AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 C'est les SOOOOOLLLLLDES !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Automate
Nous sommes Dieu...

avatar
Masculin
Age : 30
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 4

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Jeu 21 Jan 2016 - 15:06

Frissonnant et claquant des dents, Kurtis observait le chaos ambiant. Tout le quartier n'était plus qu'un amas de ruines, des débuts d’incendies, un peu partout, des maisons et immeubles écroulés. Les silhouettes hébétées s'extirpaient des décombres, chialaient, criaient ou restaient bêtement à regarder le spectacle. Des véhicules commençaient à circuler, la sirène générale couvrait l'essentiel de la cohue, mais au loin on pouvait percevoir que ça s'agitait.

Fallait pas avoir un cerveau boosté aux hormones pour piger que les rebelles allaient bien en profiter... peut être même les orthos, qui pouvait dire si leurs implants fonctionneraient encore ? Kurtis en savait foutre rien et avait pas envie d'attendre sagement de vérifier. Ce qui était sûr en tout cas, c'est que les NOD et ces raclures de Mentalistes pourraient bien en profiter. Le chaos était source d'opportunité... et quelle meilleure opportunité que ça -quoique soit le "ça" en question - pour prendre le pouvoir ?

Kurtis se mit à trottiner - ça réchaufferait un peu - sans un regard en arrière. Ce qui était fait ne pouvait plus être changé... et puis, encore fallait-il qu'il en ait envie ! La plante de ses pieds testant le froid et la rugosité du sol. Il faisait de son mieux pour éviter les éclats de verre et autres cailloux. C'était pas le moment de se retrouver avec les pieds en sang. Il jetait des regards aux alentours, à la recherche de n'importe quoi: fringues, véhicule utilisable, armes potentielles...

Au bout d'une petite heure et quelques groupes à l'allure peu avenante soigneusement évités,  il prit la 6ème Avenue pour descendre sur Wall Street. Il constata que la passerelle - et accessoirement le bloc entier - n'existait plus. Il s'avança et se pencha en avant... le sol se tenait quelques 20 étages plus bas. Sans véhicule anti-grav... il allait falloir descendre ou se taper un détour jusqu'à la 7ème ou 8ème... en espérant que ça ait tenu le coup. Et vu la fumée qui s'élevait là-bas, pas sûr que ce soit le cas.

"Quelle merde..."

S’agrippant au garde fou -ce qui en restait - Kurtis entreprit de désescalader... avec des chaussures, il aurait directement sauté un ou deux étages plus bas... mais là, il risquait de se ruiner les pieds.

Mais si mec ! y'avait un grand black à poil !

"Oh bordel de chiottes", Kurtis changea de prise de mains et se cala dans un renfoncement, sous le parapet. Les voix se rapprochaient. Trois connards qui voulaient casser de l'Automate apparemment...

"T'as encore pris tes fantasmes de pédales pour la réalité, y'a personne ici !"

"Dommage, j'lui aurais bien fait bouffer ma batte ", dit la première voix.

"Ou fait pleurer sa mère !", une voix plus grave

"Ouai, en lui chiant dans la bouche", retour de la première voix.

Les autres marquèrent une pause.

"T'es vraiment bizarre mec", la voix grave.

Kurtis se trouvait juste sous eux d'après l'origine de leurs voix. Ces connards voulaient jouer ? Ils se pensaient à la hauteur ? Il sourit et se laissa pencher en arrière. Tout ce qu'il voyait c'était leurs ombres. Ils discutèrent quelques instants puis conclurent que le grand black qu'ils avaient vu avait du se barrer ailleurs. Ils commencèrent à s'éloigner.

"Attendez, je vérifie un truc" dit la voix de Monsieur-je-vais-te-chier-dans-la-bouche.

Le bruit de ses pas indiquait qu'il se rapprochait. Kurtis sourit et commença à assurer ses appuis de ses pieds nus sur la paroi de béton. Bras tendus et jambes ramassés sur son torse, il était prêt à bondir. Monsieur-je-vais-te-chier-dans-la-bouche pencha sa tête de connard par dessus le garde-fou. Il ne devait pas s'attendre à trouver grand chose car il se figea en voyant le grand black lui sauter dessus. Kurtis l'attrapa par le col et le tira violemment vers lui, le faisant basculer par-dessus la rambarde. L'Automate ne le regarda pas s'écraser 20 étages plus bas. Il sauta d'un bond leste de l'autre côté du garde-fou et tapa du poing dans sa paume face aux deux autres types, souriant.

"Salut les connards ! Comme vous voyez, j'ai besoin de fringues. Vous me filez les vôtres de vous-mêmes ou je vous refais le portrait avant ?"

Connard n°1 portait une batte et connard n°2 un pied de biche. Cooool ! C'était plus fun que de faire les courses. Et pour une fois, il taperait pas sur des orthos pucés et donc quasiment amorphes. Un vrai combat !!!! Kurtis Reyan ne pouvait pas perdre. Peu importe qu'ils soient deux et armés et lui seul et à poil... littéralement à poil... Il espérait même qu'un des deux avait un implant ou deux, histoire que ce soit vraiment drôle !

Bon, ils allaient bouger ou continuer à lui mater le matos comme deux trous de balle ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Instrument de plaisir

avatar
Féminin
Age : 25
Présentation du Personnage : Récits d'ailleurs

2140
En marche pour devenir Valkyrie.
Chinatown, anim Premier sign
Restaurant de sushis à Chinatown.
Suite, à l'hôtel Kamata.
Formation Valkyrie
Suite de Nina. (en cours)
Rencontre avec Emon. (en cours)

Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Jeu 21 Jan 2016 - 21:38

Tant d'années à fouler cette ville.
Pourtant en temps cumulé, ça ne fait pas tant que ça.

C'est toute la magie de la relativité.
Je suis née en 2020 et nous sommes en 2140.
J'ai donc officiellement 120 ans. Je ne me souviens pas en avoir vécu plus de vingt. Quoique si on part par là, je ne souviens pas avoir vécu plus de cinq, et parfois j'ai l'impression que ça fait plutôt cinquante ans. Le temps passe si vite, ou si lentement.

Et le plus étonnant dans tout ça, c'est que je ne ressens rien, je n'ai jamais rien ressentis. Parfois je me demande s'ils ont vraiment désactivé mon end vice. Je ne crois pas avoir vu la moindre différence. Si, au début, j'ai cru, mais je crois que c'était l'effet des autres valkyries.

Avant, j'étais grise, je ne ressentais rien, je me levais, j'allais travailler à l'imprimerie. J'étais moi et rien. Je n'avais pas peur, je n'aimais pas. Hausser les épaules était ma seule expression. J'étais pauvre, mon appartement était minable. J'étais vide de l'intérieur.
Maintenant, je suis colorée, je ne ressens rien, je me lève et je vais travailler. Je suis une artiste à ce qu'il parait. Mon art plait, à ce qu'on dit. Je suis moi et je ne suis rien. Je n'ai pas peur, je n'aime pas. J'hausse toujours les épaules. Je suis riche, mon appartement est magnifique et je dépense mon argent au hasard, parce que quand on ne veut rien, on n'a besoin de rien. Je suis toujours aussi vide de l'intérieur.

Ce qui se passe dans la ville ? Je ne ressens rien.
Je n'ai pas peur, je ne suis pas en colère, je me moque des morts et de ceux qui souffrent. Je suis égale à moi-même.

Rien ne m'intéresse ou ne m'émeut.

La vie explose, et je suis en tailleur haute couture et talon au beau milieu d'une rue chic&destroy.

Parfois je lève la tête, sans raison. Ce n'est pas comme si l'alternance monotone fenêtre-béton pouvait subitement changer. Ah si, c'est vrai, certains immeubles ont été décapité. Ou rasé. D'ailleurs il y a un homme, noir, nu sur la façade. Pourquoi pas.


Un homme vient de tomber devant moi. Il est mort.
J'hausse les épaules et je l'enjambe.

Désespérément vide.
J'aimerais souffrir de ce manque d'émotion, ne serait-ce que ça. Me sentir coupable, inhumaine ou démente. Quelque chose.
Mais je ne ressens rien.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Automate
Nous sommes Dieu...

avatar
Féminin
Age : 37
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 0

MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Sam 23 Jan 2016 - 11:20

J'ai un moteur dans la tête, ça fait un mal de chien ce vrombissement permanent. C'est tout ce que j'entends. Ça tape là dedans...
Des regards perdus autour de moi, des gens qui semblent hurler à côté de corps décharnés, ils ouvrent la bouche mais aucun son ne parvient jusqu'à moi. Je ne sais pas comment j'ai fait pour en réchapper. Ma robe est un haillon misérable et mes chaussures sont recouvertes d'un mélange de cendre et de sang. Il y en a partout. Partout. Les explosions n'ont épargné personne.

Bien que je ne soit pas touchée par la mort en elle même de ces milliers de gens, l'odeur me donne envie de gerber. C'est dégueulasse, ça pue l'essence et le chaos.

J'étais en train de retourner chez moi quand c'est arrivé. D'ailleurs qu'est ce qui est arrivé? Seul le feu éclaire les rues défoncées à présent. La seule pensée censée qui m'arrive en tête c'est combien de temps ça va prendre pour tout reconstruire... Comment faire en sorte qu'un tel bordel ne se reproduise plus? Qu'en est-il des implants?

- Bordel... Aahhh...

Ma tête va exploser, faut que je trouve un endroit où me poser, je réfléchirai plus tard. Je regarde autour de moi brièvement, un bâtiment décapité, un autre à peine reconnaissable. Je crois rêver lorsque je vois un homme tomber du ciel s'écraser comme une crêpe sur le sol déjà recouvert de débris. Une seconde après une femme brune l'enjambe comme si de rien n'était. Son regard vide me fait bien plus peur que le gars mort à ses pieds.

Levant la tête en un effort surhumain pour ne pas m'évanouir sous la douleur de cette migraine d'enfer, j'aperçois un mec nu en position étrange. Je ne sais pas ce qu'il se trame ici et je m'en fou. Je rêve juste de m'arracher le cerveau.

Au pied du building du gars nu il y a un porche intact. Je me dirige vers l'abri de fortune en titubant et en ouvrant à peine les yeux. Arrivée à destination, je m'écroule par terre et pose ma tête dans l'angle du mur et de la porte, le béton froid me fait du bien. Je ferme les yeux un instant...

_________________
So long and thanks for all the fish...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Automate
Nous sommes Dieu...

avatar
Masculin
Age : 30
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 4

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Lun 25 Jan 2016 - 10:19

Kurtis passait la meilleure nuit de sa vie, et ce en dépit des apparences. A quatre pattes, il crachait du sang alors que sa langue parcourait sa dentition autrefois parfaite à la recherche du trou qu'avait causé un coup de batte malheureux. L'auteur du coup de batte en question - Connard n°1 - se tordait de douleur, les deux bras pliés dans un sens peu naturel.

Connard n°2 et son pied de biche s'approchaient, méfiant. Ce foutu type avait balancé Hex dans le vide et plié les bras de Fof en un battement de sourcil. Et pourtant il était désarmé...

" Je vais bien prendre mon temps pour t'arranger le portrait...."

Kurtis se redressa adressant un sourire ensanglanté pour toute réponse, il partit d'un rire. Cette nuit était une révélation ! La douleur ! La peur de mourir ! Quel frisson ! Quel pied ! Alors que Conanrd n°2 armait son coup, Kurt se mit sur ses pied set se porta au contact. Vif comme l'éclair, l'Automate génétiquement amélioré bloqua la main et asséna un coup de poing sous les côtes qui coupa le souffle de son adversaire. Il lui tordit le poignet et balaya brutalement le tibia pour le faire chuter. Le pied de biche résonna par terre en même temps que Connard n°2 atterrissait lourdement au sol. Il saisit le pied de biche.

Croisant son regard, Kurtis y lut la peur, l'admission de sa défaite pleine et entière.

"Et ouai connard, t'aurais mieux fait de me filer tes frusques.. je t'aurai épargné..." et il abattit le pied de biche sur le crâne mec dont la cervelle éclata comme un bouton trop mûr. "Peut être..."

Il ajouta quelques coups pour faire bonne mesure puis se redressa. Il s'était un peu laissa emporter... maintenant les fringues du mec étaient inutilisables car tâchés de sang. Restait l'autre qui geignait comme une truie. Kurtis examina leurs vêtements. Ce serait sans doute pas hyper-tendance, mais il y avait de quoi faire quelque chose. Il entreprit de débarrasser les cadavres (Connard n°1 n'avait pas tardé à connaître le même sort que Connard n°2) de leurs vêtements.

Après quelques efforts, il portait un pantalon bien trop large fixé avec une ceinture, une paire de grolles à l'air miteuses qui avaient dû être une bonne paire de baskets il y'a une décennie ou deux... Il avait enfilé un t-shirt, bizarement marqué d'un A dans un cercle... ce type se prenait pour un Automate? - et une chemise sombre mais le jaune criard de la veste de l'un et le sang de l'autre sur son manteau, c'était poussé le mauvais goût un peu trop loin.

Faisant les poches des pillards amateurs, il avait récupéré un peu de liquide, un briquet en état de marche et un paquet de clopes aux trois-quarts vide. Il fourra le tout au fond de ses poches et ajusta la casquette de Connard n°1 sur sa tête. Ca permettait de maintenir ses dreads en arrière.

Il hésita un moment entre le pied de biche et la batte et opta finalement pour le pied de biche, plus pratique pour fracturer des portes, ou autre.

Après un dernier regard vers ses adversaires qu'il remercia silencieusement pour ce bon moment, Kurtis se dirigea vers le parapet. Cette fois, plus besoin d'y aller prudemment: en quelques bonds et acrobaties il avait gagné le plancher des vaches. Une nénette en tailleur se baladait, l'air complètement indifférente. Kurtis haussa des épaules et faillit crier de peur en remarquant une autre silhouette, recroquevillée au sol. D'après ses fringues, une Auto... solidarité de classe ? Besoin de venir en aide aux demoiselles en détresse ? Kurtis ne savait pas vraiment mais il s'approcha.

Eyh, faut pas rester là, les choses ont changé, personne viendra nous sauver, bouge toi l'cul ou crève.

Niveau compassion, Kurtis était au max, il allait pas perdre plus de temps avec une greluche... quelque chose lui disait que la fête faisait que commencer et que l'Apothéose allait être du genre.... fracassante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Ressacs
Vos nuits sont nos jours...

avatar
Masculin
Age : 30
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Mer 27 Jan 2016 - 12:09

J'avais tout vu. Perché sur un arbre décoratif en plastique, caché derrière le feuillage fluorescent, j'avais assisté à la scène, témoin silencieux.
Que faire d'autre ? C'était l'un des avantages que j'avais trouvé à ma nouvelle condition : la possibilité d'aller partout, et surtout là où je n'avais probablement encore jamais mis les pieds. M'étonnerait fort que mon géniteur maboul ait choisi un construct d'Automate pour l'intégrer dans sa petite création personnelle.

Les explosions ne m'avaient pas effrayé. Enfin, quelque part, si : l'instinct du rongeur inscrit dans mon patrimoine génétique avait exigé de foutre le camp fissa, mais la couche de conscience supérieure me laissait libre de mépriser le danger. C'était rigolo d'aller faire un tour du côté des labos pour les voir s'effondrer sous le poids de leur propre mégalomanie. Ensuite, il ne me restait plus qu'à partir en promenade.

J'avais grimpé, sauté, couru. Les griffes en céramique me permettaient d'escalader le béton, et si le verre me posait encore des problèmes, les joints en composite faisaient des prises rêvées.
En bas, je voyais s'affoler les bipèdes, que ce soit en troupeaux ou par petits groupes. Cela faisait longtemps que je n'étais pas entré en contact avec mes anciens semblables. Les Ressacs comprenaient fort bien ma situation, mais que pouvait-il en être des autres ?

Sage décision de la part de mon concepteur que d'avoir effacé ma mémoire. L'avantage de ne pas me rappeler de mon ancienne vie, c'est que je n'avais aucun souvenir à regretter, aucune chimère à pourchasser. Je ne pouvais qu'aller de l'avant.

Alors j'étais descendu, j'avais rejoint ce petit duo qui venait de se former. De quoi pouvais-je bien avoir peur ? Même avec un flingue, ce grand dadais aurait eu bien du mal à me toucher.
Et puis, j'avais quelque chose d'intéressant à leur faire savoir.

J'arrivais à quelques mètres du tandem. Les griffes plantés dans l'un des montants du porche, je mis en route le synthétiseur vocal. Ce dispositif d'un autre âge, obsolète, me conférait une voix ridiculement hachée, et mes paroles étaient régulièrement entrecoupées de cris animaux... mais au moins je pouvais m'exprimer à peu près comme un humain.

- Salut, les bipèdes. Alors, on se, *squick* promène ? Je serais, vous, je ne, traînerais, pas trop, longtemps. J'ai vu, un autre, groupe, qui approche. Et ceux-là, vont être, moins, *squick* facile à dessouder, que, les trois blaireaux. Fais donc, preuve, de solidarité, *squick* mon gars, bouge-la d'ici.

Héhé... ça aurait été rigolo qu'il refuse, et que j'aille prévenir les thugs qui rôdaient de l'endroit où ils pourraient trouver un peu de distraction...
Quoi ? Cela n'aurait été que justice. L'écureuil vengeur, ça claque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Automate
Nous sommes Dieu...

avatar
Féminin
Age : 37
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 0

MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Mer 27 Jan 2016 - 18:45

Le tambour infernal dans ma tête semblait cesser lorsque je ne bougeais pas d'un pouce et que je fermais les yeux. Il restai cependant un bourdonnement désagréable. Mon audition semblait véritablement défaillante, j'étais là au milieu du chaos, hors du temps et de l'espace. Je transpirai à grosses gouttes, la chaleur nous entourai malgré nous comme une chape de plomb au dessus de nos têtes.
Je n'ouvris pas de suite les yeux lorsque l'on s'adressa à moi avec une voix qui me paraissais lointaine.

Eyh, faut pas rester là, les choses ont changé, personne viendra nous sauver, bouge toi l'cul ou crève.

Charmant...
Mais dans cette sorte de fin du monde cette phrase sonnait presque comme une main tendue. Mes yeux eurent une peine monstrueuse à s'ouvrir mais je cru reconnaitre l'homme qui était nu out à l'heure. Était-ce un pillard? Il était amoché lui aussi mais contrairement à moi, lui tenait debout. Je voulu répliquer mais ce qui ressemblait à une sorte d'écureuil grimpa sur le montant du porche pour nous parler à tous les deux... Plusieurs clignements de paupière plus tard, l'écureuil était toujours là et il parlait. Je mis du temps à comprendre ce qu'il était exactement mais je cru comprendre sa nature et le laissa s'exprimer jusqu'au bout.

- Salut, les bipèdes. Alors, on se, *squick* promène ? Je serais, vous, je ne, traînerais, pas trop, longtemps. J'ai vu, un autre, groupe, qui approche. Et ceux-là, vont être, moins, *squick* facile à dessouder, que, les trois blaireaux. Fais donc, preuve, de solidarité, *squick* mon gars, bouge-la d'ici.

- Merci de prévenir... Mais... -je me relevais péniblement en m'appuyant sur l'autre montant- ça devrait aller... AAAhhh bordeeelll ma tête!!! J'ai juste une perceuse qui me vrille le crâne mais ça va aller... Je peux me débrouiller seule... Du moins pour marcher. Pour le reste, je ne suis pas contre le la compagnie. M'est d'avis qu'il ne fait pas bon d'être automate ce soir...

Je manquai de trébucher sur une jambe sans corps et me rattrapai in extremis à l'ancien nudiste.

- Désolée, dis-je en me redressant immédiatement. Moi c'est Deedee au passage. Et vous?

Je commençais à avancer prudemment entre les débris de béton et de corps en tentant d'éviter de trop inspirer cette puanteur morbide en moi.

- Je serais d'avis de nous éloigner le plus possible de la ville et des bâtiments industriels. Si les attaques parviennent jusqu'à la centrale il va nous falloir de quoi nous abriter et putain plutôt crever que de me foutre dans les souterrains des insurgés. Vous savez qui a pu frapper à autant d'endroit en même temps?

J'avais ma petit idée sur la question... Et si la centrale était touchée je n'aurai plus aucun doute. Et moi qui avait laissé mon atout le plus précieux quelques heures avant...

_________________
So long and thanks for all the fish...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Orgienne
Nous sommes ce que vous voulez voir

avatar
Masculin
Age : 25
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Mer 27 Jan 2016 - 18:52

Le B42 l’avait certainement sauvée d’une mort certaine. Le programme l’avait peut être guidée là où il fallait, évitant ainsi l’anéantissement de sa carcasse. Mais tous ne connurent pas ce sort. Le grand Peintre avait déversé l’intégralité de sa palette sur la ville. Le rouge coulait sous fond de toile noire. Quelques touches de jaune ravivaient le tableau, surplombant les cris de douleurs et les alarmes. La vie. Ses pupilles bioniques se laissèrent peu à peu emporter par la beauté du paysage.  L’information ne put être traitée par le système central. Elle n’avait pas été pensée pour ressentir. Pourtant la sensation de vie l’envahissait dans ce chaos ambiant. L’animalité était palpable, l’humanité aussi.

Les choses qui étaient sorties de ses entrailles numériques l’avaient suivie, guidé par le même instinct, certainement le même programme qui s’était auto-reproduit au moment de la germination. Le feu ravivait en eux l’étincelle d’humanité qu’ils cherchaient tant. La réponse à leur question se trouvait peut être désormais dans les débris de Novlangue.

La deuxième chose qui la suivait demanda le couvert. Elle l’attrapa par les pieds, et colla les lèvres de la chose sur le bout de ses seins tombants. Son téton grisâtre ne laissait présager que la décomposition putride comme seul avenir. L’enfant était tenu par les bras maigres et pâles de sa génitrice, sa bouche sur le sein, l’aspirant avec force.  Un bras le tenait, tandis que l’autre amenait la cigarette aux lèvres maternelles.  Elle s’engouffra avec ses choses dans le chaos, marchant lentement dans les ruines de Novlangue. Il n’y avait toujours rien à faire.

Au détour de buildings décapités, son regard croisa celui d’un groupe de trois individus. Le vide qui l’animait l’empêchait de faire toute distinction entre les différents gens. Son antivirus avait complètement bloqué tout accès à la reconnaissance d’autrui. Elle percevait le contour physique de ces formes mais ignorait tout de ce qu’elles pouvaient refermer.

Elle resta à une certaine distance du groupe en se contentant de l’observer d’un œil malsain pendant que la chose dans ses bras continuait de biberonner son sein de plus en plus fort. Il croqua et arracha un bout de téton à sa génitrice, toujours autant impassible. Question d’habitude, le 548DR synthétisera plus tard un nouveau téton, peut être lors de la prochaine veille du système. Elle se sentit obligé de se justifier au regard de ces gens. La chose hurla, cantonnée à subir les conséquences de ses actes. Plus de nourriture, la frustration l’envahit.

« Ils ont faim, pitié ».
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Automate
Nous sommes Dieu...

avatar
Masculin
Age : 30
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 4

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Ven 29 Jan 2016 - 10:23

Les choses s'accéléraient. La greluche se redressait, quoiqu'on en dise un coup de pied au cul ça marchait toujours mieux que de se passer de la pommade. Une espèce de petite bestiole pointa le bout de son museau électronique et les "avertit" de l'approche d'un groupe.

Elle se remettait plutôt vite la miss. Elle se remettait déjà à donner des ordres. Par contre elle devait pas être physionomiste. La tête de Kurtis passait sur tous les écrans pour annoncer la grande finale de FuriousBat... bon... a priori, ça allait être annulé... ou il gagnerait par forfait ? Faudra voir avec son agent. Enfin, s'il était pas canné, sous 16 tonnes de gravats.

"On se posera la question de qui a fait ça plus tard, pour le moment, si ça l'air méchant, on l'évite ou on tape dessus, ça devrait suffire. Moi c'est Kurtis. (se tournant vers la bestiole. Pourquoi elle les aidait ? aucune idée, mais pas le moment de cracher sur un peu d'aide.) Ils arrivent par où et combien ? Est-ce que t'as..... merde ... c'est quoi ce truc ?"

Plissant des yeux, le jeune Automate fixa la silhouette qui était apparue derrière. Enfin les silhouettes. Une femme portant un mioche suivie de deux gosses... et y'avait un truc bizarres chez eux. Bon déjà, allaiter son gosse en pleine fin du monde, c'était vraiment utile ? Et... il mâchouillait un téton non ? Je veux dire... un téton qu'il avait arraché au sein de sa "mère" ? Et elle semblait pas l'avoir remarqué...

"Ils ont faim, pitié".... Ouai, super....

Désolé poulette, mais ma période de lactation est passée... et je tiens à mes tétons...

Kurtis resserra sa prise sur son pied de biche. Il s'attendait presque à voir les sales gosses se transformer en espèce de zombie cannibale. Pour le moment, ils bougeait pas.... mais c'était quoi ces machins ?

Bon: un écureuil-robot, une cadre sup' qui était autant à sa place ici qu'un ortho pucé dans un bordel, et une mère avec 3 gosses... P-A-R-F-A-I-T ! Allez, encore, pourquoi pas un vieux sénile ou un cul-de-jatte pour compléter le tableau des bras cassés ?

- Eyh la bestiole, je t'aime bien malgré ta voix d'asthmatique.... t'as un petit nom ? Bref, essaie de nous trouver un véhicule en état de marche. Je connais un endroit où on sera en sécurité, mais à pied, ça fait un peu loin. Deedee, t'es sûre que tu préfères crever plutôt qu'aller dans un souterrain ? Si c'est le cas, autant rester là, mais à mon avis c'est un choix débile (Il haussa les épaules et se tourne vers Maman et ses trois lardons) Suis nous si ça te chante ! Direction Merryl Lynch !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Ressacs
Vos nuits sont nos jours...

avatar
Masculin
Age : 30
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 0

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Mar 2 Fév 2016 - 18:07

Voilà qui n'était pas banal. Les nababs des quartiers chics, je connaissais, et les deux spécimens que j'avais en face de moi faisaient figure de caricature presque outrancière. Mais ce qui venait d'arriver, en revanche... Je n'imaginais pas qu'une créature de cette sorte puisse évoluer dans ce quartier de la ville. Ces mouvements désordonnés, incohérents, cet air hagard et cette ribambelle de crachons qui l'accompagnait, tout ceci constituait les pièces d'un bien mystérieux puzzle aussi repoussant que fascinant.

Ma tête pivota successivement vers l'autre femme, puis le Noir, qui chacun leur tour se mettaient à me jouer la partition du parfait petit Automate au séant tranquillement posé sur ses acquis. N'avaient-ils vraiment pas remarqué que leur petit cadre de vie était en train de légèrement se fendiller ?

Cela étant, si je m'étais rapproché de ce groupe au lieu de passer mon chemin, c'était bien pour faire preuve d'un peu de bienveillance. Mais comment venir en aide à des Automates qui croyaient encore pouvoir imposer leur volonté au monde qui les entourait, et ce malgré les circonstances ? Il allait falloir que la voix de la raison emprunte l'apparence d'un écureuil cybernétique...

- Je peux, faire un peu, de, reconnaissance, pour vous, ça me, fera, passer le temps. On verra, si on, trouve, un, véhicule, en chemin. Mais ne, vous, leurrez pas. Rien à foutre, de, qui vous êtes, votre monde, vole en éclats, et votre nom, ou, votre, origine, ne signifie, plus rien. Vous, n'êtes plus, que des, cibles ambulante, et bruyantes. Et au cas, où, vous n'auriez pas, saisi, je n'ai pas, franchement, besoin de, vous, pour survivre.
Alors bougez, et en silence.


Ces paroles s'adressaient évidemment plus à Deedee et Kurtis, car l'autre avait l'air d'être bien trop perchée pour se sentir concernée par ce genre de réflexion.
Je me déplaçais pour montrer la voie qui permettrait de mettre le plus de distance entre ces bipèdes et le groupe de pilleurs qui approchait toujours.


- Par ici.

La vérité était en fait plus complexe : je n'avais certes pas besoin de ces branquignols pour assurez mon avenir, mais leur porter assistance du mieux que je le pouvais me permettrait de me sentir un peu plus vivant et utile qu'un vulgaire animal. Pulsion de sociabilité induite par l'héritage de ma conscience humaine, qui s'opposait à l'instinct de survie primaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Automate
Nous sommes Dieu...

avatar
Masculin
Age : 30
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 4

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Mer 3 Fév 2016 - 10:00

Alors ça, c'était une première ! Une petite merdouille bio-électronique-ta-mère qui faisait la morale ! Kurtis ricana doucement puis haussa les épaules.

- Tu connais pas le dicton p'tit gars ? Plus les choses changent, plus elles restent les mêmes

Au fond, qu'est ce qui avait changé à part le décor ? Les plus forts et les plus intelligents allaient écraser les autres... qu'y avait-il de nouveau là-dedans ? Et pour le moment, faut d'être le plus fort, être intelligent ça voulait dire dégager fissa.

La troupe incongrue se mit en marche, guidée par la petite bestiole-robot. Kurtis se retournait régulièrement pour s'assurer que personne ne les suivait. Se portant au niveau de Deedee, Kurtis chuchota.

-Tu crois que c'est quoi cette saloperie avec des mioches ? on devrait pas s'en débarrasser ?

Son entrejambe commençait à le démanger... et si c'était pas une bonne idée d'avoir piqué des fringues à des pouilleux ? Oh merde.. pas des morpions... pas maintenant...

.../...

* * * * * Plus tard * * * * *

Alors que le groupe arpentait les ruines de Novlangue, les bruits d'une féroce fusillade leur venait. Apparemment ça se fritait du côté du Temple. Bien fait pour ces enfoirés de Mentalistes ! Si Kurtis ne se trompait pas, ils avaient atteint les limites du quartier résidentiel... mais c'était difficile à dire, ses points de repère avaient disparu. Et ses bourses le démangeaient et l'empêchaient de réfléchir correctement. Bordel de foutus pauvres ! Ils pouvaient pas avoir un minimum d'hygiène comme n'importe qui de civilisé ? Soudain il sourit. Au milieu des décombres, béait l'entrée d'un M&S, une boutique de luxe. Il n'eut pas besoin de son pied de biche pour entrer, la porte ne tenait plus debout que par miracle.

- Cool !

Le magasin était miraculeusement intact. Aucun pillard n'était passé par là pour le moment. Les étals regorgeaient de produits de santé, fringues, bouquins, sex-toys, bouffe de luxe, alcool et produits "pharmaceutiques" qu'on pouvait espérer trouver dans ce genre d'endroit.

Kurtis se dirigea droit vers la boutique. Elle semblait miraculeusement intacte.


- si vous avez besoin d'un truc, c'est le moment !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Automate
Nous sommes Dieu...

avatar
Masculin
Age : 30
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 4

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   Mer 10 Fév 2016 - 15:46

Le reste du groupe restait muet comme des carpes et écarquillait des yeux comme des ronds de flan. Apparemment, ils étaient pas très shopping ! Rien à foutre ! Kurtis s'engouffra dans le magasin et arpenta les rayons déserts. Bons, quelques étals avaient été renversés mais globalement, tout était en ordre. Kurtis récupéra un sac en cuir griffé E&Y et y plongea de la flotte, quelques bricoles à bouffer. Il se regarda dans la glace. Ses fringues juraient vraiment trop et il fit un détour par le rayon vêtements.

Ca avait beau être l'Apocalypse, le style c'était important merde ! Quitte à en finir, autant terminer en beauté. Et en l'occurrence, cette chemise en soie de Chine était du tonnerre de dieu ! Il fourra dans son sac un sweat à capuche - au cas où il ferait froid - puis hésita longuement entre plusieurs jeans. Chez les Automates, c'était mal vu ce genre de fringues. mais leurs critères allaient vite devenir désuets. Il finit par opter pour jean large, noir. Après s'être longuement admiré dans la glace, il enfila une paire de baskets bien plus approprié, jetant négligemment les autres dans un coin.

Avant de partir, il flasha sur une veste en cuir rouge et l'enfila sans plus tarder. Il récupéra quelques élastiques pour s'attacher les cheveux. Ayant repris forme humaine acceptable, il sortit du magasin, évidemment sans avoir songer un seul instant à aller chercher des médocs ou des armes... bref, un truc utile au vu de la situation.

Ajustant ses lunettes à verres polarisés. Après un temps d'adaptation, les lunettes amplifièrent la luminosité ambiante et Kurtis y vit presque comme en plein. Et puis, ça lui donnait un style de ouf.

- Bon, vous vous êtes bougés le cul ? Elle est où la caisse ?

Au loin, plusieurs détonations résonnèrent... du côté de la centrale nucléaire....

- Hm ça doit pas être bon signe ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: C'est les SOOOOOLLLLLDES !   

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est les SOOOOOLLLLLDES !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) :: Novlangue -§ Zones sous contrôle
[ Forum RP - Cité de Novlangue ]
 :: Quartier des Automates :: Résidence Evil
-
Sauter vers: