrompus, que personne avoir foi en notre mission. Tout ça être juste une façade pour le monde, mais en vrai ne penser qu'à soi et sa position de pouvoir et en profiter.

Je m'emballais un peu et on sentais ma fougue et la force qui m'animait alors que je parlais.

Melian avoir fini par accepter et prendre les choses en main pour évoluer, pour améliorer son pouvoir et sa condition, pour ne pas rester...

la paumée, la moutonne encapuchonnée du Temple, celle qui subissait sa vie.

... comme avant.

Et j'avais changé, et progressivement, ma vision devenait la même que celle des autres, même si cela ne me plaisais pas. Mais ce système était trop fort et bien implanté pour y changer quoi que ce soit...

Être bien parce que les non implantés ne pas avoir cette foi en Novlangue que les Orthodoxes devoir être implantés... ajoutais-je avec un fond de cynisme.

Puis je me tus, laissant un peu planer le silence. Je me souviens avoir été assez choquée en comprenant cette réalité, comment réagirait-il, lui?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Lun 7 Sep 2015 - 12:22

- Ne dites pas ça Melian, la corruption ne peut pas s'être généralisée dans toutes les couches de Novlangue.

Il ressassait tout ce qu'il avait put voir jusqu'ici, les profiteurs étaient légion en Novlangue mais il ne voulait pas le voir. Il se mentait à lui même en se disant que tout le monde partageait son combat avec la même passion, chose logique chez Katzenberg quand on y regardait de plus près.

- Les avez vous déjà vu? ... les archives du monde d'avant. Si vous avez les accés vous devriez vous y replonger, demandez ce qu'il y a à voir sur la guerre, la possession, la religion, l'amour, le besoin ... Toutes ces choses qui ont poussé l'humanité jusqu'à sa presque destruction, ces faits que toute personne non implantés devrait avoir en tête.

Il était rare qu'il ai une réelle discussion avec les gens, et c'était la première fois qu'on mettait à mal l'idéal qu'il s'était créé autour de Novlangue, pas par des récriminations stupides mais par l'expérience justifiée de Melian qui semblait sincère. Sentant qu'on s'attaquait à son univers c'est avec un ton plus agressif qu'il l'aurait voulu qu'il enchaina la conversation:

- Je veux pas croire qu'ont soit si peu à vouloir faire tenir les choses, autrement tout le travail des non implantés et tout particulièrement le mien en devient inutile. A ce prix là autant prendre mon arme et abattre froidement tous les corrompus de cette ville!

Ses paroles était dures, d'autant plus quand on savait à quel point il pouvait les mettre en œuvre, servir Novlangue était la seule chose qui le motivait à exister à ses yeux. Si il faisait preuve d'une certaine relaxe envers les insurgés c'est parce qu'ils les considéraient comme des égarés servant juste le mauvais but et le fait que c'est gens "servent" lui inspirait un respect bien supérieur à ce qu'il éprouvait pour les corrompus.


- Désolé si je m'énerve ... Mais comprenez, on nous demande de tuer à vue tout ce qui semble dévier de la l’obéissance ici mais d'après ce que vous dîtes la plupart des donneur d'ordres ne valent pas mieux, c'est juste déprimant...


 Il prit une grande inspiration, la cigarette lui manquait mais il ne voulait pas en allumer une dans son appartement pour ne pas enfumer l'espace exigu dans lequel lui et Melian évoluaient. Il y eu un silence entre eux ou Katzenberg tenta de se refaire une contenance face à son invité.

- Bon, je le dis pas à tous mais ça vous aidera à me comprendre. Je suis né et ai été élevé parmi les automates, on m'a destiné non pas à diriger pour les autres mais à utiliser Novlangue pour mon seul profit. C'est l'envie de voir cette cité fonctionner qui m'a sorti de ça, quel qu’en fut le prix ...

Avouer son ascendance était toujours un problème pour lui, peu était ceux qui comprenaient qu'il ai put désirer descendre d'un cran dans l'échelle sociale. Mais Katzenberg, se voyant uniquement comme un outil, justifiait cette acte par le besoin de servir.

_________________

 Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors Katzenberg a inventé les voies romaines...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Mar 8 Sep 2015 - 21:58

Immédiatement, le NOD en lui réagit avec conviction. Il tient à ses croyances et ses idéaux, il ne se laissera pas si facilement abattre par la fatalité, je le sens bien.
Et pourtant, depuis quelques temps, quelques mois, je la vois partout la corruption. Il faut croire que la personne la plus humaine que j'ai rencontrée, la plus dénuée d'intérêt n'était autre qu'une Orgienne! Quel paradoxe!

Corruption être partout, vous ne voir que la surface...

Il enchaîne en me parlant du monde d'avant, des archives que l'on peux encore consulter. Je n'ai jamais rien vu de tel, je ne suis pas assez haut placée dans l'échelle, quoique je pourrais demander à Vélios, il saurais surement se procurer cela.

N'avoir jamais consulter ces documents. Mais Melian pas croire que tout ce qui faire l'humanité être nocif.. L'amour, l'amitié, l'entraide, la famille... beaucoup de choses disparues à Novlangue... et manquer un peu.

Et c'est bien cela que recherchait les insurgés, et l'orgienne que j'avais rencontrée, le bonheur simple d'avoir une famille et des amis, de ressentir du bonheur.
D'ailleurs, cela n'a pas complètement disparus. Le monde des Valkyries est une étrangeté dans un système qui prône le non-plaisir mais en distille soigneusement aux plus fortunés.

Sethane s'énerve un peu, s'emballe dans son discours, mais cela ne fait que confirmer la force de sa conviction, et d'un certain coté, j'admire cela.
Je souris légèrement lorsqu'il parle d'abattre les corrompus. Je reprend la parole, à voix basse, un peu comme une confidence.

Melian avoir participé.. plus ou moins. Il y a quelques temps.. un carnage au Temple. La plupart des membres de l'Ordre, les anciens, les corrompus. Melian savoir mais n'avoir rien fait. Penser que cela être bénéfique et plus juste, tout du moins pour les Mentalistes.

Bien sûr, je savais que le nouveau Conseil n'était pas dénué de corruption, mais il évoluait vers quelque chose de mieux, de plus coopératif avec les NOD entre autre.
Je ne sais pas pourquoi je lui ai avoué ça, c'est quelque chose qui devrait peut-être ma valoir d'être enfermée ou destituée de mon rang, mais quelque chose me pousse à argumenter avec mon hôte.

Il finit par baisser le ton, s'excusant un peu, exprimant le paradoxe du système corrompus. Et je le comprend bien. Puis il finit par dévoiler ses origines, il en a l'air un peu complexé d'ailleurs, mais je ne vois pas trop pourquoi. Je trouve ça plutôt courageux, de faire tout cela par conviction.

Melian comprendre, elle non plus ne plus savoir si devoir croire en notre système. Avoir vu beaucoup de corruption..
Avoir une conscience, et pourtant, avoir été crée, conçue pour servir Novlangue sans en avoir... Être née du système et pourtant être traitée comme.. comme un cobaye de laboratoire..


J'étais devenue une ombre sans personnalité, on m'avait brimé et empêché d'être moi-même, jusqu'à ce que Vélios me sauve. C'est ainsi que je voyais les choses.

Melian avoir trop de raisons de ne plus croire en Novlangue.... Mais avec plus de gens comme vous, peut-être Novlangue pouvoir changer...

J'avais repliée mes jambes contre moi, dans un réflexe défensif comme j'en avais parfois lorsque je me remémorais mon passé. Mes bras passés autour de mon corps, je m'étais renfoncée légèrement sous ma capuche, frissonnante de repenser à ces souvenirs.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Jeu 10 Sep 2015 - 20:11

Séthane reçut les déclarations de Melian comme autant de coup de poing dans le ventre, cette fois ci il ne cacha pas sa véhémence quand il répondit:

- Comment des telles choses pourraient manquer à l'humanité, les insurgés rabâchent ces notions surannées à chaque fois. Ce que j'ai appris moi c'est que l'amour et tout ce qui en découle n’amène que jalousie et possession … le terreau parfait pour tout ce qu'il y avait de pire chez l'homme !

C'était la vérité, du moins pour ce que Séthane en savait. Entrer le terme amour sur les archives vous redirigeait presque automatiquement sur des images de guerre et de mort, comme beaucoup de choses de l'ancien monde il suffisait d'en modifier le sens d'un mot pour que l'acte se perde.

- J'ai entendu parlé de ce qui c'est passé au temple … Je saurais pas vous dire quoi penser de ça. Putain je devrais vous envoyer au poste pour cette histoire et même pour tout ce que vous venez de me dire !

Il se leva et se mit en quête de changer d'air, ne pouvant pas stupidement s'enfuir de chez lui, il se retrouva en face de sa porte. Comme la plupart des gens Katzenberg n'avait pas l'habitude des relations sociales et ne pouvait réagir normalement sous la contrariété, le doute l'assaillait et son esprit le rejetait en bloc alors que Melian sans s'en rendre compte forçait les portes de son univers.

Son regard se dirigea vers le placard ou il avait déposé son arme, un tremblement agitait sa main gauche; expression de son envie de couper court à tout ça. Lui qui s'en servait au minimum en service s'étonna de ce désir qui naissait en lui.
Il lui fallut quelques secondes pour retrouver son calme, Melian était toujours derrière son dos s'inquiétant surement de sa réaction.

Il se retourna et lui fit face, la jaugeant d'un regard soudainement plus froid:
- Qu'est ce que je dois faire de vous? Quelqu'un qui dit de tels non-sens ne devrait pas exercer au sein du temple, comment comptez vous guider les égarés de Novlangue si vous n'avez aucune foi dans le systéme qui vous à créé et vous entretient depuis votre premeir jour?

_________________

 Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors Katzenberg a inventé les voies romaines...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Jeu 10 Sep 2015 - 22:57

Au final, alors que je croyais que nous nous retrouvions sur des doutes communs concernant le système, je l'avais relancé dans sa véhémence. Il y a encore peu de temps, c'est ainsi que j'aurais réagis. Et c'est ainsi que j'aurais du réagir aussi aujourd'hui, mais... je n'y arrive pas.

Il me parle avec fougue des effets néfastes des sentiments, la jalousie, le meurtre et la guerre. Mais combien d'histoires n'avaient jamais tournées ainsi? Combien de familles avaient baignées le bonheur simple d'être aimé et d'aimer en retour.
Aujourd'hui, nul parent ne s'émouvaient du premier cri de leur enfant car il ne naissait plus d'eux. Nul émois des rapprochements tactiles car il n'y en avait plus. Plus de besoin, plus d'envie... plus de vie.

Et tout ce que avoir à l'époque de plus beau aussi!

J'avais lancé ma phrase avec force, comme un peu contrariée. Il n'y avait plus rien de naturel dans ce système.
Puis il enchaîne après ce que j'ai avoué sur le Temple, montant encore plus sur ses grands chevaux, je l'avais visiblement ébranlé et sa colère et son dégoût pour ce que je représentais augmentait. Il n'arrive pas à prendre de décision claire, troublé, mais évoquant sans détour que son devoir serait de me dénoncer et de me faire enfermer.

C'est à mon tour d'avoir comme un coup de poing dans le ventre. Je ne pensais pas qu'il pourrait en arriver à penser ça. Qu'il ne soit pas d'accord oui, mais...mais ça...
Cela accentue mon mal-être, bien qu'il n'en soit pas la cause. Le difficile souvenir de mes années au Temple suffit à me mettre dans un état d'angoisse assez fort.

Je le vois se lever, chercher un autre endroit dans son petit appartement, s'arrêter, observer ses placards.. Tout se joue là, il est sur le point de prendre sa décision concernant mon cas.
Peur et rage se mêlent intimement dans mon esprit, quand il finit par cracher quelques mots d'une voix froide et creuse.
Je n'en peux plus, je me lève d'un coup, tremblante de colère contenue.

Vous pas droit de juger Melian. Vous pas savoir, pas savoir! Vous avoir eu une enfance dorée avant de devenir le fils rebelle et idéaliste! Vous vous obstiner à vivre dans illusion!

J'avançais alors lentement vers lui, à petits pas saccadés et ponctuant chaque phrase d'une impulsion mentale vers lui. En clair, je projetais ma rage et ma peur en plein sur lui. Cela devait lui faire l'effet d'une bousculade brève teintée des deux émotions que je transmettais, et qu'il ressentirait comme s'il les ressentait lui-même.

Le système pas guider les égarés, juste les brimer, les contraindre, les effacer pour que quelques élus en profiter!
Pas juste, pas juuuuste! Pas savoir quoi Melian vivre. Pas connaître les salopards du Conseil, pas savoir les atrocités...


Ma capuche mise sur ma tête, il ne pouvait distinguer clairement mon visage, ni les larmes qui avaient commencées à couler sans que je ne puisse rien faire. Il entendait par contre ma voix et pourrait sans doute entendre quelques indices. J'arrivais tout près de lui, m'arrêtant à quelques centimètres, plus très loin de déverser ma colère contre lui d'une manière plus physique, quand bien même cela serait voué à l'échec.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 27
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Sam 12 Sep 2015 - 17:39

Il ne s'attendait absolument pas à une telle réponse de Melian, submergé par la peur et la rage qu'elle lui transmettait, dans sa surprise il ne put que se ramasser sur lui même face à elle

La sueur perlait de son front et le traitement qu'elle lui infligeait l'empéchait de se concentrer sur quoi lui répondre, il bredouilla une réponse sans grande conviction.  

 - Vous ne parlez que de passé, qu'a à voir une enfance que j'aurais eu prétendument dorée et la gestion de Novlangue? Je fais ce pour quoi je suis fait point, tout ce qu'il y a avant ça est aussi vide de sens que vos paroles!

Il commençait à comprendre que les émotions qu'il ressentait n'était pas réellement les siennes, soudainement conscient de l'emprise de Melian sur lui il fut pris d'un accés de rage qui cette fois était lui était bien personnel
Elle était presque collé à lui et il n'en supportait pas l'idée, sans prévenir il repoussa violemment Melian qui s'échoua sur le lit, pointant son doigt vers elle il n'hésitait plus à hurler à plein poumons. Sa voix devenue rauque et caverneuse résonnais de la rage qui l'habitais:

- C'est vous qui vous illusionnez ... le pouvoir implique forcément pour vous de l'utiliser à mauvais escient, on jurerais une insurgé. Mais allez y donc! Que proposez vous d'autre hein, quelle société mirifique s'est développée dans votre petite tête pour que vous ne serviez plus Novlangue comme vous le devriez? Comme nous le devrions tous!

Du poing il martela la table entre eux, jamais on ne l'avait poussé à bout. Même face aux plus virulents des insurgés qu'il avait eu à interroger il savait rester de marbre mais cette fois était différente. Peut être parce que Melian ne lui avait pas semblait ainsi de prime abord et qu'au fond de lui il était convaincu de la bonne volonté de la jeune femme. Pour lui elle était surtout en train de douter et pouvait être remise dans le bon chemin, d'où sa véhémence quand il reprit:

- Combien j'en ai entendu ... de ces idiots qui pensent que leur simple individualité leur permet de décider pour tous les autres, ces fous qui nous parasitent et vivent aux crochets de la ville qu'ils répudient. Allez donc les rejoindre et fondez là votre petite utopie! Et quand vous vous aurez tous entretués parce que l'homme libre ne sait faire que ça on marquera sur vos tombes que vous étiez tous de grands rêveurs qui avaient voulu toucher les étoiles! DES CONNERIES !!!

_________________

 Si l'enfer est pavé de bonnes intentions, alors Katzenberg a inventé les voies romaines...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Plongé dans le gris, une noirceur subsiste   Aujourd'hui à 9:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Plongé dans le gris, une noirceur subsiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) :: Novlangue -§ Zones sous contrôle
[ Forum RP - Cité de Novlangue ]
 :: Quartier Orthodoxe
-
Sauter vers: