AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Ghost

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 46
Présentation du Personnage : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Mes RPs : [url=LIEN vers le RP]Nom du RP[/url]
Fan Club RP : 1

MessageSujet: Ghost   Mar 26 Jan 2016 - 17:36

Ce coup-ci, ça avait été tangent.
Le fumier avait failli me plomber, bon, juste failli avant qu’une 9 mm chemisée téflon en pleine tronche n’ait conclu l’affrontement.
Je dois commencer à me faire vieux, c’est possible.  Après tout, j’ai allègrement dépassé les quarante piges. Les blaireaux du dessus n’ont pas encore tenté de me promouvoir à un poste élevé, du genre dont on ne revient pas… Curieux… ou pas. Si on m’appelle Ghost, ce n’est pas sans raison. Je viens de passer deux ans en infiltration chez les insurgés pour trouver l’un de leurs chefs et le fumer proprement et discrètement.
Mission accomplie sans – trop – de problème. Alors, là-haut, ils savent que j’ai des oreilles, que j’écoute et qu’au moindre chuchotement m’annonçant ma « mise à la retraite », je deviendrai une fumée dans le vent, je disparaîtrai, je les traquerai et je les trouverai.
Pour l’heure, j’avais juste envie de rentrer, de virer ces frusques de clodo, de me laver et me raser  pour revêtir un uniforme tout propre et aller faire mon rapport officiel à ce qui tenait lieu de chef du NOD et mon vrai rapport au Commanditaire, discrètement.
Machinalement, j’éjectais le chargeur et le remplaçais par un neuf avant de replacer mon arme dans mon holster. Devant moi, la tour des NOD grimpait vers le ciel toujours aussi moche, disgracieuse au possible, à croire qu’il y avait eu un concours du plus mauvais architecte pour cette turne. Personne ne me vit, ce qui ne m’étonne pas plus que ça. J’ai l’impression que les gens n’aime pas voir la Mort passer, alors, sans s’en rendre compte, ils détournent le regard ou m’oblitère de leurs perceptions.
La serrure a reconnu l’empreinte que j’utilise pour ma piaule, nul doute qu’une alarme devait déjà retentir au gouvernement ou ailleurs.
Qu’ils aillent tous se faire foutre.
J’ai balancé le flingue sur la paillasse qu’ils appellent, non sans humour, un lit. J’ai viré mes loques que j’ai balancées à l’incinérateur avant de me faufiler sous la douche. J’ai failli sauter sur mon arme pour plomber le grand type maigre et barbu qui me regardait depuis la salle de bain avant de me rendre compte que c’était mon reflet.
Putain, ce que je peux faire vieux ! Certes, j’ai les cheveux gris depuis que je suis gamin, pas par choix, plutôt les conséquences des joyeusetés de la formation. J’ai aussi les yeux gris, c’est curieux, mais c’est comme ça et ça ne me vieillit pas. Par contre, quand ton torse commence à grisonner, sans parler de tes poils de teub, là, tu peux te dire que ça sent le sapin.
Pas trop mal conservé au final quand même l’ancètre. L’infiltration, vivre comme un rat et manger comme eux avait eu raison de mon gras pour ne laisser que mes muscles. Des bleus, des cicatrices parsemaient mon corps mais pour le reste, ça roulait. Pas encore mort le Ghost et surtout, humain à 100 %. Leur saloperie de bionique-ta-mère, ils pouvaient se la carrer bien profond. Moi, je suis un homme, un vrai, avec un grand H et une paire de couilles pour le prouver.
Conséquence de mon régime forcé, je flottais un peu dans mon uniforme, mais ça me faisait un bien fou de le remettre. Comme si je retrouvais un vieux pote perdu de vue pendant un long moment. J’allais sortir lorsque je me souvins d’où j’étais. Chez les chiens, soit un loup. J’ai donc viré la peau synthétique qui recouvre mon code barre et je suis sorti. Mon pad me disait que le blaireau en chef se tapait la cloche chez les tomates, j’allais lui couper la digestion à ce goret, et ensuite, j’irai voir le Commanditaire.

Je suis Ghost, je suis un Infiltré et je suis de retour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ghost
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage-
Sauter vers: