AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Je ne suis pas un numéro!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Les Ressacs
Vos nuits sont nos jours...

Féminin
Age : 27
Présentation du Personnage : Je ne suis pas un numéro!
Mes RPs : Under The Dome

Une nuit Sanglante
Fan Club RP : 14

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Je ne suis pas un numéro!   Jeu 17 Sep 2015 - 21:14

Un bourdonnement.... Un bruit sourd...Des rivières de sang.. Un homme... La douleur... Les étoiles qui se fanent.... La douleur... Le silence.... La douleur.

Une brise légère soufflait sur son visage... Depuis combien de temps n'avait-elle pas sentit le vent? Elle ouvrit les yeux, aveuglée par une lumière vive, qu'elle avait perdu l'habitude de voir. Lorsque ses yeux se furent habitués, elle vit au loin le soleil... Et à en juger par sa hauteur sur la ligne d'horizon, l'on approchait du crépuscule. Devant elle, cachant presque cette lumière ce dressait une ville.... Elle se redressa, mais une douleur lui foudroya la nuque, et elle dut s'allonger, encore quelques instants. Lorsqu'enfin le mal n'était plus qu'en elle une vague lointaine, elle s'assit, lentement, doucement, avec précaution, et entreprit un inventaire. Deux jambes, deux bras, bien, c'était déjà un bon début.

**Qu'est ce que je fous là?**

Ce furent les premiers mots qu'elle pensa clairement. Questionnement pertinent s'il en est, car, à en juger par le flots de questions qui maintenant débordait des digues de son esprit, elle se rendit compte qu'elle avait... oublié qui elle était. Elle se força au calme, mais fouiller les décombres de sa mémoire revenait à chercher un manuel d'utilisation sur comment faire marcher une ampoule, dans une bibliothèque pleine à craquer d'ouvrages diverses, de nuit, et sans lumière.

**Calme toi, calme toi, CA...LME... TOI!!**

Plus facile à dire qu'à faire. Quand enfin elle y parvint, et après tout ses efforts de mémoire, elle entreprit de chercher des indices extérieurs, puisque son intérieur ne savait pas qui elle était.
A en juger par l'état de son pantalon, qui originellement devait être blanc, mais qui arborait une couleur terre séchée, que, d'un côté ce qui était un pantalon était devenu un short, et de l'autre, une grande déchirure barrait sa cuisse, elle en déduit que d'où elle venait ou que ce qui c'était passé, n'avait pas été de tout repos. Elle remonta: un haut, plus où moins blanc également, et ce n'est qu'en passant les mains dans son dos, qu'elle remarqua les attaches. Une matière genre cuire à en juger au touché. Et maintenant qu'elle y prêtait attention, elle remarqua une bande de cuire, au niveau de son poignet droit, comme l'attache d'une ceinture, ou d'une

**Camisole?!?**

Mais qui était elle et qu'avait elle bien pu faire, pour être dans cet état ? Elle égalisa les jambes de son pantalon, et déchira les manches de sa camisole. Elle aurait bien également viré ces lanières de cuire mais, il valait mieux se promener en cette tenue, plutôt qu'a moitié nue. Lorsqu'elle entreprit de déchirer la manche droite, elle remarqua une étrange marque sur son avant bras. A l'instar d'une brûlure, sa peau était boursouflée, et rosée, plus que le reste de son teint mat. Et cette brûlure formait deux chiffres... Ou plutôt un nombre.

**42...**

Elle était perplexe.... Ce nombre ne lui évoquait absolument rien. C'était elle fait cela seule ? D'où cela provenait-il ?

Continuant l'inspection détaillée de sa peau, elle découvrit un tatouage, pas de motif précis, mais simplement de grands traits d'un aspect peinture tribale, qui entourai son bras, montait jusque son épaule et semblait descendre sur sa poitrine. La même peinture continuait le long de son ventre, entourant ses hanches, descendant sur la cuisse gauche.... N'étant pas contorsionniste, elle n'en vit pas plus. Elle se leva, fit quelques pas dans une direction choisie arbitrairement par son esprit jusque parvenir devant une flaque d'eau... Pour la première fois elle y vit son visage.  Ce qui la fit reculer furent ses yeux. Un noir, un rouge...  L'un des ses yeux, le gauche, était affublé d'une énorme cicatrice, qui scindait son sourcil en deux, et descendait jusque sa joue. Son visage était entouré de cheveux, en vrac, retenus par un morceau de tissus qu'elle retira. Libérée, sa chevelure tomba jusqu'au bas de ses reins, révélant deux mèches blanches qui descendait le long de ses joues. Elle vit le tatouage, montant dans son cou, et s'échouant dans sa nuque... Elle resta devant son reflet, jusqu'à ce que cette petite  voix en elle lui parle à nouveau.


**Bouge toi, il va faire nuit**

En effet, l'inspection passant, le soleil déclinait de plus en plus. Devant elle... La ville... Qui ne l'attirait pas plus que cela. Lorsqu'elle suivit la silhouette que dessinait les bâtiments, une boule, sentiment de crainte et d'appréhension mêlée, naquit en son ventre. Derrière elle, se dressait la forêt.
Pas forcément plus attirante, mais, elle éveillait en elle une crainte respectueuse, ancestrale même. Elle commença par se diriger vert les bois, passant l'orée de la forêt, dissimulée par les premiers talus et autres arbres.


**Sangre... Necesito sangre... Le Rituel... A la proxima luna. Tu dois.**

« -Quoi ? »

C'était la première fois qu'elle entendait sa voix. Elle se retourna, cherchant qui lui avait parlé. Ou était-ce son esprit... Elle était pourtant sûre que...

« Le sang est la vie, la vie revient au sang, abreuve toi, Sanguinaire, s'il ne coule plus en moi fait qu'il coule en toi »

Elle porta sa main à sa tempe, soudainement prise d'une grande lassitude. Ses mots étaient ils sortis de sa bouche ? Que disaient-ils déjà ?  Sanguinaire... Le rituel... Ces mots avaient-il ne serait-ce qu'un sens ?

Elle avança plus profondément dans les bois.



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Je ne suis pas un numéro!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage-
Sauter vers: