AccueilNovlangue 2140FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell)

Ambiance Blade Runer, The Island, Total Recall, et tant d'autres où les libertés sont étranglées...
Chut! Big Brother... La délation est l'arme des cafards...
Bienvenue dans notre Monde!

 

Partagez | 
 

 Moi et mes souffrances: "La Mélodie du bonheur"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 43
Fan Club RP : 10

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Moi et mes souffrances: "La Mélodie du bonheur"   Jeu 18 Nov 2010 - 18:16

A ouvrir dans un nouvel onglet

Par où commencer?

Premièrement par dire que je suis désolé.
Ca va être décousu, et vous aurez peut être du mal à suivre. Faut dire ce n'est pas fait pour être lu, mais juste pour être écrit. Il est quand même probable que je clique sur "brouillon" plutôt que sur "envoyer".
Si jamais c'est posté, ne vous sentez pas obligé d'y répondre.

Désolé de vous imposer ça aussi. Il est possible que la suite vous irrite.
A vrai dire, je me sens un peu honteux. Je n'ai pas plus de raison que d'autres, pas d'excuse. Je suis juste faible je crois. Enfin même si je ne l'étais pas j'arriverais à penser que je le suis.

D'un côté, je suis content que ce soit fini. J'en avait marre de la situation, ça allait de mal en pis, je n'étais déjà presque plus rien pour elle.

De l'autre... je l'ai perdue. Une chieuse, fainéante, pas douée pour la vie en société, sèche, qui n'exprime jamais rien ou presque. Malgré ça elle est honnête, sincère, sur qui je pouvais compter de temps en temps.
Malgré cela, elle était mon amie. On a passé des moments géniaux ensemble, irl ou pas, elle a illuminé ma vie pendant plusieurs années.
Et je l'ai perdue, ou elle m'a abandonné c'est du pareil au même. Vous ne serez peut être pas d'accord, vous pensez peut être qu'il y a une différence, mais les faits sont là:
Elle n'est plus là, et je souffre.

Elle a laissé comme un trou, un trou énorme. On dit "un seul être vous manque et tout vous semble dépeuplé". C'est faux pour moi, les gens sont toujours là. Mais maintenant plus que jamais, j'ai peur.

Elle a laissé un trou énorme, qui s'est rempli de peur. La peur de perdre les autres comme je l'ai perdue elle, la peur d'être seul. La peur de souffrir encore, la peur de voir les autre partir sans que je puisse leur dire au revoir. La peur qu'on me mente, qu'on s'éloigne de moi sans le dire. Après tout elle aussi l'a dit: "Je ne te laisserai pas tomber, on est amis".
La peur, mais pas seulement: La culpabilité aussi, les remords. C'est ma faute aussi, j'ai fait des erreurs, je l'ai blessée sans vraiment le vouloir.

Je veux pas ça, j'ai jamais voulu ça. Je devrais l'oublier mais je veux pas, ce que je voudrais c'est revenir 4 mois en arrière quand tout allais encore bien.
C'est stupide je sais, mais je peux pas m'en empêcher. Je veux pas l'oublier je suis même pas sûr que je pourrais.

Un crétin geignard qui blesse les autres et s'étonne de finir (presque) seul et de souffrir.
Un crétin qui préfère geindre plutôt que de se prendre en main.
Un crétin immature qui pourrait être tellement mieux s'il n'était pas aussi crétin.

Je m'en veux, je me déteste, je suis désolé, je veux que tu reviennes, je veux que tu me pardonnes parce que sans ça je pourrai pas me pardonner. T'es mon amie, merde!

Plus jamais je ne veux faire la même erreur, plus jamais je ne veux plus perdre personne comme ça.


Désolé.

_________________
Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Maitre du jeu
Ecoutez ma voix...

avatar
Fan Club RP : 34

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Moi et mes souffrances: "La Mélodie du bonheur"   Jeu 18 Nov 2010 - 19:02

Si tu le permets... et sinon, tu me le dis et je supprime illico, d'accord ?

Je la connais, tu le sais.
Et je lui en veux, elle m'a fait mal et je l'aime encore même si je suis à deux doigts de la détester.
Mais, arrête de te flageller, s'il te plait.
C'est SA faute.
Elle est comme ça, elle n'entend pas, elle n’écoute pas, trop de colère en elle...
Elle est fermée, obtus, et inaccessible
Evidemment, c'est une chieuse pas comme les autres parce qu'elle est attachante, mais quand la chieuse prend le dessus...
Tu ne peux plus rien.
Et c'est sa faute, pas celle des autres, la sienne !
Et tu n'as rien à voir avec celui que tu dépeins, alors sors la tête des genoux et relève le menton, et dis merde, bourre toi la gueule, et laisse filer le temps, et elle avec. Elle vaut plus la peine qu'on se fait.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://novlangue-city.forums-rpg.com

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 28
Mes RPs : Lalalala... Mes quoi?
Fan Club RP : 10

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Moi et mes souffrances: "La Mélodie du bonheur"   Jeu 18 Nov 2010 - 19:43

Tout ce que tu as dit trouve un écho en moi, car je suis en ce moment dans une situation où je suis sur le point de perdre quelqu'un qui m'est très cher aussi.... J'en ai déjà perdu, mais pas lui, qui était le plus important parmi tous. Là j'ai peur d'avoir tout casser, que s'il me laisse ce soit ma faute. J'ai envie d'hurler, de courir vers lui et ne plus le lâcher, de tout lui sortir ce que j'ai sur le cœur, tout faire pour le retenir. Je voudrais pouvoir m'expliquer, car j'ai fais des erreurs, lui aussi un peu, mais pour le coup c'est lui qui me rejette là. Et j'ai peur, beaucoup. Énormément. Ce n'est que passager, ça va peut être s'améliorer, mais j'ai déjà un énorme vide en moi du fait qu'il ne veut plus me parler.

Je ne connais pas la fille dont vous parlez, et ce n'est sans doute pas bien important. Je ne sais pas à qui la faute dans ton histoire, et ce n'est pas important non plus. C'est surement égoïste, mais c'est juste pour te dire que je comprend comment tu peux te sentir. Parfaitement même. Que tu n'as pas à t'excuser, on est là pour ça je crois, s'écouter et se soutenir.
Que, comme dit Corb, tu n'as pas à te flageller, même si ce n'est pas aussi simple à faire.
Ne l'oublie pas, car elle a fait partie de ta vie après tout, mais essaye de ne garder que les bons souvenirs, et ranger ces 4 derniers mois dans un coin.
Ca prendra du temps bien sur, mais nous on restera là aussi longtemps qu'il le faudra.
Je suis pas là depuis si longtemps, je connais pas encore vraiment tout le monde, mais je pense que je peux quand même venir te parler comme je le fais...

Je ne pense pas que tu sois un crétin, on a tous droit à des instants de calanche, faut savoir remonter, c'est ça qui sépare les crétins geignards de ceux qui se prennent en main, mais pour ça encore faut du temps...
Alors hésite pas à te secouer, même si sur le coup tu ne vois pas l'intéret. Ne reste pas comme ça.

Je te souhaite d'arriver à fermer cette blessure.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 43
Fan Club RP : 10

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Moi et mes souffrances: "La Mélodie du bonheur"   Jeu 18 Nov 2010 - 23:16

Merci! Tout simplement merci Smile

J'aurais voulu faire plus long et plus construit, mais je ne sais pas trop quoi dire.

_________________
Si haut que l'on soit placé, on n'est jamais assis que sur son cul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'auteur de ce message est actuellement banni du forum - Voir le message

Insurgé
Libre, même dans l'esclavage

avatar
Masculin
Age : 32
Fan Club RP : 1

Fichier Edvige ♫ ♪♪
<b>Particularité </b> Particularité :
Un peu d'histoire :

MessageSujet: Re: Moi et mes souffrances: "La Mélodie du bonheur"   Ven 19 Nov 2010 - 9:12

Ah ouais mais si tu écoutes de la musique comme ça aussi hein... (dit celui qui doit avoir une cdthèque complète du même genre..... confused )

Bon allez, on se connait pas depuis si longtemps que ça, même si y'a des jours j'ai l'impression de te connaitre depuis une éternité. On a déjà parlé de plein de choses, tu sais comme je suis bien rembourré de partout.
Mais on en est tous là tout pareil chaque jour. Au fond on est tous le même gamin qui a peur de se retrouver seul. Comme l'a si bien dit April, le but du jeu c'est de remonter la pente assez vite pour pas redébouler jusqu'en bas.
C'est pas simple à faire, et c'est tellement long que ça fait peur.

J'ai du mettre au moins deux ans à m'en remettre la dernière fois. Et en plus c'était moi qui m'étais enfui, parce que je ne pouvais plus. L'autre me faisait trop de mal. Parfois on aime déraisonnablement les gens. Ils nous comprennent, nous font du bien, nous adulent, nous font nous sentir meilleurs avec eux, grâce à eux.
Parfois on a l'impression que sans eux, on ne peut plus exister. Qu'on ne sert à rien. Que personne ne pourrait nous comprendre et nous aimer comme ils le font. Parfois, on en vient à les détester de tant les aimer. On s'oublie au point de ne plus être vraiment nous même, mais plutôt ce qu'ils veulent qu'on soit. On devient un peu leur jouet sans s'en rendre compte. Mais on ne le voit pas ou alors on s'en fiche, parce que finalement ils nous aiment nous non ? C'est tellement plus simple comme ça. Tellement mieux pour tout le monde.
Alors on fait comme si tout allait bien. On continue parce que... Parce que quoi ? Parce que si on ne continue qu'est ce qu'on va bien pouvoir faire à la place ?
Personnellement je suis parti, parce que je me détruisais un peu plus chaque jour, à être ce qu'on voulait que je sois. A être aimé, rejeté, divinisé, désavoué, trompé, ignoré... On me disait de bien belles choses, et finalement tout n'était que mensonge.

J'ai passé presque deux ans de ma vie, à pleurer sur mon sort, parce qu'en plus je m'en voulais d'être parti. Je me suis torturé, j'avais mal de mon propre fait après tout. Je ne pouvais en vouloir à personne. Si j'en étais là c'était par choix. Combien de fois, j'ai tourné les "et si ?" dans ma tête. Combien de nuits sans dormir, combien de vies gâchées ? Combien d'occasions ratées ? Trop, beaucoup trop.

J'ai changé de numéro de téléphone, de ville, de pays. J'ai fait des milliers de kilomètres et rien... J'ai passé deux ans de ma vie ainsi à me morfondre. Heureusement, une petite étoile m'a montré le chemin. Elle ne pesait pas bien lourd au milieu de ma sombre nuit. Et pourtant elle m'a fait des appels du pied, elle m'a prêté son épaule, et elle m'a même réappris à sourire. J'ai réappris à aimer les gens, à leur faire confiance. J'ai réappris à vivre doucement mais surement. Et elle m'a même fait replonger au milieu d'une communauté de gens bizarres (vous vous reconnaitrez tous là normalement). On a embarqué un petit chat au passage qui faisait semblant d'aller mieux que nous, mais qui s'était bien échaudé aussi dans son passé. Et me voilà maintenant à faire genre le gars qui sait tout de la vie Cool
J'ai juste fait beaucoup trop de conneries pour mon âge. Et malgré toutes les baffes que je me suis déjà prises, j'aime toujours pas voir les gens tristes, surtout quand je les aime bien, et encore plus quand ils appartiennent à ce fichu forum maintenant... (vous faites exprès bande de bizarres)

Enfin bon, va pas juste retenir le temps de ma morfondisation à moi hein, c'était juste pour te dire que y'en a des beaucoup moins doués que d'autres (moi en l'occurrence) On se prends tous des gamelles, aussi beaux et intelligents qu'on soit. Et que les gamelles en plus ça te vaccine pas contre la suivante... No Mais que surtout, même si on est pas toujours là pour toi (parce que ça physiquement c'est juste pas possible pour ma part Razz ) Y'aura toujours quelqu'un pour un gars bien comme toi, et ce n'est pas toujours une personne à laquelle on s'attend... Mais la vie est ainsi faite, pour qu'il y ait toujours une main tendue qui se pointe quand tu t'es juste noyé ce qu'il faut pour être à bout de souffle.

Ah oui un PS pour la route, merci de te reporter à ton post dans "envie de" où tu devais arrêter de t'excuser tout le temps Razz Allez va je t'aime quand même :musicien1:

(PS à moi-même et à tous les autres d'ailleurs aussi : Me rappeler d'arrêter de raconter ma life sur les sujets des autres confused )

_________________
"On oublie ce qu'on a besoin de se rappeler et on se souvient de ce qu'il faut oublier"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Moi et mes souffrances: "La Mélodie du bonheur"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Moi et mes souffrances: "La Mélodie du bonheur"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Novlangue est un univers totalitaire inspiré de 1984 (G Orwell) :: ♫ ♪♫ Jeux de mots et partitions ♫ ♪♪
[ Hors contexte ]
 :: Histoires libres [ Pour un instant d’écrire ]
-
Sauter vers: