AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Pourquoi la hyène rit-elle ? Parce qu'un fauve ne pleure pas.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 52

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Pourquoi la hyène rit-elle ? Parce qu'un fauve ne pleure pas.   Jeu 25 Mar 2010 - 23:17

1er avril 2031, centre de conditionnement

-Je vous jure, elle se foutait de ma gueule ! Et puis elle n’arrêtait pas, même avec ce que je lui ai mis.

-Une brune, avec des yeux gris assez clairs, pas très grande ?

-Ouais, une crevette ! On n’a pas idée de recruter ce genre de gamine. Moi je dit, ils feraient mieux de s’en débarrasser ou de l’implanter.


-Nan mais cherchez pas, c’est la petite hyène.

-La ptite quoi ?

-La petite hyène. On l’appelle comme ça à cause de ses crises de rire immotivé. Ça lui prend un peu n’importe quand, on ne sait pas trop pourquoi. La dernière fois c’était pendant un exercice, qu’elle avait très bien réussi d’ailleurs. Une autre fois c’était dans le dortoir, en pleine nuit… Rassurez-vous, ça n’a rien de personnelle. Elle est même plutôt docile à son âge. Mis à part ce détail, elle nous pose rarement de gros problèmes. On va lui augmenter un peu la dose de neuroleptiques et ça lui passera. De toute façon, il n'y a que ça qui marche avec elle.

-Avec les moyens qu’on a dans le centre, vous la traitez aux neuroleptiques ?! Il n’y a pas quelque chose de plus radical ?


-Elle a déjà subit plusieurs "lavages de cerveau" supplémentaires, ça n’a pas été mieux et il ne s’agit pas non plus d’en faire un légume. D’autant plus qu’elle a un bon potentiel.

-Il n’y aurait pas du favoritisme par hasard ?

-Certainement pas ! Même si j’en ai vu des cas, et qu’on pense que ça n’a rien à voir avec de l’humour, une gamine qui se marre pendant les cours de torture ça me fait froid dans le dos.

-"qu’on pense" hein… vu les monstres qu’il en sort, de ce centre… et il y a bien encore des ratés, dans ses traitements de la pensée…


-On verra bien ce que ça donnera. Possible qu’on n’en entende plus parler passé la puberté.

-Il vaudrait mieux que ça lui passe. Une future NOD qui se bidonne, ça fait pas sérieux.

-Au pire, il reste la chirurgie…

(à suivre…)

[NOD]


Dernière édition par Hyena le Lun 29 Mar 2010 - 0:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 52

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Pourquoi la hyène rit-elle ? Parce qu'un fauve ne pleure pas.   Sam 27 Mar 2010 - 13:09

« N’oublie jamais… »

N’oublie jamais… n’oublie jamais… n’oublie jamais de…
Que je n’oublie pas quoi ?
Qu’est-ce qu’il ne faut pas oublier ?

Une autre nuit d’insomnie. Je ne suis pas fatiguée et je ne pourrais pas dormir tant que je n’aurais pas fait ce qu’il fallait.

Qu’est-ce que j’ai oublié ?

Je regarde tour à tour les quatre murs de ma chambre, le plafond, la porte fermée correctement, la penderie et dedans tout est bien rangé. Mais dans les autres pièces ?

Une fois de plus, je me lève et refait le tour de l’appartement.
La porte d’entrée, bien fermée à clé, verrouillée, aux fenêtres les rideaux tirés, rien qui traîne sur ce meuble, seulement les clés, une lame, un flingue, une paire de menotte, et dans le tiroir, un masque de cuir rouge et les gants assortis. Je ne les oublierais pas demain avant de sortir.
Je n’oublierais pas de dissimuler ce qui ne doit être vu.
Je n’oublierais pas ce que je dois faire, ce que j’ai appris. Je n’oublierais pas de respecter la loi et de la faire respecter… surtout de la faire respecter. C’est tout ce qu’il y a à faire. C’est mon seule but, je n’en ai pas d’autre… à part peut-être… qu’est-ce qu’il ne faut pas oublier ?
Je continu ma ronde.

Le salon, vide, dépouillé. Je n’y passe pas beaucoup de temps la journée. Ce n’est qu’un espace de plus à arpenter. Je tourne en rond comme un lion en cage, comme avant entre les quatre murs en isolation avec une fenêtre et vu sur le jardin de béton où poussaient des barbelés. On y semait des munitions pendant les entraînement. Des petites graines qui abattent des mauvaises herbes et font pousser les pleurs.
Moi je ne pleure pas. J’ai vite arrêté, c’était pas ce qu’on me demandait. Un soldat ne pleure pas.
Mais j’ai commencé autre chose qui les a encore plus irrité.

Qu’est-ce qu’il ne faut pas oublier ?
J’ai tout fait comme il faut.

J’ai tout fais comme il faut. J’ai appris ce qu’il fallait, j’ai bouffé quand on m’a dit de bouffer, j’ai frappé quand on m’a dit de frapper, j’ai répété chaque geste autant de fois qu’il fallait les répéter. Les entraînements suivi à la lettre, rien d’autre tant que j’étais là-bas. Et ici, là même chose, appliquer dehors ce que j’ai appris entre quatre murs.
Là même chose ? pas tout à fait…

Dans la salle de bain, la pharmacie. Je prend la plaquette et je recompte le nombre de comprimés. J’ai bien pris ce qu’il fallait. Je les ai bien pris pour ne pas qu’elle revienne, que je ne vois plus son visage. Il ne reste que le mien dans la glace. Mon visage… ça tire en travers de la gueule. Pourquoi je fais ça ? Ce n’est pas conforme. C’est mal.

Et lui, pourquoi il m’a contrarié ? Fallait pas. Ils sont cons ses rebelles. Mais sur une seule jambe, ils courent moins bien.
Ça tire.
Qu’est-ce qu’il ne faut pas oublier ?

Je n’ai pas oublier les zones sur lesquels il faut se concentrer pour les paralyser. Les trajets des nerfs affichés au mur pour être précise, efficace. Savoir quelle partie rendre flasque et quelle partie tailler pour faire parler. Je suis une chienne du gouvernement, c’est ce qu’ils ont dit ? Mais eux sont des pantins. Ils font moins les malins si je leur coince la ficelle.

Tirer sur la corde pour faire chanter, n’est-ce pas un beau métier ? Mais ça n’a pas à être beau, juste fait comme il faut. Et ça ne devrait pas tirer comme ça. Ça ne devrait pas me faire rire. Le rire n’est pas conforme à la loi.
J’ai tout fais comme il faut, alors pourquoi ? Pourquoi je suis en infraction ? Pourquoi j’ai cette fantaisie dans la peau ? Ils auraient dû m’implanter. Et toujours ses mots qui m’obsèdent :

« N’oublie jamais… »

Qu’est-ce que je ne dois pas oublier ? Je sent que c’est quelque chose d’essentiel mais je n’arrive pas à mettre le doigt dessus. Une seule chose que je ne dois pas oublier. Et pourtant j’en ai oublier des choses. D’où je viens, comment je suis arrivée au centre... La mémoire est partie en lambeau au fil des lavage de cerveau. Je n’ai gardé que l’essentiel, le reste n’était que futilités.
Alors qu’est-ce que je ne dois pas oublier ?
D’aller me coucher ! Et demain, je n’oublierais pas ce que je suis et ce que je dois faire.
Je suis Hyena et ne vis que pour traquer ces charognes d’insurgés et faire respecter la loi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Mentaliste
Le destin bat les cartes, nous jouons

avatar
Féminin
Age : 29
Fan Club RP : 52

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Pourquoi la hyène rit-elle ? Parce qu'un fauve ne pleure pas.   Ven 25 Fév 2011 - 21:54

Passer un siècle chez une valkyrie, ça fait pas sérieux pour une NOD. Il a fallut que la faille nous emporte à ce moment là, celui où je découvrais le plaisir. C'était... assez effrayant. Mais je n'ai pas trop eu le temps d'y réfléchir posément depuis qu'on est venu me chercher, en 2140.

J'ai été identifiée comme NOD de 2040, une antiquité selon certains. Pour pouvoir continuer à exercer mon job, il a fallut que je suive des cours de mise à niveau et que je passe quelques examens.
Les premiers ne ce sont pas trop mal passés. Mais au bout de quelques jours, je n'avais plus de cachetons. J'ai appris que ceux que je prenais ne se faisaient plus depuis des décennies. Ils ont été retirés du marché et interdits à la vente à cause d'effet secondaires jugés dangereux. Je ne sais pas de quoi ils parlent, j'en ai pris quasiment toute ma vie et je n'ai pas eu à m'en plaindre plus que ça. Et puis ça fait chier de ne plus avoir ces putains de médocs ! Ça m'a fait foiré l'examen de tire. Comment voulez-vous que j'arrive à viser correctement avec les mains qui tremblent ? Au bout de quelques jours, le manque à fait de moi un séisme ambulant.
Et il y a eu les crises de rire aussi, et les hallucinations, forcément. Ça a fait très mauvaise impression. Un supérieur m'a mis une raclée et m'a dit que ce genre d'attitude était peut-être tolérée à la pré-histoire mais que c'était inadmissible en 2140. J'ai eu un mal fout à me calmer et ils ne savaient pas quoi faire de moi.
J'ai expliqué que j'avais besoin de mes médocs, mais ça non plus, ça ne leur à pas plus...

J'en avais chié toute ma vie pour me faire une place, les gens que je connaissais fermaient les yeux sur les crises, d'autant plus que j'étais pas la plus mauvaise de la profession. Et voilà que tout était à refaire. Personne ne me connait aujourd'hui et j'n'ai plus le niveau demandé pour avoir droit au respect.

Les NOD ont bien changé. Essayer de vous battre contre quelqu'un qui pèse deux tonnes de plus et qui a des bras en acier, vous verrez de quoi je veux parler.
On m'a dit que j'étais chétives, que je tapais comme une fille. Et en plus, l'uniforme qu'on m'a donné était trop grand ! Ils ont dit qu'ils n'en avaient pas en taille fillette... les enfoirés !
En 2040, j'ai été entrainée parce qu'on a dit que j'avais du potentiel. Mais dans cette nouvelle époque, ce n'est plus suffisant, je n'aurais jamais été prise au Centre. Je n'en est pas la carrure ni le mental selon eux.

Par contre, les NODs d'aujourd'hui ne suivent plus aucun programme de mentalisation. J'avais donc un avantage sur eux lors des entrainements au combat. Une montagne de muscle, ça sert à rien quand les nerfs n'apportent plus de jus. Bien sûr, ça s'est remarqué. Celui qui m'a traité de tricheuse et de sale chienne a aussi juré de me tuer. Mais pas de bras, pas de vengeance, tant pis pour lui et tant mieux pour moi. J'en ai chier en plus pour le paralysé. J'ai trop de mal à me concentrer quand je suis en manque. Bref, le tour de passe passe les a impressionné, mais ils n'ont pas apprécié non plus.

A la suite de ces quelques jours de remise à niveau, j'ai été convoquée. On m'a alors proposé quelques alternatives.
La première, celle d'abandonner le métier et d'aller faire un job à la con dans la masse des orthodoxes était tout à fait hors de question.
La deuxième, c'était de m'opérer, et quand je dis m'opérer... j'aurais gardé mon cerveau, pour le reste, me trouvant trop frêle (putain, j'aurais bien voulu montrer à ses burnes si mon pied il était frêle !), ils voulaient me donner un corps de machine. Putain, merde quoi ! Je me suis beaucoup entrainée, j'en ai bavé avec ce corps là ! D'accord, je ne suis pas aussi forte que ceux qu'ils choisissent aujourd'hui, mais quand même ! Et franchement, ça me disais pas trop de n'être plus qu'une cervelle en conserve.
Alors il restait la troisième solution.

Comme je l'ai dit, les NODs n'ont plus de pouvoir mentaux de nos jours et le mien est tout de même intéressant. On m'a dit que ce serait une ressource à exploiter, mais pas chez eux. Il y a aussi ce problème de médicament qu'ils ne savent pas gérer, par contre, on m'a dit que les scientifiques du temple saurait peut-être m'arranger ça.
J'ai donc été mutée chez les mentalistes. En ce moment, ils sont en train de me faire tester tout un tas de saloperies pour voire laquelle conviendra le mieux pour remplacer le médicament qui ne se fait plus. J'ai aussi droit à quelques entrainements de mise à niveau. Côté exercices physique, j'ai pas trop de mal chez eux, c'est beaucoup plus soft que ce que j'ai connu. Par contre, niveau pouvoir mental, ils essaient de me booster. J'y arriverais peut-être mieux si on arrêtait de me droguer avec toutes leurs merdes. Putain, vivement qu'on le trouve, LE médicaments qui m'ira le mieux ! Après ça, je devrais avoir moins de mal à me concentrer.
Et puis ils me font des injections de machin pour augmenter mes capacités cérébrales, mais ça me fout une de ces migraines... Ils cherchent quoi, à me liquéfier le cerveau jusqu'à ce qu'il rentre dans l'éprouvette qui a servie à faire naître les autres mentalistes ?
D'une certaine façon, c'est une deuxième naissance qu'on m'offre, mais ça fait un mal de chien ! Pourtant, je suis pas douillette. Je suis pas une chochotte ! contrairement à ce les NODs d'aujourd'hui en disent.


[mentaliste]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Pourquoi la hyène rit-elle ? Parce qu'un fauve ne pleure pas.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi la hyène rit-elle ? Parce qu'un fauve ne pleure pas.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage :: Personnages disparus-
Sauter vers: