AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Liza

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Les Ressacs
Vos nuits sont nos jours...

avatar
Féminin
Age : 26
Mes RPs : la boite
drømmeren så vannet ser
Fan Club RP : 10

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Liza   Dim 10 Oct 2010 - 14:37

-Oui, à moi aussi il me manque, se brave Léo. C’était un type chouette. Tu te souviens du jours où il a rejoins notre groupe de rebelles ?

-Ca oui, je m’en souviens. Putain, ce que ça caillait ! Il a fallut réchauffer le pistolet à puce pour décoincer la gâchette. Elle avait gelé.


-Ah oui ! C’est vrai ! J’m’en souvient. C’est sûr qu’ils avaient pas choisi la meilleurs période de l’année pour se faire griller la puce. Il a fait froid cet hiver là.

-D’ailleurs, ils étaient toujours collés l’un à l’autre, Liza dans le manteau de Léo.

-Tu sais qu’elle avait failli crever de froid?

-Ah bon ? Carrément ?


-Oui, elle s’était faite mordre par une bestiole dans les égout. C’est fout ce qu’on peut trouver comme cochonneries là dedans. On s’est demander si elle allait passer la nuit, avec le froid qu’il a fait en plus…

-Une bestiole ?

-Oui, sans doute une vipère ou je sais pas quoi. Et dès le premier jour, c’était pas de bol. Je me souviens que Léo avait aspirer venin de la plaie.


-C’est pas un coup à s’empoisonner aussi, ça ?


-Il s’en foutait. Il aurait fait n’importe quoi pour sauver sa Liza. Une perle, ce Léo. Il est resté éveillé jusqu’à ce qu’elle s’en remette.
La pauvre, ça a du lui faire un sacré coup quand les NODs lui sont tomber dessus.


-Je sais pas… J’ai trouvé qu’elle avait pas l’air si abattue que ça. Même pas les larmes aux yeux, rien.

-Elle devait être sous le choc. Tu sais yen a qui réagissent bizarrement, qui n’arrivent pas à faire leur deuil. D’ailleurs, peu de temps après, elle a mis le feu à leur squat.

-Oui bah tu sais ce qu’elle m’a répondu quand je lui ai demandé ce qu’il lui avait pris de foutre le feu ?

-Non.

-« j’avais froid »


-…. Ah d’accord… je savais qu’elle était frileuse, mais quand même, à ce point là…

-Et puis je l’ai jamais vu triste non plus quand Marc, Paul ou Michel se sont fait embarqués. Pourtant, ils étaient toujours fourrés ensembles.
Et tu trouves pas bizarre qu’il n’y ait qu’elle qui ait vu Léo se faire abattre ?


-Non. Qu’est-ce que tu insinues ? Qu’elle ment ? Que c’est elle qui l’a tué peut-être ?


-Bah on sait pas. Mais moi, je la sent pas cette mutante.


-Arrêtes tes conneries, t’es parano ! C’était un couple adorable, je vois pas pourquoi elle aurait fait ça, c’est n’importe quoi.


-Je te dis qu’elle a changé ! Je sais pas si c’est ses neurones qui ont grillés avec la puce, un effet de sa mutation ou si c’est une psychopathe de naissance, mais je te le dis, elle est pas net.

-Je crois surtout qu’elle te fout les jetons parce qu’elle a des écailles et des dents pointues. Mais c’est pas parce que t’as du poil au dos qu’on te prend pour le grand méchant loup.

-Gnin gnin gnin ! C’est ça, moque toi.
Mais si elle n’a rien à se reprocher, tu m’expliques pourquoi elle s’est tirer sans prévenir après avoir foutu le feu ?
Si ça se trouve, le corps de Léo était à l’intérieur…


-T’es glauques toi, quand tu t’y met !

-Moi j’ai rien fait, j’ai tué personne.


-C’est vrai qu’elle faisait un peu peur, des fois. Elle avait de ses regards froids par moment... Quoiqu’avec ses yeux bizarres, c’est un peu trompeur. Mais de là à tuer l’amour de sa vie… Elle m’a même dit que c’était juste pour le suivre qu’elle s’est faite sauter la puce, pour vivre avec lui dans les égouts.

-Peut-être qu’elle ment, on sait pas.

-Et on ne saura jamais, maintenant qu’elle est partie. Mais à mon avis, tu te fais des films.



Se fut la dernière conversation que les deux amis eurent dans ce bar des bas-fonds.
On ne les revis pas le lendemain.
Pendant la nuit, une vieille bâtisse à pris feu, dans une rue voisine. Il n’en reste que des cendres.
Pur coïncidence ?
Accident ou incendie volontaire ?
Nul ne le sait.

[insurgée]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Ressacs
Vos nuits sont nos jours...

avatar
Féminin
Age : 26
Mes RPs : la boite
drømmeren så vannet ser
Fan Club RP : 10

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Liza   Mer 16 Fév 2011 - 0:11

En 2040, le froid s'empare du corps de Liza et le sommeil de son esprit. Un sommeil qui dura on ne sait combien de temps avant que la faille lui fasse prendre un raccourci.
La mutante traversa le temps comme une statue de marbre. C'est à peine si l'on pouvait deviner encore son cœur battre sous ses écailles. Continuait-il vraiment à battre ?
Dans se sommeil de glace, des images se bousculent sous ses paupières closes. Des rêves du temps, cent ans d'histoire qui semblent traverser ses songes à la vitesse de la pensée.

Le tsunami, l'inondation, la panne, le froid
de nombreux morts, des disparus
la faille
des scientifiques. Qu'est-ce qu'ils font ? On en parle à la télé, mais pas le temps de bien voir.
L'électricité est donc revenu
un chantier colossale
le dôme, travail de fourmi
puis des bâtiments qui poussent comme du chiendent. Les fourmis étouffées dans cette jungle urbaines battis de leur propres mains.
Des machines qui se mêlent à la foule grouillante et des voitures volantes.

Tout s'accélère
tout ça s'étend tellement vite...
On invente et on construit toujours plus haut. Les immeubles si grands qu'il cachent la lumière du jour à ceux qui vivent encore en bas.
Ça va finir par traverser le dôme. Il se remplis, de béton et de fer, ses habitants noyés, étouffés dans leur propre fourmilière.
Et quand il n'y aura plus de place ?
Trop tard, tout s'écrase contre les parois du dômes. C'est toute la ville qui hurle sa douleur jusqu'à ce qu'elle éclate comme un furoncle colossale.

Mais ça, ce n'est pas encore écrit dans l'histoire.
Des images du futur ?
Non, juste un rêve, un cauchemar qu'il s'évapore sous un rayon de soleil.

La femme reptile s'éveille lentement de son hibernation, dans des temps nouveaux.
Ses flans se gonflent d'avantage d'une douce brise. Des odeurs nouvelles et la tiédeur relative du climat lui indique qu'elle n'est plus au même endroit et encore moins au moment que celui où elle s'est endormie.
Peu à peu son corps s'anime. D'abords deux doigts, puis un œil qui s'ouvre et se referme aussitôt éblouis. Ce n'est pas comme dans son rêve où les bâtiments cachent le ciel. Et sa main se referme sur une touffe d'herbes, les mêmes qui s'étendent jusqu'à une forêt. Pas de bitume, pas un bruit de moteur... mais où est-elle ?


Quelques heures plus tard, la voilà sur pieds qui observe les alentours.
La nature s'étant devant elle à perte de vue et derrière, le dôme immense, plus grand encore qu'elle ne l'avait rêvé.
Novlangue tout entier est contenu là dedans ?
Et elle, où est-elle ? Elle devrait être à l'intérieur. Faudrait-il y retourner ?

Le temps est plutôt clément. A quoi bon aller s'emmurer maintenant ?
Et puis qu'irait-elle faire là dedans ? Qu'elle vie l'y attend ? Elle est une hors la loi, sans domicile, sans travail et même cette époque n'est pas la sienne. Elle pourrait rejoindre les insurgés, combattre à leur côté... sans Léo ? Quel intérêt ? Et s'il y était encore, est-ce que ça suffirait à la faire revenir ?

Mais ici, il n'y a rien. De l'herbe et des arbres, c'est bien joli, mais pas très nourrissant.
Liza a faim. Ça fait combien de temps qu'elle n'a rien mangé ? Combien de temps qu'elle dormait le ventre vide ?
Un lambeau de peau se détache de son bras. Elle a si faim qu'elle est tenté de manger cette mue. Ce n'est pas très appétissant, mais c'est une question de survie. Alors elle grimace et commence à ouvrir la bouche quand une odeur portée par le vent parvient à ses narines.
Ça sent la fumée. Qui dit fumée dit feu, et qui dit feu... dit feu, et ça suffit pour que la grimace de dégout ce change en un sourire radieux.

Ce feu, quelqu'un l'a allumé au loin.
La mutante se met en marche. Elle rejoindra bientôt un village aux habitants assez étranges pour accueillir chaleureusement une créature à sang froid comme elle.

[ressac]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Ressacs
Vos nuits sont nos jours...

avatar
Féminin
Age : 26
Mes RPs : la boite
drømmeren så vannet ser
Fan Club RP : 10

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Liza   Lun 16 Mai 2011 - 0:40

Liza est arrivée dans un village. Elle fut accueilli par une tribu aux coutumes et croyances étranges.
La vieille shaman, fascinée par son allure de femme serpent (animal sacré, ou est-ce pour voir si elle aura du venin quand sa mutation aura avancé ? Liza se demande toujours pourquoi elle lui regarde les dents comme ça, tous les matins) a décidé de la prendre sous son aile et de lui enseigner la langue sacrée, leur histoire, leur religion insolite, les rituels et sortilèges.

De la magie ? Est-ce que ça fonctionne ?

pas sûr...


Regardez la shaman et ses apprenties sorcières dans leur rituel sacré le soir autour du feu. Regardez leurs ombres qui dansent. N'ont-elles pas des formes étranges comme des créatures démoniaques ? Ailes de chauves souris, cornes de bouc...
Ou bien est-ce à cause de cet étrange breuvage que l'on vous sert dans ce village ? Ou à cause de ses drôles de plantes que l'on y fume ?
C'est tout du bio, 100% naturel.

La nature et ses esprits sont pleins de ressources. Il suffit d'en connaitre les secrets.

Ouais, bah même avec les secrets, je vous jure que c'est pas de la tarte de réussir un maléfice.

Il peut être difficile pour quelqu'un venu de la ville de s'adapter à la culture des ressacs. Cela demande une certaine ouverture d'esprit et d'autres qualités.

Comme de savoir vivre comme un bouseux.
Je vous jure, ils n'ont même pas de PQ dans ce village !
Alors la télé, c'est même pas la peine d'y compter. Ou alors...


Alors Liza retourne de temps en temps dans la ville.
Elle se promène parfois à la Paillade, avec quelques trésors sous son manteaux à revendre au marché noir.
Elle troque volontiers quelques fraises des bois, contre un rouleau de papier toilette, un oreiller qui ne gratte pas, une radio qui fonctionne, des piles pour la radio...
Dehors, là où il n'y a pas d'interdits, où la nature est généreuse, on y trouve de bien bonnes choses. De quoi faire pâlir d'envie n'importe quel citadin.
Elle connait aussi quelques plantes et autres produits de la nature qui ont des vertus intéressantes. Elle en fait des grigri et des potions.
Drogues, aphrodisiaques, poisons, remèdes naturels contre diverses infections et même contre la malchance.
Vous croyez que ça marche vraiment ?

Bien ssssûre. Ayez confianssse.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Liza   

Revenir en haut Aller en bas
 
Liza
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) ::  :: Présentation de personnage :: Personnages disparus-
Sauter vers: