AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Valkyrie
Reine de la ruche

Féminin
Age : 38
Fan Club RP : 8

MessageSujet: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Mer 27 Juil 2016 - 13:32

A s'arracher les cheveux!
voilà ce que c'était.
Depuis la chute de l'empire de Keiko tout était à refaire. Mais les Automates ne lui laissaient pas une minute de repos. Demande de réception par ci. Demande de service par là. Ils s'ennuyaient dans leurs tours d'ivoire, et surtout elle n'avait plus le quota de fille suffisant pour répondre à tout.
Les insurgés gardaient jalousement son ancien royaume. La plupart de ses filles étaient encore sur place si elles avaient survécu. Quittant le luxe des Geisha pour devenir de vulgaires prostitués.
Depuis des jours, des semaines, probablement des mois, Keiko demandait desespérément qu'un commando de NOD franchisse la zone de non droit pour aller récupérer les Walkyries.

On lui avait sortie un discours plus ou moins convenu d'où elle ressortait l'essentiel: " pas une priorité" .
Ils essayent déjà de récupérer les Orthodoxes et de sauver leur économie industrielle. Les enfermant dans des camps afin de rétablir leur sacro-sainte autorité.
Autant dire qu'ils n'en n'ont rien à foutre, par contre elle devait se débrouiller pour maintenir un service de qualité et de luxe auprès des Automates, qui du coup n'en étaient que plus exigent.
Miles l'aidait énormément, elle lui avait accordé un pass pour permettre à ses androïdes d'aller dénicher des jeunes orthodoxes dans les camps. Des jeunes femmes présentant les qualités requises.
C'est à peine si on lui laissait le temps de la sélection, rituel auquel elle tenait comme à la prunelle de ses yeux.
Bientôt la première soirée de Gala se tiendrait. Etant donné la nécessité de repeuplement des lieux, il y en aurait plusieurs.
Et les plus riches achèteront les premiers services aux enchères. Avec un petit plus pour la virginité.

Elle n'avait aucune honte, elle ne rougissait pas. Etre une femme demande un certain nombre de sacrifice. Elle en avait payé le prix également. Il fallait faire abstraction des états d'âmes. Contrairement à de vulgaire pute, ici au moins on ne vendait pas que son corps. On apprenait à se rendre indispensable par l'art de la conversation, le chant, la musique et d'autres arts.
De ça Keiko en était fière.
C'est aussi pour cela qu'elle ne supportait pas le fait que des insurgés passaient sur ses filles, en avaient fait des fleurs de trottoirs. Un jour elle se vengerait, elle le pourrait. Et des testicules tomberaient.

Il était nécessaire qu'elle puisse retrouver l'équilibre de pouvoir qu'elle avait auparavant. Les soirées de Luxe pour les automates étaient un bon moyen.
Les anciennes présentes, seules une petite vingtaine de fille. Largement insuffisante pour les appétits de la classe dirigeante.
Elle même donnait de sa personne parfois, lorsque des goûts particulier demandaient le son cinglant des coups de fouets. Elle seule se chargeait de dominer. Quant aux amateurs de torture, ce n'était pas dans ses salons que cela se passait, elle se chargeait tout simplement de réunir ceux qui avait de tel penchant, du décorum, de l'animation si l'on pouvait s'exprimer ainsi.

D'ici quelques semaines tout roulerait à nouveau. Ou presque.

Aujourd'hui dans son kimono de soie, elle attendait la visite de deux NOD. Apparemment cela pouvait être distrayant.
Daland était un vieil ennemi qu'elle avait fini par interdire dans la ruche. Seul le Bagdad café lui était autorisé. Mais pas la crème. On ne peut jeter de la confiture aux cochons.
Mais au fond elle l'aimait bien, ils s'étaient déjà rendu quelque petits services. Entre gens intelligents.

Celui qui l'accompagnait ne lui était pas connu. Étrangement. Une belle gueule. Elle aimait bien les belles gueules.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 38
Présentation du Personnage : Free me from this world
Mes RPs : Nouvelle Lune
Petit Poucet de Novlangue
Alouette, gentille alouette
Petit précis de manipulation
Le prisme de nos attentes
À l'ombre de nos doutes
Fan Club RP : 18

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Jeu 28 Juil 2016 - 21:01

J'ai bien envie de le contredire encore une fois, en sortant des accointances suspectes de ma manche, afin de lui prouver qu'il ne peut définitivement rien faire sans moi, mais mon carnet d'adresses n'a rien de miraculeux. Si je souhaitais dézinguer un Automate, encore, il se pourrait que j'aille quémander à l'oreille d'une belle orgienne, bien qu'il faudrait pour cela que je sache où elle ère, loin de ma sphère, oubliant bien vite que j'ai tout fait pour l'en chasser. Mais pour récupérer des accès au quartier le plus sécurisé de Novlangue, alors que nous n'avons strictement rien à y foutre, là j'avoue que je sèche. Si bien que quand il me serre sa Keiko sur un plateau d'argent, tout fier de ses liens avec l'un des noms les plus célèbres du milieu de la cuisse élégante et légère, j'avoue que j'ai perdu cette bataille et me contente d’acquiescer, avec un petit sourire goguenard :

_ Un aller simple pour le royaume des arts lubriques donc ? C'est quand tu veux. N'oublie pas tes calmants...

Bon, certes. Je ne peux pas m'empêcher de le chambrer, c'est sans doute que je m'attache un peu. Mon pass pour le speeder est prêt, mais je préfère laisser là, gisante, ma fatuité pour me faire conduire en croisant les jambes, les mains derrière la tête, comme si j'étais en vacances. Sauf que pour nous, les vacances, dans le genre, c'est plutôt définitif : le chemin vers la morgue. En repos dirons-nous donc, histoire de ne pas convoquer les destinées.
J'arrange mon armure tactique pour qu'elle me ceigne parfaitement, pour ne pas dénoter dans le paysage qui devient de plus en plus huppé au fur et à mesure que nous approchons des beaux quartiers. Dalland a raison, nous n'avons pas besoin de montrer patte blanche pour nous voir ouvrir les portails sécurisés et passer au-delà du mur qui renferme notre aristocratie et nos lupanars les plus sélectifs. Des NOD qui s'encanaillent, après tout, tant mieux pour eux, ça veut dire qu'ils ont des crédits à claquer. Ça me rappelle le peu de fois où j'ai pris ce chemin là, pour goûter à l'interdit dans des pulsions purement mécaniques. Presque désincarnées. Je ne ressens pas la même excitation aujourd'hui, je n'ai plus l'impression d'enfreindre mes règles : je les ai tous fracassées dans ma danse avec Nyriss. Je regarde les tours, les rues dégagées, les véhicules luxueux aux vitres teintées qui volent à une allure compassée, les plantes synthétiques qui crachent le faux pour souffler le vrai aux yeux blasés de ceux qui eurent la seule vertu de naître sous une pluie d'or qui leur donnât l'onction suprême d'appartenir à la caste des Automates. Il fut un temps où ce spectacle me faisait perdre le souffle. Il fut un temps où j'enviais leur façon d'être et de vivre. Mais le temps est mort, il se glace dans une lenteur implacable d'un quotidien qui m'ôte chaque jour un peu plus d'humanité, et je ne vois que des trompes l'oeil pour dissimuler les vices qui nous animent tous. Qu'importe les marbres en carton pâte des façades, tout s'effrite à l'ombre de leur dépravation. Je ne sais plus où je me tiens, où se place la frontière de mon monde et du leur, je ne sais plus rien. La seule chose dont je suis certain, c'est que l'illusion ne fonctionne guère sur moi à présent. Et je les méprise d'autant plus pour cela...

J'aperçois les immenses panneaux d'affichage qui d'habitude dégueulent de musique et de slogans publicitaires, mais les restrictions énergétiques n'épargnent personne, même pas les nantis. Dire qu'ils doivent être privés de leurs space opéra favoris, sur leur chaîne de télé pourrie... Ça me fait rire. Intérieurement. Et ça ne se voit pas sur mon visage mais l'idée est là. Je suis Swann, parlant soudain très peu, évitant tout regard importun vers les hautes flèches de la tour du conseil, et je me fais happer par la moiteur de la ruche, avec ses diffuseurs de parfums hors de prix, sa lumière tamisée, son intérieur raffiné. J'ai fréquenté des ruches bien moins distinguées que celle-ci. Elles le sont toutes, mais celles qui opèrent des grilles tarifaires qui correspondent à la paye des NOD sont légèrement moins clinquantes. J'avise la maîtresse du domaine, beauté glaciale au dessin parfait. Je ne me gêne pas pour la scruter longuement, sa peau d'albâtre, ses lèvres maquillées, les dessins de son kimono, sans faire montre de révérence envers elle, même si nous ne sommes définitivement pas du même monde. J'esquisse un sourire en coin, en réponse à ce regard qu'elle me lance, par pure provocation, et je ne me présente pas avant d'annoncer :

_ Charmante votre petite boutique... Mais j'imagine que mon acolyte qui n'est pas friand de mystère vous a expliqué pourquoi nous nous imposons au milieu de votre décor trompeur ?

Des renseignements plutôt que les délices de la chair et des sens. Au final, une tractation comme une autre. Qu'est-ce que ça change ?

_________________
_ It was a mistake imprisoning my soul _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 38
Présentation du Personnage : Un physique d’Apollon, enfin un jour sans doute .
Une Haleine à dégivrer le pare-brise d'un hypothétique hiver.

Swann est un séducteur, sauf qu'il n'y a que lui qui soit au courant.
Il a souvent soif... l'air est sec par ici. Et l'eau est polluée...
Fan Club RP : 16

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Mar 2 Aoû 2016 - 9:22

Je suis tout petit dans mes chaussures cirées, et ne le dis à personne mais je suis tout petit dans mon caleçon aussi.
Les années de débauches avec des petites Valks à la retraite, ou des automates fétichistes de l'uniforme n'ont pas fait de moi un addict au braKmar toujours vaillant. Il y a des moments où il se planque, il est prudent le pépère. Il ne se montre que si il est certain qu'on ne le raccourcira pas.

Dans mon jeune temps la reine m'a fait les faveurs de ses services... ou sévices si tu veux. J'aime bien les jeux de cuirs et de liens. Pas bouger, couchée, gentille chienne à papa. Et puis parfois c'est moi le vilain. On a pas mal joué à l'époque. J'ai moins bien vieilli qu'elle. Et puis elle ne m'a pas pardonné de l'avoir trompé avec Daniels, Jack Daniels. Je suis devenu moins intéressant, et puis mes crédits ce sont liquéfiés. Un liquide ambrée, doux et piquant. Les femmes aiment pas quand on les remplace comme ça.
Et puis au final elle m'a claqué sa porte vitrée au nez. EXIT Daland, va fouetter ailleurs.

Le voyage est silencieux, le respect s'installe entre nous, et j’apprécie de plus en plus cette collaboration. Cypher vaut l'coup. Un salopard de compétition mais avec une étique. Je milite depuis pas mal d'année pour le droit à être un salopard...éthique!

Du coup c'est un peu comme si c'était mon fils, enfin non, mon frère plutôt. Suis pas assez vieux pour ça. Je le regarde du coin de l’œil ... si ça se trouve. Je résiste à l'envie de lui demander qui était sa mère, si il est un natif naturel ou en tube. Dis moi Cypher elle s'appelle comment ta maman, si ça se trouve elle fait parti de mes nombreuses conquêtes de l'époque où je portais l'uniforme neuf et rutilant pour la première fois. Je ricane en m'imaginant ce qu'il me répondrait. Ha ouais Daland c'était la belle époque, tu en as bien profité de ta fonction, t'as baisé éthiquement comme un salopard


La nouvelle Ruche ne tarde pas à nous sauter au visage, j'arrive pas à refermer la bouche. C'est tellement lumineux que je me brûle limite les Zigs à les écarquiller. Les automates ne plaisantent pas avec la bagatelle, pour sûr c'est des sacrés pervers. Et quand on voit la forme phallique de la tour. S'en est presque drôle. Des dirigeants qui interdisent à la populace de forniquer et qui se vautrent eux même dans la luxure. C'est mal! Mais pas pour eux!

La voiture automatique nous arrête à sa destination, la terrasse privé de Keiko. La revoir me fait comme un électrochoc, je me sens encore plus vieux. Elle n'a pas pris une rides, ou juste un peu. Je me demande fugacement si tout est aussi bien conservé. Je m'imagine que oui. Enfin je fais un peu plus que m'imaginer. Je me remémore. Et pas trop non plus, pour éviter le filet de bave et la gaule.

Cypher fidèle à lui même passe à l'attaque, irrespectueux, dangereusement. Je vois les yeux en amande se plisser. Passes la ligne mon gars et tu te retrouveras en bas plus vite que le temps de le dire. Une petite chute, une centaine d'étages plus bas, une paille.

Je ne dis rien, j'esquisse un petit sourire rêveur. Mais la Diva m'ignore, de toute la beauté de son mépris.Je me sens comme un crapaud tout laid.    
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Reine de la ruche

Féminin
Age : 38
Fan Club RP : 8

MessageSujet: Re: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Ven 5 Aoû 2016 - 14:04

Elle ignore ostensiblement la raideur qui s'empare de son dos en réaction à l'irrespect du représentant du NOD. Elle ne montre rien, impassible. Rien de la tempête de rage qui bouillonne en elle.
Ce mépris la ramène à la perte de sa chère Ruche, de ses filles par centaines. Elle replonge dans cette chute vertigineuse. Mais Keiko n'a jamais été femme à ployer. Une chute lui donnera au contraire le désir de se battre, se relever et broyer ceux qui se mettront en travers de sa quête de pouvoir.
Dans cette entrevue, la seule chose qui l'intéresse est l'intérêt qu'elle pourrait en retirer.
Des deux côtés.
Vendre des informations oui, mais pas n'importe comment.

" Mon cher Daland"
Elle ne salue pas l'inconnu, laisse glisser un regard indifférent autant que glacé sur sa personne avant de se fixer sur l'ancien.
Il a changé, vieux, mais toutefois toujours aussi séduisant. Et d'ailleurs elle lui trouve meilleur mine que la dernière fois qu'elle l'a vu. Il n'a pas l'air alcoolisé, il est propre, en uniforme.
Un sourire s'esquisse sur son visage, en le voyant se tortiller, mal à l'aise. Bien évidemment cette gêne qui n'est pas habituelle chez lui cédera bientôt sous un flot de parole grossière. Parce qu'elle le connait. Et que sa manière de respecter, c'est de ne rien feindre.
Elle s'avance vers lui les mains en avant pour saisir les siennes. Rêches, sillonnées par les années de souffrance et les coups portés.

" Je suis ravie de vous revoir, même si les circonstances ne sont pas des plus favorables"

Elle l’entraîne vers le salon japonais et l'invite à s'asseoir auprès d'elle. Leur genoux se touchent presque. Se frôlent. Elle joue un peu, cela ne fait pas de mal. Il n'est pas bien difficile de perturber le vieux briscard par quelques œillades et l'ouverture fortuite de ce kimono, révélant une peau laiteuse, la naissance d'une poitrine au galbe parfait. Le ton amical, presque tendre. Elle sait qu'elle saura en tirer ce qu'elle veut.

Quand à l'autre, il est le dernier de ses soucis. Aucun intérêt.

" J'ai été étonné de votre demande, vous supposez donc que je puisse avoir quoi que ce soit sur un membre aussi éminent du conseil?  Je ne suis pas autorisée à vous dire si il vient ici ou pas. Et si c'était le cas, je ne pourrais révéler le nom de la fille qu'il rencontre, ou du garçon... Bien sur je tiens un registre précis. Mais je ne peux vous laisser le consulter. Ce serait contraire à mon éthique"

Et la manipulation par contre ...
Prévenir ce "membre éminent", et lui demander le prix de sa reconnaissance. Même si il ne s'agit pas de crédit. Une dette reste une dette.
Elle pourra le prévenir que des NOD s’intéressent à ses actions, lui donner leur nom. Se faire un ami de poids.
En effet à quoi pourrait bien lui servir la reconnaissance de simple lieutenant ou sergent. Peu importe leur grade.
Seul le pouvoir mérite son intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 38
Présentation du Personnage : Free me from this world
Mes RPs : Nouvelle Lune
Petit Poucet de Novlangue
Alouette, gentille alouette
Petit précis de manipulation
Le prisme de nos attentes
À l'ombre de nos doutes
Fan Club RP : 18

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Lun 8 Aoû 2016 - 20:28

Alors que ma froideur railleuse l'atteint, je vois sa posture se modifier très légèrement, sans pour autant que son visage ne montre quoique ce soit d'autre que le dédain à mon égard. Je sais à présent à qui j'ai affaire, il ne m'aura fallu qu'un assaut pour déterminer que la muraille sera quasiment infranchissable et que nous avons face à nous, non pas la solution à tous nos foutus problèmes, mais bien d'autres écueils en perspective. Les pièges que peuvent tendre les deux yeux impavides de Keiko sont sans aucun doute mortels et je dois faire appel à l'ensemble de ma propre maîtrise pour ne pas afficher un sourire encore plus affirmé sur mes lèvres à cette découverte. L'appel du danger est grisant.

Je la laisse renouer ensuite avec sa vieille connaissance, qu'elle cajole comme s'ils étaient les meilleurs amis du monde, avec un peu trop de chaleur quand elle ne m'oppose qu'une indifférence glacée. Je l'ai méritée si bien que je roule des yeux en silence et suit le mouvement sans ajouter quoique ce soit à mon pedigree de mal embouché, même si l'envie d'aiguillonner la maîtresse femme me brûle la langue. Je regarde le somptueux décor comme si j'étais une sorte de touriste, prêtant pourtant une oreille très attentive à chaque parole qui franchit la barrière de ses lèvres parfaitement dessinées. Je ne m'assieds pas, même si je n'y ai pas été invité, mais je préfère demeurer debout, dans le seul coin sombre que je parviens à trouver dans ce salon qui met en valeur ses atours avec la même subtilité que les femmes qui doivent y servir. Tout du moins je l'imagine aisément... Notre hôtesse joue de ses charmes et mon regard pèse un long moment sur la nuque de Daland comme pour aller la chatouiller de mes mises en garde. S'il devient aussi gélifié qu'un amoureux transi, je ne suis pas certain de pouvoir me garder de ma nature orageuse encore très longtemps.

Alors que son jeu de séduction prend plus d'allant je me doute que les négociations, sous couvert de caresses de quelques syllabes bien choisies, viennent de commencer, baignées par la lumière tamisée de l'orient factice qu'on nous crache à la gueule. Quand elle évoque son éthique, je me fige comme une statue éminemment déplacée dans un décor plein de raffinement outrancier, et prend le temps de trois bonnes inspirations pour ne pas m'esclaffer de cette litote. Si cette donzelle entend une éthique autre que celle dont se parent les avidités du pouvoir, je crois que je peux être canonisé dans l'instant... Je hais ces gens et leurs faux semblants, mais c'est pourtant un langage que j'ai appris à causer malgré moi. Je laisse choir, l'air de rien, d'un ton sans ironie aucune :

_ Il va sans dire que nous comprenons tout à fait que vous accordez une grande valeur à votre éthique et que nous ne commettrions pas l'impair de la mésestimer.

Chaque mot est choisi précautionneusement pour qu'elle comprenne que je ne suis pas dupe, mais que je suis prêt à jouer la partie qu'elle a ouverte. Taire mon envie de l'humilier m'écorche la gorge de bile, mais me masque à présent sous une fausse morale serait risible. Quand bien même elle me tape sur le système, je sais qu'il est rare d'obtenir quelque chose sans faire le dos rond à Novlangue, dès qu'il est question de ces sphères qui flirtent avec le pouvoir au point qu'elles en miment les travers. Ma mâchoire se serre, je la regarde de nouveau. Je veux bien me laisser emporter dans ses jeux de lumières mais pas qu'elle me croie ébloui. Qu'elle donne son prix vu qu'elle se vend comme toutes les putes qu'elle se dit protéger. À moi, à son ami de toujours, qu'importe, mais qu'on sorte de là.

_________________
_ It was a mistake imprisoning my soul _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 38
Présentation du Personnage : Un physique d’Apollon, enfin un jour sans doute .
Une Haleine à dégivrer le pare-brise d'un hypothétique hiver.

Swann est un séducteur, sauf qu'il n'y a que lui qui soit au courant.
Il a souvent soif... l'air est sec par ici. Et l'eau est polluée...
Fan Club RP : 16

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Lun 5 Sep 2016 - 15:45

PUTAIN DE  BORDEL DE MERDE!

Je le pense très fort et je sers les fesses pour pas plonger la tête la première dans le piège.
Le piège tendu par ces deux mamelons saillant sous l'étoffe! Comment fait-elle pour les faire pointer sur commande! C'est quand même dingue!

Ou alors elle vient de transpercer mon lobe frontal avec ces yeux qui appelle au coït sec et brutal.
Ok lecteur, je suis d'accord avec ta pensée salace, je peux pas savoir parce qu'il y a plusieurs minute que je ne regarde plus ses yeux.

A la limite je pourrais satisfaire ma queue et la prendre là de suite devant Cypher, témoin de mon enfer. J'm'en branle. Mais je ne veux pas être faible. J'essaye de me fixer sur la vision d'horreur des corps découpé en petit morceau, vachement moins sexy et excitant pour la libido.
J'ai beau être un accroc aux plaisirs interdit, ça c'est pas ma came.

Vas y Daland, la force est avec toi! relève les yeux, doucement. Recule un peu sur le canapé histoire de moins sentir le parfum doux du sexe et de la luxure, de ne plus sentir son appel dans ton fute.
Petite Salope manipulatrice je t'aime, mais pas maintenant!

Afin de me donner du courage je regarde la geule que tire mon acolyte et ça vaut tout le bromure du monde, de suite je perds de l'altitude, et mon monument dressé à la gloire des mamelles de Keiko pique du nez.
Adieu galbe, aréoles et tétons. Revenons en à nos cadavres.

Elle essaye de m'embrouiller et ce n'est pas pour des clopinettes, je connais son côté versatile, son gout pour le pouvoir. Je suis à court d'idée, parce que je n'ai pas vraiment de monnaie d'échange.
Ou alors...

" J'sais bien que tu penses déjà à nous balancer pour du fric, ou la promesse d'organiser des orgies chez toi. La vérité ma pauvre fille c'est que tu es presque fini. Dehors c'est la fête du slip. ça baise dans tous les coins et tu contrôle plus rien. Pas vrai Cyph? Alors pour tu vas avoir besoin de te diversifier et de protection pour tes petits traffics. Et nous on va faire ça. On va fermer les yeux de temps en temps. Se mettre d'accord tu vois?
Ce serait dommage que tu doives subir des tonnes de contrôle, de fermeture de précaution, avec un tas de paperasses à la con à remplir avant d'obtenir la réouverture. Bien sur tu feras jouer tes relations mais en attendant ça risque de faire mal à ce que tu aimes le plus... ton portefeuille
"

J'en reste là parce que je suis pas très doué pour les menaces, et que mon cerveau peut pas en produire plus. Je me lève et  je fais signe à Cypher qui saura mieux que moi jouer de cet instrument.
Je l'ai vu à l'oeuvre, il fiche la trouille. Et surtout il sait y faire avec les récalcitrants.
On a pas de crédit à offrir.
Mais on sait faire mal.
Moi je peux pas toucher une femme dans laquelle j'ai déjà trempé. Si jamais on devait devenir méchant je préfère que lui s'en charge.

Cypher est au jeu de la manipulation, ce que le pittbull est au combat de chien.

Bonne chance Keiko, j'ai ramené mon pittbull.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 38
Présentation du Personnage : Free me from this world
Mes RPs : Nouvelle Lune
Petit Poucet de Novlangue
Alouette, gentille alouette
Petit précis de manipulation
Le prisme de nos attentes
À l'ombre de nos doutes
Fan Club RP : 18

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Jeu 8 Sep 2016 - 19:27

En marge du délice des lieux, je me suis aménagé une gangue à mes pensées noires, dans l’ombre qui constitue mon logis. Mon regard pèse tellement sur la nuque de Dalland à présent que je le vois presque s’affaler sur les nibards de cette ensorceleuse sous le poids de mon jugement. Et mes envies macabres m’assaillent avec la passion d’une amante trop longtemps délaissée. Je n’ai pas l’habitude d’être sage, et j’ai l’envie d’être fou. Fourbe au point de lui faire ravaler tous les sourires qu’elle nous sert, ciselés sur sa peau de porcelaine trop blême. J’ai envie qu’elle se rappelle que si elle se croit maîtresse d’un Empire, il se trouve être aussi vacillant qu’un château de cartes foulé par nos bottes. J’en ai assez de ces silences trop entendus, et des railleries aphones sur ses lèvres purpurines. Le pourpre s’étend au froid de mes songes, pour bientôt les enrager et une fille qui passe tout près de moi, très dévêtue, pour nous proposer des rafraîchissements, convoquée par l’œil froid de sa maîtresse, oublie bien vite sa mission pour se rejeter hors de ma sphère assassine, qui semble faire gronder l’espace que j’occupe d’une électricité néfaste. Ma patience a toujours des limites. Toujours.

Je regarde une nouvelle fois Keiko, mais c’est pour mieux la parer des profanations que je lui promets. Mes pensées divaguent à se demander combien de temps il me faudrait pour repeindre entièrement son décor propret des tripes de ses putes, histoire d’égayer l’atmosphère, et lui faire lécher l’hémoglobine de ma colère jusqu’à ce qu’elle dégueule ses présomptions à notre égard, qu’elle ravale sa supériorité affichée pour se rappeler que nous sommes les tenants d’une violence qu’elle préfère ignorer. Combien de temps pour briser le silence insolent de ses yeux, pour broyer ses plans machiavéliques de nous vendre aux Automates pour espérer des faveurs indécentes ? Combien de temps pour que j’atteigne mon arme, que j’attrape sa petite dinde qui essaye de servir Dalland sans me regarder, que je lui brise le cou après l’avoir faite hurler ? Combien de temps, bordel ! Combien de temps pour…

Mon souffle devient indomptable et mes mains tremblent de cette rage qui revient toujours étendre son emprise sur moi quand je m’y attends le moins. La voix de Swann est si lointaine qu’elle apparaît déformée par la ouate de mon cerveau défaillant. Il me faut de nombreuses secondes pour revenir parmi les vivants et comprendre la teneur de sa réplique. Je lui sais gré de reprendre l’avantage, pour nous deux. Il entonne les premières notes d’une chanson funèbre que nous connaissons par cœur et je comprends qu’il attend mes attentions particulières lorsqu’il termine. Pas celles du taré qui menace de filtrer dans mes regards assassins mais ceux qui me permettent de museler la bête. Je reprends mon ton glacé, qui pourrait passer pour de l’amabilité si ne s’y glissait pas toute la rhétorique d’une mise à mort annoncée :

_ J’te le fais pas dire Swanny, faudrait être moitié décérébré pour aujourd’hui préférer le luxe qu’on paye rubis sur l’ongle aux plaisirs offerts à tous les yeux dans chaque ruelle assombrie par le stupre. Vous le sentez dans l’air Keiko ? C’est le musc de l’avilissement, et le glas de votre seconde et dernière chute. Car vous ne vous relèverez pas de celle-ci. On ne se relève jamais du temps qui passe, du temps qui souffle votre désaveu face à un monde qui continue sans vous, malgré tous les fards dont vous masquez vos appétences. Les ruches furent la quintessence d’un luxe qui éblouissait ceux que l’on oubliait de museler pour mieux leur cracher à la gueule un décalage qu’ils rêvaient d’abattre. Mais aujourd’hui, vous n’offrez qu’un cadre pour une population trop restreinte, et encore, parce que nous avons l’obligeance d’oublier pour vos beaux yeux que votre licence n’est plus en règle depuis que la fin du monde a été évitée de justesse. Alors soyons intelligents, vous et nous, plutôt que de plonger dans une bêtise qui ne nous ressemble pas et qui viendrait étouffer à coup sûr tout ce que vous pourriez envisager pour remonter cette pente qui vous mène droit vers l’oubli. Car l’oubli, voyez-vous, Keiko, nous connaissons mieux que l’ensemble de la population. Nous le choisissons bien souvent parce qu’il nous agrée, et nous aimons à l’imposer à ceux qui renâclent par des moyens que vous ne pourriez même pas imaginer dans vos rêves de dominatrice à la petite semaine. Alors… Soyons bien nés dans un monde qui nous ressemble, regardons un avenir que nous pourrions aisément façonner sans que personne ne soit floué. Imaginez quelques instants les pertes qui viendraient vous étrangler si l’on apprenait que le NOD ouvre une enquête ici, parce qu’un malheureux client y a trouvé un funeste destin ? Ou encore que vos filles sont jugées trop dangereuses pour fréquenter le gratin ? De nos jours, ces choses-là arrivent si vite… les réputations fanent et meurent dans les cendres de ce qui put naître à l’ombre des alcôves… et… ce n’est jamais très beau à voir.

Ma voix descend dans les graves, l’air de montrer à quel point je compatis aux destinées des pauvres hères qui crèvent suite aux caprices de Fortune, mais mon regard brille des horreurs qui ont baignées mes iris. Et que je pourrais aisément déclencher sur le pas de la porte de ce nouveau palais pour le jeter aux mains procédurières de notre Centrale, qui certes, rétablirait aussitôt la sécurité et l’ordre, mais qui ruinerait la réputation de la nouvelle ruche à coup sûr. Personne n’aime le théâtre de corps démembrés sur les parquets fraîchement cirés n’est-ce pas ? Surtout pas ces inconscients administrateurs qui songent à nous gouverner.
Mes menaces planent puis déploient leurs dernières notes dans ce silence qui se réinstalle avant que je ne le brise, d’un ton très léger :

_ Donc vous disiez avoir des informations à donner ? Comme c’est aimable à vous, dame Keiko. Le NOD n’oublie jamais ses plus précieux informateurs.

Il n’oublie jamais non plus ceux qui eurent l’audace de croire tendre leurs complots dans son dos.

_________________
_ It was a mistake imprisoning my soul _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Valkyrie
Reine de la ruche

Féminin
Age : 38
Fan Club RP : 8

MessageSujet: Re: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Jeu 13 Oct 2016 - 13:20

Ses yeux se plissent, deux petites fentes laissant à peine filtrer l'éclat vif de sa haine.
Sa langue claque dans un bruit sec entre ses lèvres rubis.
La déesse des plaisirs déplie son corps souple et ressert les pans de son kimono sur sa taille presque trop frêle.
Elle est loin de se sentir menacé. Elle a de sérieux appui chez les automates. Et cette licence est loin d'être un réelle problème.
Par contre elle continue à vouloir récupérer ses filles, ces filles dont les automates se contrefiche totalement. Pour eux il suffit de recruter à nouveau, de reformer à nouveau. Ils sont de vulgaire consommateur.
Alors qu'elle, elle y a mit son cœur.
Devant la baie vitré elle contemple à nouveau son nouvel univers, au loin le mur qui la sépare de son ancien fief, et encore plus loin, son ancienne tour, éventrée, écroulée. A présent totalement envahit par les insurgés.

" Étrange n'est ce pas, que ceux qui voulaient tant renverser nos castes, notre manière de vivre, n'offrent au final pas une meilleur condition à ceux qu'ils considéraient comme des opprimés. Nous aurions pu croire qu'ils souhaitaient libérer le peuple de Novlangue. A la place c'est la misère et la violence sans borne qui règne dans mon ancien quartier. Je suis disposée à vous aider, si à votre tour vous m'aidez. Non pas votre protection, ou vos appuis. Car ici, derrière ces murs vous n'êtes personne.
Mais là bas, vous avez peut être le moyen de délivrer mes filles?
"

Sa main fine et blanche appui sur la commande digitale et un androïde blanc apparaît, dernière technologie d'IA. Il est l'une des manifestations physique de son majordome virtuel. Son plus fidèle ami, démultiplié en dizaine de serviteurs à tous les étages de la Nouvelle Ruche.
Il tient dans sa main une fiche de stockage de données, et la tend à Cypher sans la lâcher.

Pour la première fois depuis leur arrivée, Keiko regarde le NOD, vraiment, et s'approche de lui. Comme un serpent glisse lentement sur le sol, jaugeant sa proie.

" Je n'ai aucune intention de me mesurer à vous, il est donc parfaitement inutile de me menacer. Vous voulez vous servir de moi, et je veux me servir de vous. Ce n'est qu'un échange naturel. Et j'ai commencé à faire des affaires avant même que vous soyez né. Je vous dégoutte et cela m'est parfaitement égal. Cela ne change pas le fait que j'ai une chose que vous souhaitez. J'ai vécu mille vies, et mille morts. Je ne vous craint pas. Vous cherchez un homme, ce qu'il cache, et bien soit. Moi je cherche à retrouver mes petites. Mes filles. Et à les ramener dans mon seins. Une broutille pour des NOD aussi expérimentés que vous.
Cette fiche contient quelques renseignements, rien de bien sérieux. Il s'agit des dates des prochains rendez vous de qui vous savez. Et du nom de la personne qu'il doit voir. Assortie des détails de la mise en scène. Ce n'est qu'une partie de ce que je pourrais vous fournir.

Je ne peux bien sur vous donner ces renseignements. Et cette fiche ne peut sortir du bâtiment.
Mais l'on m'appelle et je dois quitter provisoirement cette pièce
..."

Avant de se retourner elle regarde Daland, sourire au coin des lèvres, et avant de faire volte face elle saisie Cypher par la nuque et plaque ses lèvres sur les siennes. Rapide morsure.
Avant de disparaître par une porte dérobée.
L’androïde introduit la fiche dans la table basse et des informations apparaissent sur la surface en verre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 38
Présentation du Personnage : Free me from this world
Mes RPs : Nouvelle Lune
Petit Poucet de Novlangue
Alouette, gentille alouette
Petit précis de manipulation
Le prisme de nos attentes
À l'ombre de nos doutes
Fan Club RP : 18

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Dim 23 Oct 2016 - 14:38

Je la regarde et le temps s'égraine, entre mon envie de juste les planter là tous les deux, ou de briser la distance qui nous sépare pour venir la secouer de toutes mes forces. Ma patience n'est plus et mon énergie négative se déploie par vagues de plus en plus palpables, tandis qu'elle semble peser le pour et le contre de nous aider. Et ce qu'elle peut en retirer, bien entendu. Alors que j'en suis presque à la damner de mes pensées, et que je ne souhaite plus que retrouver l'air vicié de Novlangue, pour oublier les dorures de son palais de carton, je l'entends constater la déliquessence du monde autour, et cela me désarçonne un instant. Je hausse les épaules et emploie une voix plutôt blasée, alors que j'en arrive à l'identique constat qu'elle prononce :

_ Parce que la liberté qu'ils veulent n'est au mieux qu'une chimère, au pire, un foutu prétexte. Ces gens ne souhaitent rien, que ce qu'ils n'ont pas. Tout comme vous, tout comme moi. Nous aiderons vos âmes perdues, vous avez notre parole. Vous vous en contenterez sans doute, même si les mots ont bien peu de valeur ici.

Je regarde la valse lente du droïd, confondant de technologie. Nous n'en avons pas des aussi perfectionnés à la Centrale et je remercie Keiko d'un signe de tête sec, alors qu'elle tourne la tête vers moi. Cependant, le fait qu'elle s'approche réveille toute ma méfiance. Elle est proche, et incisive. Je peux prendre toute la mesure de la magnifiscence qu'elle maîtrise à la perfection mais je ne me laisse pas flouer, le discours n'en reste pas moins que l'encadrement d'un échange qui, une fois rempli, ne garantira nullement que plus tard nous nous considèrerons comme nous le faisons actuellement. Ce simili pied d'égalité n'est que temporaire.

_ Oh je vous crois, mais je ne vais pas jusqu'à me fier à vous, soyez-en sûre. Vous m'êtes parfaitement détestable autant par vos couverts que par ce que vous exhalez. Et vous me prenez pour un instrument utile à vos projets, sans cerveau, aisément manipulable. Libre à vous, je m'en contrefous, comme vous l'avez bien résumé, c'est un échange naturel. Nous nous contenterons de votre absence, elle nous sera cruelle.

J'ajoute cette dernière remarque avec une pointe d'ironie non dissimulée. Je m'intéresse au document, qui saura bientôt nous rêvéler les rendez-vous de notre fameux Automate, et ne prévois nullement son petit manège, qui me prend de court et qui éveille chez moi autant de dégoût que de sentiments très contradictoires, le baiser faisant écho à ce désir qui s'éveille peu à peu depuis quelques temps. Je grince presque des dents et semble statufié quand elle s'en va, avant de cracher sur un ton brusque, alors qu'elle referme la porte :

_ La prochaine fois que tu nous jettes dans les griffes d'une telle fourbe, t'auras l'obligeance de prévenir hein, Daland ? (Je grogne mais me reprend et marche d'un pas encore raide vers la table qui projette bientôt les dates, et le nom de la gourdasse en question qu'il doit se taper... et aussi moults détails sur une mise en scène des plus sulfureuses. Le jeunot que je suis encore en matière de débauche en reste presque bouche-bée. C'est sûr que je n'ai pas l'habitude de plonger dans l'esprit pervers du pouvoir, j'ai déjà bien assez à faire avec le mien) Putain... Sans blague. Faut pas s'étonner après qu'ils fassent sortir des tarés de nos cellules. Ils sont pas loin d'être à enfermer eux-mêmes. Bon. C'est dans deux jours papy. Il n'y a que ses initiales à lui. V.F. Il y en a deux au conseil restreint qui peuvent correspondre non ? Vincent Faulkner et ... notre fameux commanditaire selon ce gros connard de Dent, Viktor Friedrich. Bordel, j'ai aucune envie de me cacher dans un placard et de le voir en pleine action moi. Je préfèrerais qu'on corrompe la fille pour qu'elle grapille des infos sur l'oreiller. Si ça se trouve elle est douée non ? Elles sont toutes manipulatrices dans le coin alors, ça peut marcher. Je me tape qu'il l'étrangle au final si elle a le temps de nous donner un élément qui pourrait confirmer qu'il a quelque chose de louche. Hormis ses goûts en matière de moeurs.

Je jette un regard torve à Daland, comme pour montrer son soupçon quant à l'inverse le concernant : avec son esprit tordu, pour sûr que ça lui plairait à lui de se planquer dans les murs de ce sérail pour zyeuter. J'essaye d'appeler à ma mémoire des cérémonies officielles, pour me souvenir des autres membres du CR, mais je n'ai pas l'ombre d'un soupçon quant aux motivations de Friedrich. Protège-t-il quelqu'un du CR ? A-t-il reçu une demande d'un autre Automate ? Est-il lié directement à ces meurtres ?

_ On peut aussi se passer de son avis à elle, et poser un système de transmission jusqu'à nos com', maintenant ça m'étonnerait qu'il se vante de ses forfaits pendant qu'il baise. Ah moins que... (Je réfléchis un instant, ça m'arrive)... ouais, dans le plan suicidaire, on a aussi l'assurance qu'il n'est pas dans son putain de bureau quand il est ici, à ces heures précises là. A moins que t'aies les jetons bien sûr. On a toutes les dérogations pour traîner au siège du CR, on pourrait être là pour n'importe quoi, suffit juste que ce soit convaincant. Surtout avec ta putain de dégaine, ça...

_________________
_ It was a mistake imprisoning my soul _
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

N.O.D
La mort vous va si bien...

Masculin
Age : 38
Présentation du Personnage : Un physique d’Apollon, enfin un jour sans doute .
Une Haleine à dégivrer le pare-brise d'un hypothétique hiver.

Swann est un séducteur, sauf qu'il n'y a que lui qui soit au courant.
Il a souvent soif... l'air est sec par ici. Et l'eau est polluée...
Fan Club RP : 16

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Mar 25 Oct 2016 - 11:54

La table basse s'allume comme un sapin de noël, et le droïd reste planté là.
Je n'écoute que peu Mon accolite, je gribouille vite fait les informations avant qu'on ne me les retire du nez.
Je ricane un peu parce que Cypher ne connait pas du tout le fonctionnement de La Ruche et cela ne m'étonne pas.
Je ne pense pas qu'il était du genre à traîner trop ici le gaillard.

" Déjà mon poussin ce n'est pas une femme que notre révéré automate viens voir. C'est un jeune homme.
Le petit sigle là en bas de saisie, cela indique des séances particulières. Notre ami apprécie le très Hard.
Alors simple suggestion ou véritable torture je n'en sais rien.
Par contre pas besoin de mettre des micros ou de se planquer dans un placard. Ici tout est enregistré. Keiko a un œil sur tout et tous. il y a même des caméras.
Evidemment les clients ne le savent pas.
Mais un Automate de sa position est forcément au courant. Je te paris qu'il doit payer cher la discrétion.
Quand à Keiko mon vieux, si tu lui plais profite, je peux te garantir que ça vaut le détour "

Je pars dans un grand éclat de rire bien gras.
Bien évidemment il y a autre chose que cet emploi du temps.
Sinon elle ne nous aurait pas laissé entendre qu'elle pouvait donner plus pour un petit service.
Je doute sincèrement que nous puissions aller récupérer ses filles en zone de non droit.
Je tiens à ma vieille peau.

Je penche plutôt pour aller interroger le mignon.
Je m'adresse au cyber serviteur

" Dis moi où nous pouvons trouver Gaëlia s'il te plaît "

Le tas de boulons nous indique un point sur le planning, et un numéro qui doit désigner une pièce. Puis il retire la clé et s’éclipse.
Je me sens pas aider là...






Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]   Aujourd'hui à 9:39

Revenir en haut Aller en bas
 
Petit précis de manipulation [ Cypher et Swann ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) :: Novlangue -§ Zones sous contrôle
[ Forum RP - Cité de Novlangue ]
 :: Quartier des Automates :: Nouvelle maison des Valkyries
-
Sauter vers: