AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Quand Méandre Méleusias marche dans la rue...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

Féminin
Age : 33
Présentation du Personnage : Quand Méandre Méleusias marche dans la rue...
Mes RPs : Rien ne vaut la douceur du foyer, Déglaçage au vin blanc,
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Quand Méandre Méleusias marche dans la rue...   Dim 24 Jan 2016 - 19:00



La loi est l’absolue. La loi ne peut être contourné, méprisée ou transgressée. Enfreindre la loi est passible de la peine de mort sans sommation ni jugement. La loi est l’état, l’état est la loi.

Le plaisir nuit à la société, il induit le désordre, le désordre engendre le chao. Le chao ne peut être toléré. Le plaisir est une donnée invalide. Il corrompt l’esprit, nuit à la concentration, au travail, à la patrie. Toute forme de plaisir est prohibée et punie au terme de la loi. Le sexe, les Arts, le théâtre, cinéma et tout autre représentation, sont considérés comme des actes de rébellion majeurs.


Cela faisait un siècle que l'on tournait avec ces principes. Cela faisait un siècle qu'une minorité connaissait encore les saveurs de la vie pendant que le reste de la population obéissait comme des machines sans émotions. Pour un mentaliste comme moi, l'absence d'émotion diminuait mon don de perception de moitié. Mais il m'avantageait en me permettant de repérer les insurgés bien plus rapidement. Je faisais ainsi le tri entre le bon grain et le reste. Je n'avais alors qu'à les suivre comme un serpent qui hume l'air de sa langue fourchue, respirant le spectre de leurs émotions passées, toutes fraîche de moins de sept jours. J'aime tellement cela... les émotions ont le goût de la vie, une saveur sans égale, elle me font vibrer par procuration dès qu'un objet a été le témoin d'un déballage émotionnel.

Vous pensez que je suis une adepte du système? Le tri entre les grains et la traque vous aura amener à cette conclusion je présume... Non. J'aime l'humain pour ce qu'il fut, un être créateur vivant de passions. C'est d'ailleurs dans l'un de ses chef-d’œuvre que ma philosophie de vie s’épanouit : La paix n'est que mensonge. Il n'y a que la passion. Par la passion, j'ai la puissance. Par la puissance, j'ai le pouvoir. Par le pouvoir, j'ai la victoire. Par la victoire, mes chaînes se brisent. Rien qu'avec ça, vous avez de quoi me faire accuser pour insurrection! Quoique... Cette phrase est parfaitement en adéquation avec ma position de privilégiée. Je sais que la paix n'est qu'un mensonge maintenue par des puces à la con et que si on la retire, il n'y a que la passion. Cette passion nous pousse à acquérir plus de puissance et grâce à elle, plus de pouvoir dans les sphères élitistes. Et ainsi, nous gagnons notre liberté en tant qu'être doué de conscience et d'émotions pendant que nous régnons sur la masse grouillante, vile et à notre merci. Du moins, était-ce ce que je pensais durant plusieurs années.

Aujourd'hui, je marche dans des ruines à ciel ouvert. Le dôme s'est écroulé à plusieurs endroit, on voit la voûte étoilée et la lune sans voile. L'air est frais, je le sens sur ma peau de pêche parcourue par la chair de poule. Une petite brise fait onduler ma chevelure platine qui danse sur mes épaules. Je parcoure de mon regard vert le panorama ravagé de la cité basse. Là-haut, parmi les membres éminent de l'ordre, on est convaincu qu'il s'agit des insurgés. C'est tellement facile comme raisonnement. Pour ma part, je demande à voir. Je suis parcourue par l'excitation de la nouveauté, des challenges qui s'ouvrent soudainement. Pourquoi? Les implants foirent depuis les explosions... mes sens sont en alerte, les émotions ressurgissent dans la population, cela est dangereux de se balader dans la ville car c'est la tempête dans le crâne des moutons, dans leur corps aussi. Toutes les frustrations, refoulements et compagnie étaient maintenues par une puce et maintenant : c'est l'explosion psychique. Il va falloir des guides pour tout ce monde en effervescence. Quelle aubaine! Et quel meilleur guide qu'un Mentaliste?

Même si les émotions brouillent pas mal de perception dans la masse, celle-ci tentera de maintenir une continuité car vivre ses émotions est une chose douloureuse. Beaucoup tenteront de revenir à leur état de veille, il suffira donc de leur proposer une philosophie méditative prônant la paix intérieure, le vide dans l'esprit... tout ça tout ça. Leur proposer des puces à nouveau fonctionnelle sera du pain béni pour eux qui recherchent ardemment à museler ses émotions sources de souffrances. Pour d'autres larrons le jeux sera tout autre. Pas de méditation et de théorie sur les affres de l'attachement... ils n'adhèreront pas. Il faudra aller vers l'explosion des émotions, les pousser à les explorer jusqu'à l'épuisement, et eux-aussi voudront les puces de nouveau... et le tiers restant? On verra... on y est pas! Quelques passants me regardent et m'identifient sans problème. En même temps, ma tenue brille par sa sobriété! Une carte de visite à elle toute seule : une tenue écru à manche longue, cintrée, prête du corps, sur un pantalon de la même couleur et fuselé. Je porte un sabre double à plasma sur ma hanche. Éteins, il ressemble à un tuyau en acier, allumé, deux lasers de couleur rouge apparaissent à chaque extrémité et je coupe alors allègrement mes opposants et pas mal d'obstacle aussi, au passage. Quand on appartient à l'Ordre, on gère dans un domaine martial ou plus. Nous autres mentaliste sommes des champions de la spiritualité et nous la défendons par la parole comme par le geste. Parfois... la police n'a rien à nous envier côté abus de pouvoir, mais ça, c'est un chapitre particulier de notre histoire, laissons là où elle est, et, partons du principe que c'est une légende urbaine!

Oula! Ils se regardent bizarrement c'est deux là... Serait-ce de l'amour que je vois?! Humm... il va vraiment falloir en savoir plus sur ce dôme. Le changement climatique ne semble pas être plus dramatique que de la buée sur une vitre. Je poursuis mon chemin dans les décombres, tentant de poursuivre mon dernier hobby : une femme, enfin non. Cela n'avait pas d'émotion, ou plutôt cela n'avait rien d'un être vivant organique. Des pans entiers de l'histoire de l'objet disparaissait sous mes doigts, preuve qu'il avait atterri là par les mains d'une orgienne. Je brulais d'envie de savoir ce qui se produirait en touchant ce bel objet synthétique humanoïde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Quand Méandre Méleusias marche dans la rue...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage-
Sauter vers: