AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Novlangue brûle-t-elle? [ouvert a qui aura le coeur d'écrire quelques mots]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 30
Fan Club RP : 23

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Novlangue brûle-t-elle? [ouvert a qui aura le coeur d'écrire quelques mots]   Sam 10 Juin 2017 - 15:05

Combien de temps, combien de morts, combien de luttes encore? Les loups sont entrés dans Novlangue, et les charognards les suivent. Reste-t-il âme qui vive dans cette ville de décombres?
Mêmes les beaux quartiers protégés ne sont que ruines en perdition. Adieux Valkyries, Automates et Petits Soldats. Novlangue est morte, son rêve piétiné et foulé du pied par les Insurgés. Ironie du sort, même ces derniers ont quittés le navire comme des rats en sentant l'eau monter.


Des nuances de gris dansent devant mes yeux, à demi-ouvert sur le monde, sur le chaos et la fumée. L'air est balayé dans la pièce d'où un grand courant d'air circule. De l'air? Un trou dans la pièce, une vue sur le ciel de flamme, peut-être sur les étoiles..., quand la nuit sera venue. Ou bien la nuit est déjà là. Mes yeux se referment.

Je ne sens plus rien ou presque, juste un mal être profond, les entrailles tordues sous la douleur. Ma tête roule et tourne sur la surface dure où je suis allongée. J'ai la nausée sans avoir rien dans l'estomac. Laissez-moi dormir, ou mieux, laissez-moi mourir!

Ça me gratte dans le bras, ça me brûle mais je ne peux pas bouger. Suis-je entravée, une fois de plus attachée, droguée. Mais quand bien même je suis libre de mes mouvements, mon corps est trop lourd pour se mouvoir, trop endormis, trop avachis. Même une main ne pourra pas se soulever, débrancher la machine ou juste erafler la peau fine.

Je cherche maladroitement à remonter la couverture, à me cacher et à me réchauffer. J'ai froid, j'ai chaud. Les perles de sueur s'accumulent sur mon front. Mes lèvres tremblent et exhalent un air vicié, empoisonné par toutes les émanations diffuses dans le bâtiment endommagé.

-Me...me... an... sser... mor... va... gué...

Je murmure des mots inaudibles à qui tenterait d'écouter. Des syllabes incohérentes guidées par des cauchemars indicibles sortis de mon esprit détraqué. Définitivement, j'en ai bien peur.
Novlangue brûle, et mon esprit avec.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 53
Fan Club RP : 0

MessageSujet: Re: Novlangue brûle-t-elle? [ouvert a qui aura le coeur d'écrire quelques mots]   Mar 13 Juin 2017 - 18:58

La victoire n'aura jamais été si proche et pourtant, le chaos n'aura jamais été si présent.
Quelle surprise lorsque le dôme est tombé de réaliser qu'il y un monde à l'extérieur, un monde vivable et pourtant je reste sur cet empilement de chair, de sang et de béton sans pouvoir me résoudre à l'abandonner. Ce tas mort et tellement tassé que jamais vie ne pourra reprendre sa place.

Tellement ont fuis et ils ont eu raison. Ceux qui restent sont des idiots comme moi. Des idiots ou des idéalistes.
L'humanité ne cessera de m'étonner, et c'est avec une grande lassitude que je le pense. La mienne y compris.
Une folie qui m'a mené à errer dans les décombres aujourd'hui. Ou hier. Ou demain. Sommes nous dans le présent ou dans le passé ? J'ai perdu le fil.
Je rêvais de libérer le peuple, de lui ouvrir un monde plus juste, plus heureux.
J'ai suivi un leader, comme tout le monde. C'était Ava cette fois, il y en avait eu d'autres avant elle avec des idées et des méthodes. Souvent les idées sont bonnes, moins les méthodes.
Ava n'a pas dérogé à la règle, jusqu'à ce que les idées dévient dangereusement. Une chasse aux sorcières en lieu et place de combattre le véritable ennemi. Ça et tant d'autres choses. Elle est vite tombée en disgrâce, incapable de trouver des solutions rapides aux problèmes vitaux. Car les richesses, les fermes hydroponiques, tout ça se trouvent toujours de l'autre côté du mur.
Et puis il y a eu la démocratie. J'ai même été assez idiot pour me présenter. Le peuple a voté et le peuple a élu le pire candidat possible. C'est là que j'ai compris que c'était le chaos, la fin. Jamais le pouvoir donné à une masse ignorante ne nous amènerait à une société éclairée et épanouie. Ils veulent de la violence, ils veulent de la mauvaise bouffe et ils veulent de la baise. Rien d'autre n'intéresse cette masse grouillante.

J'ai fuit mais pas assez. Je n'arrive pas à partir.
Je ne sais même plus où le monde en est. Ce qu'il en reste, s'il y a des survivants quelque part. Je ne regarde plus autour de moi. Je marche dans les décombres laissés par une guerre sans fin.
Je crois sentir une vague brise chaude mais je ne suis pas certain. Des lueurs rougeoyantes.
Je dois devenir fou à force de solitude.

J'ai même entendu quelques mots. Ou un gémissement. Je réponds, même si je n'ai rien compris, rien vu. Comme ça, comme si je parlais à une divinité de mon imagination.

- C'est la fin, il n'y a pas de doute.

Ma voix est rauque tellement ma gorge est sèche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Novlangue brûle-t-elle? [ouvert a qui aura le coeur d'écrire quelques mots]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) :: Novlangue -§ Zones sous contrôle
[ Forum RP - Cité de Novlangue ]
 :: Temple des Mentalistes :: Clinique spirituelle
-
Sauter vers: