AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Sur les toits...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Les Ressacs
Vos nuits sont nos jours...

avatar
Masculin
Age : 39
Présentation du Personnage : Felisque
Mes RPs : Mrrrou suis-je ?
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Sur les toits...   Dim 25 Oct 2015 - 9:10

Alors que la nuit tirait vers sa fin, une silhouette sombre - pas une ombre - sautait de toit en toit. Parvenue à un immeuble assez éloigné des rues populeuses du Val Fourré, la silhouette s'agrippa fermement au rebord du toit et se balança le long de la façade, pour finir par glisser prestement, par une fenêtre ouverte, dans ce qui avait été jadis un appartement, et qui était désormais rien de moins qu'un local abandonné.

Ramassé sur lui-même et se tenant à quatre pattes, Felisque laissa choir la proie qu'il serrait entre ses mâchoires, puis s'ébroua en feulant. La pluie qui tombait lui avait plus que mouillé le poil, et il n'aimait pas ça. Non, vraiment pas. Puis il commença à faire un semblant de toilette, comme tout chat qui se respecte. Un chat humanoïde de près de mètres, certes, mais un chat quand même.

- Ou bien un homme ?

Cette pensée lui traversa l'esprit comme un éclair, et il secoua la tête comme pour l'en chasser. Felisque ne se leurrait pas ; il savait que cette pensée, comme d'autres du même genre, reviendrait le hanter. Il ne comprenait pas tout à ce sujet ; les souvenirs de sa vie passée, comme toujours, étaient embrouillés et se télescopaient. Lorsqu'il fermait les yeux, il lui arrivait de revoir les visages, d'entendre les voix, de sentir les odeurs de bipèdes qu'il avait côtoyé pendant un temps.

Les bipèdes... Il ne savait pas depuis combien de temps il était revenu dans ce lieu où ils grouillaient de partout. Felisque ne savait qu'une chose : il ne parvenait plus à retrouver le chemin de la sortie, et il lui fallait survivre. Fort heureusement, ce n'était pas le gibier qui manquait dans ce lieu, même s'il était moins savoureux que dans la forêt où il avait vécu un temps.

- Combien de temps ? Quand cela ?

Le gatanthrope secoua la tête en grognant sourdement. Il n'en avait aucune idée.

- Miaaaassez ! s'entendit-il couiner.
Son vocabulaire s'était un peu enrichi, à force d'épier et d'écouter les bipèdes. Mais il parlait peu. Déjà parce qu'il n'avait que rarement l'occasion de parler ; ensuite parce que cela ne lui semblait pas naturel. Le chat en lui dominait encore l'homme qu'il fut jadis.

Il retourna finalement son attention sur sa proie de la nuit : un chien. Celui-ci l'avait surpris alors qu'il chassait un rat, et un combat s'en était suivi. Felisque regarda son poignet droit ; la morsure était profonde et douloureuse, mais au moins le saignement s'était arrêté. Il lécha la plaie, y déposant de la salive à l'aide de sa langue rapeuse. Puis il se mit en devoir de dépecer et dévorer le chien.

Son repas fini, il ressortit prestement, la carcasse du chien dans la gueule, et se remit à vagabonder sur les toits. Depuis le temps qu'il y vivait, il avait appris - à ses dépens - que l'odeur des immondices du quartier ne masquait pas toujours celle des charognes résultant de ses repas. Et quand les bipèdes s'en rendaient compte et le débusquaient, c'était lui, Felisque le chasseur, qui devenait proie.

Il trouva finalement ce qu'il cherchait. En contrebas, les eaux pluviales s'écoulaient en une large rigole, charriant avec elle quelques ordures jusqu'à une grille d'égout. Çà et là, des bipèdes vaquaient à leurs occupations, dos voûté et tête baissée sous des oripeaux les protégeant de la pluie. Depuis le toit, Felisque descendit prudemment dans une petite ruelle, puis se faufila sans bruit jusqu'aux abords de la grille. Par l'ouverture qui surmontait la grille, telle une bouche ouverte au-dessus un râtelier de dents métalliques, il enfourna la carcasse du chien, qui finit sa chute quelques mètres en contrebas, dans les eaux usées, avec un "Plouf !" assourdi.

Felisque refit le chemin en sens inverse, et regagna bien vite le toit. Il avait hâte de retourner à sa tanière, pour se reposer et s'abriter de la pluie. Regardant vers l'est, il vit que les premiers rayons du jour commençaient à percer la nuit et à éclairer le dôme. Au sommet d'un toit plus loin, une petite masse sombre se découpait. Felisque fixa attentivement la forme : on aurait un bipède à qui il manquait les pattes.

- Mrrrou ? fit-il en penchant la tête sur le côté gauche.

Essayant de faire le moins de bruit possible, et prenant garde de faire face au vent, il se ramassa et sauta sur le toit voisin. Passant de toit en toit, il progressait prudemment vers la silhouette...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Ressacs
Vos nuits sont nos jours...

avatar
Masculin
Age : 39
Présentation du Personnage : Felisque
Mes RPs : Mrrrou suis-je ?
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Sur les toits...   Ven 13 Nov 2015 - 10:36

Un bruit le fit sursauter, et par instinct le gatanthrope s'arrêta - tous les sens aux aguets. Rien en vue ; le brouhaha et les effluves provenant de la rue en contrebas rendaient difficiles toute tentative d'identifier la source du bruit... Peu rassuré, alors que le jour se levait, Felisque abandonna l'idée de se rapprocher de la silhouette, et se mit en quête d'un endroit à peu près calme, et surtout isolé. Instincts de prédateurs et de survie, certes ; mais le peu de conscience humaine qui lui restait lui dictait qu'un homme-chat de deux mètres, au pelage noir, ne pourrait pas passer inaperçu très longtemps en plein jour. Reprenant son parcours de toit en toit, il progressa prudemment, prenant garde à rester aussi souvent que possible dans les ombres...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Sur les toits...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Archives de Novlangue :: Novlangue 2140 :: Bas-fonds et Mirail-
Sauter vers: